Nigel Farage a atteint son but avec le Brexit, il démissionne donc de son parti!

Nigel Farage considère avoir atteint son but avec le Brexit, il peut donc démissionner et « récupérer sa vie » comme il le dit si bien. Mais ce Brexit est-il réellement une victoire? Suivant un journaliste de Slate, le Brexit se résume à être une lutte entre « les sains d’esprit contre les débiles hargneux« , débiles hargneux dont je fais partie puisque je me réjoui de ce Brexit, je souhaite de tout coeur un Franxit un jour, même si les chances sont pratiquement inexistantes.

Ce journaliste continue donc en faisant du BHL, ajoutant que selon lui, « il est temps que les élites se soulèvent contre les masses« . Du crétinisme pro-européen comme il y en a peu…

Nous avons également Ségolène, ménagère qui s’est retrouvé à la tête d’un ministère plus par parachutage que pour son talent politique semble-t-il, qui à la BBC a expliqué que non, la France ne reproduirait pas la même erreur que Cameron, et qu’aucun référendum ne sera organisé.

Nigel Farage avait un but, un combat, il l’a atteint et démissionne donc, ne se sentant plus vraiment utile… Pourtant, le combat n’est pas terminé, car le Royaume-Uni n’est pas encore sorti de l’UE, et pour l’heure, nous ignorons encore si cela se concrétisera…

_67664283_farage

Une fois l’objectif de sa vie atteint et les jours de la Grande-Bretagne dans l’UE comptés, Nigel Farage annonce sa démission à la tête du parti eurosceptique Ukip.

Alors que l’avenir de la Grande-Bretagne reste flou, le partisan le plus fervent du Brexit s’en lave les mains: désormais, c’est aux autres de payer la casse.

« Mon objectif de sortir de l’UE est atteint (…) j’ai accompli ma mission », a déclaré M. Farage lors d’une conférence de presse, ajoutant qu’il quittait par conséquent la tête de l’Ukip, cité par l’AFP.

La sortie du Royaume Uni de l’Union européenne, l’ancien trader de 52 ans en a rêvé nuit et jour depuis qu’il a co-fondé, en 1993, le « United Kingdom Independence Party ».

Maintenant que les modalités de la sortie de l’UE interloquent les deux parties, que l’Ecosse cherche à négocier avec Bruxelles son indépendance et que des millions des Britanniques exigent un nouveau vote, M. Farage claque la porte, persuadé que le moment est parfait: « Je pense donc qu’il est juste que je m’écarte de la direction d’Ukip. »

 

 

Les internautes n’ont pas tardé à régir à la démission de Mister Brexit. Ils ont été nombreux à dénoncer son refus d’assumer la responsabilité pour l’avenir de son pays après le vote qui semble changer à jamais histoire de la Grande-Bretagne.

Les Français n’ont pas laissé non plus cette nouvelle sans commentaires.

Le député europhobe, qui triomphe depuis les résultats du référendum, « victoire des gens modestes contre les pouvoirs établis », selon lui, prédit également que les Britanniques « ne seront pas les derniers à quitter l’UE ».

Source: Sputniknew

 

34 commentaires

Laisser un commentaire