Moscou a publié le texte de l’accord avec les États-Unis sur la Syrie

Les États-Unis sont partisans du secret quel que soit le sujet, ils refusent généralement la divulgation des accords qu’ils peuvent prendre, c’est le cas pour le TAFTA, c’est également le cas pour l’accord de cessez-le-feu pour la Syrie, afin de « ne pas empêcher sa réalisation« .

Jusqu’à présent, seul le représentant permanent de la Russie auprès de l’ONU Vitaly Tchourkine a lu aux journalistes les extraits des documents sur la Syrie sur lesquels le ministre des Affaires étrangères russe SergueÏ Lavrov et le secrétaire d’Etat des USA John Kerry s’éraient mis d’accord auparavant, mais le-dit accord n’avait toujours pas été dévoilé, ce qui est maintenant chose faite grâce à la Russie, le document est disponible ici en russe, et au bout de ce lien en version traduite via Google translate.

Les Etats-Unis risquent de ne pas apprécier…

Le ministère us-russia-power-chess-game-flagsrusse des Affaires étrangères a publié sur son site officiel le texte intégral des accords de Moscou et Washington sur la Syrie et a appelé les États-Unis à faire le même.
Le ministère russe des Affaires étrangères appelle également les États-Unis à rendre public le mandat exécutif d’un centre joint pour la coordination des missions de combat en Syrie. « Nous appelons Washington à accepter de rendre public l’ensemble de leur « paquet » (de documents, ndlr) et à dévoiler également le mandat du Centre joint exécutif, qui est destiné au travail commun des experts militaires russes et américains pour déterminer les cibles et coordonner les frappes aériennes, ainsi qu’à publier la deuxième application du document du 9 septembre, qui définit le mécanisme de surveillance de la route du sud d’Alep », a déclaré mardi le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère russe des Affaires étrangères a rappelé que Moscou avait à plusieurs reprises demandé à Washington de rendre publics tous les documents de l’accord sur la Syrie, « alors même que les Américains en étaient constamment opposés, ce qui a posé beaucoup de questions sur la sincérité des Etats-Unis ». « Il y a seulement quelques jours, après les « fuites » d’informations dans les médias occidentaux, le département d’Etat américain a publié une petite partie des documents sur son site Web, sans se soucier de coordonner avec nous la date de publication. Pour notre part, nous publions les textes complets des accords en russe », a expliqué le département de l’information et de la presse du ministère russe des Affaires étrangères mardi. De plus, la Russie espère que les États-Unis rempliront finalement leurs obligations sur la séparation de l’opposition modérée et des terroristes en Syrie, selon les commentaires du ministère russe des Affaires étrangères, publiés le 27 septembre. « En outre, nous attendons que les États-Unis remplissent finalement leur promesse de séparation, car de nombreux groupes terroristes, qualifiés par Washington de « modérés », combattent avec le Front al-Nosra (rebaptisé Front Fatah al-Cham, ndlr) et ont même presque fusionné avec lui », indique le communiqué russe. « Encore une fois, nous répétons que flatter et tolérer les terroristes n’apportent jamais rien de bon », souligne le ministère russe. Le 9 septembre en Suisse, Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères et son homologue américain John Kerry ont adopté un plan en plusieurs étapes pour la résolution de la crise en Syrie, selon lequel le 12 septembre un cessez-le-feu a été introduit dans le pays. La trêve a duré environ une semaine, les deux parties se sont accusées plusieurs fois d’avoir violé le cessez-le-feu. Et le 19 septembre d’abord les rebelles, puis l’armée gouvernementale syrienne ont déclaré la reprise des hostilités. Par ailleurs, Moscou et Damas ont accusé la coalition dirigée par les États-Unis d’avoir frappé des positions de l’armée syrienne près de la ville de Deir ez-Zor. Le Pentagone a reconnu les faits, mais a déclaré sans fondement que la Russie était responsable de l’attaque contre le convoi humanitaire, ajoutant que le raid aérien pouvait être effectué par les avions syriens. Le texte publié de l’accord sur la Syrie en russe.
Source: Sputniknews.com

 

8 commentaires