Baisse des salaires : Electrolux propose une baisse de 40%

En proposant une baisse de 40% des salaires, le fabricant d’électroménager suédois Electrolux a soulevé une tempête sociale.

646185_0203276094766_web_tete

L’annonce par le groupe suédois Electrolux d’un plan de réduction drastique des salaires dans ses usines italienne a mis le feu aux poudres dans la Péninsule ce mardi. – Salerno/Newpress/ROPI-REA

«Massacre salarial», «Traitement de choc à la polonaise»… : le cas Electrolux Italie sera mercredi au centre d’une table-ronde avec les syndicats, convoquée d’urgence au siège du ministère du développement économique à Rome. En plein climat d’incertitude sur la sortie de crise italienne, l’annonce par le groupe suédois Electrolux d’un plan de réduction drastique des salaires (de l’ordre de 40% selon les syndicats, mais seulement de 8% selon la direction), destiné à «sauver» l’essentiel de ses quatre usines italiennes (4.000 salariés environ), a mis le feu aux poudres dans la Péninsule.

L’initiative «musclée» d’Electrolux intervient sur fond de crise de l’industrie italienne de l’électroménager (deuxième secteur manufacturier national), qui a vu son niveau de production chuter de 58% en douze ans ! «Les produits italiens dans le secteur de l’électroménager sont de bonne qualité mais souffrent de coûts de production, surtout en ce qui concerne le travail, qui sont au-dessus de ceux offerts par nos concurrents», a déclaré ce mardi le ministre du Développement économique, Flavio Zanonato, en reconnaissant la nécessité urgente de «réduire le coût du travail».

Pour les syndicats, au contraire, la proposition d’Electrolux est d’autant plus«irrecevable» qu’elle intervient après cinq années de réduction consécutives des effectifs. «En jouant seulement sur le coût du travail, les salariés italiens devraient travailler gratuitement pour pouvoir rivaliser avec ceux des pays de l’Est de l’Europe comme les Polonais par exemple. Il faut intervenir sur le front fiscal en abaissant les charges sociales pour les travailleurs et les entreprises», estime Rocco Palombella, secrétaire général du syndicat UILM.

Les «Polonais d’Italie»

Selon le plan présenté lundi soir aux syndicats par la direction d’Electrolux comme une«hypothèse de travail», l’objectif serait de réduire de 3 à 5 euros le taux de salaire horaire (à partir du niveau actuel de 24 euros), soit «une réduction de 8% du salaire net, équivalente à 130 euros par mois» à travers une réorganisation du temps de travail. Mais selon les calculs des syndicats, compte tenu de l’ensemble des mesures connexes (gel pour trois ans des augmentations et primes d’ancienneté…) le plan équivaudrait «de facto» à réduire de 40% le niveau des salaires de base (de 1.400 à 700-800 euros), au travers d’une réduction des horaires de travail à six heures par jour et d’une baisse de 80% des primes d’entreprises.

Source et article complet sur lesechos.fr

26 commentaires

  • nomdemon

    Mais quand va t-on comprendre que nous sommes plus nombreux qu’eux et que c’est en nous unissant que nous les ferons reculer. Surtout pas de syndicats, ils sont vendus ! Le seul syndicat qui vaille c’est le syndicat des travailleurs, par les travailleurs, pour les travailleurs.

  • lumpenproletariat

    Salaires qui passent à la moulinette…pour un fabriquant d’électroménager c’est ballot…

  • fou

    pour moi travailler c’est de l’aliénation pur et simple de l’esclavage mental la seul liberté c’est être détacher de tout obligation et contrainte

    • lumpenproletariat

      Et pour payer appart et nourriture si Dieu Mollande décide de nous sucrer nos belles allocs???
      La mendicité est assez aliénante aussi.
      JE partage dans une certaine mesure ton point de vue malgré tout.

      • fou

        à mon avis une civilisation consciente éveiller ne peut pas évoluer dans un telle monde basé sur la productivité c’est pas un monde intelligent que nous vivons je dirais plutôt fou malade

        tout ce foutus monde est que matériel amasser toujours plus au final on se détruit nous même

        il faudrait une sorte d’éveil collectif pour que çà change mais apparemment c’est pas encore la cas quoi que çà bouge jcrois pas trop

      • lumpenproletariat

        Mouais…
        On a qu’une vie tu sais et c’est bien quand elle se passe pas trop mal. Mais compter sur un réveil collectif, je crois qu’il faut mettre une croix dessus. Enfin sauf si Nabilla décide de montrer ses nichons après la révolution de conscience, là on sera bon, on en motivera plus d’un pour le coup ( où un Ipad à gagner ça peut marcher aussi, son poids en bonbon aussi, l’intégrale de Clara Morgane !!!)

  • .Mario-Bros.

    fou a raison il faut être fou pour travailler du moins les petits , les gros salaire la question se pose pas .

    moi j’ai pas grand chose mais je sais pourquoi : no jobs .

    et pour finir lumpenproletariat si Hollande coupe tout comme tu dit je rejoint le gang des cambrioleurs , des braqueurs et je ne sais quoi y’a le choix .

    la dernière chose que je ferais c’est finir sur un banc congelé ou cuit …

    je connait un nombre incalculable de gens qui bossent et qui possèdent juste un peu plus que moi voir moins !

    • fou

      bon jais rééditer 120 fois mon message ^_^
      à force je sait plus quoi dire
      bon je dirais que l’important est de se contenté du minimum pour vivre mais je comprend que ces pas simple pour tout le monde

      • .Mario-Bros.

        tout à fait le minimum et même un minimum très correct en France malgré tout par rapport à d’autre Pays , il faut aussi le dire même si ça va mal en France d’autre Nation ne sont pas à la noce .

      • lumpenproletariat

        Moi le minimum ne me suffit pas, pour me chauffer, manger et me sortir de la précarité du logement.
        Sans compter la pétasse de Pôle Emploi à qui je dois faire un sourire pour qu’elle daigne ne pas m’attirer les foudres de la radiation.

        Après ce n’est pas le travail qui aliène, mais le salariat.
        Voir la vidéo sur le travail de Franck Lepage.

        Après il est important de ne pas confondre frugalité(bénéfique) avec pauvreté et précarité(mortifères)

        .

      • nomdemon

        La pétasse de Pole emploi est peut être dans la même situation que toi. C’est peut être un CDD. Attention à ne pas tomber dans des stéréotypes !

  • .Mario-Bros.

    je me demande si il ne va pas falloir finir par devenir violent envers les riches & puissants , attention je lance juste une idée en l’air mais comme c’est parti bientôt ils ne seront plus trop en sécurité et c’est pour ça qu’ils partent beaucoup en ce moment et pas que pour les impôts .

    • fou

      c’est un monde de fou comme je me dit souvent
      c’est dingue quand même tout le pognon qu’il peuvent avoir les banques entreprises toute cette merde qu’on se passerais bien d’eux finalement on peut vivre entre nous pas besoin de cette société de merde (bon aller j’arrête)

    • lumpenproletariat

      Tant qu’ils jouent et qu’ils gagnent ils ne se priveront pas…
      Bien sûr qu’à terme la violence est la seule solution.

  • robertespierre

    SURTOUT

    ne pas se mettre

    EN COLERE

    cui-cui

    c’est l’Hymne des Colibris

    Toutes les petites listes de % ou 1%

    70% d’abstentionnistes:ils ne seront pas comptabilisés

    car …morts….de faim

    pour le froid
    par 500 vous pouvez passer votre samedi après-midi à tester le CONFORT AMA…UN BUT…N.IKE..A…tchoum

    • rouletabille rouletabille

      je peut pas m’empêcher de t’empêcher de rire .
      Nous voterons ensemble hahahahaahahahahahahah.
      Suis dans le brouillard sans chemtrail,sans vaccins,sans savoir rien du sex-toy ,du bol qu’il y a des politiques.
      Pour chier sur leur gueules,il y a des prof?
      jsuis hors sujet,mais c’est juste pour éviter les parcours dissidents perturbateurs et ok,t’as compris ok,la salle de billard ,PERSONNE et je rale PAS.

  • laspirateur

    Quand tous les pays d’Europe seront logés à la même enseigne que la Roumanie ou la Bulgarie, le nivellement de L’Europe pourra peut-être enfin commencer! Mais toutes ces mascarades prendrons fin tôt ou tard, avant, espérons le, que l’Europe ne bascule dans une pauvreté extrême et qu’une guerre civile ne se propage.

    • lumpenproletariat

      Je crois qu’il arrive un niveau où t’es tellement barré que même l’idée d’une guerre ne te fait plus peur, au contraire même.
      Entre la guerre et l’immolation devant un pôle emploi, il y a une situation dans laquelle tu te sens moins seul au monde, si tu vois ce que je veux dire…

  • poip

    Situation très délicate au risque de tout perdre, on a vu au Québec que Electrolux prend le chemin le plus court quand ça ne va pas, il ferme sans se gêner.

  • PhildeFer

    Dans le temps, une Fiat était moins chère qu’une Renault qui était elle même moins chère qu’une Mercédès… car chacune coûtait dans sa monnaie nationale…
    Désormais, une Lancia est aussi chère qu’une Laguna elle même vendue au prix d’une Audi car elles sont toutes les 3 évaluées dans la même monnaie: l’euro…
    mais les consommateurs continuent majoritairement à rêver de rouler en Audi ou en Mercedes plutôt qu’en Renault ou en Fiat…

    donc….. ^^

  • Donquichuchote

    Des solutions y en a pas 36:
    -soit Fou a raison et dans ce cas on sort de la société productiviste donc on tire un trait sur la consommation industrielle et tout son confort
    -soit on y reste et dans ce cas il faut des barrières douanières pour compenser le dumping monétaire chinois, autrement dit il faut mettre du 100% de taxe sur le made in china. Evidemment la Commission européenne abaisse les taxes à 3% et prévoit encore de les abaisser, donc on ne sortira pas du chômage massif et des réductions de salaires… c’est fait pour.