Accueil » Argent et politique » Après les aéroports régionaux et les trains à grande vitesse, ce sont désormais les routes espagnoles qui sont en faillite …

Après les aéroports régionaux et les trains à grande vitesse, ce sont désormais les routes espagnoles qui sont en faillite …

Et n’oublions pas que tout cela, les réductions de salaire, les faillites, l’austérité, ce n’est QUE pour sauver des banques, et rien d’autre…

Après les aéroports régionaux et les trains à grande vitesse, c’est au tour des autoroutes espagnoles de déposer le bilan. Le journal El Pais a rapporté qu’un certain nombre des régies d’autoroutes construites au cours des 15 dernières années, la plupart autour de Madrid, sont tombées en faillite. Parmi elles, on compte l’autoroute entre Madrid et Tolède, celle qui relie Ocaña et La Roda, et l’autoroute de Vera à Alicante.

Au total, les dettes se montent à 3,6 milliards d’euros; l’Etat en est le garant en dernier ressort. Le gouvernement du premier Ministre Rajoy a déjà versé 900 millions d’euros d’aides sous forme de prêts.

Dès qu’une régie d’autoroute est déclarée en faillite et mise en liquidation, les créanciers peuvent solliciter la garantie de l’Etat. Mais plutôt que d’adopter ce scénario, le ministère des Travaux publics a prévu la création d’une holding pour reprendre le contrôle des sociétés d’autoroute en faillite et il a déjà investi 600 millions d’euros pour fournir les capitaux de cette instance.

Les autoroutes à péage ont été planifiées et réalisées sous le mandat de l’ex-Premier ministre José Maria Aznar. Le but était d’inciter les projets de construction le long de ces axes routiers.

Mais la circulation réelle sur ces routes n’a jamais atteint les prévisions de trafic qui avaient été faites à l’époque, probablement en raison de la crise. En pratique, la plupart du temps, certaines de ces routes sont même quasiment désertes. En outre, les droits d’expropriation se sont avérés plus importants que prévu, induisant des coûts bien plus élevés que ce qui avait été budgété pour la construction de ces autoroutes.

Le mois dernier, le Financial Times avait rapporté ce même problème d’inutilisation des autoroutes dans le Portugal voisin. Les autoroutes désolées sont un symptôme de plus de la grave récession qui secoue le pays, mais elles témoignent aussi des mauvais choix d’utilisation de l’argent des contribuables par les gouvernements successifs. Depuis 1986, le Portugal a reçu 96 milliards d’euros d’aide de l’UE pour lui permettre de rattraper les grands pays européens. Lisbonne a rajouté 86 milliards d’euros, et 25% du total de ces fonds ont été investis dans le réseau routier. Le pays compte 3.000 kilomètres d’autoroutes, alors qu’il n’en comptait que 300 km à cette époque. Cela correspond quasiment au double de la densité moyenne en Europe. Désormais, le Portugal a 4 fois plus de kilomètres d’autoroute par habitant que la Grande-Bretagne, et 60% de plus que l’Allemagne.

Source: express.be

12 réponses à Après les aéroports régionaux et les trains à grande vitesse, ce sont désormais les routes espagnoles qui sont en faillite …

  1. on sait qui sont les étrangleurs et pourtant on les laisse en liberté

    On continue de les approvisionner plutôt que de les abattre

    Ce cirque va t il encore durer longtemps ?

    Il faudrait arrêter d’en parler et plutôt agir

  2. il y a 15 ans la pensée unique des médiats, politiques, et meme de l éducation nationale, nous a fais croire qu avec l €urope, nous allions tous devenir les plus fort, les plus beau, les plus intelligent de la terre,

    il est temps d ouvrir les yeux, et de faire marche arriere: retour a une économie, monnaie, culture et production local
    ET Fuck off l €uro et le parlement europhain

  3. Sans parler de banques et de finance vampire…

    Si vous empruntez de l’argent que vous n’avez pas pour construire des choses dont vous n’avez pas besoin, fatalement, il va y avoir un problème.

    Dans ce cas, je vois pas en quoi les banques ou l’UE peuvent être blâmées? L’UE leur a financé plus de la moitié de leurs dépenses en infrastructure autoroutière.
    La banque leur a prêté de l’argent qu’ils n’avaient pas.

    L’amortissement du projet est de la responsabilité de l’investisseur et du couillon qui s’est porté garant.
    Ca s’appelle prendre un bouillon! Et c’est de leur faute.

    • L’UE a encouragé tout ça pour soit disant « monter » au niveau les pays qui ne l’étaient pas.
      Sans compter que c’est l’euro qui a permis d’emprunter à des taux ridiculement bas (avec leur ancienne monnaie les banques leurs prêtaient avec des taux plus élevés, et donc l’Espagne empruntait moins)
      Après je suis d’accord, c’est la mode d’enlever la responsabilité individuelle et collective en trouvant toujours un coupable (l’europe, la pauvreté, le racisme, la prison).
      C’est AUSSI de leur faute, même si ça a été favorisé.

      • je signale votre interprétation ,exc moi svp..
        « Sans compter que c’est l’euro qui a permis d’emprunter à des taux ridiculement bas (avec leur ancienne monnaie les banques leurs prêtaient avec des taux plus élevés, et donc l’Espagne empruntait moins) »
        S’il n’y avais pas L’€ les ÉTATS n’auraient PAS à EMPRUNTER à des Banques Privées..
        Mais cela vous a échappé ..

  4. c’est marrant de voir une Autoroute en Faillite,ils vendent les lampadaires,l’asphalte,les barrières etc aux enchères?

    • Salut rtb, les chinois devraient être preneurs et pourquoi pas nous construire une transchinoise pour que les français puissent travailler chez les chintocs avec de grosses bagnoles allemandes, et vitesse illimitée bien-sûr…!! Hiii

      • Hahahaah,bravo criminalita,c’est à JÉRUSALEM que les CHINOIS doivent construire LA GRANDE MURAILLE AUSSI…bisous.