La Commission européenne met l’Allemagne sur le banc des accusés… parce qu’elle a un fort excédent commercial

La « fête du slip » continue dans cette Europe ubuesque, quand aux économistes, ils ne font pas mieux, et je fais référence ici à Marc Fiorentino cité en fin d’article qui explique ceci: « On devrait se réjouir que l’Allemagne soit en bonne santé. C’est grâce à cela que la zone euro et l’euro tiennent encore ». Mais l’Allemagne n’est pas dans un bon état financier, l’Allemagne est dans une mouise phénoménale et il faudrait peut-être arrêter le mensonge!!! Ha il est beau l’exemple qui sert de pilier à l’Europe! Pour le petit rappel: leur taux d’endettement réel s’élevait à 185% en novembre 2011 (Source: Atlantico.fr) et aurait même atteint les 200% en avril 2013 suivant un article de Newsring, soit 7 100 milliards d’euros. Autre source, Zerohedge qui là aussi ne faisait pas de concessions avec en prime, l’endettement réel de la France. Bref, la bonne image de l’Allemagne n’est qu’un mirage!

© – The Council of Europe

Mercredi, la Commission européenne a débuté une enquête approfondie pour analyser l’excédent commercial élevé de l’Allemagne. Celui-ci s’élève à 7% du PIB, et il a même atteint 19,7 milliards d’euros en septembre, soit 8% du PIB de 2012.

La commission veut savoir si cet excédent ne compromet pas la stabilité de l’euro. « Une augmentation de la demande intérieure d’un grand pays excédentaire comme l’Allemagne aura une incidence (…) sur les exportations des pays voisins », écrit-elle.

Depuis 2 ans, elle a mis en place un programme de détection de la formation de grands déséquilibres macro-économiques et à ce titre, elle surveille par exemple les déficits publics de plusieurs pays tels que la France ou l’Italie. Mais avec le démarrage de cette enquête, c’est la première fois que le mécanisme d’alerte associé à ce programme est actionné. L’Allemagne n’est pas le seul pays mis en cause pour son excédent commercial, puisque le Luxembourg l’est également.

Les résultats de l’enquête de la commission seront connus en mars 2014, et si elle conclut que la politique allemande constitue une menace pour la stabilité de l’euro, le pays sera sanctionné d’une amende représentant 0,1% de son PIB.

Le journal Les Echos comprend cette initiative : « Les pertes des uns font les gains des autres. On ne peut pas demander au sud de l’Europe de diminuer ses déficits si le nord ne réduit pas ses excédents », écrit-il. Mais il estime que la commission doit se souvenir de 3 points :

✔ D’abord, la volonté des allemands de se constituer une épargne au moyen de leurs exportations et de l’utiliser pour investir dans des pays plus jeunes, alors qu’ils sont confrontés à un vieillissement démographique sévère, est naturelle ;

✔ La masse salariale allemande a augmenté 6 fois plus vite que les revenus disponibles des ménages au cours des 7 dernières années, ce qui signifie que c’est la pression fiscale qui justifie le plus la faiblesse de la demande allemande (les impôts ont augmenté plus rapidement que les salaires) et qu’en fin de compte, une partie du ressort de cet excédent commercial relève du politique;

✔ Enfin, les exportations allemandes destinées à des autres Etats-membres ne représentent qu’un quart du total, ce qui implique que cet excédent commercial est principalement alimenté par le reste du monde.

« L’Europe marche sur la tête », commente Marc Fiorentino de MonFinancier.com. « On devrait se réjouir que l’Allemagne soit en bonne santé. C’est grâce à cela que la zone euro et l’euro tiennent encore ». « On vit la grande période de l’avènement du nivellement par le bas…Tous égaux, tous nuls », sanctionne-t-il.

Source : express.be

9 commentaires

  • marco marco

    hahaha!
    on dirait qu’il va lui mettre une bonne gosse fessée à la Merkel avec ses grosses paluches!

  • Maverick Maverick

    Si effectivement « les exportations allemandes destinées à des autres Etats-membres ne représentent qu’un quart du total, ce qui implique que cet excédent commercial est principalement alimenté par le reste du monde. », nous serions bien bêtes de sanctionner la performance allemande. Par contre, imposer le modèle allemand à toute force n’est pas non plus une bonne idée : Lois Hartz, ouvriers des pays de l’Est à bas salaires, etc …

  • en 2005 la france a voté non a la constitution €uropeen-
    pourquoi nous avoir imposer cette con stitution ? ? ?
    l €urope est une diktature,
    l €urope est le chemin de la diktature et esclavage total mondial

  • laspirateur

    Bah voyons, là où l’Europe peut se remplir les poches, elle fonce!

  • benux4 benux4

    l’amende à 0.1% qui l’encaisse ? ils vont se battre ? la partagé ? a quoi ça va servir ?
    Le meilleur serait une bonne prime pour tous (hihi)
    et juda brico si tu penses que notre avis les interesses essayent de pisser dans un violon pour faire de la musique (c’est on jamais grace a ça tu pourras peut etre faire du pognon avec enormement de vue sur you tube ou l’art)
    mais tu a completement raison le droit français est bafoué

  • c’est… l’heure hop !! qui glisse … mais il ne faut pas le dire

  • carlusmagnus carlusmagnus

    Bien d’accord avec le préambule. L’Allemagne n’est pas dans un bon état. Moins mauvais que l’état de la France n’est pas forcement bon. Et puis à quel prix? Faut voir comment elle fait ses excédents commerciaux : main d’œuvre payée au lance pierre qu’elle fait venir d’ailleurs, bref une délocalisation locale (délocalisation de la main d’œuvre) puisque les lois germaines le permettent et puis les produits finis achetés à crédit par les autres pays…(1/4 achetés en Europe).

  • Cookinou

    On sait tous que l’Allemagne est au même stade de la France, voir pire et on voit aussi que l’Allemagne se la pète grave, voir un peu trop face aux autres Pays membres de la zone euro ( ce qui créer des tensions en Grèce, par exemple ) ! On leur fait croire l’illusion parfaite aux Allemands comme aux Français ! En réalité, IsraHëll est derrière tout cela en prenant les États-Unis et la Grande-Bretagne comme chiens de gardes pour leur précieux pouvoirs sur le monde.

  • Nevenoe Nevenoe

    Bruxelles valide le budget 2014 de la France et l’incite à persévérer.

    Pour la première fois cette année, Bruxelles disposait d’un droit de regard sur les budgets des pays de la zone euro et pouvait demander des changements aux Parlements nationaux. Une prérogative dont elle n’a pas usé. Aucun pays ne devra revoir sa copie.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20131115.AFP2183/bruxelles-valide-le-budget-de-la-france.html