Rien de mieux qu’un bon lubrifiant pour entuber le fisc (j’imagine que c’est cela que l’on appelle le fisc fucking).

Allez, un brin d’humour ne fait jamais de mal, surtout lorsqu’il s’agit de vérités politiques vraiment hors-normes…

 

Sex_toys_ecolos_d5394

Dessin : Chrib

Le parti EELV est une mine d’idées.

Non contente de donner des astuces d’évasion fiscale à tous nos amis riches de la planète France, on découvre dans le canard de ce matin (je n’ai pas vérifié s’il était vibrant) que la désormais, et malgré elle, célèbre Florence Lamblin avait des activités des plus variées.

Elle arrondissait notamment ses fins de mois avec une entreprise (domiciliée à son appartement parisien, on s’interroge sur la saisie exacte effectuée chez elle) commercialisant des sextoys « bio ». Le « bio » c’est important, il n’y a rien de pire qu’une irritation mal positionnée.

Entre aux autres canards vibrants donc, « lapinous » et godemichés garantis sans phtalates (mais qui dilatent), le catalogue vante aussi les mérites d’un lubrifiant anal à l’extrait d’écorce de goyave et des dvd x sans silicone (silicone réutilisé on n’en doute pas pour d’autres usages).

Rien de mieux qu’un bon lubrifiant pour entuber le fisc (j’imagine que c’est cela que l’on appelle le fisc fucking).

En tout cas, tout ceci mérite bien une prime d’innovation, voire même une promotion. Je la vois bien chef de partie (fine). Pour la petite histoire et à la question « d’où venait l’équivalent de 10 000 canard vibrants retrouvés chez elle en euros (je n’ose dire en liquide, j’aimerais éviter la confusion), Florence aurait répondu « ne pas s’être interrogée sur la provenance des fonds ». Mais bien sûr, en voilà une bonne défense. Aux innocents les mains pleines comme on dit. Ou plutôt : qui pose des questions s’exposent à des réponses.

Décidément, on n’a pas fini de nous prendre pour des cons. Si vous voyez ce que je veux dire.

Auteur de l’article

Fabienm

Source: jean-fabien.fr via bichau.canalblog.com

 

13 commentaires