Disparition du grand journaliste d’investigation Udo Ulfkotte…

Les éveilleurs de consciences disparaissent toujours trop tôt. Il a eu le courage de mettre sa carrière en jeu pour dénoncer, alerter sur les manipulations dont nous sommes les victimes. Bon voyage Udo et merci..

L’Avenir en Face

L’Allemagne et le monde ont perdu un très grand journaliste. Udo Ulfkotte n’avait que 56 ans quand il est mort d’un arrêt cardiaque le vendredi 13 janvier 2017. Le monde des patriotes et des amoureux de la vérité par les recherches sont tristes. Udo Ulfkotte a été un journaliste qui a dénoncé l’abominable manipulation des média officiels. Udo Ulfkotte a travaillé au Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) et a dénoncé les méthodes de sa rédaction pour manipuler les faits et donc l’information.

Udo Ulfkotte est devenu un journaliste à succès pour ses nombreux livres publiés sur le danger de la guerre civile en Allemagne ou en Europe, sur le mensonge des journalistes, sur le mensonge des enseignants. Udo Ulfkotte a reçu une liste incroyable de menaces de mort pour ses positions directes. Udo Ulfkotte a dénoncé la politique menée par Merkel qui mène à la destruction de l’Allemagne. Le journaliste dénonçait sans relâche la censure, le mensonge des responsables politiques qui dirigent les nations dont l’Allemagne. Dans des dernières publications sur Facebook Udo Ulfkotte dénonçait le fait qu’un retraité doive payer une amende de 200 euros pour une retraite de 300 euros car le retraité en question faisait les poubelles pour pouvoir se nourrir.

Dans une autre dernière publication sur Facebook, Udo Ulfkotte invitait ses lecteurs à le suivre sur vkontakte, la version russe de Facebook, car Facebook censurait trop souvent Udo Ulfkotte.

Udo Ulfkotte a inspiré de nombreux journalistes pour rétablir la vérité par les faits. J’ai rencontré Udo Ulfkotte la première fois à Berlin dans une conférence en 2006. Je me promenais avec une caméra. « Vous travaillez pour qui », fut sa question. « Je suis journaliste indépendant », je répondis. « Cela n’existe pas », répondit Udo Ulfkotte de manière agacée. Udo Ulfkotte était un homme proche du peuple et de la société et tous les aspects de la société l’intéressait. Udo Ulfkotte répondait aux questions par mail très rapidement dans une très grande simplicité.

Pour la Voix de la Russie, j’ai réalisé des entretiens avec Udo Ulfkotte. Je vous propose de les relire en mémoire d’un journaliste qui a réalisé un travail colossal pour avertir le peuple allemand sur le danger de sa destruction. Udo Ulfkotte reste un exemple à suivre pour ceux qui souhaitent devenir un jour journaliste !

Udo Ulfkotte est mort trop jeune. Il avait encore des projets de lire à écrire pour faire des révélations…Les entretiens avec Udo Ulfkotte

Udo Ulfkotte : l’Allemagne n’est pas un Etat libre et souverain !

Lire la suite

Source Novorossia-Today relayé par Les-Brinsd’Herbe et JBL1960 avec ses multiples billets à tiroirs, qui incitent à la réflexion.

7 commentaires

  • Philippe30

    Est-ce que l’on parle du décès de ces personnes car elles sont connues pour leur prise de position face aux états , aux manipulations , aux mensonges , aux pollutions.

    Je trouve que beaucoup de personnes impliqués pour apporter la vérité , montrer les dérives de la société ont des fins prématurées …..

    Bon voyage Udo Ulfkotte , tu emportes avec toi beaucoup de vérités et de secrets , ont ils été la cause de ton décès ?
    Aucune enquête officielle ne validera cette thèse

    Philippe

  • Rainette

    C’est une question qu’on peut se poser. Et nous devenons de plus en plus suspicieux. Il arrivera un moment (s’il n’est pas déjà arrivé) où nous ne « les » croirons plus même quand « ils » nous diront la vérité.

  • C’est une hécatombe silencieuse…..

  • sichri

    N’oublions pas Emmanuel Ratier !

  • Passetec Passetec

    Sa mort éveille d’autant plus de questions parce qu’il était surtout connu pour son livre-dénonciateur « Journalistes qui s’achètent » (« Gekaufte Journalisten »). Là, Udo Ulfkotte a dévoilé comment la CIA payait des journalistes en Allemagne, en France, au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande pour qu’ils publient de fausses informations.

    Le journaliste connaissait bien les menaces qu’il affrontait, mais croyait qu’il était mieux placé que la plupart des journalistes pour exposer la vérité puisqu’il n’avait pas d’enfants qui pourraient courir un risque. Dans un entretien au journal russe Russian Insider, le journaliste avait partagé :

    « Quand j’ai exprimé au Frankfurter Allgemeine Zeitung mon intention de publier le livre, leurs juristes m’ont envoyé une lettre de menaces contenant toutes les conséquences légales dans le cas où je publierais certains noms ou secrets — mais moi, je n’ai pas eu peur. Vous comprenez, je n’ai pas d’enfants que je dois choyer ». Craignant une guerre en Europe, il a pris la décision de dévoiler la vérité quant aux médias contrôlés par les services secrets.

    « J’ai été journaliste pendant presque 25 ans, on m’a appris à mentir, à trahir, à ne pas dire la vérité au public », avait indiqué M. Ulfkotte à RT. « La CIA me soutenait, pourquoi ? Parce que j’étais pro-américain ».

    Selon l’écrivain, les médias allemands et américains tentent d’amener la guerre en Europe mais aussi en Russie. C’est contre cette propagande médiatique qu’il s’est dressé avec son « Journalistes qui s’achètent » qui est devenu un bestseller.

    Un livre qu’il était interdit de mentionner dans les médias allemands.

    M. Ulfkotte a lui-même contribué à la presse « achetée ». Par exemple, il a écrit une fausse histoire parlant du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi qui aurait construit des usines de gaz toxique en 2011.

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2017/01/un-journaliste-allemand-qui-denonce-la.html

  • « J’ai été journaliste pendant presque 25 ans, on m’a appris à mentir, à trahir, à ne pas dire la vérité au public », avait indiqué M. Ulfkotte à RT. « La CIA me soutenait, pourquoi ? Parce que j’étais pro-américain ».
    Un certain A. Soral avait dit  » Un journaliste qui a du boulot c’est une pute. Les vrais journalistes, eux, sont, au chômage
    Aller, une derniere…de ce cher Nietzsche:  » Encore un siècle de journalisme et tous les mots pueront. « .
    On en est là les moutons…alors je me dis que si tous les merdiats tirent à boulets rouges sur Mr Trump…le bougre ne doit pas être si mauvais que ça.

    J’espère que nos frères Germains se souviendront de Mr Ulfkotte au moment de voter pour ou contre la merkel (sans majuscule)…