Des teintures à base d’épluchures et de déchets de légumes

Tout le monde peut avoir besoin de teintures au moins une fois dans sa vie, mais à quoi bon s’orienter vers le chimique que vous paierez le prix fort alors qu’il est possible de le faire de manière plus naturelle? C’est justement ce que nous propose de faire le site Mr Mondialisation aujourd’hui… Une trouvaille magnifique.

Produire des teintures textiles à partir d’épluchures et de restes de légumes ? L’idée peut sembler incongrue. Et pourtant, la designeuse Caroline Fourré souhaite convaincre en appliquant cette méthode à échelle industrielle. Après avoir obtenu un soutien important pendant une campagne de crowdfunding, ce projet intitulé « local colours » va débuter un partenariat avec la marque de sac à dos Freitag. Découverte.

naturelles_teinturesImage : www.botanicalinks.com

Les teintures classiques : nid de substances cancérigènes

Les teintures classiques contiennent toute une série de composants chimiques nocifs pour la santé. Parmi ceux-ci on dénombre des métaux lourds, des colorants azoïques, du formaldéhyde ou encore du chlore. Ces substances sont potentiellement cancérigènes en particulier lorsqu’elles se mélangent à la sueur. Par ailleurs, la majorité de ces colorants étant dérivés du pétrole, l’impact environnemental de leur utilisation est considérable. Comme le constatait « Bastamag » dans un article de 2013 : « Nos vêtements regorgent de molécules chimiques, dont certaines très nocives pour la santé. Mais le secteur de la confection a du mal à s’en passer.

Prenons le formaldéhyde : classé dans les « substances cancérogènes avérées pour l’homme » par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), il est souvent présent dans les vêtements synthétiques, qu’il contribue à rendre infroissables, résistants et hydrofuges. »

Par ailleurs, comme dans les produits utilisés en agriculture conventionnelle, les teintures classiques contiennent de nombreux perturbateurs endocriniens qui portent atteinte au fonctionnement de nos hormones et peuvent avoir des conséquences particulièrement graves chez les enfants. Et ce n’est pas fini : avec l’introduction de nano-matériaux dans les tissus les plus modernes, de nouvelles incertitudes sur les effets pour la santé humaine apparaissent. Notons finalement, que l’ensemble de ces produits présentent un danger non seulement pour les personnes qui portent ces habits mais également pour les personnes qui sont à leur contact à longueur de journée, dans des usines le plus souvent à l’autre bout du monde.

Les teintures végétales : redécouverte d’une technique ancienne

Les teintures végétales sont utilisées depuis bien longtemps à travers l’Histoire et le monde. De nombreuses plantes sont reconnues pour leur fort pouvoir de pigmentation. Parmi les plus connues, citons la garance ou encore le sorgho. Aujourd’hui, à l’ère de la consommation éthique, ces techniques sont redécouvertes, à la faveur du développement de concepteurs et de fabricants d’habits écologiques/biologiques mais aussi du DIY (faire soi-même).

D’ailleurs, de nombreux blog vous guideront à travers les différentes étapes à suivre afin de confectionner votre propre teinture sans devoir l’acheter. Une manière simple et ludique de personnaliser ses vêtements. C’est d’ailleurs devenu une véritable mode flirtant avec la photographie d’art amateur sur des réseaux sociaux comme Instagram ou Pinterest.

 

Et les légumes, dans tout ça ?

L’idée d’utiliser des épluchures comme base pour produire des teintures est donc le point particulièrement intéressant de l’initiative Local Colours, puisque qu’elle permet de remédier aux différents problèmes évoqués ci-dessus. C’est l’occasion de créer une nouvelle activité économique en valorisant des matériaux considérés comme des déchets, voués à la poubelle.

Suite+vidéo sur Mr Mondialisation

 

3 commentaires

  • Qui n’a pas déjà observé le pouvoir teintant de certains légumes ? Il suffit d’éplucher une betterave rouge pour le constater ! Et une tâche sur le tee-shirt, ça ne pardonne pas. Alors oui, le plus simple dans ce cas est de faire la grosse tâche, en teintant tout le vêtement ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    • Pinpin

      exact biquette, idem pour la framboise, la myrtille, le curcumin (qui teinte même le marbre !!!). Dans les autres ‘colorants naturels’ tres utilisés ici en tunisie, il y a bien entendu le Hene, et le Felfel (piment séché)….
      Je prend du temps a m’enrichir auprès des chibani (vieux respectables). leurs savoirs et connaissances sont oubliés et sont souvent plus efficaces que les ‘nouvelles découvertes’…

      Toutes les idées qui mettent en avant les astuces de grand mères sont géniales et simple et souvent peu onéreuse (raison pour laquelle, on nous encourage a les oublier…)

  • rouletabille rouletabille

    Vous connaissez le camembert PARMENTIER à base de lait de pomme de terre .?
    Appellation d’origine contrôlée.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif