Les manifestants donnent l’assaut à Kiev

Mise à jour: 19H50

media_xll_6505434Les manifestants sont passés à l’assaut jeudi matin. Ils ont repoussé les policiers. Les contestataires contrôlent à nouveau la place de l’indépendance. Un décès et une dizaine de blessés sont à déplorer.

Des centaines de manifestants ont chargé jeudi matin le cordon de police sur le Maïdan à Kiev, reprenant le contrôle de la place, en dépit d’une trêve annoncée par les autorités, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ce regain de violences survient alors que les ministres des Affaires étrangères français, allemand et polonais sont arrivés à Kiev pour rencontrer le président Viktor Ianoukovitch et les dirigeants de l’opposition.

Gourdins à la main
Les manifestants, casqués et armés de gourdins, protégées par des boucliers semblables à ceux des policiers, ont escaladé leurs propres barricades avant de se lancer à l’assaut d’un cordon des forces de l’ordre. Les policiers ont reculé sur plusieurs centaines de mètres, abandonnant le terrain qu’ils avaient repris lors d’un assaut dans la nuit de mardi à mercredi.

Sniper
Ils ont protégé leur recul par des tirs soutenus de balles en caoutchouc qui ont blessé une dizaine de manifestants, aussitôt chargés sur des brancards et évacués vers les infirmeries de fortune de l’opposition.

Le ministère de l’Intérieur a affirmé qu’un sniper a pris des policiers pour cible avant la charge et que vingt policiers ont été blessés, selon un communiqué. De nombreuses ambulances se dirigeaient toutes sirènes hurlantes vers le centre de Kiev.

Plusieurs milliers de personnes sont toujours rassemblées sur le Maïdan, la place de l’Indépendance à Kiev, haut lieu de la contestation, occupé depuis près de trois mois. La place est à nouveau intégralement sous le contrôle des manifestants.

Un policier a été capturé par les manifestants, qui l’ont conduit à l’intérieur de leurs lignes, au centre de la place, selon des images télévisés.

Critiqué de toutes parts après la mort de 28 personnes dans les violences de ces derniers jours, le président Viktor Ianoukovitch avait annoncé mercredi soir une « trêve » avec les manifestants.

Sur le terrain, cette trêve a été relative: toute la nuit, des manifestants ont harcelé de cocktails molotov et de fusées de détresse les policiers anti-émeute sur le Maïdan qui répliquaient régulièrement par des tirs de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène.

Les manifestations ont commencé après le refus fin novembre du président ukrainien de signer un accord avec l’Union européenne, suivi d’un rapprochement avec la Russie, et se sont rapidement transformées en un rejet total du régime.

Source+photos supplémentaires sur 7sur7.be

Mise à jour:

Le bilan des violences à Kiev s’est encore alourdi, et plusieurs dizaines de personnes restent hospitalisées. Ce jeudi matin, les manifestants ont commencé à charger les policiers. Les ministres français, allemand et polonais des Affaires étrangères rencontrent ce matin le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, avant une réunion extraordinaire des ministres européens. Nos envoyés spéciaux racontent des scènes de chaos.

Les images en direct depuis Kiev.

Plusieurs milliers de personnes sont toujours rassemblées sur le Maïdan, qui se trouve à nouveau intégralement sous le contrôle des manifestants.

Jeudi matin, les manifestants ont chargé les forces de police. Ces dernières ont reculé sur plusieurs centaines de mètres, abandonnant le terrain qu’ils avaient repris lors d’un assaut dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont protégé leur recul par des tirs soutenus de balles en caoutchouc qui ont blessé une dizaine de manifestants, aussitôt chargés sur des brancards et évacués vers les infirmeries de fortune de l’opposition.

Mais, d’après les dernières estimations disponibles, au moins vingt-cinq manifestants ont été tués ce jeudi à Kiev, ainsi que deux policiers.

A l’hôtel Ukraina, les manifestants, casqués et armés de gourdins, protégés par des boucliers semblables à ceux des policiers, ont escaladé leurs propres barricades avant de se lancer à l’assaut d’un cordon des forces de l’ordre.

Les journalistes RTBF sur place racontent qu’un sniper se trouverait au sein de l’hôtel, qui est en quelque sorte le quartier général de la presse internationale. Ils ont été un moment bloqués au troisième étage du bâtiment. Ils ont dénombré plusieurs cadavres dans le hall.

Cet hôtel borde la place de l’Indépendance, et le hall est littéralement transformé en hôpital de campagne et en morgue. Notre envoyé spécial explique que des incidents ont commencé peu après 8 heures entre les manifestants et les forces de l’ordre.

Les manifestants ont brisé une barrière tenue par des policiers depuis 24 heures. Les policiers ont répliqués à balles réelles, de nombreux manifestants ont été touchés, et plusieurs d’entre eux sont décédés.

Notre journaliste a dénombré 11 corps recouverts dans le hall et d’autres sur la place.

Écoutez le compte rendu de la matinée par notre correspondant à Kiev.

Source+vidéos et images: RTBF

De pire en pire suivant les infos officielles:

Ukraine: de 60 à 100 morts à Kiev selon l’opposition, sanctions européennes

Plus de 60 manifestants ont été tués jeudi par balle dans le centre de Kiev, a indiqué à l’AFP le responsable des services médicaux de l’opposition Sviatoslav Khanenko. Les policiers ont utilisé leurs armes à feu en état de « légitime défense » après que des inconnus ont tiré sur les forces de l’ordre dans la matinée, a indiqué le ministre de l’Intérieur Vitali Zakhartchenko. Les ministres français, allemand et polonais des Affaires étrangères ont rencontré le président ukrainien Viktor Ianoukovitch et l’opposition. Une réunion extraordinaire des Européens a débouché sur des sansctions ciblées. Nos envoyés spéciaux racontent des scènes de chaos.

Les images en direct depuis Kiev.

Plusieurs milliers de personnes sont toujours rassemblées sur le Maïdan, qui se trouve à nouveau intégralement sous le contrôle des manifestants. Certains redoutent de nouveaux assauts des forces de sécurité. Certains manifestants n’hésitent plus à exhiber leurs armes. Une importante réunion est en cours au parlement ukrainien.

Sanctions ciblées

L’Union européenne a décidé jeudi d’imposer des sanctions « ciblées » contre des responsables des violences sanglantes en Ukraine, ont annoncé plusieurs ministres des Affaires étrangères à l’issue d’une réunion extraordinaire à Bruxelles. « Nous avons pris la décision, en étroite coordination avec les trois ministres qui négocient à Kiev, de procéder très rapidement, dans les prochaines heures, pour priver de visas et geler les avoirs de ceux qui ont du sang sur les mains », a déclaré la ministre italienne des Affaires étrangères Emma Bonino en quittant la réunion de crise à Bruxelles.

Ces sanctions concerneront la délivrance de visas – et donc la possibilité de se rendre dans des pays de l’UE – ainsi qu’un gel des avoirs et la suspension des livraisons d' »équipements pouvant servir à la répression« , a précisé le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, lors d’une conférence de presse.

Pour Mme Bonino, « la responsabilité de la violence incombe au régime (ukrainien), mais nous ne pouvons ignorer qu’il y a des groupes extrémistes et des infiltrés. Nous visons tous ceux qui ont du sang sur les mains« , a-t-elle insisté.

Jeudi sanglant

Jeudi matin, les manifestants ont chargé les forces de police. Ces dernières ont reculé sur plusieurs centaines de mètres, abandonnant le terrain qu’ils avaient repris lors d’un assaut dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont protégé leur recul par des tirs soutenus de balles en caoutchouc qui ont blessé une dizaine de manifestants, aussitôt chargés sur des brancards et évacués vers les infirmeries de fortune de l’opposition.

« Pour préserver la vie des policiers, il a été décidé de les ramener sur des positions plus sûres et d’utiliser des armes, en légitime défense (…). Les policiers ont le droit d’utiliser les armes à feu« , a déclaré le service de presse des troupes de l’intérieur. Le ministre de l’Intérieur a parlé d' »intervention de lutte contre le terrorisme« . Des images montrent cependant des policiers anti-émeutes tirant calmement, sans être menacés par des manifestants, à l’arme automatique.

« Plus de 60 manifestants ont été tués. Tous l’ont été par balle« , a pour sa part confirmé M. Khanenko. Certaines sources de la municipalité évoquent un bilan de 67 morts mais d’autres encore parlent d’une centaine de morts, sans que ces chiffres puissent être vérifiés.

Plus tôt, le ministre avait appelé les protestataires à déposer les armes et retourner à des manifestations pacifiques. « Dans les rues, il n’y a pas que les forces de sécurité qui sont tuées, mais également des civils pacifiques« , avait-il dit.

A l’hôtel Ukraina, les manifestants, casqués et armés de gourdins, protégés par des boucliers semblables à ceux des policiers, ont escaladé leurs propres barricades avant de se lancer à l’assaut d’un cordon des forces de l’ordre.

Article complet sur RTBF

30 commentaires

  • gerard.gutknecht

    Ce que je constate, c’est qu’hier il y avait des dizaines de cars de police sur la place et qu’aujourd’hui ils sont partis . Je ne vois pas non plus une place noir de monde .

    Caméra live active, déplacement et zoom

    http://www.ustream.tv/channel/euromajdan

  • engel

    Seule la loi martiale peut rendre un peu de sérénité dans ce bordel fomenté violemment depuis les extérieurs.

    Ce bordel, il porte le nom de quelle fleur?…Quelle magnifique révolution colorée que voilà.
    Belle réussite occidentale!

    Après la Yougoslavie, l’Ukraine et après,… à qui le tour?
    … Eux,… Nous?

    • leprixdelavie leprixdelavie

      Apparemment ils vont calmer ses révoltés anti démocratie, ils envoient des chars.

      Il y a quand même des limites les manifestants se sont armés et veulent faire une guerre civile et bien je pense qu’ils auront la guerre.

      Après si le peuple juge que le gouvernement Ukrainien avait tort ou raison et bien ça se verra aux prochaines élections.

      Moi je pense qu’a partir du moment ou les manifestant ne se contentent pas de manifester mais veulent renverser la démocratie par la violence ils sont dans leur tort. Ils n’avaient qu’a gagner les élections comme dans tout pays civilisé !

      http://www.youtube.com/watch?v=WLDZvsiSkTA

  • Passetec Passetec

    Un appel au gouvernement américain
    Lvov (Ukraine), le 9 février 2014.

    En raison d’une intervention illicite de l’UE et des USA dans les affaires intérieures de l’Ukraine, l’Ukraine s’est retrouvée au bord de la guerre civile. Ce n’est que grâce aux prières des fidèles que Dieu ne permet pas cette guerre. Les États-Unis ont financé et organisé des attaques extrémistes de radicaux, ont accordé un soutien à la fois financier et politique à l’EuroMaidan (Square européen, rassemblement pro-européen), ont envoyé des groupes extrémistes en Ukraine, etc. Les technologies révolutionnaires américaines ont utilisé les réseaux construits en Ukraine par de soi-disant organismes de bienfaisance, qui sont en réalité des organisations subversives. Le paradoxe est que la force idéologique la plus puissante qui se cache derrière les actuels efforts de mondialisation en Ukraine est la hiérarchie perfide de l’Église, à savoir le dirigeant de l’UGCC, Chevtchouk, et le chef de l’UOC KP, Filaret, ainsi que les dirigeants du soi-disant Conseil des Eglises. Chevtchouk et Filaret ont effectué plusieurs visites à Bruxelles. Ils se présentent eux-mêmes comme des représentants de la nation, et ce sans l’autorisation du gouvernement légitime. De plus, de ces jours-ci, Chevtchouk et Filaret s’entretiennent avec des représentants du gouvernement des États-Unis à Washington, en leur demandant une « intervention active », même au prix du sang. L’objectif est l’occupation de l’Ukraine par ces dirigeants actifs et ces francs-maçons qui ont été recrutés, et qui s’appellent hypocritement « la nation ». Les États-Unis sponsorisent 150.000 militants qu’ils ont utilisés pour construire un réseau. Grâce à une corruption de plusieurs millions de dollars effectuée dans les plus hautes fonctions, ils ont créé un gouvernement de l’ombre. L’ambassade des États-Unis et la délégation de l’UE à Kiev servent leur objectif. Ce sont les centres du gouvernement de l’ombre en Ukraine. Par souci de justice et pour le salut de l’Ukraine, il est nécessaire de rompre les relations diplomatiques avec les Etats-Unis et l’UE, et de congédier le personnel de ces deux ambassades en raison d’activités criminelles. Ils ne travaillent pas dans l’intérêt de l’Ukraine, mais servent d’intermédiaires pour son autodestruction. L’EuroMaidan est soutenu financièrement par les Etats-Unis, et idéologiquement par les chefs religieux.

    Les dirigeants des États-Unis et de l’UE cherchent maintenant à commettre un autre crime : commencer une guerre en Ukraine. Deux navires de guerre sont entrés dans la Mer Noire, des troupes de l’OTAN ont fait leur apparition dans la région de Lvov, des avions militaires ont atterri en Estonie.

    Article complet: http://vkpatriarhat.org.ua/fr/?p=8646

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      LesUS ont vraiment besoin d’une guerre,c’est dingue!
      Après la Syrie ,ils remettent ça sur un autre front.
      Mais quand vont s’arrêter ces bons Ariens!

    • SOFTCONTACT

      tout a fait d’accord avec toi et ne pas oublier que une migration d un pays de 45 millions d’habitant armée sur l europe va nous être préjudiciable sur tout les points.Ils touche 200 euros en moyenne en ukraine la prostitution est plus que largement répandu quelle belle avenir pour nos pays.Les U.S.A et les dirigeants de L.U.E vont réussir a diluer les pays pour les rendre sans résistance.

      Quel bande de traite nous avons comme dirigeants.

  • sckual

    En attendant, il y a 50 de plus qui sont tombés… J’ose espérer que toute cette merde finisse par retomber sur ceux qui tirent vraiment les ficelles…. Ceux dont on ne parle jamais et qui ne font qu’étendre leurs noirceurs dans ce monde… Certains athlètes ukrainiens auraient quittés les JO…

  • leprixdelavie leprixdelavie

    J’ai trouvé une webcam de RT. Russian Today.

    Apparemment depuis quelques heures ils accumulent les pneus pour faire une barricade de feu.

    http://www.youtube.com/watch?v=pgIr4lehHEQ

  • leprixdelavie leprixdelavie

    Le site de RT pour la live web cam :

    http://rt.com/on-air/ukraine-central-kiev-protest/

    Bon ils ne sont pas des milliers comme on nous le dit !!! En tout cas il n’y a pas tout le pays dans la rue comme on veux nous le faire croire, je compte maxi une 30ène de couillons à cet endroit !!!

  • Clocel Clocel

    Ces mecs-là se battent pour monter sur le Titanic???
    C’est ça, j’ai bon???
    Très cons ces ukrainiens…

  • Natacha Natacha

    « Chtche ne vmerla Oukraïna »
    http://www.youtube.com/watch?v=IS2dhMIlpm8
    Le bleu pour le ciel, le jaune pour le blé doré

  • leprixdelavie leprixdelavie

    Les manifestants ont pour idole la très riche « Ioulia Timochenko » !!!!! MDR !!!

    C’est le peuple qui se battrait pour les très riches ? Soit ils sont couillons soit on se moque de nous !!!

    Je rappel que Madame « Ioulia Timochenko » est devenu très riche en ne faisant rien, car elle a gagné son argent en 1991 en récupérant ce qui appartenait au peuple comme tous les oligarques d’Europe de l’Est.

    http://www.universalis.fr/encyclopedie/ioulia-timochenko/

  • leprixdelavie leprixdelavie

    Les manifestants ont pour idole la très riche « Ioulia Timochenko » !!!!! MDR !!!

    C’est le peuple qui se bat pour les très riches ? Ils sont couillons les UKRAINIENS !!!

    Ha les braves oligarques qui comme Madame « Ioulia Timochenko » sont devenus milliardaires du jour au lendemain. Si en France un milliardaire a des problèmes promis je vais manifester dans la rue pour lui.

    http://www.universalis.fr/encyclopedie/ioulia-timochenko/

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Faut peut être pas tous les mettre dans le même panier,les Ukrainiens, ils ne sont pas tous des casseurs.
      Ceux qui foutent le bordel ne sont que les petites mains de commanditaires occidentaux, payés pour saccager le pays.

  • nuronuro nuronuro

    l’europe , ahh l’europe , censée garantir la paix! en écoutant rtl on pourrait croire que l’opposition est légitime et qu’elle se fait honteusement réprimé.le grand méchant président ukrainien(je continue de citer (rtl) aurait trahi le peuple pour rejoindre la Russie alors qu’il promettait l’Europe? même duhamel y va de son petit pamphlet du méchant ukrainien qui assassine son peuple qui ne veut que son bonheur européen.
    les personnes s’informant ailleurs que sur les merdias de masse analysent la situation . On assiste a une tentative de prise de pouvoir par on ne sait pas vraiment qui pour empêcher l’Ukraine de rester dans la sphère d’influence russe. Pour ma part je pense que ça a toujours été le cas et l’Ukraine n’est surement pas européenne.Les medias montrent des images choquantes pour que les moutons se fassent témoins de la honte des actes et ainsi , comme toujours guider les masses populaires vers des extrêmes , voire la guerre .. haaa elle est belle l’europe , qui fait des réunion pour décider de la date de la prochaine réunion avec champagne et caviar au dessert…
    la désinformation continue alors que de plus en plus de gens sont éveillés…
    flanby se dit scandalisé par la répression mais le jour ou les français énervé vont aller dans les rues pour crier on verra si il n’y a pas de répression , même mortelle…

  • Mundus Mundus

    SUR UN SCENARIO DE ZBIGNIEW BRZEZINSKI
    L’Ukraine,  » pivot géopolitique  »

    Les événements en Ukraine, proches de ceux qui se sont déroulés en Géorgie l’an dernier et annonciateurs de ce
    qui pourrait advenir dans la Biélorussie voisine, prouvent que les Etats-Unis n’ont rien perdu de leur volonté
    d’asphyxier la Russie. Ils prouvent également que les tensions qui sont apparues pendant la guerre en Irak entre
    l’Europe et les Etats-Unis se sont apaisées.
    Le bloc euro-atlantique, ou  » occidentalo-américain « , est de retour. L’Europe comme les Etats-Unis parlent d’une
    seule voix pour installer Victor Iouchtchenko au pouvoir en Ukraine. Et nos médias présentent comme des
    événements spontanés des choses qui, en réalité, ont été soigneusement préparées à l’avance et qui sont
    financées par l’étranger, les Etats-Unis en premier lieu et bien sûr l’inévitable George Soros. Pour comprendre ce
    qui se passe en Ukraine, il faut lire et relire Zbigniew Brzezinski, l’ancien conseiller pour la sécurité nationale du
    président Carter. Il faut lire Le Grand Echiquier, paru en France en 1997 aux éditions Bayard, et sous-titré :
    L’Amérique et le reste du monde. Tout y est dit. Franchement. Sans détours. Avec arrogance. Avec assurance
    plutôt, tant Brzezinski est certain que ses plans sont les seuls bons pour l’Amérique et que l’avis du reste du
    monde importe peu.

    L’enjeu, explique-t-il, c’est l’Eurasie. C’est cette partie du monde qui constitue  » l’échiquier « . Avec deux pièces
    maîtresses à faire tomber : l’Azerbaïdjan – ce qui a été fait lors de l’intervention militaire en Afghanistan, les
    Etats-Unis y ayant installé leur principale base militaire en Asie centrale – et… l’Ukraine.
    Il y a, explique très justement Brzezinski, deux catégories de pays : les  » acteurs géostratégiques  » (la France,
    l’Allemagne, la Russie, la Chine et l’Inde) et les  » pivots géopolitiques « , que sont l’Ukraine, l’Azerbaïdjan, la
    Corée, la Turquie et l’Iran. Les premiers ont la capacité de peser sur les relations internationales ; les seconds
    ont une position géographique leur donnant  » un rôle clé pour accéder à certaines régions ou leur permet de
    couper un acteur de premier plan des ressources qui lui sont nécessaires « . Faut-il aller plus loin ? Allons-y.
     » Le nouvel Etat important qu’est l’Ukraine, écrit Brzezinski, est un centre géopolitique. Son existence même
    permet à la Russie de changer. Sans l’Ukraine, la Russie n’est plus qu’une grande puissance asiatique. Si la Russie
    obtient à nouveau sous son contrôle l’Ukraine avec ses 52 millions d’habitants, les richesses de son sous-sol et son
    débouché sur la mer Noire, alors la Russie redevient une grande puissance qui s’étend sur l’Europe et l’Asie.
    L’Europe doit être un tremplin pour poursuivre la percée de la démocratie en Eurasie. Entre 2005 et 2010,
    l’Ukraine doit être prête à des discussions sérieuses avec l’Otan. Après 2010, le principal noyau de sécurité en
    Europe consistera en: la France, l’Allemagne, la Pologne et l’Ukraine. Via un partenariat transatlantique plus
    consistant, la tête de pont américaine sur le continent eurasien doit se renforcer.  »

    Pour empêcher la Russie de  » recouvrer un jour le statut de deuxième puissance mondiale  » et de mener, à
    nouveau, une politique impériale, les Etats-Unis ne doivent pas perdre de vue que leur  » objectif géostratégique
    central […] en Europe est de consolider [leur] tête de pont sur le continent eurasien  » afin  » d’instaurer en Eurasie
    un ordre international fondé sur la démocratie et la coopération « . D’où la nécessité que l’Otan et l’Europe –
    conçue comme une vitrine continentale de l’Alliance atlantique – s’élargissent vers l’Est et que s’instaure un  »
    système euro-atlantique  » qui contienne la Russie  » au niveau d’une puissance régionale du tiers monde  » ! Le
    moyen pour y parvenir est ce qu’un géopoliticien a appelé  » la technique du refoulement de la Russie vers l’Asie « .

    Victor Ianoukovitch ne doit pas gagner les élctions, il ne peut pas les avoir gagnées, pour la bonne et simple
    raison qu’il est absolument opposé à l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan. Laquelle ferait, enfin, de la mer Noire un lac
    américain, les autres pays riverains étant tous des membres actuels ou futurs de l’Alliance atlantique.
    Accessoirement, les fabricants d’armes américains auraient un nouveau grand client, car tous les pays-membres
    de l’Otan doivent avoir le même matériel militaire, et l’Otan, qui a besoin de soldats pour ses missions en
    Afghanistan et ailleurs pourrait faire appel à l’Ukraine, qui possède une armée d’appelés. Les Etats-Unis ne
    lâcheront jamais ; et tôt ou tard, l’Ukraine basculera clairement dans le camp occidental. Ce n’est pas un hasard
    si Jaap de Hoop Scheffer, le secrétaire général de l’Otan, a rappelé au pouvoir ukrainien qu’il s’était engagé  »
    auprès de l’Otan pour les valeurs démocratiques « . Le président ukrainien Koutchma, qui a accepté que 17000
    soldats ukrainiens partent en Irak, intégrés dans le détachement polonais, est en effet pressé par Moscou
    d’intégrer une alliance militaire avec la Russie et la Biélorussie. Alors qu’il a signé, en 1997 à Madrid, une Charte
    sur le partenariat de l’Ukraine avec l’Otan. Le moment du grand choix est venu.

    Jean Santer
    Minute N° 2182
    http://www.nonalaguerre.com/NG/pages/articles/article273.pdf