« FLUOR = DANGER! – Vous reprendrez bien un peu de sel? » et  » Nazis, Fluor et Contrôle des cerveaux

Article en deux parties.

 1 ère partie : FLUOR = DANGER, pour bien comprendre l’impact de celui-ci sur l’organisme, sa distribution, sa fiche technique et commerciale. Ce que l’on rajoute dans votre sel de table ( dans l’eau pour certains pays) en nous disant qu’il est bon pour notre santé d’en ingérer, en l’occurrence, bon contre les caries. INFORMATION CONFIRMÉE.

2 ème partie: Certains diront plus « conspirationniste », mais pour avoir un bon avis, il faut parfois regarder des deux côtés. INFORMATION DITE « CONSPIRATIONNISTE », aucune étude officielle ne semble avoir été faite sur le sujet. 

Alors que nous en consommons tous les jours dans le sel et dans le dentifrice on ne nous a jamais réellement mis en garde contre ce produit !
...On nous prône l’efficacité de celui ci pour avoir une bonne hygiène dentaire pourquoi pas; mais pourquoi en retrouvons nous dans le sel par exemple et l’eau de consommation courante dans certains pays comme le Canada .

Rappel historique de la fluorisation : 

Nous avons dit que les substances chimiques utilisées dans la fluoration étaient des produits très toxiques, donc des poisons. Personne d’ailleurs ne conteste ce fait.

Cependant, on nous dit que les doses utilisées dans la fluoration (entre 1,0 et 1,5 parties par million) ne rendent pas l’eau toxique.

Il est bien évident que plus un poison est dilué, plus sa toxicité est atténuée. Néanmoins, il n’en demeure pas moins qu’un poison est toujours un poison.
Qu’on nous le présente à fortes doses, il est certes plus dommageable.
Mais même à petites doses, ses effets demeurent nocifs.

Ceci est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’une substance que l’organisme ne parvient pas à éliminer complètement.
Le fluorure de sodium est l’une de ces substances et ses effets sont cumulatifs.

Les travaux du Dr Wallace Durbin ont démontré ce fait: si petite que soit la dose de fluorure absorbée, elle n’est jamais complètement éliminée par le corps humain.
Ainsi, petit à petit, ce poison s’accumule dans l’organisme.

Les travaux des Drs Berry et Trilwood ont prouvés qu’une eau contenant vingt (20) fois moins de fluorure de sodium que la dose généralement recommandée, détruit les cellules humaines.
Voilà qui illustre bien qu’un poison est toujours un poison, quelle que soit sa concentration!
Avant d’aller plus loin dans l’étude des effets toxiques des fluorures, jetons donc un coup d’oeil sur l’histoire cachée de la fluoration.

Voici ses origines :

Il y a une trentaine d’années, certaines compagnies, dont principalement l’Aluminum Company of America, étaient aux prises avec un problème épineux.

Un des composés naturels de l’aluminium est la cryolithe. Il s’agit d’une roche qui contient à la fois de l’aluminium, du fluor et du sodium.


Sa formule chimique est : Na3 AlF6

La cryolithe renferme donc dans sa molécule trois atomes de sodium, un atome d’aluminium et six atomes de fluor.
Lorsqu’on veut isoler l’aluminium, on obtient un sel comme résidu, le fluorure de sodium.
Il s’agit d’une substance très toxique que l’on ne rencontre pas dans la nature
telle quelle.
Le fluorure de sodium est donc un produit chimique artificiel. Sa très grande toxicité fait que son commerce est limité.
On l’emploie dans la fabrication du poison à rats, comme agent de blanchiment, comme coagulant du caoutchouc, comme fixateur de teintures, etc.

Ces débouchés du fluorure de sodium sont largement insuffisants. Des stocks considérables de ce poison s’accumulaient, d’autant plus que les autorités gouvernementales empêchaient les compagnies de déverser ce poison dans les rivières car les poissons mouraient.

Ne pouvant en vendre suffisamment et ne pouvant s’en débarrasser facilement, il fallait donc trouver un autre débouché pour le fluorure de sodium.
Le problème fut soumis, comme c’est la coutume dans l’industrie, à un organisme spécialisé dans la recherche de solutions.
On confia donc à la «Mellon Institute» de Pittsburgh le soin de trouver une solution au problème du fluorure de sodium.
La «Mellon Institute», fondée en 1911 par Andrew et Richard Mellon est un laboratoire de science appliquée, ouvert à tous les hommes d’affaires américains.
Lorsqu’un industriel ou un manufacturier a des problèmes , il s’adresse à l’Institut et emploie un scientiste pour un an. Le travail de ce dernier consiste à améliorer le produit ou encore à y trouver un nouveau débouché.

Or, à cette époque, le trust de l’aluminium appartenait secrètement à la «Maison Rockefeller»; 25 ans plus tôt il avait appartenu à Andrew Mellon de Pittsburgh; à sa mort,
La Maison Rockefeller s’en empara discrètement, niant officiellement toute connexion avec l’Alcoa par l’entreprise de son agent de presse; cependant le «Manual of Industrials» et le rapport annuel du Rockefeller’s Council
of Foreign Relations rapportent que le gendre de Andrew Mellon, qui fait partie de la «Maison Rockefeller» possède avec sa femme la plus grosse part des fonds de l’Aluminum Company.

Pour accroître le contrôle de Rockefeller aux assemblées du conseil d’administration de l’Alcoa, DonaldK.
David, un homme de paille du Rockefeller Institute, avait été nommé un des directeurs.

Les ingénieurs des ventes de Rockefeller découvrirent rapidement que si le fluorure de sodium pouvait être vendu seulement à 1,5 cent la livre, il s’ensuivrait un profit de $15,000,000 par année pour la compagnie.Aussi l’annonce de Cox fut elle accueillie avec enthousiasme!

Aussitôt les grosses têtes du Rockefeller Center se mirent au travail pour préparer une immense campagne de fluoration de l’eau potable des 16,750 municipalités américaines.

L’opération fut déclenchée vers 1945. En 1944, Monsieur Oscar Ewing est soudainement un important salarié de l’Alcoa.

Or, quelques mois après, ce Monsieur Ewing est nommé administrateur de la Federal Security Agency devenue depuis le Département fédéral de santé des États Unis. Ewing reçut $750,000 pour une raison qui ne fut jamais dévoilée, même après que le membre du Congrès Al. Miller du Nébraska ait réuni les faits concernant ce don et soumis son rapport au Congrès.L’US Public Health Service qui avait été placé sous la juridiction de la Federal Security Agency de Ewing par le Congrès, lança une vaste campagne de promotion à travers tous les États Unis.

Sous l’administration d’Ewing, d’énormes budgets sont votés, on verse des millions de dollars aux collègues médicaux et dentaires, et en 1951, il demande et obtient deux millions de dollars pour promouvoir l’idée de la fluoration des eaux potables.

Une des premières actions entreprises fut d’établir un test dans deux villes pilotes, Newburgh et Kingston.

L’eau de Newburgh fut fluorée, l’eau de Kingston ne le fut pas. L’U.S.P.H.S. annonça que dans 5 ans ils examineraient les dents des écoliers des deux villes et que la fluoration aurait réduit la carie dentaire de 50%.
Les résultats du test furent embarrassants pour les promoteurs du fluor: une enquête préliminaire effectuée par l’U.S.P.H.S. démontra que, dans la ville fluorée, il y avait beaucoup plus de caries dentaires que dans celle où l’eau
était restée pure.
Aussi ils tentèrent de laisser tomber le sujet, en espérant qu’il n’en serait plus jamais question.
Malheureusement le département de l’Éducation de l’État de N.Y. ne l’entendait pas de la même manière; les médecins attachés à leurs écoles furent commissionnés pour examiner les dents des enfants des deux villes, et voici leurs résultats:

sans fluor Avec fluor
Kingston Newburg

Nombre des écoliers examinés 4,969 5,308
Nombre possédant des caries 3,139 2,20
% des écoliers ayant des caries 63% 41%

Donc après 4 ans, les statistiques prouvaient que la fluoration causait 50% plus de troubles dentaires que la non fluoration.
Et comme si ce n’était pas suffisant, à peu près à la même époque, le Département de Santé de la Ville de Newburgh publiait son rapport annuel qui enregistrait une hausse de 50% dans le nombre des maladies cardiaques et autres maladies des organes à tissu mou.

En octobre 1954 le docteur Charles Iperkins rend son rapport au service de nutrition aux états unis ou il met en évidence que I g farben filière de Standart Hoyle appartenant aux Rockefeller(Alcoa) utilise le fluor dans l’eau de consommation des prisonniers des camps de concentration afin de réduire leur révolte et de diminuer la fertilité.

Voyez que le fluor n’a rien de bon pour l’organisme cela est prouvé même en trés petite quantité ; nous en retrouvons dans différents aliments de consommation en France notamment dans le sel , le thé , le dentifrice , et bien sur dans certains médicaments comme le Prozac ( une étude a d’ailleurs était menée sur le prozac et a mis en avant qu’il y a un fort nombre de suicides du a la prise de celui ci )!

Il est également prouvé que la consommation de fluor peux développer plusieurs maladies comme la fluorose qui détruit la matière des dents mais aussi l’hyper calcification des os qui rend les os cassant comme le verre .
En France nous avons la chance de ne pas avoir de fluor dans l’eau mais ce n’est pas le cas de tous les pays .

N’oubliez pas que le fluor aujourd’hui est actuellement utilisé dans les composants des insecticides ,dans l’industrie atomique , mais aussi dans certaine drogue comme le rohypnol qui est considéré comme la drogue des violeurs.

J’espère que ce dossier servira a ouvrir les consciences !
Jetez votre sel et votre dentifrice a base de fluor !

NAZIS, FLUOR ET CONTRÔLE DES CERVEAUX
Et vous pensiez que tout ce que le gouvernement fait, il le fait pour vous ? Vous devriez changer d’idée…

La première fois que de l’eau potable a été fluorée, c’était dans les camps de concentration de l’Allemagne nazie. La Gestapo ne pensait pas aux présumés bienfaits du fluor sur les dents des enfants. Du fluorure de sodium était ajouté à l’eau afin de rendre les humains stériles et forcer les prisonniers des camps de concentration à demeurer dociles. (Source : « The Crime and Punishment of I.G. Farben » – Le crime et la sentence de I.G. Farben de Joseph Borkin).

Voici une lettre qu’un chimiste nommé M. Charles Perkins a envoyé à la Lee Foundation for Nutritional Research (Fondation Lee pour la recherche en nutrition) de Milwaukee, Wisconsin, le 2 octobre 1954 :
 » Dans votre lettre du 29 septembre, vous me demandiez plus de documentation sur une déclaration que j’ai faite dans mon livre « The Truth About Water Fluoridation » (La vérité sur la fluoration de l’eau), comme quoi ce serait le communiste russe Kreminoff qui aurait importé en Angleterre l’idée d’ajouter du fluor à l’eau.

Dans les années 1930, Hitler et les Nazis envisageaient d’imposer une philosophie nazie de pangermanisme au monde entier. Les chimistes allemands avaient mis au point un plan très ingénieux de grande portée permettant de contrôler la masse. Ils l’ont présenté à l’état-major allemand et il a été adopté. Ce plan consistait à contrôler la population de n’importe quel endroit en contaminant les réserves d’eau potable. De cette façon, ils pouvaient, entre autres, contrôler la population de régions entières et réduire la population en ajoutant des substances à l’eau causant la stérilité chez les femmes. Dans ce projet de contrôle de la population, le fluorure de sodium occupait une place de choix.  » (…)

L’ingestion régulière de quantités infinitésimales de fluor réduit la capacité d’une personne à résister à la domination en empoisonnant et en intoxiquant lentement une certaine partie du cerveau. Cette personne devient donc soumise à la volonté de ceux qui désirent la gouverner.  » (Une lobotomie légère pratique)

L’eau n’est pas fluorée pour améliorer la santé dentaire des enfants. Si c’était la raison véritable, cela pourrait se faire beaucoup plus facilement à des coûts moindres et de façon plus efficace. La fluoration de l’eau a comme but véritable de contrôler et dominer la population plus facilement et de lui faire accepter la perte des libertés individuelles.  »

Quand les Nazis d’Hitler ont envahi la Pologne, les États-majors allemand et russe ont discuté de science et de guerre et ils ont échangé des idées, des plans et du personnel. Le projet de contrôler la masse par la contamination de l’eau a particulièrement intéressé les communistes russes qui y voyaient une façon idéale d’imposer le communisme au monde entier.  » (…)

J’ai été informé de tous les aspects de ce plan par un chimiste allemand qui travaillait pour l’important consortium chimique I.G. Farben et qui était actif dans le mouvement Nazi à l’époque. J’affirme ceci avec toute l’ardeur et la sincérité d’un scientifique qui a passé presque vingt ans de sa vie à étudier la chimie, la biochimie, la physiologie et la pathologie du fluor : « une personne qui boit de l’eau fluorée artificiellement pendant un an ou plus ne sera plus jamais la même physiquement ou mentalement. » – CHARLES E. PERKINS, Chimiste, 2 octobre 1954.

Dans une lettre parue en janvier 1952 dans « The Catholic Mirror » à Springfield, au Massachusetts, E.H. Bronner (un chimiste qui a été fait prisonnier de guerre durant la Deuxième Guerre mondiale) cite le neveu d’Einstein. Des extraits :

 » Il semble que les citoyens du Massachusetts sont les suivants à l’ordre du jour des empoisonneurs d’eau.  »

 » Aujourd’hui, dans notre pays, travaille un réseau sinistre d’agents subversifs et de parasites ‘intellectuels’ sans Dieu. Les ramifications de ce réseau deviennent de plus en plus importantes, efficaces et alarmantes d’année en année. Son objectif véritable est de démoraliser, paralyser et détruire notre grande République – selon leurs plans, de l’intérieur si c’est possible – afin de s’en approprier.
Le succès tragique qu’ils ont déjà obtenu durant leur long siège pour détruire le courage moral de la vie américaine est maintenant l’un de leurs meilleurs atouts pour leur victoire finale sur nous.
La fluoration de l’eau de notre communauté peut très bien devenir leur arme la plus subtile qui nous détruira physiquement et mentalement de façon certaine. (…) »

Je suis un chercheur en chimie dont la réputation n’est plus à faire. Pendant les 22 dernières années, j’ai construit trois usines américaines de produits chimiques et j’ai accordé des licences pour six de mes 53 brevets. Selon l’expérience pratique que j’ai acquise au cours des années dans les domaines de l’alimentation biologique et de la chimie, laissez-moi vous avertir : la fluoration de l’eau potable est une folie criminelle, un suicide national certain. Ne le faites pas.

Même en petites quantités, le fluorure de sodium est un poison mortel contre lequel aucun antidote efficace n’a été trouvé. Tous les exterminateurs savent qu’il est la substance la plus efficace pour tuer les rats. … Le fluorure de sodium est complètement différent du fluorophosphate de calcium organique fourni par la nature, grâce à l’amour et la providence de Dieu, dont notre corps a besoin pour bâtir et renforcer nos os et nos dents. Ce fluorophosphate de calcium, lorsqu’il provient des aliments appropriés, est un sel organique comestible qui ne se dissout pas dans l’eau et qui peut être facilement assimilé par le corps humain, tandis que le fluorure de sodium non organique utilisé pour fluorer l’eau est un poison instantané pour le corps et il est complètement soluble dans l’eau. Le corps refuse de l’assimiler.

Des expériences méticuleuses et objectives en laboratoire effectuées par des ingénieurs chimistes consciencieux et patriotiques ainsi que l’expérience médicale actuelle ont démontré qu’au lieu d’aider à conserver une bonne santé dentaire, l’eau potable fluorée détruit les dents, avant et après l’âge adulte, en les tâchant et en leur causant des maladies. Elle provoque aussi d’autres maladies graves aux organes internes de la personne qui la boit. Comment peut-on dire que c’est un projet « sain » ? Que se cache-t-il derrière tou cela ?

Il est incroyable que des soi-disant « médecins » puissent convaincre une nation civilisée d’ajouter volontairement un poison mortel à son eau potable. C’est le comble de la folie criminelle.

Il n’est pas surprenant qu’Hitler et Staline se soient entendus de 1939 à 1941 sur un point, citant Le dernier testament de Lénine et Mein Kampf (Mon combat) d’Hitler : « L’Amérique que nous démoraliserons, diviserons et détruirons de l’intérieur. » (…)

Est-ce que nos organisations de Protection Civile et nos agences sont au courant des dangers de l’empoisonnement de l’eau par fluoration ? D’autres pays fluorent leur eau potable.

Selon les chimistes, les mélanges d’eau et de fluorure de sodium sont les plus efficaces et les moins coûteux pour tuer les rats : sans couleur, sans odeur, sans goût ; pas d’antidote, pas de remède, pas d’espoir : une extermination complète et instantanée des rats.

La fluoration de l’eau peut être un suicide national lent ou une liquidation nationale rapide. C’est de la folie criminelle. Une trahison ! – E.H. BRONNER, Ingénieur chimiste, Los Angeles.

La plus vieille preuve russe disponible sur la fluoration :  » Moi, Oliver Kenneth Goff, étais membre du Parti Communiste et de la Youth Communist League (Ligue de jeunesse communiste) du 2 mai 1936 jusqu’au 9 octobre 1939. Durant cette période, j’opérais sous l’alias John Keats et mon numéro était 18-B-2.
Ma déposition devant le Gouvernement se trouve dans le Volume 9 du Un-American Activities Report for 1939. (Rapport sur les activités anti-américaines en 1939)

Pendant que j’étais membre du Parti Communiste, je suis allé à des écoles enseignant le communisme à New York et au Wisconsin (…) et on nous préparait pour le renversement révolutionnaire du gouvernement américain. (…) Nous avons amplement discuté de la fluoration des réserves d’eau et de la façon dont on s’en servait en Russie comme tranquillisant dans les camps de prisonniers. Les dirigeants de notre école étaient d’avis que si du fluor était ajouté aux réserves d’eau des américains, un esprit de léthargie envahirait la nation, ce qui rendrait les gens dociles pendant l’intrusion progressive du communisme. Nous avons aussi discuté du fait que garder du fluor mortel près du réservoir d’eau serait avantageux pendant la révolution car il serait possible de verser ce poison dans les réserves d’eau et ainsi tuer la population ou bien la menacer de liquidation. Elle se rendrait donc pour obtenir de l’eau fraîche.  »

sources : http://agentssanssecret.blogspot.be/2010/09/dentifrice-et-fluor-danger.html

 

19 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Avec le dentifrice au fluor adieux les problemes de dents. :)
    Adieux les dents. :(

  • Nevenoe Nevenoe

    Ouah le ramassis de bêtise.

    Et vas y que je te mélange le fluor, le fluorure, l’hexafluorure etc

    Le plus ridicule est l’usage du fluor pour ses effets supposés stérilisateurs et psychotropes alors qu’il s’agit de formes différentes du fluor et que certaines de ces formes n’ont été découvertes que 30 ans plus tard.

    Ils étaient forts ces Nazis quand même.

    Weareanimals ça fait plusieurs fois que tu postes des articles franchement légers (et je suis gentil).

    Ce qui est marrant c’est le label ‘nazi’ pour bien diaboliser la cible.
    Ce procédé grossier devrait déjà susciter la prudence.

    • Chegoku Chegoku

      Pour une fois, je suis tout à fait d’accord avec toi.
      amalgame et ramassis de conneries dans cet article.
      De plus j’ai rien compris aux chiffres de l’étude qui stipulent le contraire!

      En tout cas, j’avais souvent des caries. J’utilise de temps à autre une formule de chez Elmex concentrée en Fluor et depuis, j’ai plus soigné une carie depuis des années. Ce produit est quand même à utiliser avec parcimonie car le dosage est assez fort (on vous le dit sur le tube). Mais les effets sont là!
      Il suffit aussi de comparer la santé dentaire des populations actuelles avec celles d’il y a 50 ans. Y’à pas photo, nos dents se portent bien mieux.

      Libre à vous de vous passer du dentifrice au Fluor. Moi je continue. Et franchement, je crois pas être devenu un sujet docile qui ferme sa gueule. Pour le coup, leur plan est raté. Je précise aussi que je n’ai eu aucun mal à me reproduire.
      Concernant l’eau, je ne crois pas que cela soit utilisé en Belgique. (norme: Fluorure maximum 1,5 ppm)

      Et pour finir, la cerise sur le gâteau:
      « N’oubliez pas que le fluor aujourd’hui est actuellement utilisé dans les composants des insecticides ,dans l’industrie atomique , mais aussi dans certaine drogue comme le rohypnol qui est considéré comme la drogue des violeurs. »
      On vous dit dans quoi on retrouve de l’oxygène ou du carbone??? Devez vous arrêter de respirer ou de manger… !!!

    • Mr Moutmout

      Nevenoe a écrit:
      Ce qui est marrant c’est le label ‘nazi’ pour bien diaboliser la cible.
      Ce procédé grossier devrait déjà susciter la prudence.

      L’utilisation du fluor par les Nazis est suffiamment documenté.
      La prudence serait de te renseigner avant d’écrire.

      Deux articles complémentaires à lire:
      http://www.neosante.org/fluoration-fluorure-a03158462.htm
      http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/fluor-est-il-recommandable-48115
      Extrait:
      Utilisé comme sédatif dans les camps nazis, le fluor a une incidence sur le système nerveux. Une étude (2003, menée en Chine*) montre que les enfants qui absorbent du fluor ont un quotient intellectuel plus bas que les autres. Le fluor augmente la pénétration de plomb dans le sang. En plus de son effet abêtissant, il engendrerait un comportement violent.

      La lecture des commentaires des utilisateurs de fluor semble confirmer cette analyse.

      Le thème de la fluoration de l’eau du robinet a été abordé dans l’exelllent DR Folamour:
      http://www.youtube.com/watch?v=48ONhWGZR18

      • Chegoku Chegoku

        avant de juger les utilisateurs de dentifrice, comprends ou essaies du moins, que le Fluor ça ne veut rien dire si on ne précise pas la nature de la molécule. C’est comme si respirer O3 ou O2 avaient les mêmes effets et qu’on conclu que l’oxygène est irritant!

      • Nevenoe Nevenoe

        Justement j’ai lu le fameux rapport ‘the crimes of IG Farben’ et il n’en n’est pas question un seul instant.
        Il y a donc 1 mensonge d’établi.

        Pour ce qui est de Staline c’est du même tonneau, on a 1 transfuge qui a pour charge d’enfoncer le camp d’en face.
        Les circonstances de ses 2 sois disant révélations, aucune des 2 étant documentée il convient d’être des plus prudents.
        Concernant les Nazis ils notaient tout, ainsi on sait quelle quantité chaque camp a utilisé de Zyklon bien.
        Nous devrions donc avoir la même chose pour le fluor.
        Nous saurons donc quel produit était utilisé donc sa molécules, donc si les effets recherchés sont l’hygiène dentaire ou autre.
        Et puis franchement, crois tu que, au vu des conditions de détention, il était nécessaire d’imposer une camisole chimique aux détenus? Ça vaut aussi pour les Goulags

    • Itsmie

      Au lieu de susciter al prudence, ça fait l’effet inverse!!
      Quelle aubaine…

      • Nevenoe Nevenoe

        Oui d’autant plus que personne ne prend de recul pour envisager les choses froidement et ne cherche ne serait ce qu’un début de documentation.
        On dit Hitler et Rockefeller et l’affaire est bouclée.
        C’est de la paresse intellectuelle

  • Sim257

    « sans fluor Avec fluor
    Kingston Newburg
    Nombre des écoliers examinés 4,969 5,308
    Nombre possédant des caries 3,139 2,20
    % des écoliers ayant des caries 63% 41% »

    Vous êtes sérieux là ? Vérifiez un peu vos articles, c’est pourtant pas compliqué de prendre une calculatrice :
    3139/4969 = 63% pour Kingston sans fluor, je suis d’accord
    220/5308 = 4,1% pour Newburg avec le fluor, et très certainement pas 41% !
    Où se trouvent les 50% de troubles dentaires en plus que la non fluoration ?..

    • Chegoku Chegoku

      Je crois que le chiffre à utiliser n’est pas 220 mais 2200, ce qui fait donc bien 41,4% et donc 35% de moins que la ville sans Fluor.
      Ce qui infirme tout le reste de l’article.

  • slaine

    Pour info,
    Ma femme est dentiste..A la maison, Nous nous brossons les dents au dentifrice à l’argile et huiles essentielles..surtout pas au fluor..c’est tout dire..

  • Notkawakan Notkawakan

    Le bicarbonate de soude (vendu en pharmacie) me convient, mais pas tout les jours. Sinon l’argile cité plus haut.

  • rouletabille rouletabille

    Si le FLUOR étais bon pour les dents ils ne l’emploierais PAS,vous comprenez ??

    • Chegoku Chegoku

      bjr RTB,

      Si le Fluor était néfaste aux dents (sous sa forme utilisée et en usage externe), il y a longtemps qu’il n’y en aurait plus dans le dentifrice. Leur business c’est quand même le soin dentaire. Si leur produit faisait pourrir les dents, il y a longtemps qu’on s’en passerait et que ça se saurait. Et donc, plus de business. Plus aucun dentiste ne le recommanderait. (C’est vrai que certains dentistes ont des positions antagonistes).
      Par exemple, le Fluor par ingestion (enfants) est maintenant déconseillé par les dentistes en grande majorité.
      Normalement, le dentifrice, on l’avale pas et on se rince la bouche correctement.

  • Natacha Natacha

    2 cuillères a soupe d’argile blanche ou verte
    1/4 de cuillère à café de bicarbonate de sodium
    éventuellement quelques gouttes d’huile essentielle (menthe,tea tree pour les filles, citron )
    un peu d’eau pour un mélange consistance dentifrice.