Questionnements démocratiques….

Nous nous posons la question de qui sera le prochain détenteur des clefs de notre pays. Les diverses propositions des personnalités en lice, en séduisent quelques uns, qui voient dans les élections une énième chance de redresser le pays et font confiance au système électif. Réfléchissons à la question..

Don Quichotte

Voilà déjà des mois que l’on nous bassine avec les prochaines élections présidentielles, comme s’il s’agissait là de l’alpha et de l’oméga de la vie démocratique contemporaine. Et il y a fort à parier que ce matraquage ne va aller qu’en s’amplifiant à mesure que l’on s’achemine vers l’échéance, à croire que plus rien ne se passe, que plus rien ne compte et qu’il n’y a rien de plus important au monde que de glisser un bout de papier dans la fente.

Quand tu fais remarquer que la démocratie électorale se résume de plus en plus à choisir entre la peste et le choléra, que de qualifier de représentatives des assemblées où ne siègent plus que des bourgeois de centre-ville complètement déconnectés de la vie réelle des millions de gens qu’ils sont censés incarner, c’est une imposture, dans le meilleur des cas tu te fais traiter de populiste (l’insulte qui revient à la mode à chaque élection).

Au final, il n’y a pas grand monde pour remettre en question l’immonde cirque électoral où nous devrions faire mine de nous passionner pour les ambitions personnelles et les conflits de pouvoir d’une bande de types qui filent des leçons de rigueur tout en tentant de planquer leurs patrimoines sous le tapis.

Le vote comme faux nez

L’autre jour, j’écoutais d’une oreille distraite un docte journaliste relater un scrutin étranger en des termes peu amènes. En gros, le type était un dictateur qui avait organisé des élections pour passer pour un démocrate. Certes, il y avait d’autres candidats (des figurants, selon le journaliste) et les observateurs n’avaient relevé aucune tricherie (on sentait la déception du commentateur), mais bon, de toute manière, dans ce pays (forcément quelque part en Afrique), tout cela ne pouvait être que mascarade et poudre aux yeux.

Ben alors, je me suis dit, à quoi tu reconnais une démocratie, si le vote n’en est même pas une condition suffisante bien que nécessaire ? Ou plutôt, comment tu sais que notre système à nous, avec le vote tout pourri où on doit toujours choisir entre des gus toujours sortis du même sérail pour obtenir toujours la même politique TINA au final, comment tu sais que notre système à nous, c’est quand même une démocratie et pas une démocratie Canada Dry comme chez nos amis du sud ?

Ou plutôt, je me suis demandé juste après, comment tu comprends que, malgré tout l’apparat démocratique et la novlangue qui va avec, tu n’es pas en démocratie ?

Je crois que le meilleur exemple, c’est le monde du travail, cette grande féodalité saupoudrée au gré des circonstances d’un très léger voile de démocratie qui ne sert à rien.

Parce qu’on a beau pouvoir y voter pour des représentants du personnel, des comités d’entreprise, y avoir des droits d’affichage et une très relative liberté d’expression, au final, ce qui compte c’est ton absolue incapacité à y échapper à l’arbitraire imposé par la hiérarchie. Et ce ne sont pas les grands coups de sabre que la Loi Travaille (en ferme ta gueule!)! a collé dans les prétendus droits des salariés qui risquent de rééquilibrer la donne. En gros, ce qui caractérise l’absolu manque de démocratie de l’entreprise, c’est que l’arbitraire, l’injuste, la courtisanerie, la brutalité et la connerie la plus sordide y règnent en maître! Bien sûr, il parait qu’il existe des recours… mais on souhaite bien du bonheur à ceux ou celles qui prétendraient utiliser cette voie pour redresser les torts.
Car ce qui caractérise un droit, ce n’est pas tant qu’il existe sur le papier que ce que l’on puisse y accéder sans devoir y laisser tout son temps, son argent ou sa santé.

Or, à l’heure où non content de détricoter le droit des salariés, on entrave aussi l’action de ceux qui doivent les protéger, la virtualisation des droits se traduit sur le terrain par l’impunité et donc l’extension du domaine de la triche, de la persécution et du profit sans vergogne. En gros, on se retrouve avec une démocratie de façade qui a pour vocation de masquer la réelle radicalisation de la guerre des classes sur tous les fronts.

Des contrepouvoirs

Non, ce qui fait la réalité concrète de la démocratie, ce n’est pas sa mise en scène complaisante dans des scrutins dont l’issue n’aura aucune incidence sur la gouvernance en place, pas plus que la théâtralisation des gadgets participatifs qui font accroire qu’être un million de cybermilitants à signer une pétition aura le moindre effet sur la bonne marche des affaires entre potes, non, ce qui fait la démocratie, c’est l’équilibre des pouvoirs et la négociation réelle et permanente qu’il exige des différentes forces en présence.

À tout moment, chaque acteur agissant dans notre société doit pouvoir être remis en question, non seulement par ses pairs, mais aussi par ceux qui lui fournissent ses moyens ou subissent ses décisions. C’est pour cela que toute structure démocratique dépend fondamentalement de la séparation des pouvoirs et des capacités d’action concrètes de tous les contrepouvoirs qui doivent en permanence interroger les équilibres en présence.

Mise sous tutelle de la Cour de cassation par Valls
Et quand on demande aux magistrats, s’ils soupçonnent une erreur administrative ou une volonté politique de reprendre la main, ils sont explicites. A la Cour de cassation, on note que depuis le début de l’état d’urgence en novembre 2015, le pouvoir exécutif n’a eu de cesse de grignoter ce fondement de l’état de droit qu’est l’indépendance de la justice. La décision de confier le contrôle de l’état d’urgence au Conseil d’État et non à la Cour de cassation a déjà créé beaucoup de remous.

Source : Dossier seenthis : La Cour de cassation placée « sous le contrôle direct du gouvernement » ?

Ainsi donc rien n’est plus important que de voter dans un pays où l’on n’a plus réellement le droit d’interroger la pertinence d’un état d’urgence qui grignote de plus en plus l’équilibre des pouvoirs et les droits des citoyens, en particulier de ceux qui sont dubitatifs, contestataires voire carrément des opposants.

De la liberté d’information

Certains vous diront que les piliers de la démocratie — ceux qui rendent le vote puissant, légitime et effectif — ce sont la liberté d’expression et la liberté de la presse.

J’ai déjà parlé de tout le bien que je pense d’une liberté d’expression à géométrie variable. Tout comme on peut s’interroger sur la qualité de contrepouvoir de médias détenus dans leur très grande majorité par un tout petit groupe de personnes (physiques ou morales) aux intérêts bien particuliers et bien homogènes pour le coup.

Mais que dire alors d’une démocratie où l’attaque en diffamation est devenue l’arme favorite des riches et des puissants pour bâillonner les derniers bastions de la liberté d’investiguer, d’écrire et de penser que sont les médias indépendants ?

« Selon moi, l’objectif du groupe est d’intimider quiconque parle de ce que fait Bolloré en Afrique et en Asie », explique le journaliste et rédacteur en chef Yvan du Roy. Et ça marche, puisque « les rédactions avec les chefs les plus frileux n’en parlent pas, parce que tout le monde sait ce qui les attend… ». De l’argent (10 000 euros pour Bastamag sur un budget total de 350 000), et du temps. En plus d’une pression lorsque les médias (nombreux) appartiennent en partie à Bolloré (dont Bastamag ne fait bien sûr pas partie…)

Source : LaTeleLibre.frAccaparement des Terres : Bolloré nie Toujours – LaTeleLibre.fr

Voir:

20 commentaires

  • BA

    D’après les calculs de la Fondation Abbé Pierre, 3,96 millions de personnes sont mal-logées.

    http://www.la-croix.com/France/Exclusion/Pres-4-millions-personnes-sont-logees-selon-Fondation-Abbe-Pierre-2017-01-30-1200821271

    François Fillon a un château avec 14 chambres, il a 3000 mètres carré de bâtiments annexes, il a une chapelle, il a un parc de 6 hectares, et il a aussi une ferme avec 7,2 hectares de terres !

    Lisez cet article :

    François Fillon vit dans un château qui comprend 14 chambres, au milieu d’un parc de 6 hectares.

    Une maison ? Interrogé en avril 2013 sur son patrimoine immobilier, François Fillon avait affirmé sur France 2 qu’il était « propriétaire d’une maison dans la Sarthe, achetée 440 000 euros il y a une vingtaine d’années, et qui vaut aujourd’hui à peu près 650 000 euros ».

    Une maison ? Quelques mois plus tard, dans Paris Match, la « maison » se transforme en « manoir ». La voici :

    http://www.politique.net/2017010501-chateau-de-francois-fillon-14-chambres.htm

    En réalité, il ne s’agit pas d’une maison, ni d’un manoir, mais bien d’un… château, comme le précise aujourd’hui Le Canard enchaîné.

    C’est en 1993 que François Fillon a acquis le « château de Beaucé ». Selon l’acte notarié, le château comprend au rez-de-chaussée : « hall d’entrée, grande salle à manger avec cheminée, cuisine, arrière-cuisine, office, bureau, lingerie, buanderie, grand salon, lampisterie, bibliothèque, petite bibliothèque en bout ».

    Et à l’étage ? 14 chambres et des salles de bain.

    Derrière le château se trouve également 3000 m² de bâtiments annexes, une chapelle. Le tout dans un parc de 6 hectares.

    Et dans la série « Bienvenue au Moyen âge », Le Canard enchaîné précise que Fillon a également acheté la ferme proche du château avec 7,2 hectares de terres. Ces champs sont exploités par un couple d’agriculteurs qui verse chaque année un « fermage » à la famille Fillon. Soit « 21 quintaux de blé tendre de qualité saine, loyale et marchande et 218 kilos de viande de boeuf de première qualité ». Une fois élu président, Fillon n’aura plus qu’à rétablir la gabelle…

    Source :

    Hervé Liffran, « Un château et quelques oubliettes », Le Canard enchaîné n°5019, mercredi 4 janvier 2017.

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Et alors ? tu es jaloux ? je suis persuadée que si cela t’avait été offert c’est toi qui te prélasserais dans ces lieux ! quand je sens de la hargne comme cela chez quelqu’un je sais toujours que c’est une grosse jalousie qui s’exprime sous couvert d’indignation. C’est clair comme de l’eau de roche !

    • Le veilleur

      Graine de piaf ce n’est pas de la jalousie que l’on ressent mais de l’injustice. Alors qu’il y a des gens qui ne peuvent pas joindre les deux bouts et qui se privent au quotidien pour payer les impôts, les charges, les factures voilà que certains politiques privilégier ne se gênent pas pour acheter des châteaux avec l’argent du contribuable alors que leurs travails ne justifient en rien une telle largesse surtout lorsque l’on voit qu’aucun politique ne s’intéressent vraiment du sort des Français.

      Comment ne pas être révolté et comment ces politiques osent afficher leur richesses alors que le peuple souffre au quotidien pour obtenir le minimum vital. Les politiques ont-ils oublié la colère d’un homme acculé et en proie à la misère ? ils devraient s’en souvenir !

      De plus il faut dénoncer le fait que Fillion a menti sur sa fortune, ce n’est pas une petite maison de campagne qu’il possède mais bien un château, s’il avait la conscience tranquille il aurait dit la vérité mais il a peur et cette peur est justifiée par le fait qu’il a menti sur sa situation. Et un de plus sur la sellette…

      • donarmando

        Oui voilà ce qui est révoltant. C’est le décalage entre ce qui est dit et ce qui est. C’est une forme de mensonge. Et lorsqu’on veut imposer aux français des choses que l’on ne s’est pas imposer à soi-même et que l’on ne s’imposera pas, que l’on vit dans une autre sphère, ben oui ce décalage est révoltant et incompréhensible, d’autant plus pour ceux qui en bavent au quotidien pour subsister. Faire passer un château pour une maison de campagne il faut le faire.
        Depuis quelques semaines je trouve quand même qu’on assiste à une déferlante de décalage de la part de nos élus ! Entre guaino qui dit ne pas pouvoir vivre bien avec 5000€, michel collon qui pleure de ne gagner que 4000€, l’histoire fillon et surtout les réactions complètement hallucinantes de certains (la femme des épiciers à bien le droit de travailler avec son époux, et mon amante j’ai le droit ? etc), ne peut que conduire à l’exaspération et une envie de tout casser non ??

        Cela ne signifie pas pour autant qu’il faut cracher sur tous les riches. Je suis même persuadé qu’un multimillionnaire peut être de gauche et avoir des idées de partage, de justesse etc. On peut se réjouir que certains possèdent de belles demeures comme celle là. Faut il encore qu’elle fût acheter de façon honnête …

      • Graine de piaf Graine de piaf

        Vois-tu Le Veilleur, moi je ne ressens pas d’injustice, ni d’ailleurs de jalousie. Il y a des riches, tant mieux pour eux, il y a des pauvres, je sais ce que c’est, le monde est ainsi fait. La seule chose qui me hérisse le poil c’est quand je pense aux multi milliardaires.

        Au fond je comprends pourquoi je réagis ainsi, pour moi la richesse est celle du cœur l’autre m’indiffère. J’ai connu des pauvres heureux alors qu’ils n’avaient rien, mais qui partageaient ce rien et qui en éprouvaient du bonheur et des riches au cœurs secs comme des coups de trique, qui ayant tout, n’avaient rien de ce qui fait le bonheur. Ils étaient plus à plaindre que les pauvres.
        Et puis qu’appelle-t-on « riches » ? à partir de combien est-on riche ? il y a toujours quelqu’un de plus riche que soi et aussi quelqu’un de plus pauvre, tout est une question de valeur. On est toujours le « riche »d’un autre !

      • Le veilleur

        Je suis d’accord avec toi, certains se contentent de peu est sont heureux ainsi et d’autres, ils leur faut toujours plus de bien, de pouvoir et de richesses pour se sentir heureux.

        Ce que je pense, c’est que tout hommes devraient recevoir le stricte minimum vital mais nous pouvons constater qu’au 21 ème siècle, ce n’est pas encore le cas.

        Dans une société qui se dit civilisée, les richesses devraient être partagées, plus personne ne devrait mourir de faim ou de froid dans les rues mais voilà, nous nous sentons encore trop racketté et cela uniquement pour en rajouter à ceux qui ont déjà tout et ça ce n’est pas normal.

      • JBL1960 JBL1960

        @ Le veilleur = Tu as raison sur le principe et je pense comme toi, que nous devrions nous satisfaire d’un minimum vital et rompre avec ce formatage qui nous a été quasiment implanté dans les cortex depuis longtemps. Sur Fillon, Stanechy donne des précisions importantes et on ne peut pas le taxer de jaloux, enfin je ne crois pas, je relaie tout simplement l’article de Stanechy par ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/30/mais-quelle-bande-de-ons/

  • Bonjour les blacksheeps :)
    Pour moi si une démocratie dépend d’une poignée de personne et qu’elle n’est pas participative, il s’agit ni plus ni moins d’une ploutocratie !

    Le peuple n’a même pas de représentants au sénat et on viens nous parler de démocratie…

    La presse est détenue par des lobbys ce qui forcément crée un parti-pris et on nous parle de démocratie…

    Akasha.

  • k.oan

    Comme tout système pyramidal , ceci est appelé à s’effondrer car il ne tient que par l’avidité, l’ambition et la satisfaction des désirs plus ou moins égotiques de ses membres. C’est dit depuis des lustres mais cela doit aller jusqu’à son terme. Ce système est à l’image des gens qui le composent, espérer le réformer est un leurre pour maintenir les gens dans le système coûte que coûte …. Qu’il s’effondre et basta, on reconstruira avec ceux qui ont compris quelque chose à cet effondrement … De toute façon, on a beau essayer de sortir la tête du sable aux autruches – mougeons est compagnie , une fois la tête dehors , ils vous mordent ….
    Laissons-les donc entre-dévorer et commençons à bâtir entre gens de bonne volonté au gré des possibles qui, lorsqu’on est attentifs arrivent toujours à point nommé.
    Commencer à peser non-plus en terme de pyramides, de hiérarchie mais en cercles et en sphères , à l’image de la Vie au lieu des conditionnements dans lesquels nos maîtres veulent nous maintenir …

    • JBL1960 JBL1960

      @ k.oan = C’est tout à fait ça, et d’ailleurs, Résistance71 avait proposé une solution pour rompre avec ce cycle mortifère, comme suit ► « Lorsque la société dans sa totalité passe dans le cercle sociétal vertueux tangent (la société anarchiste), sa trajectoire quitte la circularité et devient plus linéaire, carrément linéaire même s’étendant sur un axe progressiste infini. Nous pensons que l’État et les institutions, la division politique de la société est ce qui incurve la trajectoire de la société humaine et plus ces contraintes sont fortes et plus on retourne en rond, jusqu’à ce qu’une nouvelle fois, après une période de temps Ω, les conditions soient réunis, pour sortir du cercle et « prendre la tangente ». Il est possible de sortir en tout point du cercle pourvu que les conditions qualitatives et quantitatives de sortie soient réalisées. »
      J’ai fait mienne cette proposition quand je dis qu’il serait bien de prendre la « tangente » que je tente d’expliquer dans ce billet ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/12/13/rester-sur-le-chemin-tangent/

  • BA

    Mardi 31 janvier 2017 :

    Affaire Penelope Fillon : elle n’avait ni badge ni boîte mail à l’Assemblée nationale.

    Des enquêteurs étaient, ce mardi, à la mi-journée, dans l’enceinte de l’Assemblée nationale pour se faire remettre des documents dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs de Penelope Fillon.

    Permanence inexistante dans la Sarthe, son fief électoral, absence de badge d’accès et de messagerie électronique pour son épouse à l’Assemblée nationale… Au lendemain de l’audition de François Fillon par la police judiciaire, sa défense se trouve fragilisée.
     
    Depuis plusieurs jours, le Parquet national financier (PNF) négocie avec l’Assemblée nationale pour obtenir des documents, à commencer par les fiches de paie de l’épouse du candidat de droite à l’élection présidentielle. Ce mardi matin même, les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) ont saisi des documents, notamment au sein des services administratifs.
     
    « Il n’y a aucun assistant sans badge »
     
    Selon nos informations, ces diverses investigations ont permis aux policiers et aux magistrats d’avoir la certitude que Penelope Fillon ne disposait ni de badge d’accès, ni de messagerie électronique spécifique, lorsqu’elle était assistante parlementaire, entre 1998 et 2007. Selon des sources internes au palais Bourbon, « il n’y a aucun assistant sans badge ».

    http://www.leparisien.fr/politique/affaire-penelope-fillon-elle-n-avait-ni-badge-ni-boite-mail-a-l-assemblee-nationale-31-01-2017-6642270.php

  • Grand marabout Grand marabout

    la mascarade démocratique est entre les mains d’une bande
    d’hypocrites opportunistes

    ils se crachent sur la gueule et ensuite ils se font la bise
    (c’est dégueulasse)
    tout ce petit monde espère les faveurs du petit roi
    qui finira dernier au jeu des chaises musicales
    ils n’ ont qu’un seul but continuer à diviser la population,
    en un grand nombre,de telle façon que plus aucune solidarité
    ne puissent nous réunir pour les renverser

    les politiciens ont déjà tout dit et tout promis,ils ne servent que
    leurs intérêts de feignants à rester dans leurs salons feutrés
    ce sont des larbins en stage au service de la finance industrielle

    • laspirateur

      On peut se le dire derrière beaucoup de politiciens se cachent bien des détournements de fonds et de la corruption, les plus petits comme les plus médiatisés! C’est comme ça depuis longtemps. Une fois venue l’heure de se mettre en avant on peut toujours ressortir les dossiers de tous ces lèches-culs de la trilatérale pour qu’ils se tirent dans les pattes devant les gueux qui admirent le spectacle! On ne peut dire qu’on les aimes, qu’on les adorent ces cabots de la mondialisation. Ce sont tous des minables et il ne faut pas avoir peur de le dire bien haut, certains sont meilleurs comédiens que d’autres. Le président français serait désormais élu comme étant celui qui a le moins fraudé ou plutôt celui a ciré les bonnes pompes. Marine Le Pen étant à la cotte avec le président du Crif on pourra ne pas trop s’étonner si elle gagne…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • BA

    Un cataclysme politique.

    Nous sommes en train de vivre des journées historiques.

    Ce qui est en train de se passer aura des conséquences incalculables.

    Le Canard Enchaîné révèle trois informations explosives :

    – Penelope Fillon a touché 831 440 euros comme « assistante parlementaire ».
    – Penelope Fillon a touché 100 000 euros, payés par « La Revue des deux mondes ».
    – Les enfants de François Fillon ont touché 84 000 euros comme « assistants parlementaires ».

    Autrement dit : toute la famille de François Fillon a touché plus d’un million d’euros.

    Ils ont touché 1 015 440 euros.

    La balle est maintenant dans le camp du bureau politique du parti Les Républicains :

    QUI SERA LE CANDIDAT DE LA DROITE POUR L’ELECTION PRESIDENTIELLE ?

    Mardi 31 janvier 2017 :

    L’épouse du candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon, soupçonnée d’emplois fictifs, aurait touché au total plus de 900.000 euros, comme «assistante parlementaire» et comme collaboratrice de La Revue des Deux Mondes, affirme Le Canard enchaîné, ce mercredi.

    Après avoir évoqué la somme de «500.000 euros brut» la semaine dernière, Le Canard chiffre désormais à 831.440 euros bruts la somme perçue par Penelope Fillon comme assistante parlementaire de son mari ou de son suppléant Marc Joulaud, entre 1988 et 1990, de 1998 à 2007 puis de 2012 à 2013.

    L’épouse du candidat de François Fillon a également perçu quelque 100.000 euros brut pour un emploi au sein de la Revue des Deux Mondes.

    Par ailleurs, le candidat de la droite à la présidentielle aurait rémunéré deux de ses enfants comme assistants parlementaires, à hauteur de 84.000 euros, quand il était sénateur de la Sarthe entre 2005 et 2007, selon l’hebdomadaire satirique.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/01/31/01002-20170131ARTFIG00154-affaire-penelope-fillon-perquisition-en-cours-a-l-assemblee-nationale.php

    • donarmando

      La défense est simplement hallucinante ! « les conseils sont de nature immatérielle, il est donc normal que les enquêteurs ne trouvent pas de preuve matérielles de son travail » !!! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      sans compter les députés qui se defaussent en demandant si mitterand fut embêté lorsqu’il a entretenu sa maitresse !!

      Je crois qu’effectivement nous assistons à des moments historiques ! Cette présidentielle réserve sans doute encore de grandes surprises ! Boulevard ouvert pour Macron ? Lepen ? Ou Asselineau ??