France: Le catalogue de la sismicité hexagonale à la disposition de tous..

Pour ceux qui font des recherches sur la sismicité en France, voilà un outil mis en ligne par le CNRS.

Le Bureau central sismologique français (BCSF) a mis à la disposition du public le 12 mars 2014 sur son site http://www.franceseisme.fr le « Catalogue de la sismicité instrumentale de l’hexagone 1962-2009 », ainsi que la carte correspondante. Copropriété du CNRS et du CEA, ce catalogue apporte une précision inégalée dans la localisation et la magnitude de plus de 38000 événements sismiques d’origine tectonique sur le territoire métropolitain et la zone maritime française pour la période 1962-2009. Fruit du projet SI-Hex, associant sept laboratoires CNRS-Université et le Laboratoire de détection et de géophysique du CEA de 2010 à 2013, il devient de fait la référence pour l’étude de l’aléa et du risque sismiques en France. 


La carte associée au catalogue représente les épicentres (point d’impact en surface du séismes). © CNRS / CEA Img/notre-planete.info

 

Le catalogue « BCSF-LDG » couvre le territoire métropolitain et la zone économique exclusive en mer (ZEE) élargis d’une bande de 20 km pour tenir compte des plus grandes incertitudes de localisation des épicentres.

Pour la première fois, la magnitude de moment « Mw » a été calculée pour l’ensemble des données. Cette magnitude permet notamment d’estimer de façon plus précise que les autres échelles de magnitude l’énergie libérée sous forme d’ondes sismiques.

Les hypocentres (lieu de la source des séismes) reportés dans le catalogue sont les hypocentres les plus précis disponibles dans la base de données multi-origines du projet SI-Hex.

Le catalogue est par ailleurs nettoyé des évènements sismiques identifiés d’origine non tectonique (tirs de carrière, explosions, évènements d’origine minière, etc.). Cette discrimination reste toutefois incomplète localement sur les données les plus anciennes.

Ce catalogue « BCSF-LDG » est la source de connaissance de l’aléa sismique la plus fiable actuellement disponible sur la période 1962-2009 pour les scientifiques, les autorités, les entreprises et le grand public.

La carte associée au catalogue représente les épicentres (point d’impact en surface du séismes). Elle est accessible en ligne au format A4 sur le site http://www.franceseisme.fr/sismicite.html et librement utilisable moyennant la mention de propriété et de source. Les modalités de diffusion d’une version imprimée grand format sont à l’étude.

Le projet collaboratif SI-Hex, conduit de 2010 à 2013 par le Bureau Central Sismologique Français et le CEA-LDG a permis la mise en commun et en cohérence des données du Laboratoire de Détection et de Géophysique du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA-LDG) et de sept Observatoires des Sciences de l’Univers du CNRS (OSU Strasbourg, Grenoble, Nice, Toulouse, Nantes, Brest et Clermont-Ferrand) représentés par le BCSF. Ce projet a bénéficié du soutien financier de la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (MEDDE).

Le projet SI-Hex est terminé, mais les développements se poursuivent avec la mise à jour et l’enrichissement des données pour les évènements post 2009 par le BCSF‑RéNaSS à Strasbourg et les OSU partenaires. La base de données sera également accessible via une interface web dans les mois à venir.

Contacts

Michel Cara, coordinateur du projet SI-Hex
Institut de Physique du Globe de Strasbourg
Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre, 5 rue René Descartes – 67084 Strasbourg Cedex
michel.cara@unistra.fr – Tél 03 68 85 00 41

Yves Cansi, co-coordinateur du projet SI-Hex

Laboratoire de détection géophysique
Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives
Centre DAM/DASE Ile de France – Bruyères-le-Châtel
91297 Arpajon cedex

Antoine Schlupp, Responsable scientifique BCSF
Bureau Central Sismologique Français
Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre, 5 rue René Descartes – 67084 Strasbourg Cedex
antoine.schlupp@unistra.fr– Tél. 03 68 85 01 20

Source Actualités du CNRS-INSU

Pour les derniers séismes c’est ICI

La reprise des actualités du site est autorisée avec la mention « Source : Actualités du CNRS-INSU » et un lien pointant sur la page correspondante.

Trouvé sur Notre-Planète-Info

8 commentaires

  • nomdemon

    Ouais super ! On a la solution concernant le démantèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim, un pti tremblement de terre et hop c’est résolu sans débourser un kopeck.

  • GROS

    C’est pas fiable, votre truc : aucune alerte à la date de dimanche dernier. Pourtant tout le monde l’a ressenti, ce séisme politique.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Je sais je vais me faire passer pour l’emmerdeur de service !

    Rien qu’avec un endroit de cette carte, me fait crier « à la manip ! ». Où sont passés les séismes à proximité de la Centrale de Paluel à Saint-Valéry-en-Caux de 2012 et 13 ??
    Surtout quand on sait que ces organismes « officiels » suppriment certains séismes naturels sous prétexte que se sont des tirs de l’armée pour destruction de munitions de 40-45 ou des tirs de mines, alors qu’il n’y en a aucune dans un rayon de 60km ou d’avion ayant franchi le mur du son ! On parlerait plus d’un mur du silence ça oui !!!

    http://les-verites2.skynetblogs.be/archive/2014/01/02/sismicite-en-france-metropolitaine-en-2013-8030147.html

    Pour être clair dans ce qui suit :

    RENASS ((Réseau National de Surveillance Sismique) est une fédération de plusieurs réseaux nationaux)

    CEA (Commissariat à l’Energie Atomique)

    DAM (Direction des Applications Militaires, intégrée au CEA)

    A savoir que pour ces organismes (on se demanderait bien ce que l’antiterrorisme, l’armée et le nucléaire viennent foutre dans la sismologie si ce n’est que pour cacher des choses, déjà que la météorologie n’avait rien à y faire non plus), une bonne partie des séismes de cette année, ont été retirés, prétextant une origine non tectonique autrement dit, humaine. Alors que l’origine humaine des séismes qui ont, et qui secouent toute la région de Pau, reste indéniable, avec l’enfouissement du CO2 à Lacq, ces secousses restent quant à elles mentionnées comme « naturelles ». En revanche certaines, naturelles comme pour la région de Saint-Valéry-en-Caux, ont été quant à elles, classifiées comme non tectoniques, allez comprendre !!

    Il y a eu plus de 263 séismes de plus de 2.0 dont 5 de 4.0 à 4.5 et, 1 de 4.6 en novembre. La région la plus exposée est sans conteste, celle de Pau/Lourdes (Pyrénées), suivie par celle de Clermont-Ferrand (Puy), et les régions de Barcelonnette (Gap) et Saint-Valéry-en-Caux (Paluel), se disputent la place. La grogne bretonne se serait-elle transmise à ses terres, on y a constaté une augmentation des épisodes sismiques, et recensé un 4.0 à Brest en octobre suivi du 4.6 en novembre à Vannes. La région de Nantes est également ciblée dans ces constats. Les Alpes non plus et dans leur entièreté, n’ont pas été épargnées, de la côte méditerranéenne aux contreforts des Vosges, on a recensé aussi une certaine hausse d’activité.

    En se référant à cette cartographie, on peut aisément distinguer trois lignes principales de mouvements, le croissant alpins, les Pyrénées, et enfin à peu près une ligne droite démarrant dans la région d’Embrun, Gap, Briançon, passant par Clermont-Ferrand, Limoges, Nantes et Brest. La première contient une scission à hauteur des lacs Léman et de Neuchâtel et parcoure les Vosges vers l’Allemagne et présente de nombreuses chambres magmatiques actives et alimentées en permanence, à une faible profondeur. Cette même caractéristique est rencontrée dans la région des Puy. Pour celle allant vers l’Atlantique, une scission se produit entre Poitiers et Nantes, remontant en courbe et se subdivise vers la Manche. Source de l’image RENASS : séismes de 1980 à 2012, 2013 ne fait que confirmer un peu plus, ces lignes !

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=10&t=6894

    historique des tsunamis en France,en complément

    vers annecy,en 96/97?un petit séisme avait fait de sacré dégâts dans certains bâtiments,des fissures ou ont pouvait passer la main
    ça fout les jetons quand ça arrive en pleine nuit,même pour un marabout!