Après le Brexit, l’économie britannique s’épanouit, celle de l’Allemagne a le blues

L’apocalypse nous était promis, c’est l’inverse qui se produit. Et si la France quittait l’UE elle aussi? Elle revivrait sûrement…

e86e3527789e84f605ed13fc35bdd568-d4o3hds

Paradoxe : l’économie de la Grande-Bretagne post-Brexit fleurit, les ventes y étant au plus haut depuis six mois, alors que la croissance économique allemande est tombée à son plus bas niveau depuis décembre 2014.

Quelques mois après le Brexit, l’indice du volume des ventes du commerce de détail en Grande-Bretagne s’élève à +9, le chiffre le plus haut depuis février dernier. La confiance des consommateurs s’est en outre améliorée à un rythme jamais vu en trois ans et demi.

La progression des ventes sur l’année est de 5,9%.

La plupart des secteurs sont concernés. Ainsi, les ventes de bijoux et de montres ont progressé de 3,1% par mois et de 16,6% par rapport à l’année précédente, premier pic positif de cet envergure depuis novembre 2014. Les magasins non-spécialisés ont vu leurs ventes augmenter de 3,9%, progression la plus importante depuis décembre 2013. L’agro-alimentaire a connu une hausse de 0,6% et le prêt-à-porter de 3,5%.

La confiance des consommateurs est perçue comme un signe du bon équilibre du Royaume-Uni face à la récession que prédisaient de nombreux analystes après le Brexit.

Le directeur du Centre britannique de recherches sur l’économie et les entreprises, Scott Corfe, s’est félicité de ce fait. «Cette amélioration de la confiance des consommateurs suit des nouvelles positives [venant] d’autres domaines économiques et mine les arguments ce ceux qui ont prédit un Armageddon immédiat après le vote sur le Brexit», le cite Daily Star.

L’économie allemande en petite forme ?

L’actualité économique n’est pas aussi réjouissante pour l’Allemagne, locomotive de l’Europe, où la croissance économique est au plus bas depuis plus d’un an et demi. Et ce d’autant plus que des analystes prédisent une croissance encore plus timide en 2017. «L’économie allemande s’est effondrée pendant l’été», explique un économiste de l’Institut de recherche économique basé à Munich, Clemens Fuest, cité par le Daily Star.

Suite sur Russia Today

 

9 commentaires

  • Qui a dit que hors de l’ue pas d’avenir?
    Qui a dit que hors de l’ue, trop petits car seul cela serait la galere?

    Quand vous déciderez vous de renoncer a écouter toutes les conneries clamées par les politiciens et reprises en chœur par les merdias?

  • L’économie teutonne a le blues ? c’est rigolo…..
    Les esclavagistes allemands embauchent des réfugiés a 1 € de l’heure, ce qui augmente les bénéfices financiers, mais ne favorise pas la consommation des biens produits ou transformés.

  • Thibaultraa

    Après le Brexit, l’économie britannique s’épanouit, :
    Ah bon? et ben en quoi? Quels sont les faits. Je ne doute pas des faits, je demande leur énumération.

    Qu’elle sont les répercutions concrètent du brexit sur le royaume unis, actuellement, ou bien à long terme.

    PS : On retrouve là, le veil antagonisme entre l’Angleterre et l’Allemagne. Anglicojudeoprotestant.
    Auquel la France est toujours étrangère.

    celle de l’Allemagne a le blues.

  • vador161

    Vraiment un article torchon… Ça se voit que l’auteur à pris tous les chiffres qui l’intéressait et à condenser tout ça en un article.

    Déjà les signes ne sont pas hyper bon (remonté du chômage, baisse de pouvoir d’achat à cause de la baisse de la livre sterling). Certains effets mettent plus de temps à apparaître. Une diminution de la livre met du temps à se répercuter dans les prix en magasin par exemple.

    Enfin le Brexit n’a même pas eu lieu et la réussite ou non de ce dernier ça sera lorsque l’on verra sous quelles conditions la GB sort de l’UE. Donc dire en l’état « le Brexit est une réussite » pour l’instant c’est un mensonge, on en sais rien…

    Enfin même si le RU arrive à bien mener sa barque, toutes les économies ne sont pas identiques donc les conséquences seraient différentes (sans parler que l’on est en UEM contrairement aux britanniques).

  • Le veilleur

    Certes, peut-être que c’est encore jeune pour voir des signes d’une amélioration, cependant je ne doute pas que le Brexit soit la meilleure solution à tout les niveaux pour les anglais.

    Depuis que nous sommes entré dans l’UE rien ne va plus, l’austérité nous met à genoux et les technocrates qui y sont au pouvoir sans avoir été élus par les peuples n’ont pas été favorable aux petits gens, ni aux plus pauvres mais aux banquiers et aux multinationnales, dans ces cas-là, il est impossible de bâtir une nation sans tenir compte de tous ces sujets petits ou grands.

    Sortir de l’UE c’est retrouver notre indépendance et nous en avons cruellement besoin. Le pouvoir appartient au peuple, or tout est fait pour que nous ne puissions décider de rien et que les plus riches est les lois, la police et l’armée avec eux, cependant vu les politiques corrompus que nous avons en France, je ne pense pas que nous pourrons bientôt espérer avoir nous aussi notre référendum pour sortir de l’UE, qui serait pourtant notre seul salut.

    Brexit : cinq raisons pour lesquelles les Britanniques veulent nous quitter.

    Contrôler l’immigration, restaurer la souveraineté nationale, quitter un navire qui prend l’eau, s’affranchir des régulations de Bruxelles, commercer librement avec le monde. N’est-ce pas là cinq raisons suffisantes ?

    http://www.lefigaro.fr/international/2016/02/17/01003-20160217ARTFIG00214-brexit-cinq-raisons-pour-lesquelles-les-britanniques-veulent-nous-quitter.php

    La majorité des français veut un referendum sur la sortie de la France de l’UE.

    http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/brexit-frexit-majorite-francais-souhaite-referendum-sortie-de-france-de-lue-sondage/

    Nigel Farage : « L’UE s’écroule et se meurt, nous sommes la première brique à tomber ».

    https://www.youtube.com/watch?v=m-ziemZukzE

    • vador161

      Peut-être que c’est une bonne chose pour eux, seul l’avenir nous le dira. Mais je pense que dans le meilleur des cas le bilan sera mitigé. Et puis en économie il faut distinguer le court, le moyen et le long terme. Les vraies politiques économiques se font sur le long terme. Et c’est un problème puisque les politiques font des politiques de court terme (dû aux échéances électorales).

      Il ne faut pas non plus tout mettre sur le dos de l’UE. Les petits gens comme tu dis vont plutôt souffrir du Brexit. C’est le RU, surtout depuis Thatcher, qui a œuvré pour que l’UE ait la forme qu’elle a aujourd’hui (très libérale, à la solde des banquiers). Le RU a très peu de réglementations, et de nombreux patrons justement voulaient en finir avec la réglementation européenne (que l’on trouve trop dure là-bas mais trop libérale en France). Qui plus ait, qui a mis des bâtons dans les roues lorsque l’UE a essayé de réguler les marchés financiers ? Je te le donne dans le mille ; les britanniques.

      Ensuite je suis d’accord pour les technocrates mais en connaissant les instances européennes tu pourras constater qu’une directive pour être applicable doit être voté par le conseil de l’UE. Et c’est une majorité qualifiée qui est nécessaire (Sur 260 voix si 93 sont opposés alors la directive n’est pas adoptée, la France en a 29). Tu pourras constater sur le vote des directives que nos gouvernements ont beau critiquer régulièrement les directives européennes, ça ne les empêchent pas de les voter… Donc ils ont beau jeu de les critiquer après.

      Même si la France sortait de l’UE ça serait naïf de croire que nos politiques se transformeraient en bisounours et qu’ils penseraient au petit peuple. Par ailleurs aux USA, pas d’UE pourtant ils sont à la solde des banquiers. Regarde le passé de tous les conseillers d’Obama tu constateras que ce sont les technocrates que tu détestes tant (Goldman Sachs…).

      Après pour la majorité c’est pas un arguments, 99% peuvent avoir tort. Sur des sujets comme ceux-là franchement la très grande majorité des gens n’y connaissent rien (et les débats économico-politiques ne sont vraiment pas de qualité). Ce n’est pas être méprisant mais ayant une licence et un master dans le domaine de l’économie je me rends compte que les mécanismes sont très complexes et je me garde bien d’exprimer des opinions très tranchés sur ce type de sujets.

      Et bon ce n’est pas parce que Farage le dit que c’est vrai. En plus il soutient Donald Trump, vous pensez vraiment que c’est un Donald Trump qu’il nous faudrait en France ?

  • Eh oui, pour le moment, les Britanniques sont dans le rêve. C’est juste là un indice de confiance en l’avenir, mais encore faudrait-il que le processus de sortie se fasse, et jusqu’au bout.
    Je leur souhaite de tenir la main de leurs dirigeants, pour éviter toute reculade, et bien entendu, je leur souhaite de réussir !

Laisser un commentaire