La Grèce autorise la vente des produits alimentaires qui ont dépassé leur date de péremption

 

Le journal espagnol Voz Populi rapporte que le gouvernement grec a autorisé la vente à bas prix de produits alimentaires périmés. Il ne s’est pas justifié de cette mesure, mais le journal indique que des groupes de consommateurs l’ont interprétée comme un signe de son incapacité à stopper l’augmentation irrésistible du prix des denrées de base. « Cette loi [qui autorise les commerces à vendre les produits alimentaires après la date de péremption] a existé pendant des années. Et c’est quelque chose qui est autorisé dans le reste de l’Europe », a déclaré Yorgos Moraitakis Efe, conseiller au ministère du Développement, de la Concurrence et de la Marine Marchande.

En Grèce, les prix des produits alimentaires n’ont pas cessé d’augmenter, dans un contexte de hausse continue du chômage, de baisse des salaires de certains salariés, et de réduction des pensions de retraite. Entre août 2011 et août 2012, le prix du sucre a augmenté de 15%, celui des œufs de 6,8%, celui du beurre de 3,2%, et celui du café de 5,9% selon l’agence de statistiques du pays. Les produits laitiers et carnés sont cependant exclus des produits alimentaires visés par cette nouvelle loi.

L’Agence Nationale des produits alimentaires doute de l’efficacité de cette mesure, arguant qu’il n’est pas évident que ces produits seront revendu à des prix inférieurs, compte tenu que les mécanismes de contrôle des prix ne fonctionnent plus. Yannis Mijas, son président, pointe aussi une question morale, celle de la séparation des consommateurs en deux groupes : ceux qui pourront se permettre d’acheter les produits de base à leur prix normal, et ceux qui seront contraints de choisir des produits de qualité douteuse à cause de la pauvreté.

Source: Express.be

6 commentaires

  • Krolik

    toujours plus fort, toujours plus haut….

  • dédé

    allez chez un déstokeur alimentaire.

  • stef

    Ici en France on trouve déjà et de plus en plus de produits (notamment des viandes) au bord de la péremption et même carrément périmés ! Et pas spécialement à bas prix !…

    On est souvent obligés maintenant de racler les fonds de rayons pour trouver des produits qui vont « loin »…

    Je peux donner des noms je vais pas me gêner : c’est le cas chez Leclerc et Dia ici dans ma ville de 10000 habitants… Je ne sais pas ce qu’il en est ailleurs (villes et autres enseignes)…

    Mais je crois que oui on commence déjà un peu partout à conditionner les gens à l’idée d’acheter des produits périmés… jusqu’au jour où ça paraîtra acceptable…

  • PAM2/3

    Quasiment tout est périmé dans l’actualité qu’on bouffe depuis 5O ans… Sciences, sociologie, éducation, politiques, énergies, informations… Même l’avenir à un gout de m. pour bouches à deux langues; (ou bifides…?).

  • noonoo12

    La vraie information c’est que l’Europe va faire sauter uniquement les DLUO (date limite d’utilisation optimale, qui est une arnaque) et pas les DLC des produits frais, il ne s’agit donc pas de produits « périmés » mais de produits tout à fait consommables pendant des mois voir des années après la date indiquée qui n’a aucune valeur à part faire jeter des pâtes et des conserves tout à fait mangeables, c’est donc du gâchis.
    Bref, c’est une mesure POUR le consommateur et non CONTRE, arrêter de voir l’Europe comme toujours négative…