Bonus-malus de la facture d’énergie: examen houleux en commission au Sénat

Mais dans quel monde vivent ces poules pondeuses de lois, qui vont toucher en premier les plus précaires et les mal logés car, n’en doutons pas!! leur poulailler est bien chauffé, bien isolé et, bien sec!!! Et on les payent royalement …………………!

Img/ www.manicore.com -Img/ www.manicore.com -Img/ www.manicore.com -

PARIS – Les sénateurs communistes ont déposé mercredi une motion d’irrecevabilité du texte PS sur les tarifs progressifs de l’énergie, lors d’une réunion houleuse de la commission des Affaires économiques dont les élus UMP et centristes ont claqué la porte.

Ce texte est un mauvais texte, cela va pénaliser les couches populaires, il y a tout à revoir, a déclaré à l’AFP Mireille Schurch (CRC, communiste) lors d’une suspension de séance de la commission.

Cette proposition de loi du député PS François Brottes, déjà adoptée par l’Assemblée nationale, prévoit notamment de créer un bonus-malus sur la facture d’énergie des consommateurs.

Les communistes sont farouchement opposés à ce qu’ils considèrent comme une rupture d’égalité devant l’accès à l’énergie, sur la base de critères contestables.

La discussion en séance du texte a déjà été repoussée du 17 au 30 octobre par le gouvernement.

La gauche n’est majoritaire au Sénat que de six voix. La droite étant également opposée à cette proposition, la motion d’irrecevabilité a de grandes chances d’être adoptée si le PS n’accepte pas de revoir les dispositions contestées.

Le président de la commission des Affaires économiques du Sénat, chargée de l’examen au fond de la PPL, Daniel Raoul, a proposé mercredi à l’ouverture de la réunion de repousser à la semaine prochaine l’examen du titre premier du texte, qui concerne les tarifs progressifs.

Cette proposition a provoqué le départ de la commission des sénateurs UMP et centristes. Le titre 1 est le coeur du texte, a protesté Valérie Létard (Union centriste et républicaine, UCR). Nous demandons l’examen de l’ensemble du texte, on rajoute de la confusion à la confusion, a renchéri Jean-Claude Lenoir (UMP).

La commission a toutefois décidé qu’il n’y aurait aucun vote ce mercredi en commission, le reportant à la semaine prochaine.

(©AFP / 17 octobre 2012 12h00)

Source Romandie-News

10 commentaires

  • Bouffon

    C’est un peu pensée unique leur point de vue.

    Au début du 20’s les pauvre n’avait pas accès au pétrole
    et encore beaucoup utilisait le charbon.
    Encore plus tôt à l’ère du charbon les gens se chauffait au bois.
    En plus, chauffer au bois, au pétrole ou à l’électricité dépends du logement plus que de la volonté du locataire.

    Si les pauvre avait autant accès à la chaleur/energie, C’est parce qu’il vivait à plusieurs dans le même logement.
    Donc à l’époque la démocratisation de l’énergie était possible parce que les gens avait plus de bon sens et que ceux qui n’en avait pas préférait s’entasser à plusieurs que de mourir de froid.

    Voilà, le fruit de notre récolte: on a pas fait « Le Changement », maintenant on y va à marche forcée.
    Parce qu’on ne peut pas niker la nature…

  • yael

    Depuis le début de cette histoire j’essaye de comprendre leur méthode de calcul et je n’ai toujours rien pigé !!!!

  • silex

    Ben oui évidemment, eux ils ont des logements de fonction alors les barêmes à la con c’est pour les gens qui paient un loyer ou un remboursement de prêt. en sachant que quand t’habites une maison, tu peux y faire les aménagements que tu veux en énergie écolo mais si tu habites en ville en immeuble de copros eh ben, déjà pour obtenir un ravalement au bout de 50 ans ya pas les sous alors pour équiper l’immeuble en énergie économique c’est carrément impossible.

  • Rémifasol57

    Manicore, source du graphique, c’est le site de Jean Marc Jancovici, un pro nucléaire qui a travaillé pour Areva … J’espère que les moutons ne tomberont pas dans le panneau

  • Zouba

    La première chose à prendre en compte en matière de chauffage c’est le VOLUME (m3) à chauffer. Eh bien ceci ne figure pas dans la loi !

    Cette loi organise un système de rationnement de l’énergie par personne, comme sous Pétain !

    C’est vraiment énorme cet état qui veut se mêler de la vie privée des gens, après tout si vous aimez être très chauffé vous le payez déjà au prix fort !