Les marchés actions américains sont-ils surévalués d’environ 80 % ? De nouveaux témoignages secouent Wall Street

Plusieurs économistes et investisseurs de renom alertent sur un effondrement de 50 % des marchés.

Le milliardaire Carl Icahn, par exemple, a récemment lancé une alerte sur une chaîne nationale lorsqu’il a déclaré: “Comme en 2007, Les gens se dirigent à nouveau tout droit dans un piège.”

Mais, l’avertissement de Carl Icahn n’est que très modéré par rapport à ses homologues.

Le spécialiste financier britannique, Andrew Smithers, directeur de la firme de conseil Smithers & Co. a déclaré que “Les actions américaines sont actuellement surévaluées d’environ 80 %”. Il confirme sa prévision en s’appuyant sur un rapport qui prouve que la seule fois dans l’histoire où les actions étaient autant à risque, c’était en 1929 et 1999. Et nous savons tous ce qui est arrivé par la suite. Les actions avaient chuté de 89% en 1929 et de 50 % en 1999.

musa790

Même la Royal Bank of Scotland (RBS) explique que les marchés lancent des signaux d’alertes semblables à la crise de 2008. Ils ont conseillé à leurs clients de “tout vendre” parce que “dans une salle bondée, les portes de sortie sont de trop petites tailles pour que tout le monde puisse sortir en même temps.

Les actions comme celles d’Apple, plongeront.

Mais il y a un autre avertissement qui fait frémir… c’est celui de James Dale Davidson.

Economiste de renom, auteur de best-sellers, et éditeur de la “Strategic Investment newsletter” (La lettre d’information Stratégique D’investissement), James Dale Davidson est celui qui a les meilleurs arguments au sujet d’une crise imminente – “Actuellement, il y a trois indicateurs économiques clés qui clignotent avec comme message « VENDRE ». Ces 3 indicateurs ne signifient pas que l’effondrement de 50% des marchés est à venir, mais qu’il est déjà à nos portes”.

l’avertissement de Davidson est le plus inquiétant de tous ceux qui parlent d’un effondrement des marchés actions.

Non seulement parce qu’il se montre le plus convaincant au sujet d’un effondrement (il utilise plus de 20 graphiques incontestables pour démontrer ce qu’il prévoit), mais aussi parce que Davidson a un bilan remarquable dans l’anticipation de chaque changement économique majeur au cours des trois dernières décennies. Par exemple, Davidson avait prévu l’effondrement de 1999 et 2007, la chute de l’Union soviétique et la chute économique du Japon, pour ne citer que quelques-unes de ses prévisions qui se sont matérialisées.
 

Source: thesovereigninvestor

Traduction et suite de l’article sur Business Bourse

 

4 commentaires

  • Jadis

    Il faudrait envoyer l’information à nos merdias, il semble qu’ils ne restent qu’eux pour y « croire ».
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Norbert

    Les marchés actions américains sont-ils surévalués d’environ 80 % ?

    Mais oui et meme beaucoup plus.
    Mais pas qu’Americains il faut parler planetaire.

    Toutes les bourses casinos sont plombes a l’argent virtuel et c’est ce qui permet de faire derailler l’economie reelle….Un comble.
    C’est la ou vont les 99% de l’argent des QE pour soit-disant relancer l’economie.
    Encore une belle escroquerie pour soutenir les banques et les actions qui sans cela,s’effondreraient..

    Pour relancer l’economie ,c’est simple il faudrait que les QE soient injectes directement dans la poche du citoyen lambda,d’une certaine facon, afin qu’il puisse consommer de maniere intelligente et non en s’achetant,par exemple, le dernier e-connerie..

    Bourse=pyramide de ponzi mondial et une vaste escroquerie de l’oligarchie pour tondre certains moutons…plutot classes moyennes ou nouveaux riches.

    Car la bourse c’est comme les montagnes ….elles ne montent pas jusqu’au ciel.
    Et plus on monte haut ,plus la chute sera douloureuse surtout quand l’economie est mal arrimee.

    La richesse mondiale est basee sur du vent..de la dette..des QE de fausse monnaie car cree a partir de rien pour soutenir une economie virtuelle moribonde.
    Vos dettes sont la richesse du pays et l’epee de Damocles.

  • dereco

    Le prix d’une action et des biens, est celui que des acheteurs acceptent de payer pour l’avoir et donc les actions ne sont jamais sur évaluées, tant que certains acceptent de payer pour les avoir, même si pour d’autres ils sont ignorants des risques, ni voyant que du vent et du vide !!

    Plein de gens ont fait fortune en achetant ce que personne n’achetait, voyant ce que les autres en moutons ont perdu après !!

    Le milliardaire Carl Icahn, en faisant peur, cherche à multiplier sa fortune, en déclenchant une horde de moutons affolés vendant à bas prix leurs actions avant le krach annoncé, car lui, il a misé sur le krach à venir qu’il cherche à déclencher par la peur collective, pour sa plus grande fortune !!

    Les prix sont un effet de consensus collectif à la fois de réel et d’imaginaire collectif, de rêves, et donc d’effets de troupeaux de moutons fous, qui foncent vers le précipice parfois rarement sans le savoir, effet peu prévisible complétement oublié dans les modèles économiques de la perfection des marchés économiques, utilisés par toutes les banques, gestionnaires et politiques dans leurs décisions et programmes informatiques, ce qui provoque des catastrophes krachs économiques à répétition au hasard !!

    S’ils en tenaient compte, prudents, ils n’y aurait presque plus de profits, car une bonne partie des profits sont basés sur les pertes d’autres moutons pas malins !!

    • Norbert

      «  »Le prix d’une action et des biens, est celui que des acheteurs acceptent de payer pour l’avoir et donc les actions ne sont jamais sur évaluées, tant que certains acceptent de payer pour les avoir…… » » » »

      C’est bien ce que je dis…cela marche comme au casino…ou au loto ….
      beaucoup d’elus et peu d’appele!
      Chacun se refile la patate chaude jusqu’a ce qu’elle devienne trop brulante.

      Mais tu melanges acquisition ‘ » » les actions » et  »’le bien »
      Ne melanges pas les 2…rien a voir.
      Ton raisonnement ne tient que pour les actions.