Nouveau : le module optique-solaire 4x plus puissant qu’un panneau solaire

Rêvons un peu, l’avenir de l’énergie se trouve peut-être ici…

DSCF4689-900x450Une entreprise canadienne, Crystal Green Energy teste actuellement un panneau optique-solaire quatre fois plus puissant qu’un panneau solaire traditionnel. Ses cellules photovoltaïques de dernière génération couplées à un système de récupération de la chaleur, permettent de transformer le moindre rayon de soleil en énergie directement consommable dans une habitation. Une vrai révolution énergétique en devenir… si toutefois on lui laisse la possibilité d’exister.

Capter la lumière et la chaleur en une seule opération

Concentrer la lumière. Conçu pour optimiser au maximum l’énergie des rayons du soleil, le dispositif mis au point par Crystal Green Energy repose sur des principes simples.

Chaque panneau est composé de neuf « ampoules » permettant de concentrer les rayons du soleil vers quatre cellules photovoltaïques très performantes. Ces cellules ont un taux d’efficacité d’environ 40 %, comparativement aux panneaux habituels, qui absorbent entre 15 et 18 % de l’énergie solaire dirigée dans leur direction.

Récupérer la chaleur. Ainsi concentrée, l’énergie solaire implique une production de chaleur, qu’il convenait de mettre à profit. C’est ce qu’ont compris et mis en application les développeurs de chez Crystal Green Energy. Pour cela, les cellules ont été disposées sur des plaques de cuivre dont la montée en température peut atteindre 100 à 200°C.

Pour récupérer cette énergie « gratuite », Gilles Leduc, l’inventeur de cette technologie et président de la société Crystal Green Energy, a installé un échangeur à eau dans son panneau solaire, destiné à chauffer l’eau pour le chauffage domestique. Enfin, un système intelligent permet au panneau optique-solaire de suivre le parcours du soleil pour maintenir la captation maximale des rayons lumineux tout au long de la journée.

Des panneaux efficaces du pole nord aux déserts arides ?

Si ce dispositif innovant affiche de bien meilleurs rendements que les panneaux photovoltaïques traditionnels, il présente aussi l’avantage d’être peu contraignant et très résistant aux différences de températures. Les explications de l’inventeur :

Nous testons le panneau en Arizona pour voir comment il réagit à de hautes températures. Cet hiver, nous avons fait des tests à -35 degrés Celsius et il fonctionnait très bien.

Sa taille faciliterait également son installation chez les particuliers comme dans les entreprises, puisque le panneau Crystal Green Energy est deux fois plus petit qu’un panneau solaire normal et ce pour un rendement presque deux fois supérieur. Gilles Leduc affirme que :

Quatre panneaux sont suffisants pour alimenter une résidence en électricité et en eau chaude. C’est parfait pour les communautés isolées loin du réseau électrique, par exemple le Nord de l’Ontario.

Gilles Leduc admet également que si son invention est bien plus rentable, elle est aussi plus chère et devra certainement attendre plusieurs années avant d’atteindre un niveau de coûts plus compétitif. Malgré tout, le fort potentiel du système ne devrait pas laisser indifférent les investisseurs, qui sont la clé du développement escompté.

Comparatif panneau optique-solaire vs panneau solaire traditionnel :

comparatif-panneau-solaireTableau : Crystal Green Energy

 

Quid de la faisabilité économique de ce système ?

Si techniquement parlant, la production de ce panneau optique-solaire parait aujourd’hui possible, quel avenir aura-t-il sur le marché très fermé de l’énergie ? La question peut paraître farfelue. La réponse est pourtant claire. Bien des acteurs du secteur ne voient pas d’un bon oeil l’arrivée sur le marché d’un dispositif à même de boulverser la distribution de l’énergie aux particuliers et aux entreprises. Des sommes astronomiques sont en jeu. Dès lors, on peut se demander si Crystal Green Energy obtiendra les capitaux nécessaires à son développement.

Pire encore : cette petite entreprise saura-t-elle résister à une « absorption » par un géant du secteur? Lequel pourra ensuite, à sa guise, décider le l’avenir prometteur du système ou de son extinction pure et simple, protéger par un brevet, en toute légalité bien sûr. C’est ce qui est arrivé au très prometteur panneau solaire transparent qui devait transformer nos fenêtres en petite centrales électriques : « Filtre photovoltaïque : une invention française révolutionnaire sabordée par EDF ».

Source : Christal Green Energy et lenergeek.com

Trouvé sur Mieux-vivre-autrement.com

 

 

18 commentaires

  • Passetec Passetec

    Ce que je ne vois pratiquement pas (sur la Côte d’Azur) ce sont les panneaux solaires pour faire de l’eau chaude.
    J’en ai 4 depuis 1983, ils marchent toujours très bien et me donne l’eau chaude toute l’année.(aucun autre moyen de chauffer l’eau n’est installé).
    Chaque panneau a son réservoir et j’ai mis les 4 panneaux en série et non en parallèle.

  • Ecomotard

    Ouais, faut voir car les panneaux conventionnels ont énormément baissé (100€ le 300W en monocristallin).
    Ajouter à ca :
    – le nettoyage qui devra être fréquent et pas simple
    – la complexité et le coût du système de suivi du soleil
    – que les perfs des capteurs diminues avec la chaleur, donc à 200°c ca ne doit pas être folklo (les 320W annoncé c’est peut-être bien à 0°c pour être très favorable)

    Remarque aussi sur le tableau des caractéristiques qui semble bien manipulé.
    – A puissance presque égal, les batteries chargeront à la même vitesse (et non 8 fois plus vite)
    – « Nombre de panneaux requis » ???, pour faire quoi ?? Pourquoi cet écart,??? ca n’a pas de sens 

    Ca sent le tableau commercial / manipulé bien louche.

    Le point noir pour une installation 100% autonome, ce sont les batteries qui coûtent un bras, durée de vie limité, temps de charge, capacité de décharge profonde. Quand on saura stocker l’électricité de manière économique et fiable, tout va changer.

    • Mouton Resistant Mouton Resistant

      Bonsoir Ecomotard,

      peux tu me dire où un particulier peut trouver des panneaux monocristallins 300W pour 100 € ???

      Merci de donner des liens fiables svp …

    • pierrefronse

      ça arrive pour des projets de plusieurs centaines de kW avec des techno de batteries à flux au Vanadium

      pour des particuliers c’est vrai que le stockage reste un peu cher, mais pas tant que ça pour les foyers qui consomment pas trop c’est à dire disons 2 à 3 kWh d’électricité par jour, évidement chauffage au bois ou gaz

      Tentons le calcul suivant pour une petite maison avec disons 2 ou 3 personnes, petite conso, batterie LiFePO4 parce que les prix vont baisser :
      * 2000 Wcrete de PV à 40 c€/W = 800 € avec une durée de vie de 20 à 25 ans
      * 4000 Wh de LiFePO4 à disons 2000 € (à changer 5 fois sur 25 ans avec des baisses de prix de 20% à chaque changement puisque ce sont des technos qui vont se développer industriellement), ça fait 6724 € de batteries sur 25 ans
      * 3000 € pour 3 onduleurs (changés tous les 7 – 8 ans et dont le prix devrait baisser parce que les Chinois vont s’y mettre et les européens vont devoir s’aligner un minimum), contrôleur de charge, fusibles et autre…
      * 1000 € de main d’œuvre sur les 25 ans si on veut pas le faire soit même et qu’on travail avec des gens volontaires et honnêtes
      => 11524 € au total investi sur les 25 ans pour son élec

      si on le fait dans un lieu un peu ensoleillé quand même avec disons 1250 heures eq/an de soleil (sachant que la moyenne Française est je crois autour de 1150 heures équivalentes)

      * Perte de production des panneaux PV de 1% de sa puissance initiale par an
      * Rendement global du système hors panneau PV de 80% puisque ce genre de batteries arrive au dessus de 90%

      ça fait une production de 44435 kWh sur les 25 ans

      ça fait un coût de l’énergie pour une autonomie élec complète de 26 c€/kWh, ce qui est quand même pas mal, chez EDF on est autour de 14 – 15 c€/kWh abonnement compris il me semble, et puis ça va augmenter il parait

      un vrai calcul de LCOE donne plutôt 30 c€/kWh avec un taux d’actualisation à 4%, mais bon je sais pas trop si ça s’applique ici puisque le LCOE s’utilise je crois plutôt sur les gros projet avec des gros emprunts

      44435 kWh sur 25 ans ça fait une conso moyenne par jour de 4,8 kWh, à moduler en fonction de la météo donc. Si pas un brin de soleil prévu sur 3 jours, faut pas trop dépasser 1,5 à 2 kWh/jour, un peu chaud mais largement faisable, je connais des gens qui vivent avec 1,5 kWh/jour pour l’elec, ils sont deux et ils ont un frigo, chaine stéréo, ordinateur, pas mal de lumière, atelier avec des petites machines, mais évidement chauffage au bois, eau chaude solaire, cuisine au gaz.

      Voila, je laisse chacun me donner sont avis sur le calcul et les hypothèses. Évidement si les batteries baissent et évoluent comme l’a fait le photovoltaïque (> 85% en 5 ans) on serait même sur du 20 c€/kWh voir moins.

      Je trouve qu’avec les technos de maintenant, moyennant des baissent de prix, ça peut largement le faire à condition d’avoir un chauffage gaz ou bois.

      • Ecomotard

        Très intéressant ton calcul car il met bien en évidence le coût du stockage + gestion vs les panneaux.
        Et c’est même pire car :
        – pour une conso moyenne de 2 – 3 kWh, les 4 kWh de batterie même en décharge totale c’est très faible
        – pour les bricoleurs (poste à souder, compresseur, machine a bois) il faut aussi prévoir un groupe électrogène

        Pour l’instant le stockage par batteries plombs décharge lente (chiffrées à 20 % de décharge maxi) doivent encore être le plus économique.
        Vivement que le coût du stockage chute.

  • Anatole

    Il y a une dizaine d’années, une entreprise Française avait mis au point en partenariat avec un verrier industriel un procédé permettant d’imprimer des lentilles de Fresnel sur des plaques de verres, destinées à construire des panneaux photovoltaÏques d’un rendement beaucoup plus élevé que les panneaux solaires habituels.
    Quand on sait la nocivité des panneaux photovoltaïques pour l’environnement, (pollution du fait des métaux lourds desquels ils sont constitués) on ne pouvait que saluer cette invention qui allait permettre de réduire par cinq ou six la surface des panneaux pour la même puissance produite, donc réduire d’autant leurs émissions polluantes dont les escrocs qui vantent cette technologie se gardent bien de parler.
    Lorsque les Chinois (principaux producteurs mondiaux de panneaux solaires) ont eu vent de cette nouvelle technique, qu’ils auraient été incapables de copier dans l’immédiat sur leurs lignes de production de verre, ils ont cassé les prix de leurs matériels de pacotille à faible rendement, et inondé le marché de panneaux « bon marché ». (mais toujours chers, car ces panneaux contiennent des matériaux précieux, or et sélénium).
    Le résultat est que le nouveau procédé a été tué dans l’oeuf, impossible à commercialiser car beaucoup trop cher à puissance égale.
    Ces panneaux Canadiens sont à peu près du même principe, et il subiront certainement le même sort comme le suggère l’article.
    Pour ce qui est des panneaux thermiques solaires, pour chauffer de l’eau en complément ou en totalité d’une installation domestique, c’est une technique très répandue hors de France, et réellement écologique contrairement à l’escroquerie photovoltaïque.
    On pourrait même rêver de mini-centrales électriques thermiques « propres » reliées par le réseau de distribution, une dans chaque ville, voir village, utilisant des panneaux échangeurs solaires pour faire de la vapeur utilisée par des moteurs stirling entrainant des alternateurs, en obtenant la même puissance globale que nos quelques dizaines de grosses centrales nucléaires, mais avec une meilleure fiabilité du fait du réseau maillé obtenu et tout en multipliant les emplois du fait de leur nombre: caque quartier ou village aurait sa centrale, maillée aux autres.
    Mais les Lobbies Nucléaire/Pétrolier/éolien/ ne l’entendrait pas de cette oreille, et préfèrent continuer à nous vendre leurs grosses machines dangereuses ou polluantes, employant le minimum de personnels pour garantir les marges de leurs propriétaires.
    Avec un peu de recul, on constate que nos décideurs ont systématiquement pris la mauvaise direction dans leurs choix techniques, dans à peu près tous les secteurs d’activité. Nos en payons les conséquences à présent, comme le feront nos enfants et nos petits enfants s’ils survivent.

    • rudolphe vandenberg rudolphe vandenberg

      tu l »as pas tord cependant ici dans la partis nord en hiver les stirling ne démarrerons pas vue le peu de soleil, même avec les lentilles ou pas assez regulièrelent.Dans le Sud de la France c’est certainement l’avenir, ya du pain sur la planche

    • pierrefronse

      => Il n’y a pas de métaux lourds dans la très grande majorité des panneaux photovoltaïques au silicium. Il y a du silicium, de l’argent, du nitrure de silicium, de l’aluminium, de l’étain, du cuivre, du verre et du plastique
      => Ce type de technologie ne produit pas en cas de lumière diffuse (en cas de nuage ou de pollution par exemple) et nécessite un système de tracking à 2 axes

      quand à la charge de batterie en 5h avec 320 W au lieu de 30 ou 40 heure avec 300 W, il s’agit effectivement d’une erreur

      Présentation éminemment commerciale pour un produit aussi développé en France (et en plus astucieux) par des entreprises comme S’Tile ou DualSun (sans nécessité de tracking et avec un rendement bien meilleur).

  • Bellerophon

    La puissance P en watts (W) est égale à la tension V en volts (V) fois le courant I en Ampère (A):
    12V * 27A = 324 W
    36,1V * 8,3A = 299,63 W
    Comment arrivent-ils à charger en 5 Heures avec l’un et en 30/40 Heures avec l’autre ?
    Perso j’ai plus confiance dans DualSun https://www.dualsun.fr/

Laisser un commentaire