Incident centrale Nucléaire du Tricastin Une Première Mondiale : l’imprévu n’est pas prévisible !

Le Scram (arrêt d’urgence) du réacteur n° 2 de la centrale nucléaire du Tricastin ce 24 octobre 2013 est une première mondiale qui n’avait jamais été prévue dans les scénarios d’incident ou d’accident nucléaire.

En effet l’affaiblissement du débit d’eau de refroidissement des réacteurs nucléaires peut être constaté par une obturation totale ou partielle des prises d’eau soit par des détritus, des plantes organiques invasives, des méduses, un manque d’eau, une panne mécanique ou une panne d’alimentation en énergie des pompes, etc … dans ce cas une intervention « physique » ou de substitution résout le problème de l’incident.

Tricastin_Reacteur_2_Scram_25_10_2013_DSCN0611

En en cas de baisse du débit d’eau disponible, l’arrêt d’urgence automatique est exécuté et le maintien de la source de refroidissement minimum nécessaire du réacteur est assuré.

Dans le cas du scram du réacteur n°2 du Tricastin, nous sommes dans un tout autre cas de figure, car c’est l’eau très chargée en limon (boue) destinée au refroidissement qui n’est plus apte à remplir son rôle, ce qui veut dire dans l’absolu qu’il ne peut plus y avoir de possibilité de refroidir les réacteurs puisque les pompes ne peuvent pas fonctionner soit en débit correct, soit elles sont bloquées !

En conséquence la situation constatée in situ dans la nuit du 24 au 25 octobre 2013 est conforme à cette analyse : l’exploitant est contraint d’évacuer en urgence par un impressionnant geyser de plus de 100 mètres de haut de « vapeur » le surplus d’énergie thermique du circuit secondaire qui ne peut être refroidi par la normalité du circuit primaire de refroidissement via les 3 échangeurs Générateurs de Vapeurs – GV pilotés par le pressuriseur, ceux-ci n’ayant plus la capacité d’assurer correctement leurs fonctions.

La gravité et la nouvelle spécificité de cet incident nucléaire inusité devront rapidement être intégrées dans les scénarios de sécurité post-Fukushima de compensation de perte d’eau de refroidissement des réacteurs des centrales nucléaires.
Ce scénario confirme et crédibilise l’analyse sur la possibilité de perte totale et brutale d’eau de refroidissement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin par rapport à l’impressionnante hauteur manométrique (+ 22 mètres, la plus haute d’Europe) des prises d’eau dans le canal du Rhône de Donzère-Mondragon situées face à la centrale nucléaire du Tricastin et le barrage André-Blondel avec son écluse géante située juste en aval dont l’accident (porte qui s’est rompue) aurait pu impacter le système de refroidissement de la CN du Tricastin [PDF]

Photos associées libres de droit en PJ :
– Nuit du 24 au 25 10 2013 Centrale nucléaire du Tricastin :
–  Rejet de vapeur réacteur n°2.
–  Geyser de vapeur bâtiment réacteur n°2.

Tricastin_Reacteur_2_Scram_25_10_2013_DSCN0630

Source: Communiqué de presse Next-up reçu par e-mail

56 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Après les fuites de tritium (http://lesmoutonsenrages.fr/2013/10/24/nucleaire-malade-il-est-atteint-de-fuites/) maintenant c’est l’eau de refroidissement qui est impropre à cette fonction. Après ce sera quoi ?

    • Nicotine9mg Nicotine9mg

      Bonsoir Eaglefeather!

      C’est très joli sur les photos, si j’avais su je serais allée voir,à 20km de chez moi, c’est faisable!
      Encore un record pour cette bonne vieille centrale, il y a un niveau d’alerte?
      Ce que c’est de ne pas regarder les infos, on est au courant de rien.
      C’est un peu angoissant,tout de même, je me sens un peu seule…
      Au cas où, envoyer moi des croquettes!

    • robertespierre

      Et l’invisible n’est pas visible!

      Qu’ont il comme intérêt à INFORMER?

      Tous les singes grimperaient dans les arbres
      tu vois bien
      tu leur jette une banane
      ils se grattent avec

      l’info sur le nucléaire et surtout la censure
      ça va!

  • Romu

    Si quelqu’un a une solution pour sortir de l’énergie nucléaire demain matin, je suis preneur à 900%…

    • karbonn

      Le vélo relié à une dynamo par foyer.
      En plus ca résoudrait le problème du surpoids.

    • Nicotine9mg Nicotine9mg

      Ah, un mouton de plus! Bonsoir Romu
      Ben je crois qu’on va en sortir quand elles auront fondu!

      • karbonn

        Bah il n’a pas tort non plus. Rien à l’heure actuelle, à nos niveaux de consommation d’énergie, ne permet de remplacer le nucléaire. L’éolien tel qu’il est à l’heure actuelle est un attrape gogo, le solaire n’est pas assez avancé (cf aux métaux lourds nécessaires à la construction des panneaux, ainsi qu’au bilan energétique total), quand au reste…
        C’est bien pour ça, que malgré des catastrophes majeures à l’échelle planétaire, nous sommes toujours aussi dépendants du nucléaire.

      • quidam31

        « Bah il n’a pas tort non plus. Rien à l’heure actuelle, à nos niveaux de consommation d’énergie, ne permet de remplacer le nucléaire. »
        Rien à votre connaissance ;-)

      • karbonn

        Effectivement, on ne nous a pas encore révélé que ET nous avait filé l’énergie infinie;)

      • quidam31

        Pourquoi ET et pourquoi infinie ?
        Nous ne sommes pas au courant de toutes les avancées de la science, souvent à cause de des conflits d’intérêt.
        Je ne serais donc pas surpris que d’autres sources d’énergie soient déjà dans les tuyaux mais pas « bankable »

      • karbonn

        Mouais, j’ai de sérieux doutes sur cette invention…
        Encore un truc qui va à l’encontre de toutes les lois de la thermodynamique…

      • quidam31

        « toutes les lois de la thermodynamique »
        Ou toutes les lois connues? ;-)

      • karbonn

        Bin ouais mais bon quand on voit le « brevet »:http://en.wikipedia.org/wiki/Water_fuel_cell#Patents
        C’est de l’électrolyse classique quoi, rien de bien révolutionnaire. Après, on pourra toujours dire que ca a été trafiqué, mais l’inverse est tout aussi vrai.

        Je veux bien que de nouvelles lois soient découvertes, mais à l’heure d’internet, pourquoi rien de valide n’est prouvé?

      • quidam31

        Apparemment (je dis bien apparemment) la voiture en fin de vidéo avec un moteur à eau est brevetée donc démonstration a été faite. C’est la nasa qui a récupéré le brevet.

        Des japonais ont repris l’idée il y a quelques années et démonstration a été faite également de la possibilité de réduire radicalement la consommation d’essence.

        La puissance de certains lobbys empêche certaines avancées c’est indéniable.

        Jusqu’à quel point ça je l’ignore

        PS: Je ne suis pas qualifié pour décortiquer les brevets, encore moins en anglais ;-)

      • karbonn

        Yep j’avais vu ca concernant les Japonais, par contre je ne le savais pas pour la NASA.
        Bin pour des voitures à masse réduite, c’est peut-être envisageable, en revanche en ce qui concerne les avions ou les tankers, alors là je suis plus que sceptique…

        Je vous rejoints tout à fait par contre en ce qui concerne les lobbys. Ce sont eux du reste qui plombent le développement du solaire… Le domaine énergétique ne devrait de toute façon pas être du ressort du privé. C’est une put*** d »hérésie que de laisser des financiers totalement incultes en matière scientifique et raides dévoyés décider de notre avenir énergétique.

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Mes pauvres si vous saviez ; …il y a plus de 6000 brevets qui fonctionnent et aurait révolutionné bien des choses, qui ont été rachetés par les lobbyings pour ensuite être enterrés, quand à la plus par de ceux n’ayant pas cédé aux pressions de rachats, ils ne sont plus là pour défendre quoi que ce soit, si vous voyez ce que je veux dire !

      • Romu

        La solution est dans le solaire je pense, autant en électricité qu’en moyen de chauffage. Mais il faut se grouiller d’informer et de rechercher dans ce domaine si on veux remplacer le nucléaire avant que ça nous pète sous le nez.

      • karbonn

        Bah ouais mais dans tous les cas il va falloir diminuer de manière drastique notre consommation d’énergie, et ca, je pense sincèrement que très peu de personne y sont prêtes.

      • Romu

        oui je suis tout à fait d’accord sur le fait de diminuer notre consommation. Continuons à en parler autour de nous. La solution la plus efficace rapidement, je pense, c’est d’en convaincre le plus de monde possible.
        Pour revenir sur le nucléaire, le résultat souhaité est juste de faire chauffer de l’eau pour faire tourner des turbines…. Avec quelques miroirs et lentilles c’est pas insurmontable, non?

      • karbonn

        Oui, mais quelle surface de miroirs faudrait-il? Pour quelle réfraction lumineuse?
        Je pense que la transition energetique passe par plusieurs points:
        -Développement des énergies renouvelables telles que:
        ->l’hydro-électrique (avec les conséquences écologiques que l’on connait)
        ->le solaire(avec le dev° de panneaux solaires moins énergivores donc basta les panneaux chinois)
        ->l’éolien n’est pas viable à l’heure actuelle. Les rendements réels des éoliennes sont très decevants.

        -Education de la population quand aux économies d’energie. de simples gestes appliqués à des millions de personnes pourraient faire économiser pas mal de GWh.
        ->Pour cela il faudrait une population un peu moins débile qu’aujourd’hui. C’est pas gagné.

        Le problème est, qu’entre temps, il faut bien produire de l’énergie…

      • Romu

        Pour les chiffres je ne suis vraiment pas au point dans ce domaine et pas calé en références non plus, désolé. Mais je pense sincèrement que c’est une solution a long terme, avec tous les changements intermédiaires que tu précises en effet. Dont parmi les premiers le « Pour cela il faudrait une population un peu moins débile qu’aujourd’hui. C’est pas gagné. » C’est entrain d’arriver, de plus en plus de monde se soucis des vrais problèmes, ou alors c’est que je rencontre de plus en plus de monde du même avis… Bon c’est pas d’ici demain matin qu’on aura la solution =(

      • karbonn

        J’espère que vous avez raison. Je pense aussi qu’il y a quand même des progrès en ce sens. L’avenir nous le dira.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        « mais quelle surface de miroirs faudrait-il? »

        Odeillo à Font-Romeu surface peu conséquente 63 miroirs (héliostats), température de fusion 3500° ou l’énergie de 10.000 soleils !!

      • tijoh

        Je comprends mieux pourquoi les piste de ski sont pas pratiquable ^^

      • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

        oui c’est l’aberration du nucléaire ,chauffer de l’eau pour produire de l’électricité, qui va ensuite servir à chauffer des habitations avec des radiateurs,le chauffage électrique étant très gourmand en energie.
        Un autre exemple différent : la bonne deudeuche était capable de montée des chemins forestiers sans problème en consommant 2 litres aux 100,aujourd’hui le 4X4 qui pèse pratiquement 8fois plus et pour certains modèles n’est pas prévu pour sortir des routes goudronnés,soit par le constructeur, soit par l’utilisateur.

      • unpeuouais

        sorry so sorry, tissu de mensonge!!

        quelle quantité d’électricité tu produis avec 1 g de plutonium? 1g de charbon? 1g de pétrole?

        y a pas photo!

        le chauffage électrique n’est pas gourmand en électricité, c’est l’inverse en fait ;) (rendement de 100%, ben ouais)

        la bonne deudeuche consommait allégrement 7l/100 pour 500kg, aujourd’hui on est à 3.5l/100 pour 1000kg…
        y a pas de quoi « trop » regretter en fait ;) (je ne sais pas d’où sortent les 2l/100 ;) )

        on devrait pas se plaindre, nos appareils n’ont jamais été aussi économe en energie qu’actuellement, nos batiment jamais aussi bien isolé, nos véhicules jamais aussi économe… bref…

      • Freija Freija

        On n’a qu’à revoir nos consommations dans un premier temps…

    • Dr.um

      Bah c’est assez simple y à le choix :

      1) Continuer à vivre avec notre niveau de consommation énergétique mais la contre partie c’est de risquer la vie de beaucoup de monde.

      2) réduire / optimiser notre consommation d’énergie, et utiliser des des énergies moins risquée.

      Chacun vois midi à sa porte.

      N’oubliez pas que le nucléaire est basé sur le plus gros coup de poker du l’humanité, on à une grosse source d’énergie mais qui génère des déchet que l’on ne sais pas gérer… bah plustot que d’attendre sagement de savoir quoi en faire bah non on c’est dit que le bon dieux nous enverrais la solution à temps :p

      Et dire que ces gens la ce disent des scientifiques rationels, hu hu hu !

      • karbonn

        Le plus gros tort du nucléaire, c’est d’avoir laisser des entreprises privées le gérer. A partir du moment ou le rendement prime sur tout le reste, on ne peut que s’attendre à des catastrophes.

      • laspirateur

        ça va pas ? Tu veux une pastille d’iode?

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Les scientifique rationnels (comme tu les nommes) ne sont rien d’autre que des abrutis qui par peur de perdre leurs salaires et leurs subventions quand il s’agit de développer une nouvelle invention « non rationnel » et qui pourtant fonctionne parfaitement, par peur de se ridiculiser aux yeux de leurs confrères parce qu’ils ne savent pas comment ça fonctionne au juste et par peur de ne pas être subventionner à cause des pressions exercés par les lobbyings industriels dominants actuels ; …ils préfèrent donc s’autocensurer comme des montons.

        Autant dire que dans ces conditions l’on est pas prêt de voir surgir de nouvelles technologies révolutionnaires même si elles existent ; …et elle existent soyez en sûr !

        Autant dire que l’on crèvera la bouche ouverte alors qu’elles existent et ont toujours été à portées de nos mains ; …de la pure connerie !

    • lapinblanc lapinblanc

      Bonsoir,

      Pure réflexion de personne mal informée.

      Il reste les centrales à charbons, certes polluantes au niveau aérien, mais pas tant que ça, et instantané. Les déchets nucléaires poluent sur 50 à 100.000 ans , de manières mortelles, quelle luxe ;)

      Reste les centrales hydroélectriques, des dynamos qui tournent à la force de l’eau, naturelle et perpétuelle …

      On ajoute des panneaux solaires sur les toits dans propriétés privées mais sans vol ou taxes de ces crevures de politichiens de mes deux;

      on termine avec des éoliennes verticales individuelles …

      mais que faire des mortelles monstruosités nucléaires, Celles qu’on nous avait « vendu » comme pas cher au compteur et sans danger …..

      Mais heureusement, Cogema/Areva, est soutenu par des consommateurs ignorants ou abêtis; et les forces militaires Françaises au Mali pour les mines d’uranium; beau score !

      La « France d’en bas » ne va chialer qu’avec un reacteur coupé en deux, et en local …

      La France est un peuple de justes, de réactionnaires, de fraternité; mais avec les médias-lexomiles et les chaineaux-crédits aux pieds, dur de lever le poing, quand on peut encore bouffer une barquette Lidl. …. ..

      Asca,Le Lapin BLanc

      • karbonn

        Centrales à charbon? Non seulement ce sont des nids à CO2, mais en plus avez-vous les ravages considérables faits à l’environnement qu’entrainent l’exploitation du charbon? Cf certaines régions d’Allemagne. Ils annihilent tout simplement des milliers de niches écologiques… Et en plus ils sont obligés d’importer de l’élec de France…

    • patator patator

      l’énergie libre de tesla !!! mais bon ! vous imaginez un monde ou l’énergie serait gratuite et infinie ??? nous oui les pétroliers non !!

      • Natacha Natacha

        L’énergie du soleil : Le rêve si nous n’avons pas perdu la boussole et brûlé nos moustaches suite aux éruptions de l’astre fantasque ! :)

  • Lionel

    Pour avoir des infos béton sur les centrales du Sud :
    http://www.coordination-antinucleaire-sudest.org/
    Ils sont au top à tous points de vues !
    Next-up n’est pas désintéressé, il faut payer un abonnement pour des infos qui ne sont que « le choc des photos » et pas un commentaire d’une personne compétente…

  • Lionel

    Parmi les nombreuses solutions de production électriques, il y a un système de prises d’air sur des bâtiments collectifs qui s’accélère avec la hauteur et éventuellement l’échauffement pour arriver sur le toit où se trouve une éolienne verticale qui a ainsi un rendement le plus élevé et qui fonctionnera jour et nuit toute l’année, elle démarre avec moins de 15 km/h, ce que l’on a les jours chaud sans vent !
    Ça ne coûte pas cher, c’est réalisable sans high-tech, on peut l’ajouter à un bâtiment déjà construit, l’entretien est plus simple qu’un véhicule et chaque turbine alimente largement un immeuble.
    Sans danger si ce n’est pour les actionnaires des pétroliers, les zuniens qui ne sont pas toujours ni tous des imbéciles les mettent en place dans de nombreux endroits.
    Les éoliennes à axe horizontal sont des aberrations énergétiques et quand une pale de 30 m s’envole, c’est tout le monde aux abris !
    Il faut démystifier les éoliennes en production collective de masse, c’est un peu comme l’agriculture, ça ne marche même pas sur le papier, simplement les fabriquer produit de gros bénéfices, après… kéte nan na a pété ???

  • babs

    non, aucune alernative, nous ne pouvons pas nous en passer !
    d’ailleurs les scientifiques sont en train de chercher comment on a fait sans avant !!!
    les solutions existent, les brevets existent !
    ils suffit de les appliquer !

  • polemile

    Votre article est complètement erroné. Celui qui l’a rédigé ne connait pas le fonctionnement d’une centrale. Il ferait bien de s’abstenir de rédiger de telles analyse reposant sur des manques flagrantes de connaissance. Son but est probablement de faire de la propageante antinucléaire en faisant du sensationnel pour influencer les personnes qui font confiance à ce genre de propos par méconnaissance.
    C’est pour cette raison que je réagis. On peut ne pas être d’accord avec le nucléaire, je ne suis pas là pour en juger. Mais je ne peux pas accepter ce genre de mensonges qui génèrent des peurs infondées. Je vais m’efforcer de démentir ces propos par des informations techniques fiables.
    « le SCRAM est une première mondiale »: Le SCRAM est en bon français compréhensible par chacun l’arrêt automatique du réacteur. En effet, le réacteur s’est arrêté automatiquement. Des sécurités activent l’arrêt automatique en cas de dépassement de certains seuils de fonctionnement ou lors de la perte de certains équipements. Ce n’est pas une première mondiale, çà arrive en moyenne une fois par an sur chaque réacteur du monde entier. Et heureusement, ça prouve que ça fonctionne.
    « Dans le cas du scram du réacteur n°2 du Tricastin, nous sommes dans un tout autre cas de figure, car c’est l’eau très chargée en limon (boue) destinée au refroidissement qui n’est plus apte à remplir son rôle, ce qui veut dire dans l’absolu qu’il ne peut plus y avoir de possibilité de refroidir les réacteurs puisque les pompes ne peuvent pas fonctionner soit en débit correct, soit elles sont bloquées ! » C’est archi faux. Dans le cas qui nous intéresse, c’est le circuit d’eau qui sert à condenser la vapeur s’échappant de la turbine qui a été perdu. Donc la turbine s’arrête et l’alternateur déclenche, il n’y a plus de production d’électricité.
    Puisqu’il n’y a plus de condensation, il n’y a plus d’eau pour alimenter les générateurs de vapeur qui servent pour évacuer la chaleur du réacteur.
    Dans ce cas, se sont les pompes de secours qui démarrent. Elles aspirent dans une réserve d’eau propre qui alimentent les GV. Il y a suffisamment d’eau pour refroidir complètement le réacteur à température ambiante. Mais seulement si le réacteur est arrêté, ce qui explique l’action d’arrêt automatique du réacteur.
    « En conséquence la situation constatée in situ dans la nuit du 24 au 25 octobre 2013 est conforme à cette analyse : l’exploitant est contraint d’évacuer en urgence par un impressionnant geyser de plus de 100 mètres de haut de « vapeur » le surplus d’énergie thermique du circuit secondaire qui ne peut être refroidi par la normalité du circuit primaire de refroidissement via les 3 échangeurs Générateurs de Vapeurs – GV pilotés par le pressuriseur, ceux-ci n’ayant plus la capacité d’assurer correctement leurs fonctions. »
    Une analyse complètement erronée: La perte du refroidissement du condenseur ne permet plus de condenser la vapeur issue des générateurs de vapeur après son travail dans la turbine. Pour éviter de le faire éclater, la vapeur est coupée automatiquement à la sortie des générateurs de vapeur. Les vannes de décharge à l’atmosphère s’ouvrent pour évacuer le transitoire de vapeur fournie par la chaleur du réacteur dans les générateurs de vapeur. En effet, l’arrêt automatique du réacteur fait chuter la puissance de 100% à environ 10% en une fraction de seconde, puis la puissance résiduelle baisse progressivement à 3 % au bout de quelques heures.
    Les GV assurent donc correctement leur fonction d’évacuation de la chaleur du réacteur puisqu’ils sont alimentés en eau de secours propre et la vapeur produite est évacuée à l’atmosphère. Les GV sont pilotés par la régulation de niveau en ce qui concerne son alimentation en eau et par la régulation de pression en ce qui concerne le contrôle des vannes de décharge de vapeur à l’atmosphère. Le pressuriser n’a rien à voir dans ce pilotage des générateurs de vapeur. Le pressuriser sert à contrôler la pression du circuit primaire. Les générateurs de vapeur ont pour fonction de séparer l’eau du circuit primaire (radio active) du circuit secondaire (eau non radio active). La vapeur rejetée à l’atmosphère est issu du circuit secondaire non radio actif.

    « Ce scénario confirme et crédibilise l’analyse sur la possibilité de perte totale et brutale d’eau de refroidissement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin par rapport à l’impressionnante hauteur manométrique (+ 22 mètres, la plus haute d’Europe) des prises d’eau dans le canal du Rhône de Donzère-Mondragon situées face à la centrale nucléaire du Tricastin et le barrage André-Blondel avec son écluse géante située juste en aval dont l’accident (porte qui s’est rompue) aurait pu impacter le système de refroidissement de la CN du Tricastin »

    Encore de la méconnaissance flagrante. Je ne vois pas ce que vient faire la hauteur manométrique de 22 mètres sois- disant la plus haute d’Europe ???
    La hauteur manométrique, c’est la hauteur minimum à l’aspiration d’une pompe pour qu’elle puisse fonctionner.
    L’effacement du barrage de Blondel est pris en compte dans la conception de la centrale. Les pompes de sauvegarde aspirent bien plus bas que les pompes de refroidissement du condenseur qui ne sont pas indispensables à la sureté.
    La géométrie en fond de canal est étudiée pour qu’il y ait toujours une réserve d’eau permettant le refroidissement du réacteur en cas d’accident par les moyens de sauvegarde.
    Les filtres en amont des pompes de sauvegarde sont très robustes. Ils permettent de ne pas encrasser les réfrigérants utilisés en temps normal pour refroidir les auxiliaires nucléaires. D’ailleurs, ce système de pompage ne s’est pas montré défaillant lors de l’incident car il est en service pour le refroidissement des axillaires nucléaires. Si les filtres venaient à se colmater, un clapet de contournement s’ouvrirait par la différence de pression ce qui garantit le fonctionnement en toutes circonstances.

    En ce qui concerne la boue charriée par l’eau du canal, elle ne doit pas être concentrée outre mesure. Les particules lourdes se déposent au fond du lit et ce sont les particules fines qui se mélangent par turbulence elles devaient probablement être composées de fragments de feuilles liées à l’automne.

    Pour info, je colle le commentaire que j’avais laissé dans l’article sur le tritium.

    L’eau qui sert à condenser la vapeur ayant travaillé dans la turbine est pompée dans le canal, passe par le condenseur et retourne dans le canal.
    D’énormes filtres sont installés en amont des pompes pour éviter de boucher les tubes du condenseur par des matières en suspension de l’eau du canal. Ces filtres sont nettoyés en continu, mais en situation de fortes charges en matières en suspension, ou en cas de défaillance du système de nettoyage, le filtre peut s’encrasser. Dans ce cas, pour éviter de détériorer le filtre par une pression différentielle sur les éléments filtrants, une sécurité déclenché la pompe de circulation d’eau dans le condenseur.
    Dans ce cas, le condenseur est indisponible, la vapeur vers la turbine est coupée , elle est dans ce cas évacuée à l’atmosphère. La turbine s’arrête ce qui provoque le déclenchement de l’alternateur donc une interruption de production d’énergie.
    Le réacteur est alors refroidit par une alimentation en eau secours et la vapeur produite s’évacue à l’atmosphère.
    En ce qui concerne le refroidissement de la sauvegarde, un système de pompage indépendant et sécurise permet de pomper de l’eau dans le canal dans des situations très dégradées. Ce système n’a pas été mis en cause lors de cet événement.

    Donc, comme vous pouvez le constater, ce qui s’est passé à Tricastin est la conséquence d’un aléas climatique externe pris en compte dans le système de protection d l’installation qui a parfaitement fonctionné.

  • polemile

    SUITE
    « Ce scénario confirme et crédibilise l’analyse sur la possibilité de perte totale et brutale d’eau de refroidissement des 4 réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin par rapport à l’impressionnante hauteur manométrique (+ 22 mètres, la plus haute d’Europe) des prises d’eau dans le canal du Rhône de Donzère-Mondragon situées face à la centrale nucléaire du Tricastin et le barrage André-Blondel avec son écluse géante située juste en aval dont l’accident (porte qui s’est rompue) aurait pu impacter le système de refroidissement de la CN du Tricastin »

    Encore de la méconnaissance flagrante. Je ne vois pas ce que vient faire la hauteur manométrique de 22 mètres sois- disant la plus haute d’Europe ???
    La hauteur manométrique, c’est la hauteur minimum à l’aspiration d’une pompe pour qu’elle puisse fonctionner.
    L’effacement du barrage de Blondel est pris en compte dans la conception de la centrale. Les pompes de sauvegarde aspirent bien plus bas que les pompes de refroidissement du condenseur qui ne sont pas indispensables à la sureté.
    La géométrie en fond de canal est étudiée pour qu’il y ait toujours une réserve d’eau permettant le refroidissement du réacteur en cas d’accident par les moyens de sauvegarde.
    Les filtres en amont des pompes de sauvegarde sont très robustes. Ils permettent de ne pas encrasser les réfrigérants utilisés en temps normal pour refroidir les auxiliaires nucléaires. D’ailleurs, ce système de pompage ne s’est pas montré défaillant lors de l’incident car il est en service pour le refroidissement des axillaires nucléaires. Si les filtres venaient à se colmater, un clapet de contournement s’ouvrirait par la différence de pression ce qui garantit le fonctionnement en toutes circonstances.

    En ce qui concerne la boue charriée par l’eau du canal, elle ne doit pas être concentrée outre mesure. Les particules lourdes se déposent au fond du lit et ce sont les particules fines qui se mélangent par turbulence elles devaient probablement être composées de fragments de feuilles liées à l’automne.

    Pour info, je colle le commentaire que j’avais laissé dans l’article sur le tritium.

    L’eau qui sert à condenser la vapeur ayant travaillé dans la turbine est pompée dans le canal, passe par le condenseur et retourne dans le canal.
    D’énormes filtres sont installés en amont des pompes pour éviter de boucher les tubes du condenseur par des matières en suspension de l’eau du canal. Ces filtres sont nettoyés en continu, mais en situation de fortes charges en matières en suspension, ou en cas de défaillance du système de nettoyage, le filtre peut s’encrasser. Dans ce cas, pour éviter de détériorer le filtre par une pression différentielle sur les éléments filtrants, une sécurité déclenché la pompe de circulation d’eau dans le condenseur.
    Dans ce cas, le condenseur est indisponible, la vapeur vers la turbine est coupée , elle est dans ce cas évacuée à l’atmosphère. La turbine s’arrête ce qui provoque le déclenchement de l’alternateur donc une interruption de production d’énergie.
    Le réacteur est alors refroidit par une alimentation en eau secours et la vapeur produite s’évacue à l’atmosphère.
    En ce qui concerne le refroidissement de la sauvegarde, un système de pompage indépendant et sécurise permet de pomper de l’eau dans le canal dans des situations très dégradées. Ce système n’a pas été mis en cause lors de cet événement.

    Donc, comme vous pouvez le constater, ce qui s’est passé à Tricastin est la conséquence d’un aléas climatique externe pris en compte dans le système de protection d l’installation qui a parfaitement fonctionné.

  • gentil bombus

    Tchzernobyl : les nuages se sont arrêtés à la frontière……

    Fukushyma : aucun soucis….

    Le nucléaire : nous maîtrisons il n’y a aucun danger……

    Tout va très bien …tout va très bien madame la marquise … tout va très bien

  • criminalita

    Allez, respirez pauvres gens , tout est propre. Nous réchauffons la planète pour vous éviter des gélures. Circulez ya riennnn à boire oups voir, l’eau est sale mais nous allons filtrer tout çà, y y y hihiiii…rire tricatin….

  • confucius

    Bonjour,

    La dernière info sur le moteur à eau, versus 2013 :

    http://www.youtube.com/watch?v=DJqluvEHU38

    Drôle , hein !
    C’est pas de provenance de site « conspirationnistes !

    Même les « merdias » en parlent !

    Alors ?
    Le choix de soutenir l’industrie automobile nationale en soutenant l’emploi pour lutter contre le chômage, ou 65 à 80% d’économie pour le citoyen lambda ?

  • confucius

    re…,

    Une autre sur l’E-cat :

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Catalyseur_d%27%C3%A9nergie_de_Rossi_et_Focardi

    http://fusion-froide.com/1022

    Un article paru sur Journal of Nuclear Physics, Mai 2011, par Prof. Christos E. Stremmenos :

    http://www.journal-of-nuclear-physics.com/?p=497&cpage=2

    La production se fera uniquement aux USA.
    Pour l’usage domestique, il faudra attendre… quelques années.

    http://fusion-froide.com/1753

    Ha ! Ha! Ha!
    Hé ouais, la main mise des us sur une invention qui pouvait trop nous libérer de l’esclavage.
    Et aussi, les états qui doivent se demander comment taxer, pour compenser la perte de revenu du pétrole/gaz.
    Ha! Ha! Ha!

    Ouais.. des balivernes.
    N’est-ce pas ?