Décryptage du système économique global

Pour qui veut devenir incollable sur le fonctionnement du système économique à l’échelle de la planète, plongez au cœur d’un décryptage passionnant des rouages de l’argent, ce petit détail qui fait tourner notre monde.

Un seul et unique coupable, les banques centrales

Image d’illustration

Une analyse déclinée en sept articles publiés par Valérie Bugault sur lesakerfrancophone.fr le 21 février 2016. Valérie Bugault est Docteur en droit, ancienne avocate fiscaliste, analyste de géopolitique juridique et économique.

1/7 Géopolitique du système des banques centrales

2/7 Géopolitique du libre échange

3/7 Géopolitique de l’optimisation fiscale

4/7 Géopolitique des paradis fiscaux

5/7 Entreprise bancaire, instrument juridique du désordre politique global

6/7 Géopolitique de l’entreprise capitaliste 1/2

6/7 Géopolitique de l’entreprise capitaliste 2/2

7/7 Géopolitique du concept de propriété privée

Paru sur lesakerfrancophone.fr

(merci à Bl@ck Sheep pour le rappel)

 

 

10 commentaires

  • mirzabad

    Merci pour ce rappel fort didactique sur la nébuleuse financière et ses implications.

    Cet article, ou plutôt ces 7 liens méritent bien qu’on leur consacre une bonne demi-journée d’attention… Et un bon mois pour se remettre de la déprime qu’ils vous causeront….Ou plus, ça dépendra de vous….http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Un article le soir avant de dormir, avec une bonne tisane, et en une semaine vous ne sentirez plus les effets du manque d’information sur le sujet …

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif M.G.

  • Melkyseddek

    Ces articles devraient contribuer à l’idée simple sur le fond, que la politique nationale d’un gouvernement et les politiciens, technocrates ne peuvent et ne veulent avoir aucun pouvoir, aucune volonté de changement sur des positions économiques et sociales favorables pour le peuple. Tous les personnages politiques, même les plus « indépendants », les plus « révoltés » ne peuvent rien changer à la situation actuelle de délitement de la Nation, à l’appauvrissement du peuple parce que n’importe quel gouvernement est sous « tutelle » du monde économique trans-national, des institutions financières, des marchés, des banques.

    Le système doit être remis à zéro, de sorte qu’après nous puissions refonder des règles, une constitution remise à plat basé sur l’expérience du Capitalisme totalitaire ; parce que les politiciens ne décident de plus rien, les décisions viennent d’ailleurs, qu’importe leurs promesses, leurs discours. La réalité simple et hideuse est qu’ils ne travaillent pas pour vous, mais pour des intérêts économiques privés qui subordonnent la Nation et son peuple, c’est une RÉALITÉ!!

    Aucun politicien en exercice un tant soi peu lucide ne pourrait dire la vérité, cela fait plus de 150 ans maintenant que le monde subit le verrouillage politique, médiatique, économique par une centralisation d’intérêts privés qui est régis par une caste d’ultra riches agissant dans l’ombre. Pour que la politique puisse changer, et travailler réellement pour le peuple et par le peuple, nous devons mettre à mort le système actuel, faire sortir la politique du pouvoir de l’argent par lequel il est soumis et corrompu, mais surtout parce que ce pouvoir est dévoyé et nourrit sa propre corruption sans plus aucun scrupule, démonstration du pouvoir des lobbys et du pouvoir corrupteur de l’argent. Il fut un temps ou nous avons séparé l’Eglise de l’Etat, il faudra qu’un temps vienne pour la séparation du rôle néfaste du pouvoir économique sur l’Etat.

    Il faut également remodeler bien des choses ; pas seulement un nouveau système économique mais un nouveau système social qui ne soit pas régis par les règles que le Capital nous impose, qui a tout soumis aux règles de la marchandisation, de l’offre et de la demande, la force de travail d’un être humain, seul valeur ajoutée est devenu une marchandise comme une autre qu’on peux dénaturer, spolier et nivelé par le bas en continu. Car cela impacte la vie sociale et par delà même, le comportement social des individus. Il faut replacer l’homme au centre d’un système économique et social qui lui permette d’avoir des échanges sains avec autrui, et qu’il ne soit pas spolier de sa force de travail qui est conçue a l’heure actuelle comme un servage.. Nous avons connus l’esclavagisme total ou un être humain, sa force de travail appartenait totalement a celui qui le « possédait », il ne tiens qu’à nous de dire « stop » a cette nouvelle forme de mise en esclavage, mais cette fois-ci, plus vicieuse, moins brutale en apparence, mais toujours aussi dévastatrice, la mise en esclavage par la dette et donc par l’appauvrissement du peuple, qui engendre d’innombrables effets et conséquences sur la santé d’un homme ,son éducation, sa morale, ect.. Que ce soit conscient ou inconscient, la grande majorité des gens savent pertinemment quel impact cela provoque sur la dignité humaine, quel impact cela à sur l’homme, dénaturé, éloigné de son essence humaine, rendu individualiste, anti-social, matérialiste, bref, un homme qui perd pied avec autrui mais surtout se perdant lui même..

    Notre confort actuel est notre perte, mais par choix ou bientôt par la force de l’inertie, viendra un moment ou la violence prendra le pas sur les règles actuelles, et coulera beaucoup de sang..

    Nous pouvons croire, et c’est le cas de bien des gens ne cherchant pas comment fonctionne le monde actuel, que des politiciens changeront l’état des choses, que ce soit des Macrons, des Le Pen, et même des François Asselineau, Mais tant que les gens ne comprendront pas que le réel Pouvoir est ailleurs, qu’il est définit par le Capital et par l’Argent, toute idée de changement social et politique sera vain.

    Cet avis n’engage que son auteur.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      Cet avis est entièrement partagé, D’ailleurs je n’aurais pas su mieux l’exprimer. Et s’il ne tient qu’à nous de dire « stop » pour repartir sur d’autres bases, encore faudrait-il que « nous » soyons assez nombreux pour réellement prendre les mesures qui s’imposent, mais ça c’est pas gagné … les assiettes sont encore trop pleines à ce jour …

      M.G.

    • Tout à fait d’accord aussi. Ta vision s’approche de ma vision cousiniste. Seul bémol, même si je suis d’accord sur le fait que la vraie solution ne viendra pas d’un homme politique mais d’un changement de paradigme généralisé. Pour le moment, je ne vois qu’une solution transitoire et elle pourrait passer par Asselineau(le plus intègre). Les changements en profondeur se font en douceurs et prennent du temps. Il faut se méfier des révolutions style 1789.
      J’ai l’impression de passer mon temps à faire sa pub, alors qu’en fait je suis apolitiquehttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif.

    • .article35.

      Bonsoir à tous.
      « Notre confort actuel est notre perte, mais par choix ou bientôt par la force de l’inertie, viendra un moment ou la violence prendra le pas sur les règles actuelles, et coulera beaucoup de sang.. »
      C’est là toute ma crainte. A la lecture de ces articles et de biens d’autres qui vont dans le même sens on peut constater que le système est verrouillé à un point tel qu’aucune solution légale ou simplement pacifique n’est envisageable . Pour pouvoir refonder les règles, une constitution, changer les choses , il faut avoir voix au chapitre , ce qui n’est plus le cas depuis pas mal de temps . La politique EST le problème car c’est elle qui par le biais des lois et sous couvert d’une apparente légitimité construit les barreaux de notre cage . Qu’importe qui décide de leur donner des ordres, les gouvernements sont nos gardes chiourme . Ils sont les intermédiaires obligés entre les têtes de l’hydre et nous.

      • Nez

        Pour moi, je pense que notre seul salut, est l autodestruction du système par lui même comme étant trop gourmand. Et je prends comme exemple celui de l ogre dans le Petit Poucet, qui mange ses propres enfants.
        À nous de faire que nous manger ne soit pas rentable …. ils s auto détruiront eux mêmes.
        À nous d être rusés pour retarder autant que possible notre asservissement, tout en n ayant pas peur d être pauvre … mais gardant en mémoire de toujours être solidaires.
        Le système est un ogre qui a toujours de plus en plus faim … trouvons le moyen qui incitera à cette autodestruction (dans le Petit Poucet, l échange des couronnes ).
        De toute manière, même si nous succombons, il s auto détruira car il aura toujours de plus en plus faim …. mais faisons qu’il le fasse avant notre asservissement.

  • Bl@ck Sheep

    J’en profite au passage pour vous conseiller l’excellent hors sujet du diplo : le manuel d’économie critique, qui remet beaucoup de concepts à l’endroit :

    http://www.monde-diplomatique.fr/2016/09/LAMBERT/56201

    http://boutique.monde-diplomatique.fr/manuel-d-economie-critique.html