Assurance auto : les chômeurs sont les payeurs

Quitte à piquer du pognon, autant le faire avec ceux qui ne peuvent pas se défendre! Encore une fois les pires escrocs sévissent, et bien sur, cela n’étonne personne! Vous pensez qu’il y aura des condamnations pour cela? En fait……, oui! Et la marmotte, elle emballe le chocolat dans le papier d’alu!

accident-assurance

L’hebdomadaire Auto Plus a réalisé une enquête afin de mettre à jour la possible discrimination des chômeurs par rapport aux salariés chez certaines compagnies d’assurance.

Pour mener à bien leur investigation, les journalistes d’Auto Plus ont comparé les devis sur des comparateurs d’assurance ou sur les sites des compagnies quand celles-ci n’étaient pas représentées, en prenant deux profils d’individus. Ces deux individus étaient exactement semblables en tout point (bonus de 50%, même âge, même véhicule, même ville), sauf en ce qui concerne leur situation professionnelle. L’un est salarié non cadre et l’autre demandeur d’emploi.

Les résultats se sont montrés étonnants. Alors que la logique voudrait que les chômeurs paient moins cher leur cotisation, il s’avère en réalité que chez plus d’un tiers des assureurs, ils sont pénalisés par une majoration, pouvant aller jusqu’à 33%. Les assureurs se montrant les plus discriminants sont AllSecur, Amaguiz et Assurbike, tandis que d’autres, s’ils font moins de différence, sont tout de même plus chers, à cause de tarifs très élevés à la base (SOS Malus ou Sérénis).

Après avoir questionné les assureurs sur cette différence de traitement, l’argument revenant le plus souvent (quand ceux-ci voulaient bien répondre) était le fait qu’un chômeur, de par sa situation, avait plus de risque de ne pas pouvoir régler sa cotisation. L’argument de la surtaxe comme compensation, s’il n’est pas dénué de fondement, n’est toutefois pas recevable. Et celui selon lequel un chômeur se déplacerait plus qu’un salarié l’est encore moins, étant donné que les deux profils étaient donnés avec le même kilométrage.

Mais le plus mauvais élève mis à jour par cette enquête est AXA, dont le simulateur sur internet ne permet pas d’avoir un devis lorsque l’on est demandeur d’emploi (une défaillance du simulateur selon l’intéressé).  Malgré tout, il demeure des assureurs qui restent neutres et ne « surfacturent » pas le fait d’être sans emploi (15 sur les 27 interrogés). On peut même noter l’effort de la GMF, qui est le seul à baisser le prix de la cotisation avec -2%. Cela peut paraître négligeable mais mérite toutefois d’être noté.

Source: Autonews.fr

2 commentaires