Notre-Dame-des-Landes: travaux « avant l’été »

Et pendant ce temps, cette histoire qui fut jadis médiatisée et présentée en boucle dans les médias télés continue, car les travaux vont commencer dans l’indifférence la plus totale! Le massacre de l’environnement va pouvoir commencer dans l’indifférence la plus totale, tout cela pour une question d’argent, et il y en a qui luttent toujours pour empêcher cela, donc ne les oublions pas!!!

notre-dame-des-landes-aeroport-non.png

Les premiers travaux du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) débuteront « sans doute avant l’été », a déclaré aujourd’hui le président d’Aéroports du Grand Ouest (AGO), la filiale du groupe Vinci concessionnaire du projet.

Rendus possibles par deux arrêtés préfectoraux pris le 20 décembre, le transfert des espèces protégées, les opérations d’archéologie ou encore les travaux préparatoires sont toutefois conditionnés à l’échec des probables recours juridiques que vont intenter les opposants au projet.

« Il n’y a pas de planification détaillée, dans le sens où on n’a pas de date précise à vous donner », a déclaré aux journalistes Nicolas Notebaert. « Mais tout est prêt, tout est facile à préparer, car ce ne sont pas des opérations d’envergure en termes de moyens. » La tenue de ces travaux préparatoires est également conditionnée à « la sécurité » des employés amenés à travailler sur le terrain, a-t-il insisté, alors que certains ont déjà été pris à partie par le passé par des « zadistes », des occupants de la zone d’aménagement différé (ZAD) du futur aéroport.

Quatre agriculteurs et « une petite dizaine » d’habitants restent également à exproprier, indique AGO, pour que le projet soutenu par le gouvernement, et en particulier par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, puisse voir le jour. La construction de ce nouvel équipement se justifie pour le groupe Vinci par « la croissance sans équivalent en France » du trafic de l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique, menacé à terme de « saturation » selon lui.

Situé sur la commune de Bouguenais, au sud de Nantes, ce dernier a accueilli l’an passé 3,9 millions de passagers, un chiffre en progression de 8,24 % par rapport à 2012, contre 2,4 % en moyenne pour le reste des aéroports français. « En dix ans, le trafic a doublé à Nantes », souligne Nicolas Notebaert. « C’est une statistique de pays émergent, dans le bon sens du terme. »
Quatre nouvelles lignes vont ainsi ouvrir en 2014 au départ de Nantes, vers Lisbonne, Athènes, Izmir (Turquie) et Genève. Les travaux de construction du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes devraient créer 4.000 emplois, selon le groupe Vinci. La future plate-forme devrait elle employer 2.500 personnes, soit 500 de plus que l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique.

Source: Le Figaro

Et si des voix qui ne sont plus anonymes s’élèvent, reste à savoir si le gouvernement va « plier », ce qui est loin d’être garanti…

Les économistes Geneviève Azam, Jean Gadrey et Susan George, ainsi que Jacques Bankir, ancien dirigeant de compagnies aériennes, Arnaud Gossement, avocat, Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice, et Patrick Warin, consultant, demandent « instamment » au gouvernement « de ne pas engager les travaux prévus par les arrêtés préfectoraux » publiés en décembre dernier.

 


 

Nous venons d’horizons divers. Et c’est pour diverses raisons que nous nous sommes intéressés au sujet controversé et singulièrement médiatisé depuis un an d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Malgré la forte mobilisation citoyenne et les failles du dossier, il semble que l’État persiste dans sa volonté de réaliser un projet vieux de plus de quarante ans. Le préfet de région vient en effet de publier les derniers arrêtés qui autorisent le démarrage des travaux.

Personne ne peut croire que cela se fera dans le calme sur le terrain. Aussi, avant que l’irréversible ne se produise, nous en appelons à l’opinion publique et à la plus haute autorité de l’État, car ce dossier est symptomatique de toute une série de graves dysfonctionnements qui ne peuvent être passés sous silence.

Il faut d’abord réformer la manière de mener le débat public en France et faire cesser le « saucissonnage » des procédures. Est-il raisonnable de déclarer en 2008 l’utilité publique d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes et de n’examiner qu’en 2012 ses impacts environnementaux ? Il faut aussi admettre l’expertise contradictoire car les citoyens ne peuvent plus accepter d’être consultés seulement pour la forme alors que le projet est, au fond, déjà décidé.

La mise en place de trois commissions, en fin d’année 2012, avait fait naître l’espoir d’un débat objectif. Hélas, il n’en a rien été au bout du compte! La Commission du dialogue avait fort sagement demandé que soit expertisée l’hypothèse d’un maintien de l’aéroport actuel. Or ces études complémentaires qui devaient être contradictoires ont été menées par les services de l’État, à la fois juge et partie. Comment s’étonner dès lors qu’elles répondent à la commande qui leur a été faite : justifier à nouveau le projet de Notre-Dame-des-Landes ? La contre-expertise portée par les opposants (pilotes, personnalités du monde aéronautique, bureaux d’études, élus et citoyens), bien que reconnue comme sérieuse, a été balayée d’un revers de main, sans débat réel et sans arguments recevables. L’État prétendra certes qu’il a discuté, voire qu’il a écouté. Mais dans une démocratie éclairée, il ne suffit pas d’écouter, il faut aussi entendre et surtout vouloir rechercher la vérité.

Source et suite sur Blogs.mediapart.fr

8 commentaires

  • engel

    Une question d’argent et certaines mauvaises langues parlent de rétro-commissions.

    Faut dire que s’obstiner pour un aéroport sans avenir, c’est louche.

    Surtout qu’à l’heure actuel, la quasi totalité des aéroports régionaux sont déficitaires. Et ne dynamisent plus les régions.
    De belles vitrines régionales…vu par personnes!!!
    Sauf le politicard qui inaugure la belle plaque commémorative en bronze massif avec son beau nom dessus.
    …Orgueil orgueil.

    Au fait, c’est qui le principal maître-d’œuvre?

    • Thierry92 Thierry92

      Celui la aura la particularité de pouvoir recevoir les structures nécessaires a la mise a disposition d’une base pour l’Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord.

      Sinon pourquoi?

      • engel

        Je ne pense pas, car il y aurait beaucoup plus simple.

        Il reste en France beaucoup d’anciennes bases aériennes américaines (voir canadiennes) désaffectées. Elles possèdent toujours leurs pistes d’atterrissages norme OTAN et sont restées en parfaite état.
        Et qui plus est, appartiennent toujours à l’état.

      • rouletabille rouletabille

        je vais dormir,mais avant,je vais te dire quand meme que,je te cite tellement ca me fait rigoler..
        « Et qui plus est, appartiennent toujours à l’état. »
        Bonne nuit,l’état FRANÇAIS appartient à l’Europe et qui appartient à l’Europe ?
        du bol que l’armée aide le MALI.
        suis saoul et vous remercie d’avoir passer cette soirée sans illusions.
        bisous à vous TOUS,l’illuminé aussi..

  • jizaoui jizaoui

    Pour suivre ce qu’il se passe sur place:
    http://zad.nadir.org/