Le grand mythe de la spécialisation….

Qui mène à la destruction, à la fuite des cerveaux et des compétences..

Pixabay/Métier à tisser le jacquard/Illustration

Vous connaissez l’entreprise de Tricotage Mécanique du Languedoc ?

Ce petit atelier de tricot à Montredon-Labessonnié (2 000 habitants) dans le Tarn est une entreprise de haute technologie qui a été rachetée il y a un peu plus d’un an par le groupe Saint-Gobain.

Eh, le tricot de haute technologie… vous connaissiez ?

Figurez-vous que les tricotiers savent faire quelque chose d’incroyable et de très grande valeur : des pièces textiles de forme complexe… sans couture. C’est-à-dire sans point de faiblesse ou d’usure.

L’atelier textile qui ne savait plus quoi faire de ses machines et de ses mains a remplacé ses laines par des matériaux composites et développé depuis 2006 une technique de tricotage intégral afin de confectionner, par exemple, des cônes textiles de haute technologie pour les tuyères d’avions et de fusées.

Bien sûr, les entreprises en difficulté n’ont pas toujours la possibilité, les moyens ou la force de se réinventer comme l’a fait cet atelier.

Mais l’exemple des Tricotages Mécaniques du Languedoc est révélateur des mécanismes d’innovation : la capacité à se réinventer à partir de ses propres expertises et compétences.

Innovation contre allocation

Malheureusement, des économistes de salon vous vendent un modèle économique hors-sol poussé jusqu’à l’absurde.

Selon les Paul KrugmanJacques AttaliLionel Robins et consors, les économies devraient se spécialiser dans leurs secteurs d’excellence et laisser d’autres économies, meilleures qu’elles, s’occuper des autres domaines : 

  • l’industrie de pointe pour l’Allemagne, 
  • l’électroménager pour la Pologne, 
  • les services financiers à Londres, 
  • le luxe à Paris, 
  • l’aéronautique à Toulouse, 
  • la mode à Milan, 
  • les fruits en Andalousie…

Chacun est mis dans sa petite case, strictement rangé sur l’étagère froide de leurs obsessions. Il faut à tout prix que le réel se plie aux modèles d’allocation sordides sortis de ces cerveaux chagrins aux marottes de vieux garçons égocentriques.

Leur monde est aussi pénible qu’une enfilade de jours sans pain. Qu’importe, depuis les théories de David Ricardo au XIXe siècle il semblerait que la spécialisation soit une vérité économique qui ne souffre aucune contradiction…

Ils se trompent pourtant sur toute la ligne, il faudrait simplement arrêter de modeler nos politiques selon leurs conseils (mais là je n’ai pas la solution) :

Des statisticiens de l’université d’Harvard ont regardé les bienfaits de la spécialisation.

Et devinez ce qu’ils ont trouvé…

Ils ont observé que les pays les moins spécialisés sont la Suisse et le Japon (également parmi les pays les plus riches et innovants au monde) et les plus spécialisés : le Ghana, la Papouasie Nouvelle-Guinée et le Nigeria.

Ils ont également observé qu’un pays comme la Thaïlande avait considérablement diversifié et complexifié son économie lors de sa phase de décollage économique dans les années 1970.

C’est ainsi qu’en Suisse une petite entreprise spécialisée dans la graisse à traire peut devenir le leader mondial des encres techniques (celles qu’on utilise pour les billets de banques).

En France, nous avons perdu 1 million d’emplois ouvriers depuis 10 ans. Nous avons littéralement organisé la désindustrialisation du pays sous prétexte que d’autres pays faisaient mieux que nous.

En faisant cela, non seulement nous avons créé des générations de chômeurs longue durée (vous faites comment pour reconvertir un ouvrier en informaticien ?) dont l’indemnisation aura finalement coûté bien plus chère que les économies réalisées par les délocalisations.

Mais nous avons également détruit des savoir-faire, perdu des expertises, laissé pourrir du matériel et des usines entières… qui sont pourtant la base essentielle de l’innovation, des succès et des richesses de demain.

Il faut arrêter d’opposer les passéistes rétrogrades avec les progressiste bon teint : l’un ne va pas sans l’autre.

Mais en France nous préférons tout faire à l’envers : nous dissuadons toute innovation par des règles délirantes pour soi-disant « protéger » les salariés et mieux les casser en laissant partir les savoir faire à l’étranger… et les emplois qui vont avec.

Le cercle vicieux est enclenché et le problème vient précisément de ceux qui clament avoir la solution.

La spécialisation c’est la mort à petit feu qui nous consomme depuis trop d’années.

Aujourd’hui une nouvelle génération d’entrepreneurs-artisans tente de retrouver ces savoir-faire perdus dans l’anonymat et l’ombre des éternels nouveaux Facebook français.

Heureusement, la nature a horreur du vide et celui laissé par des banques et pouvoirs publics défaillants est comblé par des initiatives privées prometteuses et accessibles.

À votre bonne fortune,

Olivier Perrin

Le Vaillant petit économiste

9 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Tout est spécialisé maintenant, ou soi-disant tel. Exemple dans le domaine pharmaceutique : mon père dès avant ma naissance avait mis au point une potion pour tout ce qui était toux, qu’elle soit grasse ou sèche. j’ai été élevée avec, car hélas toujours malade, et je m’en suis servie pour mes propres enfants. Depuis quelques années, des composants ont été enlevés et elle ne sert plus que pour les toux sèches ! pire encore, je ne sais ce qu’ils y ont ajouté mais l’autre jour j’ai appris qu’elle n’était plus délivrée que sur ordonnance !

    Autre exemple, tout bête lui aussi : avez-vous essayé d’acheter un « bon  » terreau comme celui que l’on trouvait encore il y a quelques années qui servait à tout ? et bien non maintenant il y a celui pour les rosiers, celui pour les géraniums, celui pour ceci ou pour cela bref, une infinité de sacs divers vraiment pour noyer le client car si vous regardez attentivement leurs compositions, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, et pour finir aussi peu actifs les uns que les autres.
    Et tout est à l’avenant.

    Regardez les toubibs, avant il y avait le bon vieux médecin de famille qui vous soignait parfaitement de tout avec juste quelques remèdes éprouvés,

    maintenant ? il y a celui pour ceci, celui pour cela et pour finir avec leurs médicaments ils vous rendent plus malades que lorsque vous êtes entrés dans leurs cabinets, c’est normal ! d’une part, il n’ont plus le temps de vous écouter, de l’autre ils ont les remèdes qui ne tiennent plus compte de votre individualité donc qui servent à tous, ou plutôt les déservent !

    • La médecine est devenue une « spécialité » statistique. Ce n’est plus une science humaine mais un point statistique parmi tant d’autre.

    • sephiros

      tout à fait
      mon voisin à débroussailler torse nu l’année dernière le soir forte fièvre plein de bouton sur le corps il va au généraliste il lui dit que ses la varicelles après avoir ausculté le patient à deux généraliste
      3 consultations une analyse pour enfin l’envoyé au dermato qui à trouvé en 2s ( les gens qui débroussaille souvent on trouvé aussi vite que le dermato mes sans voir les boutons)

      une femme enceinte vacciné qui à été avec une personne qui à l’hépatite b le généraliste lui dit refaite le vaccin elle va voir un hépatologue il lui dit ne le refaite surtout pas elle va voir un autre généraliste il lui dit faite le vaccin sérieux quel crédibilité ces généralistes avec leur air supérieur on t’il

  • engel

    Il est bien tard pour se réveiller.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    Les traîtres sont parmi nous depuis belle lurette.
    Car tout ceci n’a absolument rien à voir avec une erreur socio-politique, mais bien tout à voir avec une haute trahison voulue!

    • Grand marabout Grand marabout

      cher engel on a passé le cap de la trahison!
      complot en bande organisé afin d’assurer l’insolvabilité du peuple souverain
      corruption,conflit d’intérêts,délit d’initiés,trafic d’influence,parjure caractérisé
      complicité avec l’ennemi et la liste est encore trop courte..

  • Le chômage est une spécialité française, et nous avons réussi a l’exporter partout.

  • C’est ça ! On va aller acheter les fruits andalous, ceux de ces grandes exploitations hors sol, bourrées de pesticides et autres produits hautement toxiques !
    Juste un exemple. Mais la polyculture est bien plus intéressante et conduit à l’autonomie.
    Un mot à ne pas prononcer devant ces individus qui veulent gérer nos modes de vie…

    Pour être très concret, c’est à nous à être polyvalent autant que possible. Il faut passer en mode survivaliste au sens le plus confortable possible, c’est-à-dire apprendre à répondre à nos propres besoins et/ou à ceux de petits groupes de proches, amis…