La France veut devenir un pays de robots…

Je croyais « naïvement » que c’était déjà le cas, rien qu’à regarder les records d’audience des matchs de foot, ou des réality show….Le ministre du « redressement productif », ami du gaz de schiste, veut des robots…Nous ne sommes même pas number one pour Airbus, nous contentant de simplement l’assembler, les pièces étant fabriquées ailleurs (combien ça coûte de les rapatrier en France?). Là où nous sommes les premiers, ce serait plutôt dans l’accueil exponentiel, d’immigrés non qualifiés venant grossir les rangs de Pôle Emploi, et qui, venant chercher la sécurité d’un travail, se retrouvent avec la certitude d’un assistanat à long terme, comme les français. (Combien ça nous coûte?).  C’est pour quand un ministère de la « destruction ». ou de la production de misère »..Il est déjà à l’œuvre, 63.000 fermetures en 2013.. Les ouvriers d’ Arcelor Mittal, les Atelières LeJaby, etc etc…

Img/O. Gabriel / 20 Minutes

 

TECHNOLOGIES – L’Etat participe au financement d’un nouveau fonds d’investissement destiné à doper la filière robotique française…

«Le robot n’est pas l’ennemi de l’emploi, il en est le fournisseur. Il ne faut pas en avoir peur.» Arnaud Montebourg croit à la réindustrialisation de la France par la robotique de services. C’est-à-dire par la construction de drones, de voitures autonomes, de robots de surveillance, de nettoyage, de sécurité domestique ou encore d’intervention chirurgicale.

Et pour le prouver, le ministre vient d’annoncer la contribution de l’Etat dans un nouveau fonds d’investissement, baptisé Robolution Capital. «Notre participation dans ce secteur à travers la Banque publique d’investissement (BPI), le bras armé du redressement productif en France, est l’une des plus importantes que nous ayons réalisée», explique Arnaud Montebourg.

Doté de 80 millions d’euros et également abondé par de grandes entreprises comme Orange, EDF ou Thales, Robolution Capital va permettre de financer la création et le développement de PME spécialisées dans la robotique de services. La France en compte déjà plusieurs –de nombreuses start-up mais également de grosses PME, comme le Groupe Gorgé, qui emploie 1.300 personnes.

Un marché de 200 milliards d’euros en 2024


«Aujourd’hui, nous ne manquons pas d’idées, mais d’argent», avance Bruno Bonnell, l’un des créateurs du fonds. Comme le précise cet ancien patron d’Atari, aujourd’hui à la tête de Robopolis, société spécialisée dans la robotique personnelle: «Créer des robots nécessite bien plus de financements que le développement de logiciels.»

Concrètement, Robolution Capital investira de 300.000 à 5 millions d’euros par entreprise. «Nous espérons vraiment être copiés et que de nouveaux fonds vont se créer», assure Bruno Bonnell, qui rappelle que «la robotique a des débouchés dans tous les secteurs: agriculture, logistique, défense, santé, etc.» Le marché est en effet potentiellement immense. A l’heure actuelle, il représente près de 17 milliards d’euros dans le monde, mais il devrait atteindre les 100 milliards en 2018 et les 200 milliards en 2024… Soit dans dix ans à peine.

L’enjeu, pour la France, est donc de devenir non seulement une terre de consommation de robots, mais aussi de fabrication. Les retombées en termes d’emplois semblent non négligeables. «En dix ans, la robotique a déjà créé en France plus de postes qu’Internet ne l’avait fait dans le même laps de temps», révèle Bruno Bonnell.

Ne pas prendre de retard.

La robotique est d’ailleurs l’un des 34 plans de reconquête industrielle défendus par le gouvernement et présentés en septembre dernier. «Nous sommes un pays ultra-innovant et il y a un archipel d’entreprises capables de conquérir des marchés et de créer des emplois. C’est ça, la réindustrialisation de la France. Les petites entreprises vont devenir grandes et exportatrices», martèle Arnaud Montebourg, qui prévoit également de recourir à «l’arme de la commande publique» pour accélérer le mouvement. (note♥♥: Qui dit commande publique, dit argent public non?)

[…]

Lire l’article complet

Auteur Céline Boff pour 20Minutes

Voir

La France déçoit encore Bruxelles

Le PDG de Dongfeng se veut rassurant sur l’avenir de PSA

Le Venezuela rompt ses relations diplomatiques avec le Panama

 


14 commentaires

  • yannick511

    2 citations de 1947 :
    “Le danger n’est pas dans les machines, sinon nous devrions faire ce rêve absurde de les détruire par la force, à la manière des iconoclastes qui, en brisant les images, se flattaient d’anéantir aussi les croyances. Le danger n’est pas dans la multiplication des machines, mais dans le nombre sans cesse croissant d’hommes habitués, dès leur enfance, à ne désirer que ce que les machines peuvent donner. ”
    ” Un jour, on plongera dans la ruine du jour au lendemain des familles entières parce qu’à des milliers de kilomètres pourra être produite la même chose pour deux centimes de moins à la tonne. ”
    G. B. Georges Bernanos, dans livre (presque introuvable) “La France contre les robots”.

    Pourtant il va moins loin que Jacques Ellul dans les années 70 et la naissance des ordinateurs, qui voyant que l’homme était finalement incapable de contrôler la technique, mais que la technique le contrôlait et façonnait la société à sa place, appelait à stopper volontairement le développement à un moment. Et pourtant il voyait en même temps dans les ordinateurs, s’il était possible de les mettre en réseau, un moyen jusqu’alors inédit et impossible de parvenir à un gouvernement véritablement démocratique. Ces hommes sont ce qu’on appelle des visionnaires. Et leurs visions sont évidemment en pleine réalisation puisqu’ils sont toujours mis au ban de la pensée officielle.

    • voltigeur voltigeur

      Je ne suis pas foncièrement contre les robots qui apportent
      de la fatigue en moins, qui aident à soigner,
      tout autant que l’humain puisse profiter
      de la technologie pour acquérir bien être. Pas pour
      être dans la misère et aller pointer chez Popol!
      A cause des robots, moins de caissières, moins de guichetiers,
      moins d’humanité. On va n’importe où et ces satanées machines
      sont la pour distribuer les billets, de banques ou d’attente, ou prendre le train,
      ou encaisser les passages autoroutiers, parkings etc…
      Même un appel téléphonique nous inflige un robot!! pour ceci tapez 1, pour cela tapez 2 etc..
      Les relevés EDF se feront de loin avec Linky..
      Nous sommes la génération « bouton »….
      Technique constructive oui, destructrice non
      Cette création d’usines à robots ne créera que des emplois réservés aux diplômés
      en news techs, les emplois subalternes seront payés à minima comme d’hab.
      Et il y a plus de quatre millions de chômeurs recensés…
      Pas tout n’est mauvais, mais il ne faudrait pas que ce soit généralisé,
      avant qu’on est statué sur ce que devient l’humain dans ce concept du tout
      mécanisé. ♥♥

      • engel

        Le problème, ce n’est pas ce qui est. Mais bien plus, ce que nous en faisons.

        Un PROBLÈME ENORME d’ici peu se posera à l’humanité.
        Car, robot ou homme, tous deux consomment de l’énergie!
        Et LA MÊME!!!**
        le robot est sur ce point, en concurrence DIRECT avec son homologue carboné, nous!

        Et comme dans ce monde, les RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES* sont totalement LIMITÉES et même en RÉGRESSION.
        Alors, « Pour eux » va se poser très rapidement le problème du choix de qui privilégieront-ils?

        …Acrochons-nous ça va swinguer!

        **) La différence entre nourriture et énergie n’existe pas (sauf l’électricité et encore que..).
        L’un peut-être transformé en l’autre et vis versa.

        Le pétrole = « viandes » Les céréales = alcool, la BIO masse = gaz, etc…

  • Thierry92 Thierry92

    Si le robot est taxé du montant des charges de l’ouvrier licencié, pas de problèmes, je veux bien des robots. Mais uniquement si c’est le cas.
    Autrement pour dire la « France veut  » ????
    Les dirigeants veulent pas la France.

  • Le Gaulois libre

    La France pays de robots dirigée par des politiciens zombis, laquais des fachos américains…

    Le meilleur des mondes ?

  • nootrope12

    L’humanité a toujours cherché à se débarrasser du travail, ou à trouver des esclaves pour faire les trucs chiants.
    Je ne vois pas en quoi c’est un problème de remplacer les caissières, les femmes de ménages, les ouvriers et mêmes les médecins.
    On ne peut pas se plaindre d’une société ou une minorité utilise et manipule une majorité pour lui servir et en même temps être contre les robots… il faut faire une révolution mais en même temps il faut rester comme avant…
    Vous avez peur de vous ennuyer ou quoi ?

  • rouletabille rouletabille

    Des robots au secours de l’esclavage des humains rapportent plus qu’eux (les humains) .
    Des lors PLUS BESOIN D’HUMAINS..
    Les bénéfices (vols) sur la sueur des esclaves devient un investissement sans valeurs.
    Au lieu de promouvoir la liberté de l’expansion de connaissances liés à l’Univers qui nous entoure,ils se savent de technologies pour nous asservir encore PLUS.

  • Battlestar Galactica – Wisdom or madness

    http://www.youtube.com/watch?v=9GV7xfDHhA8

    Kara Remembers stop motion painting

    http://www.youtube.com/watch?v=e0eN7K8_6RY

    Battlestar Galactica Cylon Tribute

    http://www.youtube.com/watch?v=b1i9V5unhdo

    • rouletabille rouletabille

      Merci LECTEUR ,la 1ère vidéo me semble hermétique et bon..
      Les meilleurs robots C’EST NOUS ,se reproduisent ,ont des sentiments ,font la guerre quand on leur dis,travaillent comme des cons pour des chiffres ,des virus et chemtrails plein la gueule,ils sont con de croire faire mieux avec du plastic..
      bisous.

  • Maverick Maverick

    Ce n’est pas tout récent; ce « plan robotique » est déjà dans les tuyaux depuis un an …

    http://www.redressement-productif.gouv.fr/files/France_Robots_Initiatives.pdf

    Mais pour reprendre l’argument des immigrés qui viennent piquer le travail des français, ceux-là vont arriver en kit depuis la Chine, MDR … Parce que Con-tebourg se met le doigt dans l’oeil jusqu’à l’omoplate de Hollande quand il dit que ça va créer des emplois : Les robots seront fabriqués en Asie, tourneront avec du logiciel américain (Google, par exemple ?), etc. La BPI n’a ni le management, ni la puissance de feu financière pour réellement influer sur les évènements …

  • Natacha Natacha

    Ensuite on niera notre humanité pour devenir des « posthumains » remodelés et parfaits, façon Philip K. Dick.