L’étrange suicide du DG de Tata Motors à Bangkok

Un suicide étrange pour quelqu’un de dangereux pour les grands constructeurs! Imaginez une marque qui comptait sortir une voiture à moins de 6000 euros et qui fonctionnerait à l’air comprimé… Imaginez maintenant la claque pour les géants du pétrole comme pour les autres constructeurs… Un suicide bien pratique diront certains…

Au lendemain de la mort à Bangkok du 4355099_3_57ec_karl-slym-avait-rejoint-tata-motors-en-2012-en_0419877f39b938b6a51c05452f74ea22directeur général du constructeur automobile indien Tata Motors, qui a chuté du 22e étage de son hôtel, la police thaïlandaise a indiqué lundi avoir retrouvé ce qui ressemble à une lettre de suicide dans sa chambre.

Alors que Karl Slym, Britannique de 51 ans, se trouvait dans la capitale thaïlandaise pour assister à un conseil d’administration de Tata Motors Thailand Ltd, son corps a été retrouvé dimanche sur un balcon du 4e étage de l’hôtel Shangri-La où il séjournait. « Initialement, nous ne pouvons que présumer qu’il s’est suicidé, a déclaré le lieutenant-colonel de la police Somyot Boonnakaew. La fenêtre était petite et il a fallu qu’il fasse un effort pour passer à travers. » La lettre de suicide présumée, trouvée dans la chambre, a été envoyée pour analyse, pour vérifier qu’il s’agit bien de son écriture, a-t-il ajouté.

La police pense que la femme de Slym était dans la chambre au moment de sa mort, mais a précisé qu’elle était à ce stade trop « choquée » pour répondre aux questions des enquêteurs.

Dimanche, le constructeur automobile avait annoncé que son directeur général était mort lors d’une chute, tandis que la presse indienne indiquait qu’il avait perdu l’équilibre avant de tomber dans le vide. Karl Slym avait rejoint Tata Motors en 2012 et était chargé des opérations en Inde et sur les marchés internationaux, sauf pour Jaguar et Land Rover. Diplômé de l’université américaine de Stanford, il avait été auparavant vice-président d’une coentreprise de General Motors en Chine, SGMW, et président de General Motors en Inde.

C’est lui qui a cherché à repositionner la Nano (la voiture à 2 300 dollars de Tata Motors) comme une « deuxième voiture », voire une alternative bon marché aux scooters, après son échec commercial, rapporte Les Echos.

Source: Le Monde

Petit rappel sur cette fameuse voiture:

Eh bien, voilà un pays qui se risque enfin à s’affranchir de la suprématie jalouse de ses prérogatives exclusives, l’industrie pétrolière.

L’Inde innove en la matière et autorise la circulation des automobiles à air comprimé, véhicule parfaitement « propre » et économique !

Qu’en est-il ? :

« Tata Motors en Inde a prévu que la voiture à air pourrait sillonner les rues indiennes en août 2012

La voiture à air comprimé, développée par l’ex-ingénieur de Formule Un Guy N. de MDI basée au Luxembourg, utilise l’air comprimé pour pousser les pistons de son moteur et faire avancer la voiture.

La voiture à air comprimé, appelée «Mini CAT » pourrait coûter autour de 365757 roupies en Inde soit 8177 $. c’est-à-dire 5.225€.
La Mini CAT qui est un simple véhicule urbain léger, avec un châssis tubulaire, un corps en fibre de verre qui est collé pas soudé et alimenté par l’air comprimé. 

Un microprocesseur est utilisé pour contrôler toutes les fonctions électriques de la voiture.

Un petit émetteur radio envoie des instructions à l’éclairage, clignotants, et tous les autres appareils électriques sur la voiture. Qui ne sont pas nombreux.
La température de l’air pur expulsé par le tuyau d’échappement se situe entre 0-15 degrés en dessous de zéro, ce qui le rend approprié pour une utilisation par le système de climatisation intérieure sans avoir besoin de gaz ou de perte de puissance. Il n’y a pas de clé, juste une carte d’accès qui peut être lue par la voiture depuis votre poche.

 Selon les concepteurs, il en coûte moins de 50 roupies (1€ = 69 roupies) par 100 km, c’est à  peu près un dixième du coût d’une voiture fonctionnant au gaz. Son kilométrage est d’environ le double de celui de la voiture électrique la plus avancée, un facteur qui en fait un choix idéal pour les automobilistes urbains.

 La voiture a une vitesse de pointe de 105 km par heure ou 60mph et aurait une autonomie d’environ 300kms ou 185miles.

Le remplissage de la voiture aura lieu dans les stations-service adaptées avec des compresseurs d’air spéciaux. Remplir ne vous prendra que deux à trois minutes et coûtera environ100 roupies (1¤= 69 roupies) et la voiture pourra faire encore 300 kilomètres.

Cette voiture peut également être remplie à la maison avec son compresseur de bord. Il faudra 3 à 4 heures pour remplir le réservoir, mais ça peut se faire pendant que vous dormez.

VOIR  l’article de Jean Etienne sur Futura-Science

Parce qu’il n’y a pas de moteur à combustion, le changement de 1 litre d’huile végétale n’est nécessaire que tous les 50.000 km ou 30.000 miles. Grâce à sa simplicité, il y a très peu d’entretien à faire sur cette voiture. Cette voiture à air semble presque trop belle pour être vraie

voir: http://www.mdi.lu/produits.php

Source: Blogs.mediapart.fr

Merci à Momo pour l’info ;)

12 commentaires