Tragédie en Grèce: « La mortalité infantile a augmenté de 43 % »

grèce faillite 2Après six années de récession, le nombre des non-assurés en Grèce est estimé à trois millions, soit plus d’un quart de la population.

Kostas, la soixantaine marquée, tourne à vide la poignée de la porte d’entrée du centre de soins public grec, l’Eopy d’Aghios Dimitrios, en banlieue populaire d’Athènes. Peine perdue : la porte ne s’ouvre pas. Le retraité se tourne vers les médecins et volontaires qui tiennent à même le trottoir une infirmerie de fortune. « C’est fermé et cela restera fermé pour un mois. » Kostas s’inquiète : « Qui va me prescrire mes médicaments ? » Georgos Georginis, médecin orthopédiste, arrive, le rassure. Il l’ausculte derrière des paravents et lui prescrit ses médicaments pour la tension.

Popi, qui tient la permanence, prend le relais. Elle va envoyer une demande à l’un des quarante dispensaires populaires de solidarité, qui ont ouvert dans tout le pays avec des volontaires, pour tenter de trouver les médicaments et, une fois qu’elle les aura, préviendra le patient pour qu’il vienne les chercher. Dans la foulée, pour rassurer Kostas, elle lui prend la tension et contrôle sa glycémie.

Elle soupire. « Depuis samedi, quarante personnes sont venues. On pare à l’urgence. Mais cela ne peut pas durer un mois… » Pourtant, selon le ministre de la Santé Adonis Georgiadis, les quelque cinq cents centres de soins du pays resteront fermés un mois, « le temps de réorganiser le réseau national de santé du pays ».

Les médecins ont occupé toute la semaine plusieurs centres de santé, en signe de protestation. Celui d’Aghios Dimitrios est le dernier à résister. « Vous pouvez vous imaginer cela en Belgique ? Pas moins de 5500 médecins mis en disponibilité en une nuit et, du jour au lendemain, tous les centres de sécurité sociale fermés ? Cela serait possible chez vous ?« , demande Georgos Georginis.

« Le cadet de leurs soucis »

L’Eopy est déjà le fruit d’une réforme qui a restructuré il y a deux ans l’ancienne sécurité sociale, le fameux IKA. Mais les créanciers et le gouvernement grec ont jugé les économies et la rentabilité du nouveau système « insuffisantes », d’où la création du Pedy, le Réseau national de soins du premier degré.

Reste qu’il est plus facile de liquider un système que d’en créer un nouveau. La preuve, Andonis Georgiadis n’a rien prévu pour pallier ce vide de soins, si ce n’est en envoyant les malades vers les hôpitaux déjà surchargés, en manque d’effectifs et souvent en panne de matériel le plus basique. Georgos Georginis s’emporte : « S’ils voulaient juste réformer un système qui n’était pas rentable, pourquoi ne pas l’avoir fait en le maintenant ouvert ? Le procédé montre que la santé publique est le cadet de leurs soucis, ils s’en foutent ! Le temps d’attente pour n’importe quelle consultation, je ne parle pas des urgences, est de 8 à 10 heures », dit-il.  »Pour les personnes âgées ou les salariés, il est impossible d’attendre aussi longtemps. Soit ils vont dans le privé et ils payent, soit ils ne se soignent pas ou demandent au pharmacien ce qui pourrait les soulager. Ou, dans le meilleur des cas, ils vont dans l’un des dispensaires de solidarité. Quelle régression ! »

Mortalité infantile

Selon Liani Maili, présidente de Médecins du Monde Grèce, la régression ne s’arrête pas là. « La mortalité infantile a augmenté de 43 % », indique-t-elle. « Ici, la situation est extrême. On assiste à la décomposition pure et simple du système de santé. Il y a des millions de gens exclus du système. Et ceux qui en bénéficient ne peuvent y avoir accès, car il a fermé ses portes. Il y a aussi ceux, de plus en plus nombreux, qui ont un travail et un salaire, mais qui ne peuvent payer leurs médicaments. Ceux-là aussi, on doit s’en occuper. La situation est tragique. »

De fait, après six années de récession, le nombre des non-assurés en Grèce est estimé à trois millions, soit plus d’un quart de la population. Sans parler des 28 % de chômeurs qui souvent n’ont plus de droits.

La fermeture brutale de tous les centres de sécurité sociale fait penser à la fermeture tout aussi brutale de la télévision nationale grecque ERT en juin dernier. Et c’est là que le bât blesse. « C’est une chose de dire : tu ne vois plus de télé. Et une autre de dire : tu ne te soigneras plus », relève Eleni Hatzimichali, à la tête de la coordination du mouvement Solidarité pour tous, un mouvement qui rassemble toutes les initiatives de solidarité du pays.

Solidarité pour tous a fait récemment venir en Grèce un groupe de médecins allemands, qui ont tourné dans le pays pour se rendre compte par eux-mêmes de la situation. Dans leur rapport, ils ont comparé la situation des non-assurés en Grèce à celle de patients dans des pays en reconstruction après une guerre. « On ampute des diabétiques faute de soins, on laisse des cancéreux mourir, les femmes enceintes ne font plus de contrôles prénatals. C’est juste inimaginable. »

Angélique Kourounis LaLibre.be

Source: Blogapares

Via les Brindherbes

29 commentaires

  • pourpour

    Je vais en parler à mon copain LBG pour qu’il diffuse ! Marci l’Europe US !

  • 43%!!! C’est un génocide indirect, en somme. D’ailleurs, j’imagine que ce n’est as parce que la presse n’en parle quasiement plus que la situation humanitaire en afrique s’est améliorée d’un coup…

    http://fyljones.blogspot.com/2014/03/un-dessin-par-semaine-episode-2.html

    • nomdemon

      Tous ces assassins seront-ils jugés un jour ?

      • Fenrir

        Dès le lendemain de la prise du pouvoir par les Citoyens…

        Et ils le savent.

        Pourquoi crois-tu qu’ils commencent à lâcher du lest avec les lois du non-cumul des mandats, et le vote blanc…?…

        Ou a amuser la galerie avec des muletas tels que le mariage pour tous, Dieudonné, ou toutes les autres pseudo-réformes qui ne changent strictement rien sur le fond, ne coutent pas un rond, mais occupent la scène médiatique pour que le populo ne pense pas trop…

      • nomdemon

        J’espère que le peuple n’oubliera pas !

      • toniozev

        de passage

        le commentaire de Fenrir ma fait rire
        prise du pouvoir par les citoyens
        alors qu’ils ferment leurs bouche devant leurs facture, leurs conseiller pole emploi etc

        fin bref lol
        salut la moutonnerie

      • rouletabille rouletabille

        FENRIR ouvre sa bouche sans attaquer personne.
        Toi toniozev tu attaques des gents..
        Voila ou est la différence..

      • toniozev

        j’attaque personne
        je donne mon point de vue de ce que je vois tout les jours
        tu as le droit de ne pas être d’accord avec moi..
        voila voila, mon cher Rouletabille.

      • rouletabille rouletabille

        tu as raison,les faire passer pour des cons c’est mieux.
        Cher toniozev

      • toniozev

        je fais référence sur le « quand les citoyens prendront le pouvoir » il faut être sérieux, objectif, et donner un avis cohérant avec la réalité du monde extérieur ;)

      • rouletabille rouletabille

        En effet,rien ne te seras épargner,je te cite
        « alors qu’ils ferment leurs bouche devant leurs facture, leurs conseiller pole emploi etc

        fin bref lol »les fautes d’horto du phénomène orthographique sont pas de moi..
        Fait ton plein d’essence,paye ta bagnole et ferme ta bouche avant les autres..

      • toniozev

        continue à faire ta révolution sur le net au chaud derrière un pc
        à se croire conscient alors que vous êtes individualistes
        parce que les sdf dehors, les mecs de tout les jours en galère d’emploi demande leurs ce qu’ils en pensent de votre conscience à travers deux trois articles
        le jours ou un français se mettra en colère sa sera pour sa cause pas celle du peuple
        à bon entendeur

      • nomdemon

        Peut être qu’on a peur. A force de nous faire croire à des choses qui n’existent pas (dette, plus d’argent, pas de boulot etc…). Chacun essaie de se sortir de sa merde et ne voit pas la merde dans laquelle se trouve son voisin. Ce n’est peut être pas que de l’individualisme.

      • toniozev

        peut-être..
        moi je pence qu’il y a une grande part d’hypocrisie surtout

      • rouletabille rouletabille

        pour te citer brave TONIO
        « continue à faire ta révolution sur le net au chaud derrière un pc »
        Comme toi …

      • toniozev

        je fais aussi partit de ce système
        mais je ne me plainds pas au moins
        je n’aime pas l’hypocrisie
        donc je l’assume
        par contre plus le temps passe
        par contre j’ai hâte de voir dans un futur proche les faibles mentalement qui verrons leurs intérêt perso en danger commencer à râler
        lol

      • nomdemon

        Je n’ai pas peur de mettre mes intérêts en danger.Je ne supporte plus de vivre dans un tel système.Il est plus que temps de nous battre pour trouver la liberté. Aucun homme ne peut réduire un autre à l’esclavage. Les vraies valeurs de notre patrie doivent revivre et ne pas être que des mots vains et dénués de sens.
        « Liberté, égalité, fraternité » et ce dans le monde entier. Une utopie peut être mais une raison pour se battre.

      • nomdemon

        de la part de qui ? Du pouvoir certainement.

      • toniozev

        sur ce je m’envole
        bonne soirée
        sans rancune, des avis différent ça fait plaisir
        aller ciao

      • rouletabille rouletabille

        Un petit pas sur la Lune ,un grand pas sur l’humanité ,
        toniozev s’envole …

    • nutty juggler nutty juggler

      attention , « augmentation de 43% » , et non « augmentation à 43% » , ce n’est pas pareil. Et le nombre de cas n’est pas cité dans le texte.

      Quoi qu’il en soit , c’est révoltant.

  • NON L’Europe ce n’est pas la paix, L’EUROPE C’EST LA GUERRE

    http://www.youtube.com/watch?v=WmjXLFqqEB4

    À la guerre comme à la guerre – le 30 janvier 2012 – Maison de la culture de Trois-Rivières

    http://www.youtube.com/watch?v=gUUfA7qo9dU

    À la guerre comme à la guerre

  • blackout

    Quand on s’injecte le virus du sida pour toucher les allocs ça pèse au bout d’un moment sur le budget de la santé

    http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/grece-ils-s-injectent-le-virus-du-sida-pour-toucher-700-euros-de-pension-7767329490

    Quand les parents boivent ,les enfants trinquent

  • laspirateur

    Pour le côté cynique, 43% d’enfants en moins c pas mal vu la conjoncture ça évite quelques ennuis aux parents. Mais est-ce que cela est vraiment dû au manque de soins à l’accouchement ou au manque de médication ou de mal nutrition? Les demandes d’IVG doivent pleuvoir…