Bras de fer entre les syndicats et le gouvernement avant la manifestation de jeudi…

Si après autant de manifestations contre cette loi travail, les français se rangeaient aux desiderata du gouvernement, ce serait un aveu d’impuissance. Bien que le doute ne soit plus permit sur le passage en force de cette loi, aidée par le 49-3 qui engage la responsabilité du gouvernement. N’y a t-il plus d’options autres que le blocage total du pays comme en 1968?.

Alors que le gouvernement appelait à annuler la manifestation de jeudi contre la loi travail, les syndicats n’acceptent pas le compromis trouvé par la préfecture de police…

Affiche LME pour Twitter et autres-page001La menace pesait sur la manifestation de jeudi. Elle serait interdite si « la préservation des biens et des personnes ne pouvait être garantie » avait déclaré François Hollande au lendemain des défilés contre la loi travail émaillées de violences et de dégradations.

Manuel Valls a lui aussi décidé d’en remettre une couche en estimant que « les organisateurs devraient annuler eux-mêmes ces rassemblements » compte tenu du contexte actuel.

Sans surprise, ces avertissements n’ont pas vraiment refroidi les manifestants. Les syndicats anti-loi travail ont annoncé ce lundi matin avoir demandé l’autorisation de manifester à Paris de la place de la Bastille à celle de la Nation.

Eviter les débordements

Les syndicats ont affirmé prendre toutes les mesures possibles pour éviter des débordements. « Nous avons pris la précaution de faire un parcours court permettant d’assurer la plus grande sécurité possible. On a tenu compte des conditions de sécurité et on a essayé d’éviter les grands magasins », a expliqué le secrétaire général de l’Urif-CGT, Pascal Joly.

Des précautions qui n’ont pas convaincu la préfecture de police de Paris qui a demandé aux syndicats d’organiser un rassemblement statique et non un défilé. « Un rassemblement statique permet de mieux encadrer et mieux sécuriser la manifestation et de faire en sorte qu’il y ait moins de dégradations », explique-t-on à la préfecture de police.

La réponse ne s’est pas fait attendre : les syndicats ont annoncé qu’ils maintenaient leur demande de parcours. « Tant que ce n’est pas interdit, c’est autorisé », a commenté Benoît Clément de Solidaires Paris.

Menace d’interdiction

Dans une lettre adressée au secrétaire général de la CGT Philippe Martinez, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, est lui aussi entré dans l’arène, expliquant qu’organiser un défilé à Paris jeudi n’était « pas envisageable »…./….

Lire la suite

P.F. pour 20Minutes

12 commentaires

  • Le veilleur

    Ils n’ont pas le droit d’interdire une manifestation, ce gouvernement ne respecte pas le peuple pourquoi le peuple devrait respecter les desiderata de ce gouvernement ?

    Un rassemblement statique ne constitue pas une manifestation mais une fête de village. Il cherche à contrôler les manifestations, ne vous y trompez pas ce gouvernement a peur mais il ne faut pas le laisser dormir tranquille, se serait trop facile, trop aisé.

    Les grandes victoires se sont toujours gagnés jusqu’à épuisement d’un des deux adversaires. Nos ancêtres se sont battus pour leurs droits, à nous maintenant de faire respecter ce pour quoi ils se sont battus et notre dignité.

    • Ecomotard

      Ces terroristes d’état veulent maintenant interdire la soupape de sécurité de la colère sociale.
      En conséquence et de manière a ce que les citoyens respectent la constitution, article 35, Valls invite donc aux manifs sauvages et insurrectionnelles.
      L’histoire de France saura se souvenir de son caprice autoritaire pro-medef et de ses manipulations relayées par les merdias…

  • Ecomotard

    A voir absolument : Filoche « l’expert, ex inspecteur du travail » face à bourdin ce matin.
    Dans les 400 pages de cette loi flexi-précarité, il fait le focus sur 2 articles jusque-là inconnus qui vont légaliser des saloperies condamnés par la justice jusqu’à présent. « Saloperies » qui a déjà conduit à au moins une immolation par le feu…
    http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/audio/rmc-2106-l-invite-de-bourdin-direct-gerard-filoche-342022.html
    (à partir de 3’30 mais tout est bien)

    C’est donc quoi le but, que tout le monde s’immole par le feu !!!
    On devrait donc s’autodétruire alors que les traîtres à la notion citoyenne sont clairement identifiés.

  • Pazoozoo

    Moi-Je Président, la Dictature c’est maintenant. Et vous l’avez tous bien profond dans le fion.

    Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher…

  • rouletabille rouletabille

    HAHA
    PIÉGÉS par les syndicats;hahahah
    10 JOURS de grève TOTALE sont pas capables VENDUS.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Bras de fer? Mon œil.
    Les syndicats ont tellement besoin de leur base qu’ils sont obligés de courir derrière car ils se barrent tous soit chez eux soit chez sud.