Comprendre : Le wahhabisme saoudien ce poison qui se répand de l’Islam à l’Occident…

Ils ont le temps et l’argent, pour « convertir » et faire régresser tous les musulmans qui ne sont pas d’accord. Ça commence dès l’école où, les jeunes enfants sont endoctrinés par des imams « instructeurs » les incitant à jeter leur MP3, la musique étant parmi tant d’autres choses « satanique ». Belle perspective que de vivre dans un vase clos, engoncés dans une idéologie rétrograde et barbare, loin des valeurs humaines de tolérance et de partage, où celui qui ne pense pas pareil, est égorgé en place publique. Où toute l’existence est régie, par un Coran annoté et perverti. Inutile d’ajouter que, les irresponsables de tous les pays qui, reçoivent ces idéologues purs et durs, radicaux en actes et en paroles, exposent les populations au pire. On ne fricote pas avec le diable, sans conséquences mortelles. Mais, le diable a des milliards, pour adoucir les consciences réfractaires, « consciences » achetées et persuadées, qu’il vaut mieux  fermer les yeux sur les milliers de morts et les atrocités. Ils dorment  bien ces gens là ?


Une enquête du NYT: Le wahhabisme saoudien a propagé l’extrémisme et provoqué le terrorisme

Dans une longue enquête publiée dans le New York Times (NYT), vendredi 25 août, le journaliste Scott Shaneaug met à nu le rôle de l’Arabie saoudite dans la propagation d’une version rigide de l’islam, qui est à l’origine de la vague terroriste actuelle qui secoue le monde, et de l’idéologie extrémiste qui s’est développée dans de nombreux pays.

Selon le journaliste du NYT, les deux candidats à la Maison Blanche, Hillary Clinton et le républicain Donald Trump, ne sont pas d’accord sur beaucoup de choses, mais l’Arabie saoudite fait exception. La candidate démocrate a déploré le soutien de royaume wahhabite à «des écoles et des mosquées radicales à travers le monde, qui ont mis trop de jeunes sur la voie de l’extrémisme». M. Trump, lui, a qualifié les Saoudiens de «grands bailleurs de fonds du terrorisme dans le monde».

Farah Pandith, la première émissaire américaine auprès des communautés musulmanes dans le monde, a visité 80 pays, poursuit Scott Shaneaug. Elle a conclu que l’influence saoudienne est en train de détruire les traditions islamiques de tolérance. «Si les Saoudiens ne cessent pas ce qu’ils font, il devrait y avoir des conséquences diplomatiques, culturelles et économiques», a écrit la diplomate l’année dernière.

Selon le journaliste, pas une semaine ne passe sans qu’une émission de télévision ou une chronique dans un journal n’accusent l’Arabie saoudite de la violence «jihadiste». Sur HBO, Bill Maher a qualifié de «moyenâgeux» les enseignements saoudiens, alors que Fareed Zakaria a écrit dans le Washington Post, que les Saoudiens ont «créé un monstre dans le monde de l’Islam.»

…/….

SUITE ET FIN : Arrêt-sur-Info relayé par Les-Brins-d’Herbe

 

4 commentaires

Laisser un commentaire