Cannes : comment un homme seul a réalisé le plus gros casse de bijoux de France

Comment ne pas reconnaître l’exploit? Aucune violence, un casse record de 103 millions d’euros, presque un coup à la Spagiari qui en son temps avait agit sans arme ni haine ni violence. Reste à savoir s’il va s’en sortir ou non…

C’est un homme seul qui a fait le casse de bijoux le plus cher de France ! Dimanche, en fin de matinée, il est arrivé armé d’un pistolet à l’hôtel Carlton de Cannes, où se tenait une exposition de bijoux. Et s’est emparé sans violence du butin record de 103 millions d’euros.

Il est 11h30 ce 28 juillet sur la mythique Croisette de Cannes. Comme un dimanche d’été… sauf qu’un homme entre dans le tout aussi mythique hôtel Carlton pour y commettre le casse de bijoux le plus important jamais réalisé en France (et peut-être même du monde). Il est tout simplement entré « par la porte-fenêtre donnant sur la terrasse, qui donne elle-même sur la Croisette ». Une porte-fenêtre « normalement verrouillée » mais qu’il « a réussi à l’ouvrir » sans qu’il y ait eu effraction, explique le parquet. Et se passe très vite et surtout « sans violence », selon le parquet. Comme dans un film. Comme dans « La main au collet ».

Depuis le  20 juillet, se tient dans une aile du Carlton réservée à des expositions temporaires l’exposition « Extraordinary diamonds » de la maison Leviev, société spécialisée dans les diamants qui porte le nom d’un milliardaire russe israélien. Une aile disposant d’un accès sur l’extérieur. Trois agents de sécurité, deux vendeurs et un manager se trouvent là, mais pas de clients -les lieux ne sont alors pas encore ouverts au public.

Bagues, pendentifs, boucles d’oreilles, incrustés de diamants…

C’est là que notre homme entre, seul donc, le visage dissimulé par un foulard et une casquette, un pistolet au poing. Bagues, pendentifs, boucles d’oreilles, incrustés de diamants… Il se fait remettre un sac contenant une mallette et une caissette et ressort du Carlton les mains pleines, à pied, aussi simplement qu’il y est rentré, par la petite rue adjacente perpendiculaire à la Croisette qui est devenue au fil des années une des principales artères du luxe en France. A ce détail près que, selon le Parisien, il aurait laissé tomber une partie du butin dans les rues de Cannes au cours de sa fuite.

Une estimation donne alors le montant du préjudice pour le joaillier à 40 millions d’euros, ce qui en aurait fait le 2e plus gros casse de bijoux de France. Le parquet a finalement annoncé ce lundi que le montant était de 103 millions d’euros…

Source+vidéo: lci1tf1.fr

12 commentaires

  • sinouhelartiste sinouhelartiste

    De deux choses l’une: Ou cet homme est un génie ou alors il est au service d’une pègre agissant désormais sur tous les plans, y compris dans les falcifications des évènements. Je ne crois pas une seconde à l’histoire du Spaggiari moderne. D’ailleurs la fable Spaggiari a fait long feu ….

  • albator albator

    Chapeau bas il est tranquille pour le reste de sa vie faut pas qu’il se fasse chopper maintenant le moindre petit faut pas le fera passer par la case prison

  • Franoise3 Franoise3

    Lol ! Et les caméras de surveillance , dans la rue , quand il a enlevé son masque ( = dans ce  » coin-là  » où il y les plus « belles » boutiques !! ) … elles n’ont rien vu non plus !! :D) .. :D) ….

  • Notkawakan Notkawakan

    Un Arsène Lupin moderne, 103 millions d’euros partis se promener dans un autre pays. Il a dû jubiler Arsène lorsqu’il est sorti d’un pas « vacance » avec sa valise. Puis, il est peut être aller à la marina prendre son big bateau et hop, un tour du monde!
    En tout cas, ça fait une somme que la troîka ou le FMI ne pourra pas taxer.

  • article 35

    Si l’histoire n’est pas un false flag :je ne pensais pas un jour en arriver à admirer un voleur. Mais force est de reconnaitre que lui ne se cache pas derrière un paravent politique pour escroquer ses semblables il le fait à foulard découvert .
    Concernant les gens qui se paient des bijoux de ce style avant je me disais : » ce type a de la chance d’avoir réussit sa vie et d’être devenu riche », je dis maintenant  » cet enfoiré qui roule sur l’or a exploité combien de malheureux pour en arriver là ? ».
    Donc ce genre de marchandise n’est pas fait pour les gens de ma condition et sans être le moins du monde jaloux, je considère que c’est une insulte à la misère de faire des expos de cette nature , surtout lorsqu’on connait les conditions de vie inhumaines des mineurs qui extraient les gemmes . Le dicton dit  » qui vol un voleur a droit à 100 ans de paradis », l’avenir de cet Arsène Lupin est assuré .

  • Yanne Hamar

    Que va faire ce type de tous ces bijoux ? ça ne se mange pas et vu que ces objets sont connus, il est sans doute difficile de s’en défaire.

  • laspirateur

    C’est moi qu’ai les bijoux! Là je refonds l’or, je dessertis les pierres et diamants puis je revends au prince Arabe!