Japon : le « zéro nucléaire » abandonné

En déclarant que le nucléaire est « une ressource de base importante » le conseil des ministres japonais a validé la remise en marche progressive de certains réacteurs éteints après la catastrophe de Fukushima.

La volonté du Japon de se passer de l’énergie nucléaire après la catastrophe de Fukushima n’aura pas fait long feu. Le conseil des ministres japonais a adopté vendredi le plan énergétique du pays qui consacre l’énergie atomique comme « une ressource de base importante » et enterre officiellement le projet « zéro nucléaire » du précédent exécutif.

Ce plan à moyen terme prévoit une remise en marche progressive des réacteurs qui seront jugés sûrs par l’autorité de régulation du secteur, à l’instar de l’option défendue par le Premier ministre de droite Shinzo Abe depuis qu’il est revenu au pouvoir fin 2012.

Toutefois, rien n’est dit sur la part que pourrait représenter l’énergie atomique dans l’ensemble de l’électricité produite et consommée au Japon.


Un retour au nucléaire dans des proportions encore inconnues

Avant l’accident de la centrale Fukushima Daiichi en mars 2011, l’énergie nucléaire produisait entre un quart et un tiers de l’électricité du Japon, et les autorités prévoyaient une proportion de plus de 50% à horizon 2030, mais cet objectif est désormais définitivement caduc.

Le plan post-Fukushima du précédent exécutif de centre gauche de supprimer totalement l’énergie nucléaire d’ici à 2040 est lui aussi abandonné, et c’est un compromis entre ces deux extrêmes qui se dessine.

Actuellement, à l’instar des six unités dévastées de Fukushima Daiichi, les 48 réacteurs restants de l’archipel sont tous stoppés, mais une partie d’entre eux pourraient assez rapidement redémarrer. D’autres, âgés, ne seront sans doute jamais relancés.

L’énergie importée coûte trop cher au pays

Pour le moment, l’essentiel de l’électricité japonaise est produite dans des centrales thermiques qui tournent à plein régime et dont le carburant (gaz naturel, pétrole, charbon) importé coûte une fortune aux compagnies régionales, au point que plusieurs sont aux abois.

La relance des réacteurs est quant à elle concrètement envisagée, mais il faut pour cela le certificat de sûreté de l’autorité nucléaire.

Cette dernière examine actuellement les dossiers de 17 unités sur la base de nouvelles normes plus sévères prenant en compte le risque d’accident grave. Tel n’était pas le cas avant la catastrophe de Fukushima qui a entraîné la fusion du cœur de trois des six réacteurs du complexe Fukushima Daiichi et a obligé à évacuer un périmètre de plus de 20 kilomètres autour du site.

Depuis, une grande majorité de la population souhaite l’abandon à terme de l’énergie atomique et son remplacement par des énergies propres et renouvelables.

Source: Bfmtv.com via Sott.net

25 commentaires

  • Clocel Clocel

    Expression à venir: Con comme un japonais.
    Premier peuple victime du nucléaire, ils tiennent manifestement à conserver ce statut historique, à creuser au bout de l’impasse.
    Ils sont quand même bien aimables de servir une fois de plus, de rats de laboratoire pour l’industrie mortifère.
    Le nucléaire restera la façon la plus con qu’a trouvé l’homme pour faire chauffer de l’eau,terroriser ses voisins et pourrir son milieu.
    Le Japon est, économiquement, écologiquement déjà mort et ils le savent, reste à régler les modalités.
    – Que faire d’une population dont une partie devra être traitée comme déchet toxique?
    – Comment ça va se passer quand les portiques d’aéroports se mettront à sonner au passage d’un japonnais?
    On n’a pas encore bien compris semble-il.
    Voila où ça mène de suivre les technocrates à courtes vues, d’élire des responsables corrompus sur les mandats desquels nous n’avons aucuns contrôle.
    Si au moins ça pouvait nous servir de leçon pour l’avenir…

    • Musashi Musashi

      Un japonais, un européen ou un américain quelle différence face au nucléaire ???

      • Clocel Clocel

        Les japonais ont une forte capacité à encaisser sans résister ce qui vient d’en haut, c’est dans leur culture.
        Les mêmes événements dans d’autres pays auraient mis la rue en chaleur et obligé les scientistes déments (pléonasme!) à reconsidérer leur programme.
        Faut quand même comprendre que les limites, c’est nous qui les posons, eux n’en ont pas!
        Que les plaques tectoniques se mettent à frétiller et on va se marrer du côté de Cadarache et de ses environs.

      • Planete bleu Planete bleu

        Clocel beaucoup de japonais ne veulent plus du nucléaire et manifeste car ils ne veulent pas que les centrales redémarre, très peu de journaliste en parle car la presse n’est pas si libre que ça (les mentalités change la bas). Mais le gouvernement Japonais passe outre l’opinion public. Pareil en France, le lobbing du nucléaire est très puissant, je viens d’apprendre qu’il voudrait construire de nouvelle central en France pour remplacer les anciennes, sans nous demander notre avis. Lorsqu’il arrivera un accident nucléaire en France, c’est la conscience des Français qui commencera à se réveiller. Mais il sera trop tard, car une erreur humaine peu toujours arrivée comme à Tchernobyl et à Fukushima très peu gens savent que pour faire des économies ils ont creusé la falaise pour mettre la centrale au niveau de la mer et mis les batteries de secours au sous sols, alors qu’en le tsunami est arrivé, ils ont été noyé directement. En France, j’ai appris que pour la construction de la centrale de Flamanville ils avaient acheté du béton pas chère ce qui a provoqué des défauts et des retard dans la construction. sa promet pour l’avenir.

      • Clocel Clocel

        Je me doute bien que les japonais ne veulent plus du nucléaire, je ne les prend pas pour des crétins. Je pense même qu’ils n’en ont jamais voulu, et que, comme chez nous, une bande d’allumés a su convaincre les « élites » de l’intérêt de la chose.(chez nous, c’était surtout la bombe qu’ils voulaient les centrales faisaient partie du package).

        Mais que font-ils?
        Ils attendent des solutions alternatives de ceux-là même qui les ont fourvoyé tout en maintenant leur niveau de consommation.
        Va falloir repenser entièrement notre mode de vie. Ils ont la technologie et le savoir faire, d’autres ont les matières premières, Une opportunité historique pour l’orient de reprendre la main sur un occident décadent qui court vers les ténèbres.
        Dans le système actuel, ils sont condamnés de toutes les façons.

      • polemile

        La différence entre nous et eux est énorme. Nous nous commentons une hypothétique catastrophe et ne l’avons pas vécue. Eux, ils se sont déjà pris deux bombes atomiques sur la figure et ont vécu les conséquences.
        Nous on hurle contre parce que mus par la peur.
        Eux encaissent la souffrance parce qu’ils n’ont pas le choix. Leur expérience leur a montré qu’on peut survivre après une catastrophe nucléaire, et même développer un pays ultra moderne, suffit de ne pas s’apitoyer sur son sort et agir collectivement. Ils avaient la logique de l’honneur et l’âme martial pour s’approprier des pays par la force. Ils ont été humiliés par les bombes atomiques, réduits à se contenter de leur pays dévasté, contraints de s’adapter et s’écraser face au monde.
        Ils ont adopté le nucléaire, pour des raisons économiques, certes. Ils ne se sont pas laissé emporter par la peur mais plutôt par une volonté de transformer le nucléaire guerrier destructeur en un nucléaire constructif et pacifique. Ceci à l’image de leur propre évolution humaine. Ils se sont transformés de guerriers sanguinaires et impitoyables en citoyens contributifs à une politique constructive et pacifique.

      • Planete bleu Planete bleu

        polemille, les japonais étaient sure comme certain Français qu’un accident nucléaire n’arriverait jamais dans leur pays, jusqu’au jour où c’est arrivé et aussi comme à tchernobyl. Certain Japonais croyaient que sa n’explosait pas une centrale nucléaire. Au début ils ont été surpris et ils ont pensé que c’était à cause d’un missile, tellement c’était impensable pour eux. Quand on pense quand France les vielles centrales ne sont pas rénovées correctement et des incidents mineurs ont lieu sans que la presse en parle, jusqu’au jours ils y en enra un de grave. Ce serait de l’inconscience pure de ne pas avoir peur, car on aura beaucoup à perdre. Au Japon se sont les femmes qui manifeste le plus contre le nuclaire, car elles savent que l’avenir et la santé de leurs enfants est en jeu. Imagine tu polemile dire un jour à ta fille de ne pas avoir d’enfant car elle est irradié. C’est ce que fond les mères de Fukushima et elle en on le coeur brisé.
        http://www.fukushimafuture.com/fra-documentaire-women-of-fukushima-en-francais-sous-titre/

      • polemile

        Oui, ils ont fait confiance aux responsables. Mais ces responsables n’ont pas mesuré les effets secondaires d’un sėisme, le tsunami.
        Ils n’ont pas mesuré pour ne pas être conduits à investir pour la sûreté? Je ne le sais pas..
        N’ont-ils pas mesuré par inconscience, je ne le sais pas non plus.
        Toujours est-il que çe désastre conduit à la prise d conscience et à l’obligation d’investire dans la sûreté. Mais pas seulement au Japon, mais aussi sur tous les sites nucléaires mondiaux.

  • leprixdelavie leprixdelavie

    En fait en cas de guerre il n’y a pas besoin d’armes nucléaire il suffit de viser les centrales atomiques. Si en France toutes les centrales atomiques venaient à exploser je me demande si la vie en France serait encore possible. En tout cas la France serait polluée pour des millions d’années.

    Je dis ça mais je suis sûr que c’est déjà des scénarios qui on été étudiés par les militaires de tous les pays.

    • rouletabille rouletabille

      Hahahaha,c’est pour cela qu’elles existent ,bien vus leprixdelavie….
      Encore que via l’informatique ou l’infiltration en entretient rien de + facile,voir aussi comment Greenpeace investit n’importe quelle centrale hahahaahah..

    • polemile

      Les centrales sont bâties à des fins pacifiques.
      Dans des conditions de guerre, l’atrocité n’a plus de limites.
      On peut bouziller toutes les centrales nucléaires. Mais aussi faire sauter les barrages avec son cortège d désastre. On peut violer les femmes et les petites filles et ensuite les tuer. On peut introduire des bactéries dans l’eau potable, bombarder au napalme. On peut aussi faire crever les gens dans des camps de concentration. Toutes les bassesses s’expriment en cas de guerre…et pas seulement l’explosion des centrales nucléaires.
      Dans l’idéal, il ne faudrair roen construire pour ne pas s’exposer à la destruction.

      • leprixdelavie leprixdelavie

        Ha un défenseur du nucléaire, tu travail chez areva ? Et bien vas vivre a Tchernobyl.

        C’est de l’hypocrisie pure car comme je l’ai dit si toutes les centrales Françaises explosaient on aurait tout simplement plus de pays pour des millions d’années !!

        Comparer au minimum des milliers d’années de malheur à la destruction d’un barrage qui cause un malheur ponctuel c’est franchement malhonnête.

        Vas manger du Plutonium car tes copains disent que c’est inoffensif ! Et garde le sourire car tes amis disent que c’est le meilleur moyen de luter contre les radiations !

      • polemile

        Ben dis donc!!!!
        T’es qui, toi pour me parler comme-ça?
        Dis- toi bien que tu es embarqué dans la galère et que ramer â contre sens ne t’empêchera pas de subir le destin collectif.

  • criminalita

    http://www.alterinfo.net/Les-eaux-de-la-Manche-plus-radioactives-qu-a-Fukushima_a101625.html

    C’est juste à coté de chez nous et pratiquement personne n’en parle.

  • criminalita

    http://www.fukushima-blog.com/2014/04/quand-la-science-n-est-pas-la-bienvenue.html
    Peu de temps après l’accident de Fukushima il y a trois ans, des médecins ont cherché dans toute la préfecture de Fukushima des kystes, des nodules et autres tumeurs qui n’y seraient pas habituellement et pourraient indiquer un cancer de la thyroïde, l’un des effets possibles des radiations. Le nombre de tumeurs découvertes par les médecins est alarmant mais aussi surprenant : normalement les cancers de la thyroïde ne devraient apparaître que cinq ans après l’exposition aux radiations.

    Montez une centrale d’incinération doit être très rentable au japon.

    • polemile

      Les cancers d la thyroide sont directement liés à l’absorbtion de l’iode radioactif émetteur béta.
      Donc, l’apparition de nodules cancéreux sur la thyroïde est fonction de la quantité d’iode radio actif absorbé.

  • tarzan

    L’égocentrisme de l’Homme et l’humanité en voie d’extinction.

    Franchement, il y a une vraie possibilité pour que nous vivions en ce moment l’apocalypse.

    N’en déplaise à ceux qui prétendent tout connaitre et qui prétendent nier sans preuves l’existence de dieu, l’apocalypse est une période de révélations et d’endurances, pour nous faire évoluer.

    C’est ce que nous vivons aujourd’hui.

    Soit nous évoluons pour grandir, soit nous demeurons égocentriques et nous allons induire l’extinction de l’espèce humaine à cause des armes proliférantes (de pires armes que la bombe atomique), de la radioactivité etc.

  • polemile

    Le nucléaire, c’est comme le transport automobile, en moins dangereux
    La voiture automobile fait des milliers d morts tous les jours alors que l’industrie n’ont font que très rarement.
    La voiture automobile émet des milliers de tonnes de polluants dans notre atmosphère, alors que le nucléaire n’en émet pas.
    La voiture automobile participe pour une grande part au réchauffement climatique, alors que le nucléaire n’a aucune incidence.
    Les accidents automobiles créent parfois des catastrophes non négligeables sur l’environnement, tout comme le nucléaire.

    Nous ne parlerons pas des pollutions et empoisonnements irréversibles de la population par l’industrie et l’utilisation des produits chimiques. Pyraléne dans les eaux des rivières, pesticides, engrais chimiques, lessives ….

    • leprixdelavie leprixdelavie

      Et bien vas vivre à Tchernobyl il n’y a plus de voitures et moi je prends le risque de vivre en ville parmi les voitures.

      C’est sans danger le nucléaire, vas dire ça aux enfants de Bielorussie contaminés par la pollution nucléaire. Il n’y a plus que 26% d’enfants en bonne santé !!!

      http://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/170712/25-ans-apres-tch

      • Planete bleu Planete bleu

        Je suis d’accord avec toi leprixdelavie. Comment polemile peu dire que les accidents de la route sont plus dangereux que le nucléaire, c’est n’importe quoi. Un accident de voiture ne concerne que ceux qui ont provoqué l’accident, sa ne dure que quelques secondes. Mais un accident nucléaire sa concerne des milliers de personnes, voir plusieurs pays et les conséquences durent sur plusieurs générations.
        Voilà quelques effets de la radioactivité sur les enfants de Tchernobyl: Un grand nombre de bébés nés après l’accident de Tchernobyl (1986-2000) sont profondément handicapés moteurs et mentaux et pratiquement laissés à l’abandon dans les asiles de Minsk en Bélarus, au plus grand désespoir de leurs parents. Aujourd’hui et plus qu’ailleurs, tous les jeunes couples d’Ukraine, de Bélarus et de la région de Bryansk redoutent de donner naissance à un enfant handicapé ou ayant déjà contracté un cancer. Leur pressentiment est aujourd’hui confirmé par les médecins et les études scientifiques.
        Dans l’Hôpital des Enfants Cancéreux de Minsk ainsi qu’à l’asile de Novinki, à la Maison des Enfants N°1 et à l’Orphelinat de Gomel en Biolorussie des centaines d’enfants et de bébés sont en sursis. Le premier abrite tous les enfants atteints de cancer de la thyroïde ou des tissus (viscères), les trois autres tous les enfants atteints de graves malformations congénitales, hydroencéphalites, mutations génétiques, Les enfants hospitalisés présentant des déficiences mentales ou visuelles ont par nature un regard perdu qui s’égare vers des lendemains désenchantés. Mais ceux qui sont bien conscients de leur situation ont également perdu leur joie de vivre; beaucoup d’enfants ne peuvent plus jouer comme par le passé et tiennent compagnie à leur frère, leur soeur ou leur camarade plus handicapé qu’eux.
        Les enfants contaminés ont vu leurs défenses immunitaires s’affaiblir; ils sont sensibles à la moindre infection et chaque année ils sont obligés de passer plusieurs semaines dans des hôpitaux spécialisés où les médecins tentent de les soigner, souvent avec des moyens dérisoires appartenant à la médecine parallèle (magnétisme, effluves, etc), faute de médication adaptée à leur maladie. Cela les soulage mais ne les guérit pas. Chaque année la file des malades s’allonge, chaque année de nouveaux enfants restent alités chez eux au lieu de jouer à l’extérieur avec leurs camarades… Comme le dit une médecin russe, en agissant dans le plus grand secret pour préserver le prestige du pays, la Russie n’a pas seulement libéré du césium-137 dans l’air mais également le « mensonge-86 » !paralysies, démences, etc.
        Voir se site: http://www.astrosurf.com/luxorion/tchernobyl3.htm

      • polemile

        Vous basez la notion de danger à quel niveau?

        Pour moi, il y a danger lorsque l’on dénombre des morts.

        Des centaines de millions de morts avérées liées directement ou indirectement à l’avènement de l’automobile ne démontre-t-il pas une hétacombe masquée.
        Les morts issus de l’exploitation pacifique du nucléaire se chiffrent à quelques milliers en étant large.

        Par contre un accident de voiture ayant fait deux mort est un simple fait divers dans la presse oublié le lendemain.
        Un accident dans une centrale nucléaire ayant entrainé deux morts, fais l’objet de publication dans la presse mondiale et alimente toutes les publication anti nucléaires pendant des années.

        Le bilan est vite vu. Il s’agit bien plus de propagante anti nucléaire que d’information concise et honnête.

        Tout ceci n’enlève bien entendu, pas la dangorosité du nucléaire de par son principe. Le risque, s’il n’est plus accepté de nos jours, c’est parce que les accidents de Tchernobyl et Fukushima ont montré le caractëre non maitrisable des conséquence, mais également les failles dramatiques, la fragilité des systèmes de sauvegarde.
        Le coté non maitrisable des conséquence était connu des concepteurs, par contre la méconnaissance des agressions externes a conduit à concevoir des systèmes de sauvegarde vulnérables.
        Les exploitants, sous la pression des autorités sont sommés d’agir rapidement pour améliorer la robustesse de la sauvegarde en basant les calculs sur des risques environnementaux élargis et majorés.

        Mais la morale d cette histoire, c’est que l’on peut faire tous les scénarios imaginables et s’en protéger. Il y aura toujours celui qu’on a pas imaginé qui va faire l’exception.
        C’est pourquoi, rien est sur dans ce monde, c’est un challenge entre l’intellect humain et l’intelligence de la nature. Peut être un défi de la nature contre l’humanité non respectueuse envers elle. Elle se sert du pire pour pour faire évoluer les consciences.
        Je ne suis pas pour faire prendre des risques irréversible à l’humanité.
        Mais je suis contre la prpagante sectaire stérile qui incite à la violence.
        Aucun des propagantiste ne donne de solution pour remplacer, le pétrole, le gaź le charbon et le nucléaire sur lesquels repose la vie d l’humanité.
        Car si l’on est contre le nucléaire, il se doit que par honnêteté intellectuelle on soit également contre le fait que l’on débite des milliards de tonnes de gaz de combustion dans notre atmosphère respirable, étouffant et empoisonnant peu à peu les citadins mais aussi le fonctionnement de notre planète.
        Que propose t on pour remplacer cette masse d’énergie colossale consommée tous les jours. La réponse c’est des éoliennes au rendement capricieux dépendant du vent, des panneaux solaires ne fonctionnant que le jour à condition qu’il ne pleuve pas…..
        Donnc pour moi, il y a urgence de ne pas continuer à polluer l’atmosphère, à ne pas réchauffer le climat, à laisser un peu de pétrole et de charbon à nos pauvres enfants. Pour l’instant, une seule source peut satisfaire ces critères, c’est l’énergie nucléaire, il n’y a rien d’autre de connu de nos jours.
        Et surtout ne venez pas me raconter des histoires de moteurs à eau et toutes les ânerie non prouvées.
        Je pense que l’énergie nucléaire, est la seule solution pour l’instant. Il faut bien entendu tout mettre en oeuvre pour éviter une nouvelle catastrophe, mais cela on ne peut pas le garantir totalement. C’est pourquoi il faut prévoir les conséquences afin de mettre en oeuvre des dispositifs adaptés complémentaires.

    • extragany17

      petit résumer pour les pro nucléaire
      http://www.barricade.be/publications/analyses-etudes/nucleaire-apres-petrole

      a j’oubliai garde le sourire

      • polemile

        Il n’y a pas de pro ou anti nucléaires. Ce sont des qualificatifs dans l’ère du temps créés par les médias. On met ce qualificatif à toutes les sauces, en Ukraine entre les pro europeeń les antis russes, les néo nazis…..

        Insidieusement, ces qualificatif distillent dans la conscience des gens, une émergence d’appartenance à une catégorie artificielle bien cadrée.
        Et de plus, tout est attisé pour que une fois sa position affichée, on fait partie d’un groupe systématiquement en conflit avec les groupes d’appartenance contraire.
        Il s’agit la d’une manipulation sans non pour monter les citoyen les uns contre les autres et créer des guerres civiles.

        Je pense que le débat sur le nucléaire n’est pas un conflit entre les antis et les pros. Il serait bien plus profitable d’assoir ce débat sur des fondements
        Scientifiques afin de trouver des consensus du meilleur choix pour l’humanité.
        Pour l’instant, les verts sont politisés, ce qui place le débat nucléaire sur des propagantes électoraliste. De même, un futur chef d’état, pour avoir une chance d’être élu a besoin des voix des verts, donc il sacrifie une centrale à des fins électoralistes. Ains, les deux camps ont un argument pour se faire élire.
        Ca s’est vu avec Jospin qui n’a pas hésité à fermer superphénix et Hollande qui dit fermer Fessenheim.
        Tout ça ne tient pas debout. Le débat sur le nucléaire et plus largement sur l’énergie du futur est tué dans l’oeuf. C’est pourquoi, au lendemain des élections, tout continue comme avant, on fonce dans le mur sans freiner en faisant semblant que l’échéance de la pénurie n’existe pas. Pour éviter d’affronter le sujet, on préfère manipuler les opinions par des clivages mėdiatiques en créant des pros et des antis. Pendant qu’ils se font la guerre, on peut continuer à détruire la planète pour s’enrichir.

  • Planete bleu Planete bleu

    Je ne suis pas pour les énergies qui polues notre planete. Mais pour toi polemile ce n’est pas grave les milliers d’enfants maladent,handicapés (mental et physique)dû au radiation. Beaucoup ne vivront pas jusqu’à l’âge adulte et la il y a et aura des morts mais qui ne seront jamais comptabilisé par l’industrie nucléaire, comme les liquidateurs d’ailleurs, on estime qu’ils étaient entre 600 000 à 800 000, 125 000 sont mort et 90% des survivants sont malade (Ils y avaient ceux qui était sur le toit de la centrale, dans les hélicoptères pour essayer d’arrêter l’incendie qui a duré 10 jours, ceux qui creusaient un tunnel sous la centrale et ceux qui entérraient, lavaient maisons, matériels contaminés. Un travail titanesque et inutile car la radiation revenait et bien sûr sent protection).
    Et pour les enfants qui arrivent à l’âge adulte, ils transmettront à leurs tours leurs gène malade, ce qui n’est pas bon pour la survie de l’espèce humaine.
    Pour les travailleurs du nucléaire je te conseille de lire ce site :
    http://www.nucleaire-nonmerci.net/les-travailleurs-du-nucleaire.html
    La France traine des pieds pour les énergies renouvelables, alors que dans d’autre pays sa marche, je suis sûre que lobbing nucléaire fait tout pour discréditer les énergies renouvelables. La France préfère dépenser des millards pour la contruction d’une centrale, comme à Flamanville, la construction de cette centrale est passé de deux millard à 6 milliard d’euro, un gouffre financier (et ce n’est peut-être pas fini) car ils ont acheté du béton à bas prix, qui a provoqué des défauts et du coup des retards (sans compter les risques pour l’avenir). Le démentèlement ou la rénovation des anciennes centrales coûteront des milliards et qui paiera nous les consommateurs et sa commence car ils vont augmenter nos factures de 30% dans les années avenirs. Sans parler des déchets nucléaire dangeureux.
    Et à Fukushima des tonnes d’eau radioactive son stocké dans des cuves, car ils ne savent plus quoi en faire, sans parler des tones d’eau qui s’échapent chaque jour dans l’océan pacifique et qui est entrain de drétruire la vie dans cette océan.
    C’est la vie elle-même qui est en danger avec le nuléaire.

    http://www.dailymotion.com/video/xhx4zs_les-enfants-de-tchernobyl_news