Irradiation des aliments….

Pourquoi utilise t-on ce procédé,  sensé nous protéger des germes pathogènes? le docteur Laplace, vétérinaire et membre de l’Académie nationale de médecine, nous l’explique dans cet article. Pour autant, il y a des controverses sur cette irradiation des aliments, qui garderaient un aspect des plus engageant, même s’ils ne sont plus consommables. Voici donc un article, pour en savoir plus..

Le symbole ci-dessus est le symbole international de l'irradiation des aliments. Il est appelé "radura".

Le symbole ci-dessus est le symbole international de l’irradiation des aliments. Il est appelé « radura ».

Irradiation des aliments : définition

L’irradiation des aliments, officiellement appelée « ionisation » consiste à soumettre un aliment à un rayonnement ionisant : rayons gamma, rayons x ou faisceaux d’électrons à très haute énergie.

Ce procédé, inventé au milieu des années 1940 par des scientifiques français, pour les besoins des échanges internationaux, permet de décontaminer les denrées, supprimer certains micro-organismes et insectes, ralentir le mûrissement, inhiber la germination et mieux conserver les aliments. Elle permet ainsi le transport sur de longues distances et le stockage de longue durée.

Avantages de l’irradiation des aliments:

Souvent présentée comme moins nocive que d’autres modes de conservation industriels, cette technologie permet surtout de contourner – au moins en partie – l’usage de produits chimiques (pesticides, conservateurs) ; elle est plus souple d’utilisation que la surgélation (contraignante par le maintien de la chaîne du froid) et peut être appliquée à quasiment tous types de produits, y compris les produits frais, à l’inverse des traitements par la chaleur.

Les partisans de l’irradiation des aliments la présente comme une solution-miracle contre les maladies d’origine alimentaire (salmonellose, infections à E. coli 0157 :H7). Malheureusement, de nombreuses études scientifiques montrent également les limites et les risques de l’irradiation sur la santé.

L’irradiation des aliments : les risques

Les risques sur la santé

L’irradiation des aliments ne rend pas l’aliment radioactif . Elle ne doit pas être confondue avec la contamination radioactive (incorporation par la plante ou l’animal d’éléments ou composés radioactifs polluants qui se retrouvent dans les aliments).

« Bien que l’irridiation soit suffisante pour tuer des organismes supérieurs, elle n’inactive pas les toxines/mycotoxines libérées par les bactéries et les champignons. En revanche, elles peuvent détruire des vitamines et entraîner la formation de substances néoformées ou de radicaux libres préjudiciables à la salubrité des aliments ou à leurs propriétés organoleptiques. » précise le CNRS.

De plus, certaines associations de défense des consommateurs et de l’environnement soulignent l’appauvrissement de la valeur nutritive et des vitamines contenus dans les aliments. De surcroît, les aliments ionisés pourraient contenir de nouveaux éléments soupçonnés d’être cancérigènes et mutagènes.

Enfin, certaines bactéries sont très utiles puisqu’elles agissent sur l’apparence des aliments (pourrissement, odeur) et permettent ainsi aux consommateurs de repérer les aliments douteux. Les aliments irradiés paraissent sains, mais ne le sont pas toujours… C’est pourquoi, l’irradiation peut être utilisée pour masquer au consommateur des produits trop vieux et qui ne devraient plus être consommés.

Les risques sur l’environnement

Sur le plan environnemental, on peut citer les risques liés au fonctionnement des installations (nucléaires) et au transport de matières nucléaires.

De plus, cette technique favorise des modes de production et de distribution industriels délocalisés où le transport, source de pollution, n’est plus un problème pour la conservation des aliments.

Législation européenne

En Europe, les aliments qui ont subi cette irradiation doivent obligatoirement présenter la mention « Traité par ionisation » ou « Traité par rayonnement ionisant » sur leur étiquetage, ce qui n’est pas le cas d’autres pays qui exportent leurs produits ionisés dans la plus grande opacité pour le consommateur.

Au niveau européen, environ 40 000 tonnes d’aliments ont été irradiés en 2003, soit une multiplication par deux (20 000 tonnes environ pour 2002). Actuellement, l’ionisation est autorisée pour une seule catégorie d’aliments en Europe, il s’agit des herbes aromatiques séchées, des épices et des condiments végétaux. Cependant, des dérogations ont été mises en place comme en France (oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, volaille, crevettes…) et les contrôles paraissent bien insuffisants.

Les traitements ionisants sont interdits en agriculture biologique. (note Volti: il y a une raison non?)

Source Notre-Planète-Info

Sources et liens sur l’irradiation des aliments

Lien complémentaires:

http://altitudes06.canalblog.com/archives/2015/03/22/31751158.html

http://www.terresacree.org/irradiation.html

L’irradiation des aliments pour le profit, mais pas pour notre santé (merci WilliamT)

On en parle aussi sur planetoscope.com

20 commentaires

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Merci d’avoir mis ce sujet ici, je trouve qu’il est assez grave pour que le maximum de personnes soient au courant, après chacun fait ce qu’il veut, mais ne pourra plus dire « je ne savais pas ».

    Au tout début de la ionisation – autre nom de l’irradiation – je me souviens que les commerçants signalaient le fait par des pancartes, puis celles-ci ont bien vite disparu et l’on a complètement oublié que des aliments pouvaient être irradiés, d’ailleurs posez la question autour de vous, vous lirez un gros, très gros point d’interrogation dans les yeux écarquillés.

    Certains produits le mentionnent en tout petit, mais qui lit encore les étiquettes ? pas grand monde, seuls ceux qui se soucient de leur santé et de celle des leurs.

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Oui, sauf que l’on ne peut toujours pas savoir pour ce qui vient de l’étranger, vu que comme le mentionne l’article ; d’autres pays exportent leurs produits ionisés dans la plus grande opacité pour le consommateur. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif Donc t’en bouffe peut-être sans même le savoir quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

      • dereco

        ‘Donc t’en bouffe peut-être sans même le savoir quoi !’
        Pas peut être, avec certitude, souvent !!
        L’industrie gagne plein d’argent en allongeant la durée de conservation de quelques jours à des années, car les aliments irradiés sont in-mangeables pour les bactéries, moisissures et microbes, qui sont plus fragiles que nous !!
        Le très beau reportage récent sur France 5 montrait une frite irradiée conservée 6 mois à côté d’une frite non irradiée moisie elle !!
        Donc simple pour savoir si c’est irradié :
        vous conservez longtemps, si cela pourrit, pas irradié ni trop de pesticides,car bon pour les bactéries, donc bon pour vous !!
        Si cela se conserve, danger, in-mangeable par les bactéries et moisissures, donc danger, à éviter !!
        Aux USA, ils irradient tout, la viande, etc.. (comme les poulets à l’eau de Javel !!) et cela accentue leur épidémie d’obésité en tuant des bactéries de leurs estomacs !!

  • dereco

    Voir le très beau reportage récent sur France 5 très instructif récemment !!
    Les chats résistent moins que les hommes aux croquettes bio irradiées, paralysies graves, morts !!
    L’irradiation crée plein de radicaux libres (chaque rayon béta bouscule plein d’atomes, laissant des électrons libres de réagir ) qui créent des produits chimiques uniques à l’irradiation, très oxydants !!
    C’est un comble de bourrer ainsi d’oxydants les épices censés antioxydants, qui alors deviennent nocifs avec des oxydants à la place des antioxydants !!
    Vu que presque nous tous n’y comprenons rien, on fait très attention à ne pas le dire, ni à expliquer, et encore moins à contrôler, avec un unique contrôle par an et département !!
    On se moque des morts cachés à long terme !!

  • Graine de piaf Graine de piaf

    D’où l’intérêt de manger local,- en tout cas français, et non « transformé en France » – de saison et bio. C’est tout à fait faisable. Nous avons tout ce qu’il nous faut sur notre sol, donc aucune raison valable d’aller chercher des produits de provenance étrangère. Quel besoin de manger des fraises d’Espagne, surtout quand on sait comment elles sont cultivées !, alors que ce n’est pas la saison, et que les françaises sont bien meilleures, ou des tomates en plein hiver venant du Maroc ou d’ailleurs.
    Je me souviens en avoir acheté – ceci il y a des années – à l’occasion de Noël, et en avoir retrouvée une au fond du panier à légumes 4, mois après, aussi jolie que si elle venait d’être cueillie ! inutile de dire que jamais plus j’ai refait cette sottise ! j’avais compris…

  • « L’irradiation des aliments ne rend pas l’aliment radioactif ». Là, je voudrais bien qu’on m’explique…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    Il faut résister en cette saison aux produits de l’été qui arrivent déjà sur les marchés: courgettes, aubergines, tomates, fraises… Tout est forcé, et tout vient d’Espagne et du Maroc surtout. Encore un peu de patience.

    Pour les courses, il faut une petite loupe pour pouvoir lire… entre les lignes ! Je sais bien que ma vue baisse, mais les étiquettes sont de plus en plus petites !

    Le logo est un drôle de piège avec sa couleur verte. Une belle façon de se foutre de notre g… !

    • dereco

      «  »« L’irradiation des aliments ne rend pas l’aliment radioactif ». Là, je voudrais bien qu’on m’explique » »
      La source d’irradiation ne donne pas des rayons électrons ou gamma assez énergétiques pour faire des réactions nucléaires donnant de la radioactivité, mais bouscule les électrons des aliments en faisant des radicaux libres qui font toutes sortes de réactions chimiques au hasard,pas du tout bonnes, comme un tir au hasard sur du papier qui est découpé en petits morceaux.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Irradiation_des_aliments
      http://en.wikipedia.org/wiki/Food_irradiation
      lire en anglais car on y explique la créations de radicaux libres et peroxydes pires que l’eau de Javel !!

  • lily

    21 avril 2015, le recours collectif a intenté un procès
    contre Monsanto pour publicité mensongère:

    http://news360x.fr/monsanto-poursuivi-a-los-angeles-pour-publicite-mensongere/

  • Pierre L

    J’ai déjà vu un article où il était expliqué, mesures à l’appui, qu’il y a des résidus de radioactivité dans certains aliments irradiés.

    Par ailleurs, je me demande si certains produits bio ne sont pas aussi irradiés. Par exemple, les oiseaux refusent les graines de blé non marquées « à germer », achetées en paquets dans les magasins bio. Pire, la tenancière d’un magasin La vie claire m’a dit un jour soupçonner que l’eau « Mont Roucous » qu’elle vendait était sans doute irradiée.

    • voltigeur voltigeur

      Bonjour Pierre!
      L’irradiation ou ionisation est interdite pour le bio ;)
      Quant à l’eau Mont Roucous vois sa fiche:
      http://www.eurekasante.fr/parapharmacie/vidal/produits-vidf6147-MONT-ROUCOUS-eau-minerale.html

      • Pierre L

        Mais comment sait-on que l’irradiation est interdite pour le bio ? Y a-t-il un texte ou une spécification officielle qui le préconise ?

      • voltigeur voltigeur

        Le cahier des charges de l’agriculture biologique interdit toute irradiation des aliments ou des semences.  » Le traitement des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux biologiques ou de matières premières utilisées dans les denrées alimentaires ou dans les aliments pour animaux biologiques par rayonnements ionisants est interdit.  »
        Règlement européen 834/2007du 28 juin 2007 (article 10)
        http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/lionisation-des-aliments

      • dereco

        http://www.bioaddict.fr/article/les-aliments-irradies-sont-ils-dangereux-pour-la-sante-a84p4.html
        http://www.alternativesante.fr/manger-sain/aliments-irradies-c-est-de-pire-en-pire
         » Le traitement des denrées alimentaires ou des aliments pour animaux biologiques ou de matières premières utilisées dans les denrées alimentaires ou dans les aliments pour animaux biologiques par rayonnements ionisants est interdit.  »
        Règlement européen 834/2007du 28 juin 2007 (article 10)

        Mais comme les contrôles sont très peu nombreux, il risque d’y en avoir bio traités en même temps que le non bio pour supprimer le risque de microbes, par erreur, surtout dans les produits industriels et les épices surtout tout ce qui vient de loin !!
        Un test simple : regardez la vitesse de pourriture, si cela germe (oignons, patates etc..) ou pourriture rapide, pas irradié !!
        http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/securite/14041-aliments-irradies.htm
        «  »Nature et Progrès regrette quant à lui d’être « dans l’incapacité de garantir que les produits bio n’ont pas été irradiés. L’information n’est pas fournie et nous n’avons pas les outils nécessaires pour contrôler ». » »
        «  »De nombreux produits asiatiques (crevettes par exemple) sont irradiés sur place pour leur permettre de mieux supporter le voyage et d’arriver chez nous comme s’ils étaient frais. Or les unités d’irradiation asiatique ne sont pas contrôlées, contrairement aux 22 unités se trouvant dans les 11 états membres de l’Union européenne. C’est d’autant plus problématique que l’Europe importe de nombreuses denrées asiatiques. « L’irradiation peut parfois être un moyen de masquer des carences dans la chaîne du froid » » »

        http://www.lateliernaturo.fr/linfo-quil-vous-faut-lirradiation-des-aliments/
        «  »Devinez quels abricots sont irradiés ?
        Ceux de gauches sont bio, naturellement séchés au soleil, ceux de droite sont déshydratés par fumigation (avec du dioxyde de souffre, un composé chimique potentiellement toxique) puis ionisés pour en assurer la conservation. Certes, la belle couleur orange vif est engageante et pourtant au niveau du gout, du moelleux et des qualités nutritionnelles, ce sont les abricots bio qui sont les grands champions. Ils sont beaucoup moins acides et surtout riches en vitamines, minéraux et antioxydants ce qui n’est plus le cas de leurs homologues industriels. » »

        etc ..

      • Pierre L

        Merci pour vos réponses. Ça élimine un souci.

  • dereco

    Le niveau utilisé d’irradiation autour de 10000Gy pour tuer la plupart des microbes, est plus de 20 fois ce qui nous tue 5Gy, nous humains, vite dans d’atroces souffrances !!! (voir wikipedia)

    http://www.bioaddict.fr/article/les-aliments-irradies-sont-ils-dangereux-pour-la-sante-a84p3.html
    «  »L’ionisation modifie donc l’ADN des cellules de l’aliment entraînant leur destruction… L’organisme vivant irradié et proposé au consommateur devient alors un  » aliment mort  » sur le plan biologique.

    L’irradiation des aliments transforme une partie des acides gras en alkylcyclobutanones, un composé qui n’existe pas dans la nature. Ces nouvelles molécules, les cyclobutanones, induisent des effets génotoxiques et cytotoxiques sur les animaux. En 2002, des chercheurs franco-allemands ont fait des analyses sur des rats, dont le génome ressemble à 99% à celui de l’homme. Ils ont montré que ces  » composés peuvent être considérés comme des promoteurs dans le processus de la cancérogenèse intestinale « . Une thèse que reprend le Criirad (Commission de recherche et d’information indépendante sur la radioactivité) pour qui l’ionisation provoquerait la formation de radicaux libres, dont certains pourraient avoir un effet nocif sur les chromosomes ou s’avérer cancérogènes.
    Une association de consommateur américaine, Public citizen, cite d’autres effets négatifs : malformations, morts prématurées…

    Pour la revue médicale  » Prescrire « ,  » des inconnues subsistent sur les effets à long terme d’une consommation à grande échelle d’aliments irradiés « . » »