Le prix de la vie…

Merci Thierry92..

«Une campagne choc et une pétition contre les prix « révoltants » des médicaments pour soigner notamment le cancer et l’hépatite C, sont lancées lundi par Médecins du Monde (MdM) qui appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités afin de permettre l’accès de tous aux traitements.

La mise sur le marché du sofosbuvir, le premier des antiviraux à action directe efficace contre l’hépatite virale C, a agi comme un révélateur des dysfonctionnements en matière de production et de fixation du prix des médicaments. Le traitement de 12 semaines est en effet vendu 41 000 € par patient alors qu’il ne coûterait que 100 euros à produire, selon une étude du chercheur Andrew Hill.

Les traitements contre le cancer sont aussi devenus un marché particulièrement juteux pour les firmes pharmaceutiques. Le Glivec, un traitement contre la leucémie, est aujourd’hui vendu 40 000 euros par an et par patient pour un coût de production estimé à seulement 200 euros. Le Keytruda, un traitement contre le mélanome, est annoncé à un prix de 100 000€ par an et par patient.

Généralement, les autorités qui fixent le prix d’un médicament acceptent de s’aligner sur les exigences des firmes pharmaceutiques. Ces derniers déterminent le prix en fonction de la capacité des États à payer pour avoir accès au traitement. Plus un État est riche, plus le prix sera élevé.

« Ces prix exorbitants ne pourront bientôt plus être pris en charge par la sécurité sociale. Demain, qui pourra payer de telles sommes pour se faire soigner ? La mainmise de l’industrie pharmaceutique sur le système de la brevetabilité doit cesser. Les autorités laissent les laboratoires dicter leurs prix et abandonnent leur mission, celle de protéger la santé des populations. Il est maintenant temps que Marisol Touraine agisse en ce sens : ce n’est pas au marché de faire la loi, c’est à l’Etat. » affirme le Docteur Françoise Sivignon, Présidente de Médecins du Monde.

Conçue par l’agence DDB Paris, la campagne se décline en douze visuels prenant pour angle la rentabilité des maladies : « Une leucémie c’est en moyenne 20 000% de marge brute », « Bien placé, un cancer peut rapporter jusqu’à 120 000 euros. », « Le mélanome c’est quoi exactement ? C’est 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. » Le public est invité à se rendre sur le site internet www.leprixdelavie.com afin de signer une pétition, adressée à la Ministre de la Santé Marisol Touraine pour faire baisser le prix des médicaments.

Afin de diffuser la campagne, était prévu, entre autres, un important plan d’affichage urbain (métro, abribus,…). Mais malheureusement, Médecins du Monde s’est vu refuser la campagne par l’ensemble des réseaux d’affichage.

Un dispositif de guérilla marketing a donc été mis en place avec de l’affichage sauvage, du web, du social media mais également une présence dans les grands quotidiens nationaux.

Avec cette campagne, Médecins du Monde poursuit son combat en faveur de l’accès aux traitements pour tous et demande :

  • que l’Etat protège l’intérêt des Français, préserve notre système de santé solidaire et intervienne pour faire baisser le prix des médicaments
  • la transparence des coûts de recherche & développement
  • un modèle alternatif au brevet pour financer l’innovation thérapeutique

 

SIGNER LA PÉTITION

 

14 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif De toute façon cette médecine n’a rien à voir avec la vie, elle apporte juste la mort ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • Graine de piaf

    je suis du même avis. Il faudrait commencer par préserver la santé avant de penser à soigner de telles maladies.
    C’est quand même à chacun de se prendre en charge à commencer par préserver la santé de ses enfants, petits et adolescents !
    quand on veut on peut !
    maintenant que je ne suis plus isolée, je parle beaucoup santé autour de moi, les gens sont globalement d’accord avec mes propos, mais je me rends bien compte qu’ils n’en tiendront pas compte. Changer d’alimentation, de mode de vie, prendre soin de soi et de la nature, leur semble bien compliqué, parce qu’ils ont appris à obéir aux dictats télévisuels et auditifs, et ne savent plus penser et concevoir par eux-mêmes.
    On ne peut faire changer les gens contre leur gré, et surtout contre leur fainéantise ! et pourtant c’est par là qu’il faudrait commencer pour que nous cessions d’être les victimes d’autorités qui se foutent des populations – avec leur parfait accord il faut bien le reconnaître, ne serait-il que tacite – !
    Ce matin j’ai assisté à une petite scène : vêtu comme un cosmonaute un employé municipal arrosait abondamment le bas des murs afin que nulle petite herbe n’ait l’outrecuidance de pousser ( et tant pis pour les chats !) ma fille a fait la réflexion à « l’assistant » qui attendait près de la fourgonnette la fin de l’opération, que ces produits étaient excessivement dangereux, il lui a répondu, qu’il n’y avait aucun danger, alors pourquoi porter masque, lunettes, et équipement ? c’est vraiment se fiche du monde !
    Un peu plus tard j’ai rencontré le maire et lui ai fait part de mon indignation, il a été très gêné et n’a pas su quoi me répondre. S’il n’avait été accompagné et très occupé je l’aurais cuisiné ferme quitte à passer pour la nouvelle emm… de service nouvelle venue dans le village, mais je m’en moque, ce n’est que partie remise, il entendra de gré ou de force ce que j’ai à lui dire.
    Les habitants sont veules, ils ne veulent pas faire de vagues de peur que s’ils avaient quelque chose à demander à la mairie, cela leur soit refusé… la peur domine vraiment le monde !

    • Tu as bien fait de choper le maire. A l’heure actuelle, c’est inacceptable. Qu’a-t-on besoin d’avoir des murs, des escaliers, des bords de route sans un brin d’herbe ? Qu’est-ce qui pollue: le bitume ou l’herbe ? Les valeurs sont complètement inversées !
      Bon, c’est HS mais je m’en vais répondre audit sujet un peu plus bas…

  • Natacha Natacha

    Bonjour, :)
    En effet, le travail de guérison ne peut se faire qu’avec la volonté intérieure de se changer.
    Cela passe par une prise de conscience d’un mode de vie inadéquat. Le vrai problème aujourd’hui est que l’homme civilisé, dénaturé, ne sait plus entendre la nature qui continue à lui montrer la voie, ne sait plus observer son corps, ne sait plus suivre son bon sens, ne sait plus s’écouter attentivement et avec discernement.
    Nous sommes à un tournant de l’histoire de cette humanité et des outils et solutions réellement efficaces se développent ( ou réapparaissent) pour nous permettre de nous guérir sur plusieurs plans. Il faut chercher pour trouver, c’est le début du chemin.
    Belle journée. :-)

  • weqk

    Bonjour mes chers amis, vous ne m’avez jamais vu, mais je vous observe depuis un certain temps maintenant.. 4 – 5 ans je dirais.
    Je vois les articles qui s’enchaîne, et pourtant, toujours pas de résistance en vue.. Cela me chagrine.

    Je n’étais pas supposé me montrer au grand jour maintenant, mais je ne peux continuer d’être patient. L’heure est arrivé de combattre.
    C’est pour cela que je viens me présenter devant vous avec un projet, un projet d’envergure.

    Je compte remettre de l’ordre dans ce monde;
    Je souhaite que l’humanité prospère enfin, après tant de millénaires chaotiques.

    Je ne détaillerai pas le projet ici. Je vais pour le moment voir si je ne me suis pas trompé sur votre compte en vous demandant de m’envoyer un message privé concernant les points suivants :

    – Vous sentez vous l’âme d’un général, d’un leader ?
    – Quelles sont vos compétences ?
    – Quelles sont vos disponibilités ?
    – Quels sont vos engagements ?
    – Contre qui pensez vous que nous devons nous battre ?

    (Je tiens à préciser, que parmi mes compétences, l’écriture n’est pas du tout ma tasse de thé, donc, ne jugez pas la forme, mais le fond svp)

  • Comme il faut le rappeler, beaucoup de médecins travaillent pour les labos.
    Ils semblent aussi oublier ce a quoi ils se sont engagés. J’ai repris ce texte sur le site de l’ordre des médecins.

    Serment d’Hippocrate

    Je jure par Apollon médecin, par Asclépios, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin, de remplir, selon ma capacité et mon jugement, ce serment et ce contrat; de considérer d’abord mon maître en cet art à l’égal de mes propres parents; de mettre à sa disposition des subsides et, s’il est dans le besoin, de lui transmettre une part de mes biens; de considérer sa descendance à l’égal de mes frères, et de leur enseigner cet art, s’ils désirent l’apprendre, sans salaire ni contrat; de transmettre, les préceptes, des leçons orales et le reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciples liés par un contrat et un serment, suivant la loi médicale, mais à nul autre.

    J’utiliserai le régime pour l’utilité des malades, suivant mon pouvoir et mon jugement; mais si c’est pour leur perte ou pour une injustice à leur égard, je jure d’y faire obstacle. Je ne remettrai à personne une drogue mortelle si on me la demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. De même, je ne remettrai pas non plus à une femme un pessaire abortif. C’est dans la pureté et la piété que je passerai ma vie et exercerai mon art. Je n’inciserai pas non plus les malades atteints de lithiase, mais je laisserai cela aux hommes spécialistes de cette intervention. Dans toutes les maisons où je dois entrer, je pénétrerai pour l’utilité des malades, me tenant à l’écart de toute injustice volontaire, de tout acte corrupteur en général, et en particulier des relations amoureuses avec les femmes ou les hommes, libres ou esclaves. Tout ce que je verrai ou entendrai au cours du traitement, ou même en dehors du traitement, concernant la vie des gens, si cela ne doit jamais être répété au-dehors, je le tairai, considérant que de telles choses sont secrètes.

    Eh bien donc, si j’exécute ce serment et ne l’enfreins pas, qu’il me soit donné de jouir de ma vie et de mon art, honoré de tous les hommes pour l’éternité. En revanche, si je le viole et que je me parjure, que ce soit le contraire.