Bahreïn : le régime arrête des enfants

No comment puisque je me montrerai agressif avec ces dirigeants qui depuis des mois maintenant font dans la répression la plus violente sans que les médias de masse ne le dénonce réellement…

Bahreïn : le régime arrête des enfants IRIB- Depuis le début du soulèvement populaire des Bahreïnis, le régime des Al-e Khalifa n’a hésité à commettre aucun crime, pour réprimer les contestataires.

Mais la violence avec laquelle le régime traite les enfants et les adolescents est, sans doute, plus grave, et est devenue le symbole de la cruauté du régime qui arrête et passe, systématiquement, à l’interrogatoire, les enfants. La chaîne Al-Manar vient de révéler que l’appareil judiciaire du régime des Al-e Khalifa a, récemment, convoqué un enfant de 8 ans, au tribunal. En effet, des dizaines d’enfants et d’adolescents se trouvent, actuellement, en prison, accusés d’avoir participé aux manifestations populaires contre le régime. Mme Jalileh al-Seyed, membre de l’Association al-Wefaq (opposition) a déclaré, récemment, que 84 enfants attendent l’ouverture de leur procès, tandis que 86 autres ont été victimes de mauvais traitement et de la torture, en prison. Ali Hassan, jeune garçon de 11 ans, est l’un de ces enfants innocents qui a été jugé, récemment, devant un tribunal martial. Il avait été arrêté, par les forces de sécurité du régime des Al-e Khalifa, lorsqu’il jouait avec d’autres enfants de son âge, dans la rue. Bahreïn a signé la Convention internationale des droits des enfants, en 1991, pourtant, de très nombreux indices et documents prouvent que le régime des Al-e Khalifa, non seulement, ne respecte aucunement ses engagements, mais encore, qu’il a violé, à maintes reprises, les termes de cette convention, durant ces derniers mois.

Le centre bahreïni des Droits de l’Homme a protesté plusieurs fois contre le mauvais traitement des enfants, leur arrestation et leur jugement devant un tribunal, et a demandé à la communauté internationale de réagir, efficacement, contre ces actes cruels du régime à l’encontre des enfants. Pourtant, les soi-disant défenseurs des droits de l’Homme ont préféré plutôt défendre les positions du régime bahreïni, au lieu de défendre les enfants de Bahreïn. En effet, lors de la réunion du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, qui examinait le dossier de Bahreïn, les pays membres se sont contentés, uniquement, de conseiller au gouvernement de Manama de respecter davantage les droits de ses citoyens. En tout état de cause, se sentant immunisé par l’inertie complice des organisations internationales, le régime des Al-e Khalifa continue, en toute impunité, à réprimer les contestataires. Pourtant, une chose est certaine, c’est que les crimes que le régime commet, rend les Bahreïnis plus déterminés que jamais à réformer la structure politique de leur pays.

Source: french.irib.ir via Sott

3 commentaires

  • Vif argent

    Photo-reportage de Lizzie Sadin « Mineurs en peine »
    .
    La façon dont un État traite ses prisonniers est un assez bon indicateur de la qualité de sa démocratie. Une société se juge aussi à la manière dont elle traite ses enfants.Dans nombre de pays, on crée des prisons, des centres fermés, des maisons d’arrêt, des colonies pénitentiaires, des bagnes pour enfants qui maintiennent ces jeunes dans des conditions parfois inhumaines. Trop souvent encore la dignité y est bafouée. La promiscuité, le racket et la violence y règnent. J’ai voulu témoigner des inégalités, de l’injustice et de l’humiliation qu’ils subissent en réalisant un état des lieux de la justice juvénile et de la situation des mineurs en conflit avec la Loi.
    Un parcours de huit années sur tous les continents, dans onze pays aux caractéristiques géopolitiques différentes : pays en paix ou en conflit, États de droit et pays non démocratiques.
    .
    Un reportage pour les sortir de l’ombre…
    .
    http://www.lizzie-sadin.com/reportage.php?reporef=37

  • Harry Cover

    Drapés dans l’innocence

    Un enfant sur sept est victime d’abus sexuel.

    Un enfant sur cinq est harcelé – trois cents fois et plus – par jour de la part d’un, deux parents et même de la fraterie tous ensemble(observations personnelles).
    Comptez le nombre de fois par le nombre de jours à l’âge de quinze ans: huit cent mille.

    Deux enfants sur dix ont un QI supérieur – Huit de ces dix sont ruinés à vie dès leur petite enfance par leurs parents, l’Etat et le système social.
    Un grand nombre d’entre eux se retrouvent SDF à la rue (QI 140 raté).

    Un conjoint sur 5 est quasiment séquestré par l’autre – interdiction quasi totale de communiquer avec l’extérieur (cette situation peut débuter dès le lendemain du mariage), rapidement la détresse n’est plus perceptible (Syndrôme de Stockholm).

    De nombreuses personnes âgées seules sont séquestrées par un entourage rusé et pervers (elles n’ont pas su – ou pu – se constituer une famille virtuelle pour leurs vieux jours).

    Combien sont séquestrées dans les maisons de vieux ou des asiles psychiatriques sans contact avec l’extérieur?

    Liste non exhaustive…

    Commencez à balayer devant votre porte!

    On ne voit jamais de compte-rendu de la grande détresse des gens chez nous aux Moutons enragés. Ceux-ci feraient-t-ils partie de la Théorie du Complot?

    Grrrr