France: le bilan alarmant de la Cour des comptes sur les politiques de l’emploi

Vous êtes jeunes et précaire? Ou bien au chômage? Rien d’anormal, vous êtes en France! Lorsque l’on parle d’emploi dans le pays comme dans le monde, il y a toujours plusieurs vérités, celles de nos politiques qui expliquent qu’ils font tout pour cela même si c’est totalement faux, celle de journalistes ou assimilés qui tentent de proposer un regard plus réaliste de la situation, et il y a le bilan de la cour des comptes, qui a les moyens de pointer là où ça fait mal…

chomage_insee_chomeur_travail_emploi

La structure du marché du travail en France pénalise fortement les jeunes. Cette fois, ce sont les sages de la Cour des comptes qui tirent un bilan assez alarmiste de plusieurs années de politique de l’emploi jugée inefficace. Le taux de chômage des jeunes en France est l’un des plus élevés d’Europe.

Ces dix dernières années, l’accès au premier emploi s’est nettement durci pour les jeunes Français. Non seulement il y a de moins en moins d’offres disponibles, mais lorsqu’ils accèdent au monde du travail, ils doivent accepter des emplois et donc des salaires qui ne correspondent pas à leur niveau de qualification.

L’écrasante majorité de leurs embauches se fait en contrat de courte durée, d’après la Cour des comptes.

La précarisation s’est encore accélérée, souligne le rapport, avec l’arrivée sur le marché d’Uber et de son modèle de « travail à la demande », dont les jeunes sont la principale main d’œuvre.

Les contrats aidés inefficaces

Un phénomène encore plus prononcé chez les jeunes sans qualification reconnue et ceux issus de l’immigration ou des quartiers défavorisés. 750 000 jeunes sont sans formation et ne parviennent donc pas à nouer un premier contact avec le monde de l’entreprise. Conséquence, leur accès au logement et à l’indépendance est d’autant plus retardé.

Suite sur Rfi.fr

Mais ne rêvez pas, le problème n’ira pas en s’améliorant, bien au contraire, car les machines sont là, et elles ne sont pas prêtes de favoriser réellement l’emploi…

3 commentaires

  • Le veilleur

    La solution est peut-être bien dans le film d’animation « Wall E », les robots ont remplacé la main d’œuvre et s’occupent de nourrir l’humanité qui grossit à vu d’œil de ne rien faire, (enfin bon on est pas obligé d’en arriver là http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif)

    Pour l’instant et avant que les robots est définitivement remplacé l’homme, peut-être bien qu’un revenu de base serait à prévoir très rapidement. En France la vie est chère, vivre juste avec un RSA ne fera que favoriser la précarité et les SDF surtout dans les villes.

    Mais il n’y a pas que les robots qui fabriquent du chômage, il y a aussi les faillites et délocalisations d’entreprises du à la pression fiscale. La France est trop gourmande en charges et en impôts, les grosses entreprises préfèrent s’installer ailleurs dans des paradis fiscaux aux détriments des petits entreprises qui plient boutiques car elles n’ont pas les moyens de partir s’installer à l’étranger.

    Tant que la France restera un enfer fiscal les entreprises feront faillites et le chômage continuera de grimper et seules les classes moyennes payeront pour tous les autres. En attendant, je continue de planter mais légumes, car ça c’est une valeur sûre !

  • Ce système mafieux qui cache son N.O.M : Société libérale… mais pas pour tout le monde.

    Loi du marché : ce qui est rare est cher.
    Que la production des fruits et légumes et autres baisse pour x raisons alors les prix grimpent.
    Quand la production est largement suffisante le marché détruit le surplus pour maintenir les cours élevés et les média racontent alors que les consommateurs gaspillent et jettent 1/3 de ce qu’ils achetent.

    Que les terres des agriculteurs soient convoitées pour x raisons alors la loi du marché s’arrête ce ne plus l’offre et la demande c’est fermes ta gueule et casses toi : expropriation.

    Nous avons obligation de rembourser nos emprunts mais pas les banques elles font appel à l’état (donc nous) elles ont même acquis le droit de se servir sur les comptes des clients c’est encore mieux qu’un braquage avec la complaisance des forces de l’ordre et de la justice.

    Justice : droiture, équité, impartialité, intégrité, probité. Agir avec justice. « La justice est le respect de la dignité humaine.
    A croire que ce mot aussi ne fait plus qu’évoquer une vague notion rétrograde qui n’a plus aucun sens.

  • Grand marabout Grand marabout

    comme si on avait besoin de la cour des cons,pour s’en apercevoir
    ils ont avaient du temps à perdre et un besoin de gaspiller du papier

    enfin ,tout ce beau monde à toucher son petit billet,pour surcroit d’activité
    sans doute!