Rien de tel qu’une bonne milice ….

J’ai découvert l’auteur de ce billet, grâce à ce titre de nos amis les Brinsd’Herbe, Radars : et maintenant, Big Brother dans vos voitures. j’ai souris (jaune) à la lecture, non dénué d’humour caustique du billet, mais néanmoins d’une triste réalité. Je vous propose un autre article de H. Seize, ou H 16 qui détaille par le menu, ce que nous allons devoir faire, si l’impéritie étatique perdure. Ce n’est pas joyeux, même s’il y met les formes.

Tu es jeune, tu es en bonne santé et l’été, tu ne sais pas quoi faire pour occuper tes journées ? Monte une milice citoyenne ! C’est tendance et ce sera bientôt indispensable pour survivre dans certains quartiers que la République, Une Et Indivisible Mais Faut Pas Trop Pousser, a décidé de laisser pudiquement tomber pour aller compter les burkinis.

Oh, oui, bien sûr, j’en vois déjà certains qui soufflent lourdement en estimant à voix haute que j’exagère franchement avec mes histoires de milices.

Certes, ils n’ont pas tort et il n’est pas encore arrivé le moment où l’on verra apparaître sur Le Bon Coin des petites annonces visant à monter des groupes de citoyens armés pour protéger un quartier ou un groupe de commerces. Cependant, l’actualité récente tend à brosser un tableau qui insiste fort sur cette idée que, décidément, on n’est jamais si bien servi que par soi-même : le contribuable, de plus en plus déficitaire dans son retour sur investissement fiscal, décide de devenir citoyen en s’armant discrètement, ou, au moins, à faire ce travail de police que les forces de l’ordre semblent rechigner à accomplir.

Pour preuve, il y a bien sûr la récente altercation musclée dans une crique de Sisco en Corse où des individus déjà défavorablement connus des services de police, mais apparemment libres de leurs mouvements, s’en sont pris à des locaux pour des motifs encore confus mais qui n’imposaient normalement pas d’avoir recours aux armes blanches et aux harpons. Apparemment, les habitants du village voisin ont fait le choix de régler le problème directement par eux-mêmes plutôt que passer par les services de l’État.

Peut-être les villageois n’ont pas jugé ces derniers suffisamment rapides ou efficaces au point de prendre les choses en main ? Peut-être l’une ou l’autre précédente altercation de Corses du cru avec la faune interlope de certaines cités dites sensibles leur aura laissé un ressenti amer sur les capacités de la force publique à faire respecter l’ordre dans l’Île de Beauté ? Allez savoir, mais en tout cas, l’affaire s’est réglé par une distribution de châtaignes (réputées dans le pays).

Bruce Lee

Châtaignes qui ne sont pas sans rappeler les riants sous-bois bretons et la ville de Rennes qui est, elle aussi, de plus en plus souvent le théâtre de petites joutes pas seulement verbales entre habitants du cru, étudiants assoiffés et faune interlope aux comportements peu policés. Comme l’explique cet article de Causeur qui relate des faits étonnamment passés sous silence dans la presse nationale, des groupes de jeunes migrants dépouillent festivement les passants, rudoient les femmes dans le respect et la tolérance, et empoisonnent avec détachement le quotidien des commerçants. Profitant des lourdeurs administratives, d’associations humanistes délicieusement à côté de leurs pompes et d’une impéritie globale des pouvoirs publics, ces jeunes se font passer pour mineurs et transforment le problème de police locale en véritable casse-tête juridique et politique pour la mairie. Le gouvernement, probablement mis au courant, regarde pudiquement ailleurs.

En attendant, les habitants, excédés de voir certains lascars, régulièrement attrapés par la police, ressortir libres et recommencer leurs exactions, se sont décidés à leur rentrer dans le lard. Là encore, on pourra déplorer ces rixes qui portent gravement atteinte à ce vivrensemble gluant que tous nos politiciens essaient de ripoliner à gros rouleaux baveux partout où ils passent, mais on devra là encore comprendre que ces événements ne sont précisément que la conséquence logique des manquements observés…

Chuck Norris

Autre lieu, autres mœurs puisqu’à Aubervilliers, on procède différemment. Aubervilliers, c’est la version senior de Belleville dont je narrais les déboires dans de précédents billets (ici et ). Aubervilliers, c’est aussi le lieu où une Princesse se fait brigander par des malandrins même pas assermentés sur une route de France. Et Aubervilliers, c’est surtout une ville où la population d’origine chinoise commence à trouver le temps long, ce temps qui sépare le moment où cette communauté déclare des problèmes récurrents d’insécurité, de vols ou d’agressions aux forces de l’ordre et le moment où les autorités agissent. Cette communauté attend d’autant plus fermement une réponse de ces autorités qu’un des leurs est récemment mort sous les coups d’agresseurs dont les motivations n’étaient pas que crapuleuses mais aussi racistes.

Normalement, une agression raciste en France bénéficie immédiatement de la caisse de résonance médiatique, d’autant plus si l’une ou l’autre association lourdement subventionnée s’empare de l’abomination et la fait connaître au public médusé de découvrir pareils forfaits sur son sol pourtant si pur et si tendre. Mais manifestement, les vols et agressions répétées de Chinois à Belleville ou Aubervilliers ne semblent pas rentrer dans les bons critères pour bénéficier de cette publicité. La violence anti-asiatique, dénoncée par les populations concernées, n’est pas assez forte ou assez raciste pour bénéficier de cet écho.

En attendant, les ressortissants chinois tentent de s’organiser pendant que les forces de l’ordre enregistrent religieusement les plaintes en reprenant deux fois des nouilles (asiatiques je présume). Combien de temps s’écoulera-t-il à nouveau pour que, se rendant compte de la totale impéritie des pouvoirs publics, nos braves commerçants s’organisent de façon plus musclée et, comme les Corses de Sisco, en viennent aux mains ?

La question n’est pas seulement rhétorique : les tensions inter-communautaires s’accroissent visiblement et d’autant plus que les pouvoirs publics sont complètement dépassés. La police était déjà largement débordée avant la récente vague d’attentats, le passage en alerte Pivoine-Foncé, en plan Vigipipeau Écarlate Clignotant et l’application du plan Sentinelle à Roulettes n’ont pas amélioré la situation en augmentant encore le stress et la fatigue des équipes. L’abandon rapide, depuis l’élection de Sarkozy, de toute velléité de remettre de l’ordre dans les kartchiers chauds ou ces zones impressionnables sensibles du pays, le quasi blanc-seing dont dispose toute une frange de la population devenue ingérable quasiment à dessein, le blocage dogmatique des budgets de la Justice, ses réorganisations foutraques, tous ces facteurs s’accumulent pour mettre à genoux la colonne vertébrale régalienne de la République.

Ceux qui payent leurs impôts, qui attendent en retour un minimum d’ordre, confusément, s’en rendent compte. Petit-à-petit la réalité des dérives leur apparaît, et il ne leur faut pas forcément très longtemps pour se rappeler qu’il y a 10, 20 ou 30 ans, beaucoup de ce qu’ils subissent n’aurait jamais été toléré. Les réseaux sociaux amplifient la découverte qu’ils ne sont pas seul à s’apercevoir de la supercherie, celle qui consiste à faire croire qu’il y a encore un État régalien en France.

Conséquemment, il n’est plus loin le temps de l’étape suivante où des groupes citoyens plus ou moins clandestins vont s’organiser pour reprendre progressivement le contrôle des territoires pour lesquels ils payent de plus en plus cher. L’Etat n’aimant pas, mais alors pas du tout, la concurrence, on peut dès lors s’attendre à quelques frictions.

Source h16free.com relayé par 24hgold

D’autres billets à lire

 

L’auteur est aussi écrivain:

Égalité – Taxes – Bisous

Petit Dictionnaire Incorrect Mais Vaillamment Illustré

Petit traité d’anti-écologie à l’usage des lecteurs méchants

 

28 commentaires

  • Panurgie

    Le sujet est intéressant. Et la milice est révélatrice d’un citoyen qui perd confiance en l’état. Tant dans sa capacité à gérer la sécurité d’une communauté, que dans la redistribution des richesse dans la société . Mais la milice c’est aussi un cloisonnement du tissu social où chacun se met à défendre ses intérêts usant de la violence si il le faut.
    La milice n’est pas condamnable par essence mais en regardant l’histoire j’ai assez peu de tendresse pour le principe, qui est pour moi une exacerbation des intérêts privés au détriment de la société dans son ensemble.
    Ce n’est pas pour rien si la majorité des milices apparaissent dans des états faibles/divisés/ pauvre/ extrêment décentralisé/ etc…

    La ou cet article est dérangeant n’est pas dans le sujet ni dans le traitement qui en à mes yeux pouvait être plus fin, moins sensationnelle et exploré d’autres pistes. Mais mon vrai grief est l’utilisation des mots: faune interlope de cité, frange de la population, karchtier, etc…
    Les mots ont un sens et tout le laisse à penser que si l’auteur un jour devient milicien, il retombera dans les bonnes vieilles exactions miliciennes. Et perso ce genre d’article me donne plus envie d’agir contre que pour la création d’une milice. L’auteur est de plus beaucoup trop partisan…

    • clegiru

      On se fiche que l’auteur soit partisan. Tous les auteurs le sont d’une certaine manière.
      C’est au lecteur de faire preuve de discernement et d’agiter ses neurones un minimum.
      Il ne reste pas moins qu’on ne peut que constater que l’état ne peut plus assurer pleinement ses fonctions régaliennes.
      Voir l’appel pour la constitution d’une réserve citoyenne qui est un véritable aveux d’impuissance.
      De là aux milices de quartier, il n’y a qu’un pas. Alors d’accord ce n’est pas réjouissant.
      Mais à part cela c’est quoi la solution? Laisser faire et se planquer en espérant que seuls les autres seront touchés ?
      C’est ce que font ceux qui plongent leur nez dans leur journal quand une femme se fait agresser dans un train de banlieue. Et c’est mieux que les inévitables excès des milices privées ? À choisir, je préfère que les bavures touchent les potentiels agresseurs que les potentielles victimes.
      Mais c’est juste ma lecture de la situation.

    • Bellerophon

      @Panurgie
      h16 dissèque avec brio, non dénué d’un humour certain les problèmes sociétaux, mais c’est avec le plus grand cynisme qu’il regrette dans ses conclusions, la mollesse des décisions gouvernementale(s) quand il s’agit des intérêts de sa caste !
      Pour lui il restera toujours une dent cachée à extraire aux « sans dent »;
      Regrettable confusion entre « sans » et « cent » cent sans doute ?

  • Pour avoir ete en operation au Liban, a partir du moment ou l etat detourne le regard et laisse faire les milices… C est la balkanisation…

    Comme pour les hopitaux , l etat joue la carte du delabrement et de l insatisfaction populaire… Pour que ce meme peuple hurle  » oui oui privatisons!!! »
    Quand j ai lu cet article sur echelledejacob suis allé direct sur Orage Acier…

    Tic Tac

    • engel

      Ah bon!

      Et moi qui croyait que la « balkanisation » du Liban venait d’un état voisin.
      …Un voisin qui n’aurait pas supporté un tel « mauvais exemple » à ses frontières.

      Ce Liban qui se permettait d’être arabe, démocratique, multiconfessionnel, multi-ethnique, en paix et de plus, qui avait l’outrecuidance d’être riche et fort prospère.
      Au point que ce pays était appelé la « Suisse du Moyen-Orient »*. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      …Pas confondre cause et conséquence.
      * https://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080719121838AAfKXvV

      • Mata Hari Mata Hari

        @Engel
         » Ce Liban qui se permettait d’être arabe, démocratique, multiconfessionnel, multi-ethnique, en paix et de plus, qui avait l’outrecuidance d’être riche et fort prospère.  »
        Cà c’est ce que tu croyais, mais la réalité était tout autre !
        Riche et prospère, oui, le Liban était surnommé  » Le Paris du Moyen-Orient « , mais les problèmes multi-confessionnels et multi-éthniques existaient, et les réfugiés Palestiniens n’ont rien arrangé à l’affaire !

        Et si Populus était en opération au Liban, une personne très proche de moi ( Arie ) y était aussi, dans l’un des plus tragiques épisodes  » Sabrah et Chatila  » suite à l’invasion en 1982 par l’armée israélienne appelée  » Opération Cerveau de fer  » rebaptisée ensuite  » Paix en Galilée  » et dont le but était d’extraire les terroristes palestiniens de l’OLP qui lançaient des attaques sur Israël depuis le Sud Liban, de contraindre la Syrie à quitter le Liban pour favoriser la victoire des forces libanaises dirigées par Bashir Gemayel, et donner l’accès à la Présidence de la République à Bachir Gemayel.

        Arie était alors jeune appelé dans l’armée de Tsahal, les ordres étaient contradictoires pendant les massacres, et ses camarades et lui ont reçu l’ordre de ne pas bouger de l’endroit où ils étaient, de ne rien faire, de ne pas tirer, juste attendre, attendre l’ordre de retrait pour rejoindre leur point de RV, il a vu sans pouvoir faire quoi que ce soit et qu’aurait-il pu faire, se faire tirer dessus par un des siens, et je vous dis pas le traumatisme et la souffrance qu’il a porté toute sa vie entre la perte de 17 membres de sa famille gazés à Auschwitz et les massacres de vieillards, de femmes et d’enfants perpétrés devant ses yeux par les phalanges libanaises, soutenues, aidées, par les soldats les plus aguerris, et des officiers israéliens, d’autres envoyaient aussi des fusées éclairantes sur le camp.

        Tout n’a pas été dit sur ce massacre, mais il y a eu beaucoup d’autres massacres au Liban et cela n’a ému personne ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

  • Le Paradoxe des Milices :

    Sous couvert de l’instauration de l’Ordre, s’instaure le Chaos…

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • rhubarbe

    Au contraire de Panurgie je pense que l’auteur est plutôt tendre car du côté des  » quartiers » là on ne pinaille pas dans la dentelle,le niveau de haine et de violence est autrement plus élevé et n’est pas limité aux mots; la philosophie bisounours qui protége les minorités (sauf les asiatiques n’oublions pas) matraque à longueur d’année le citoyen de la Lambda-sphère et cette protection aggrave les maux et le racisme tout azimut.
    D’autre part on peut constater avec effroi que les casses de magasins,les malversations,les agressions deviennent intolérablement plus nombreuses et…faciles; un exemple à Besançon une parfumerie est défoncée par une voiture bélier en plein centre,dans une rue piétonne , interdite aux voitures…le lendemain à la même heure dans le centre à 1km,dans une autre rue piétonne interdite à la circulation une parfumerie de même enseigne est défoncée par deux voitures et cambriolée;il est évident que la police ne peut plus tout faire et que ce qu’on lui assigne est ingrat et sans portée;il y a donc un énorme manque de sécurité qui profite aux malveillants

  • .article35.

    Bonjour à tous.
    Le principe de la milice n’est qu’un pis-aller . Quand l’état n’est plus à la hauteur ou pire encore trahis le peuple de façon consciente, le vulgus pecum n’a d’autre solution que faire avec les moyens du bord . La milice étant un de ces moyens . Son défaut mis à part son aspect légal ( dont on se fout royalement ) est qu’en tant qu’unité réduite elle ne peut ni occuper le terrain de façon significative , ni s’engager dans des actions de sécurisation sur le long terme . De plus basée sur le principe du volontariat elle sera plus ou moins localisée sur un secteur délimité par les intérêts de ses membres . Le seul système vraiment efficace est le système suisse , chaque citoyen est partie prenante dans la défense de son secteur d’habitation, de sa communauté proche et plus largement de son pays. Mais inutile de penser à ce système en ce qui nous concerne, l’ambiance étant plus à nous transformer en veaux de boucherie qu’en taureaux de combat .
    Ceci étant dit tout le monde comprendra bien que je ne peux pas me permettre de prôner le réarmement individuel et de soutenir les modèles identitaires ou quand un individu est touché, tous les autres se ruent à son secours . C’est politiquement incorrecte et ça pourrait passer pour un appel à l’insurrection, loin de moi cette idée de sortir de mon rôle de bon citoyen lambda respectueux des lois et de notre gouvernement . http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
    Veau ou taureau à chacun de choisir son destin .

  • Panurgie

    Pardon je ne peux répondre a tout les commentaires car cela allongerait le fil de la discussion, mais je remerci leurs auteurs qui les ont bien construits.

    Sans malice de ma part je note que le sentiment que l’état nous a délaissé/ n’est plus efficace sentiment vers lequel je tend moi meme des fois.

    Mais que ce soit dans l’article ou les commentaires qu’est ce qui vous permet d’affirmer que l’état n’est pas efficace dans sa protection (mettons de côté, terrorisme, et crime en col blanc)?
    Car tout les exemples cités ne reposent que sur des faits divers et non des statistiques. Il faut différencier le ressenti de ce qui est, et aussi regarder sur le global et non le local. Globalement la France est un pays absolument pas dangereux.

    Pour ce qui est des pro-milices je vous invites à jeter un œil aux milices du temps royal, des guerres de religion, de la révolution, etc… Toutes finissent dans l’excès.Mettre des armes dans les mains du quidam moyen qui veut se défendre, et celui-ci aura tôt fait de faire du zèle dans sa défense, arguant que là meilleur défense c’est l’attaque…. Et je ne parle même pas de l’aspect légal de Des milices.

    • voltigeur voltigeur

      Il n’est pas question d’adhérer à cette option de milice, mais c’est ce qui risque d’arriver puisqu’il n’y a plus de sécurité nulle part. Laisser certaines petites frappes faire la loi, en « créant » des zones de non droit où la police, quand elle intervient, doit y aller en nombre pour être sûre de pouvoir se tirer d’affaire. Sans compter les agressions envers les citoyens. Tu les arrêtes le matin, le soir ils sont dehors! on ne peut pas dire que ce soit gratifiant pour la police.
      Et avec tous les nouveaux arrivants à gérer, l’état d’urgence, sentinelle, et autre enfumage, vu que beaucoup devant une agression préfèrent détourner les yeux avec soit la peur des emmerdes à n’en plus finir, avec la « justice » ou la peur des représailles, le risque est grand, que des citoyens prennent les choses en mains.

    • engel

      La mollesse fasse à la violence n’est mère que de soumission.
      Vu la vitesse d’évolution de notre société, tu risques fort de tester, la pertinence de ta distanciation hautaine.

      • Panurgie

        Ma/mon cher engel, je vais finir par penser que tu es réellement fort en amour de moi pour réagir sur 8/10 de mes interventions. Je suis désolé que tu me trouves hautain, tel n’est point mon but.
        Les sujets tombant vite en désuétude sur les ME je profite de celui-ci pour te dire que je suis désolé que tu te sentes agressé(e) en chacune de mes interventions. Je me renommerais bien avocat du diable si le pseudo ne se trouvait déjà prit, je tente juste d’apporter un contre point de vue à l’opinion ambiante sur ce site.

        En quelque sorte tu es un peu une contre balance à mes dires et vice versa, et si un jour ma présence dérange je m’en irais. Tant que les admins ne ne m’en font pas signe je resterais.
        Essayons donc toi et moi d’être en bonne entente. Quelque part j’ai de la tendresse pour toi même si tu ne m’apprécie pas, je préférais un dialogue courtois entre nous, n’étant point comme tu aimes tellement le dire un troll.

        Pardonne ma familiarité, l’un des rares avantages d’être étudiant étant de se coucher fort aviné un dimanche soir, je ne pense pas à mal en intervenant je ne fais qu’apporter un contre discour qui manque cruellement sur ce site.
        Au sujet des milices je t’invite réellement à te renseigner sur leurs histoires, et si tu veux je peux te donner quelques exemples ou ouvrages sur le sujets qui nourrissent mon discour. Encore une fois pardonne mon ton brouillon, et passe outre ce que tu pense de moi pour te pencher sur ce que je dis.

        Je ne pense vraiment pas à mal, chaleureuse bonne journée à toi qui doit j’imagine bientôt se lever. Une fois de plus pardonne mon style étrange mais étant plongé dans des ouvrages sur les guerres de religions j’en emprunte le style, et j’y vois pleinement la multitude d’exactions faites par les milices. D’où mon dégoût que je fais savoir plus haut…

  • Bobbafett84

    C’est marrant comme petit à petit la série « Jericho » touche de plus en plus de thèmes qui deviennent de plus en plus d’actualité. Cette série américaine datant de 2006, avait été plus ou moins abrégé justement à cause de ce qu’elle abordait. En gros, suite a des explosions nucléaires dans plusieurs villes américaines, la petite ville de Jericho doit tenté de se réorganisé pour tenter de survivre. Mais les conflits d’intérêt avec des contés voisins, vont généré des petites guerres de voisinage, jusqu’a ce qu’une armée débarque. Une armée d’un pays qui a finalement éclaté, ou trois (États-Unis, États Alliés d’Amérique et État Indépendant du Texas) clans s’affrontent idéologiquement et militairement. Mais cette armée dépend d’un clan ou les pouvoirs sont en réalité entre les mains de multinationale, dont des milices privée font régné leurs terreurs. Car ce cachant derrière une « restauration », c’est une dictature qui est en train de s’installé. Mais l’état indépendant du Texas est convaincu qu’en réalité se serait l’oligarchie et les sphères politiques de Washington qui auraient organisé un complot contre leur propre pays en faisant explosé des bombes (ce qui rejoindrait l’idée de résoudre le problème de dette en détruisant finalement l’Union et liquidé tous remboursements). La preuve se trouve justement a Jericho, ou un agent infiltré tente de garder au secret la preuve du complot. Une bombe nucléaire qui est la preuve que ce n’est pas une attaque terroriste mais bien une attaque organisée pour un coup d’état sur l’Amérique, et une prise de pouvoir des multinationales sur la démocratie. Et ainsi créer une situation de guerre entre deux clans pour imposer une dictature militaro industrielle.
    La série abordait à l’époque les dérapages de milices privés, a une époque ou BlackWaters, la fameuse société de sécurité privé américaine était en plein démêlée sur les révélations de massacre en Irak, perpétré par l’une de ses unités. Les producteurs ont dés la fin de la première saison subit des pressions pour arrêter cette série. Mais face a la demande croissante de fans, il fut finalement produit une seconde saison, mais dont le développement a été vite expédié parce que justement allant trop loin à l’encontre du politiquement correcte. On peu dire que cette série, vu comment elle a finit par disparaître, et dans quelle circonstance, avait sans doute touché du doigt des sujets trop sensible pour s’exposer ainsi à l’audience. La raison officielle fut évidemment des raisons d’audience. Mais si l’audience était un problème, pourquoi alors la série a connu une déclinaison en BD pour sa troisième saison, et pour Netflix cherche a racheté les droits pour produire une 4ème saison ? C’est que cette série a bien un potentiel, mais aborde des sujets et des thèmes trop brûlant pour le commun des mortels.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Jericho_(2006_TV_series)

  • ROSSEL

    Il est de plus en plus évident que dans un avenir proche la constitution de milices devienne indispensable pour ceux qui ne voudraient pas se contenter subir le chaos. Elles n’auront rien à voir avec les gadgets démagogiques tels ces « réserves citoyennes » bidons. Pour être efficaces et remplir leur rôle ,elles devront être sans pitié. Il est certain que des injustices seront commises mais si l’on est pas capable d’assumer ces injustices ,nous auront perdu. Tout conflit engendre des injustices. Le monde deviendra de plus en plus cruel et dur ,il n’y aura pas de place pour l’excès de sentimentalisme. Je ne m’en réjouis pas mais il faudra faire avec.

  • Ce qui sera dingue avec l’arrivée de milice , c’est qu’elles seront forcément étrangères… et issues de l’armée.

    En même temps, je vois mal les US_EU bidonnant et fragiles se bouger. Parce que vu qu’ils ne l’auront pas fait avant(maintenant de façon courageuse et pacifique), c’est sur qu’ils n’y seront pas prêt au moment ultime des milices..

    Regardez la bagarre de rue de Rennes, combien de migrants VS combien de français (toutes origines..)? Et alors que le nombre est du côté des autochtones…

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

Laisser un commentaire