Ver tueur de lombrics : une catastrophe écologique majeure…

Avis aux jardiniers amateurs, et autres amoureux de la nature…

Voici une nouvelle et très grave menace qui pèse sur notre équilibre écologique.

Cette fois, c’est sous nos pieds, dans le sol de nos jardins, dans les pots de fleurs qu’elle se cache sous la forme de vers. Des plathelminthes terrestres invasifs viennent d’être découverts en France. Ce ver est originaire de Nouvelle-Zélande et est probablement arrivé en France dans des pots de fleurs, indirectement, via l’Angleterre victime de ce fléau depuis plusieurs années.

Car les plathelminthes terrestres invasifs sont de redoutables prédateurs qui dévorent nos vers de terres, les lombrics. Or, les lombrics sont un maillon essentiel de la biodiversité. Les chercheurs n’hésitent pas à parler de catastrophe écologique majeure…

Il y a quelques temps, des élèves d’une école maternelle découvraient dans la cour de jeux plusieurs « bêtes », ressemblant à des reptiles d’une quarantaine de centimètres de long… Un spectacle qui fait froid dans le dos.

Il ne s’agissait pas de serpent mais de l’une des quatre espèces de Plathelminthe découvertes en France depuis quelques mois. Car, il y a six mois, personne ne savait que ce ver s’était installé en France.    

Il a fallu la perspicacité d’entomologistes amateurs pour donner l’alerte. Le professeur Jean-Lou Justine du Muséum National d’histoire naturelle a rapidement ouvert une page web consacré à cet animal. Au fil des mois, les témoignages se sont multipliés, confirmant que les plathelminthes étaient bien installés en France, avec deux régions particulièrement touchées, la Bretagne et le midi.

Aujourd’hui les scientifiques ont acquis la conviction que les plathelminthes terrestres sont probablement présents sur tout le territoire national. Chez nous, ils n’ont ni prédateurs, ni parasites et peuvent donc se reproduire et se répandre sans limites. Le problème, c’est qu’au moins l’un des quatre espèces se nourrit de nos bons vieux vers de terre, les lombrics qui sont sans défense face à cet ennemi redoutable.

[…]

L’autre problème c’est le fait qu’on ne sait aujourd’hui presque rien sur ces vers, qui pourraient même être toxiques pour l’homme.

[…]

On a vraiment besoin du public et notamment des jardiniers amateurs. Ce sont eux qui ont les mains dans la terre, qui travaillent le sol et qui sont capables de les repérer… », insiste le professeur Justine.

Lire l’article en entier

Source jacky-la-main-verte/Le Parisien

Retrouvez l’interview du professeur Justine, le point complet de la situation, les conseils de comportement à avoir face à ver et les moyens de faire remonter vos observations sur le site jackylamainverte.com.

28 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    En parlant de lombric

    Laurent Louis sera tête de liste ISLAM à Bruxelles.

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=e-oFEewyPAg

    • voltigeur voltigeur

      C’est confirmé on dirait………♥♥

      • Nevenoe Nevenoe

        Il s’inscrit dans la tendance actuelle et va gagner plein d’électeurs, ou plutôt de clients…

        Dossier. L’islam à la conquête des entreprises

        Jean-Christophe Sciberras, président de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), soulignait pourtant, lors de son audition par le Haut Conseil à l’intégration (HCI), que « la revendication religieuse se fait plus forte, en raison notamment du recours à une main-d’oeuvre immigrée, originaire de pays non catholiques, à partir des années 1960 ».

        « Indéniablement, c’est une problématique qui s’amplifie, reprend de son côté Guy Trolliet, consultant sur les questions liées à la religion en entreprise et spécialiste du monde arabo-musulman. Si leur ampleur est fortement variable, le nombre de managers confrontés à ces questions est en augmentation constante mais les entreprises sont très frileuses pour évoquer ce sujet. Certaines modifient les chiffres, affirment que tout va bien, un peu comme vient de le faire l’Observatoire de la laïcité. De trop nombreuses personnes ne veulent pas s’avouer la vérité. »

        Les témoignages, pourtant, abondent. Un employé d’aéroport qui ne veut pas pousser des palettes chargées de bouteilles d’alcool, un garçon boucher qui ne veut pas servir de porc, des ouvriers qui refusent de partager le même réfrigérateur que leurs collègues, des salariés qui demandent à prier dans une salle de réunion inoccupée, laquelle sera transformée en mosquée quelques semaines plus tard, des employées de maison de retraite qui refusent d’ôter leur voile bien que celui-ci déstabilise nombre de leurs patients âgés peu habitués à cette “diversité”, ou encore un salon de coiffure réservé aux femmes où un inspecteur homme ne peut entrer, car son intervention « troublerait leur intimité ».

        http://www.valeursactuelles.com/soci%C3%A9t%C3%A9/l%E2%80%99islam-conqu%C3%AAte-des-entreprises20130927.html

      • voltigeur voltigeur

        Tout cela est connu et archi-connu depuis longtemps, si c’est passé
        sous silence, c’est que c’est voulu pour créer une situation de plus en plus
        explosive. Et quand ça fera boom! les « responsables » se frotteront les mains,
        ils auront atteint leur but. Se maintenir au pouvoir coûte que coûte, quitte à
        pactiser avec le « diable ».
        Ca devient puant de populisme et d’hypocrisie, pour aller où?
        Et que l’on vienne pas nous parler de racisme ou autres conneries du genre, la
        mayonnaise ne peut pas prendre, et ils le savent. Qu’on laisse la religion aux
        « religieux » et la politique aux menteurs et manipulateurs qui croient que le
        peuple est aveugle..C’est grave quand même, cette façon d’imposer les désidératas d’une
        minorité avec qui nous n’avons pas grand chose à partager au niveau vie en société.
        Même avec de beaux habits et de belles phrases, on ne peut pas se laisser duper.♥♥

      • Gwendoline

        Ouais : sont p’être pires que les roms !

      • Nevenoe Nevenoe

        C’est lui qui disait :

        « Comme vous le savez, je suis favorable à une laïcisation totale de l’état, ainsi qu’à une égalité parfaite entre les hommes et les femmes(…). Une majorité des Belges est d’accord pour dire que la religion doit relever de la sphère privée et intime de chacun d’entre nous (…). Je m’oppose par contre de toutes mes forces au radicalisme religieux qui veut imposer envers et contre tout des préceptes d’un autre âge ou des traditions barbares. Vous devez le savoir, il existe un adage qui dit « A Rome fait comme les Romains ». Et la citation qu’on attribue à Saint Ambroise se poursuit ainsi « Où que tu sois respectes l’usage local si tu ne veux être à personne sujet de scandale ». »

        Un beau retournement de veste.
        Soit ce type est psychologiquement instable soit il joue un double jeu qui consiste a récupérer la contestation pour la canaliser afin qu’elle ne soit pas dangereuse pour le NOM.

  • carlusmagnus carlusmagnus

    Pas encore touché chez moi.
    Mais des amis en Bretagne en ont.
    Dans le midi il a l’air de chercher les coins humides, venant de Nouvelle-Zélande ça n’aime pas trop la sécheresse.
    A mettre dans le même panier que le frelon asiatique.
    Il semble que ça vienne d’importation de plantes du royaume-uni plutôt que de plantes venant directement de Nouvelle-Zélande. Ils sont déjà bien envahi là bas.
    Une conséquence de plus de la mondialisation. Même aux niveaux des plantations, il faut privilégier le local, tant pis pour l’Exotisme (y a qu’à voyager).

    • Nevenoe Nevenoe

      C’est le même problème avec les éléments étrangers importés massivement : il y a toujours destruction de la faune locale.

    • voltigeur voltigeur

      Cette mondialisation à vraiment des côtés plus que néfastes, à tous
      les niveaux…. ♥♥

      • Itsmie

        SI SI Voltigeur!

        Faut ouvrir les frontières, laisser entrer et tout laisser faire..

        Parce que vous ne savez pas mais les Plathelminthes sont malheureux dans leur pays d’origine…
        Traités comme des « sous-vers » ils ont décidé de venir chez-nous profiter de nos lombrics bien-pensants!

        Bof, au point où on en est…
        Venez,venez mes petits, plus on est de fous…
        :D

  • Maverick Maverick

    Ces charmantes bestioles sont même cousins du ver solitaire et de la douve du mouton …

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Platyhelminthes

    • voltigeur voltigeur

      On arrête pas les recherches, la lutte contre le réchauffement climatique continue…..♥♥
      Rendre les pets de vaches moins nocifs

      • carlusmagnus carlusmagnus

        Je pense que le réchauffement climatique n’a pas trop de rapport avec ceci : ce sont des compatibilités climatiques plutôt. Le climat néo-zélandais est plutôt proche de celui de la Grande-Bretagne par exemple (toute proportion gardée). Très humide, gel minime en bordures des côtes. Une multitude de plantes sont acclimatées des quatre coins du monde en Bretagne. Et le soucis c’est que les importations sauvages (genre les plantes qui achetée sur Ebay, génial pour des raretés difficilement trouvables) viennent directement, sans contrôle sanitaire, sensé être obligatoire. Et forcement ça génère des trucs comme ça.
        Et encore, ces horribles vers, c’est très visible. Qui nous dis qu’il n’y a pas une foule d’organisme microscopique non indigène et potentiellement dangereux pour les organismes autochtones qui se développe sous terre?
        Il se peut qu’à terme, à force, on se retrouve avec une biodiversité beaucoup moins diverse, et surtout très homogène sur l’ensemble de la planète.

      • rouletabille rouletabille

        C’est curieux d’en trouver partout parait’il ?(1ou 2 Mètre par jour sous terre sans pédalo )
        Monsento AU SECOURS ……

      • carlusmagnus carlusmagnus

        Je me demande bien où tu as lu qu’il s’en trouvait partout.
        Justement sur un des forums de jardin que je fréquente, il en est question depuis plusieurs mois, et visiblement la présence est corrélée à certains climats et dans le midi à une certaine humidité par l’arrosage. Et surtout à la présence de plantes exotiques venant souvent de Grande-Bretagne (qui ne sont plus nécessaire par la suite, uniquement pour l’introduction).
        Et quel rapport, pour l’instant, avec Monsento? Tu nages en plein délire, sors de ta cave de temps en temps, prends l’air.
        Comme dit plus en avant, c’est une conséquence de la libre circulation des marchandises. La nature a des barrières naturelles, l’homme a fait des frontières, maintenant qu’il n’y a plus rien, ce n’est pas étonnant. Le type qui a trouvé la deuxième espèce en France en rigolait d’ailleurs, sans comprendre les conséquences « Oh en plus ça doit être moi, j’ai fait venir toutes mes plantes d’Angleterre, lol mdr ».
        Les vers de terre néo-zélandais sont capables de les sentir et de les éviter. Un peu comme les abeilles asiatiques sont capable de tuer les frelons asiatiques. Nous assistons à des rencontres qui n’auraient jamais pu arriver de façon naturelle. Je suis le premier à le déplorer, en vrai ami de la nature.

      • rouletabille rouletabille

        tu exagères quand même…
        « ’une quarantaine de centimètres  » dans un pot de fleurs importé,hahaha..
        Ok ,j’en ai pas encore vus,et pourquoi?
        Ce sont des vers de TERRE quand même.
        Pour MONSENTO tout est BON à prendre et t’as l’air de m’en vouloir de citer cet empoisonneur,c’est pas facile avec toi,je me sens coupable de donner mes impressions,mais ok ,tu as raison surement ..

      • carlusmagnus carlusmagnus

        Pour ça que je dis « pour l’instant ». Mais pour toutes les entreprises faire de l’argent est le but. Donc celui qui trouvera un truc qui flinguera ces vers sans tuer les autres va se faire du blé.
        Pour ce qui est du quarante cm dans un pot de fleurs, c’est souvent les œufs ou les larves des bestioles qui voyagent, ça passe plus souvent inaperçue.
        Selon où tu habites, tu peux les appercevoir lorsque tu soulèves les pots de fleurs ou les coupelles sous les pots qui sont sur la terre. Généralement les endroits à limaces.
        Ne te sens pas coupable de donner tes impressions. Nous ne sommes en désaccord je pense que sur 10% de la totalité, mais ce sont 10% qui font mal.
        Ce que je voulais exprimer, c’est que pour le coup, pas de complot d’une entreprise monstrueuse : c’est l’amateurisme d’amateurs ;) ou le manque de professionnalisme d’importateurs qui ont mené à cette catastrophe. A voir comment ça se déroule en Angleterre, le climat est plus propice que chez nous, et ils sont déjà envahi. Nous sommes responsables, à titre individuelle, de certaines choses. Ce n’est pas toujours de la faute des élites.

      • rouletabille rouletabille

        Ok,je prend un vert,ouch,un verre.

      • ciray

        Ben moi j’en ai trouvé dans mon jardin . De plus je l’ai déja signalé . J’habite les Landes j’en ai trouvé en Mars en
        soulevant une planche . Il y en avait dessous . suite à un
        premier article j’ai posé des morceaux de planche non traité un peu partout et j’en ai retrouvé d’autres en général ils font moins de 2,5 cm .

      • rouletabille rouletabille

        une chance que t’est encore vivant…
        Merci CIRAY

      • carlusmagnus carlusmagnus

        Le soucis qu’il va y avoir, c’est que ces vers néo-zélandais qui pour l’instant se cantonnent à des zones pas trop froides et/ou littorale vont petit à petit grignoter car sélection naturelle il y a aura. Dans 100 ans, génétiquement, ils seront différenciables de leurs ancêtres néo-zélandais.
        Une catastrophe assimilable au frelon asiatique, qui en quelques années en partant de bordeaux me semble-t-il, a conquis tout le sud et a même passé les Pyrénées et est en train de gagner au nord, à grand coup de buttoir, tous les ans. Dans les deux cas les victimes, que ce soit les vers de terre ou les abeilles, maillons indispensables de l’équilibre de la nature et déjà bien mal à cause de tous les produits chimiques, sont en grand grand danger. Et là pour s’en prémunir tintin.

  • vanvoght

    ben les amis je peu vous dire que j’en ais même vu ici aux Antilles . au début je croyais que c’etais des sangsues …….mais bon , une ou deux fois en 10 ans , pas de quoi s’affoler quand même .

  • Yanne Hamar

    Dites, les moutons, vous n’avez pas l’impression que la maman de ce ver a frayé avec un orvet ?
    Hé hé, pourquoi pas ? Dans notre jardin on a eu un croisement de ver de terre et de hérisson, ça nous a donné 1 m de fil barbelé.