Les rues de Madrid et de Lisbonne en ébulition

Chez eux au moins cela bouge!!! Ils savent réagir, descendre dans la rue!!!

Colère – Des dizaines de milliers de Portugais se sont rassemblés samedi à Lisbonne pour crier leur refus de la politique de rigueur. A Madrid, des milliers d’Espagnols ont protesté contre les coupes budgétaires.

© Keystone
Lisbonne, Portugal – Les manifestations ont suivi l’annonce de nouvelles mesures d’austérité par le premier ministre Pedro Passos Coelho.

A Lisbonne, les manifestants avaient rempli en fin d’après-midi la Place du Commerce, située au coeur de la capitale et qui, peut contenir entre 70’000 et 175’000 personnes.

Cette manifestation « contre le vol des salaires et des pensions de retraite » était organisée par la CGTP, la principale confédération syndicale portugaise mais comptait sur le soutien des mouvements d’indignés et d’un groupe de citoyens qui, via les réseaux sociaux, avait mobilisé deux semaines auparavant plusieurs centaines de milliers de personnes dans une trentaine de villes.

Témoignant d’une grogne sociale grandissante, ce rassemblement du 15 septembre a été le plus important au Portugal depuis que le pays a obtenu, en mai 2011, une aide de 78 milliards d’euros de l’Union européenne et du Fonds monétaire international.

La colère du peuple

Colère en Espagne

Dans l’Espagne voisine aussi, l’exaspération sociale devient plus perceptible alors que le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy compte poursuivre sur le chemin de l’austérité.

© Keystone
Madrid, Espagne – Les manifestants se sont tenus devant le parlement espagnol.

Aux cris de « démission », des milliers de manifestants ont répondu à l’appel de la mouvance des indignés et se sont une nouvelle fois rassemblés samedi en fin de journée autour du Congrès des députés à Madrid, pour dénoncer les coupes budgétaires face aux cordons de la police anti-émeutes déployée en masse.

Haranguant la foule réunie à Lisbonne, le secrétaire général de la CGTP, Arménio Carlos, a appelé à « l’unité de toutes les victimes de cette politique » et annoncé la tenue le 3 octobre d’une réunion de la centrale syndicale qui « discutera de la convocation d’une grande grève générale ».

« Comment avoir une famille? »

Sur la place aux abords du fleuve Tage, les manifestants ont scandé « A bas l’austérité! » en brandissant pancartes et drapeaux des syndicats des administrations locales, des enseignants et même des forces de l’ordre, avant de se disperser dans le calme.

« Notre avenir est hypothéqué par les mesures de la troïka (UE-BCE-FMI, qui représente les créanciers du pays). Le peuple portugais en a marre », s’est indigné Francisco Lopes, un fonctionnaire de 56 ans venu avec son fils, Rui, qui participait à sa première manifestation.

« Nous sommes dans une spirale sans fin et je ne vois pas comment ma génération pourra avoir du travail, un logement, une famille », s’est inquiété le jeune homme de 27 ans.

Maria José Oliveira et son mari, deux ouvriers du textile au chômage, étaient venus en autocar de Braga, au nord du pays, pour clamer leur « indignation ». Le couple de quinquagénaires ne descendait plus dans la rue depuis la révolution qui a renversé la dictature d’Antonio Salazar, le 25 avril 1974.

Aggravation du chômage

« Tout va mal! Nos dirigeants doivent changer de mentalité et nous trouver du travail, leurs mesures sont injustes », a-t-elle dit.

En échange de son sauvetage financier, Lisbonne s’est appliqué à mettre en oeuvre une sévère cure de rigueur mais la récession économique et le chômage se sont aggravés, et le gouvernement de centre-droit peine à assainir les comptes publics.

Le déficit budgétaire s’élevait fin juin à 6,8% du PIB, un chiffre encore loin de l’objectif de 5% pour l’ensemble de cette année, qui vient d’être revu à la hausse par ses bailleurs de fonds. Un contrôle renforcé des dépenses et une augmentation des impôts sur le patrimoine et le capital sont à l’étude afin de corriger ce dérapage.

En 2013, le gouvernement devra ramener le déficit à 4,5% du PIB, contre un objectif de 3% auparavant, en faisant des économies supplémentaires de 4,9 milliards d’euros qui impliqueront une nouvelle hausse de l’impôt sur le revenu, a-t-il déjà prévenu.

(ats/afp/Newsnet)

Via Sott

25 commentaires

  • Sevgi

    « Chez eux au moins cela bouge!!! Ils savent réagir, descendre dans la rue »

    Avec se qu’on leur fait subir, sa bouge pas beaucoup, ne soyez pas impatient, la guerre civile va être ultra violente en France…

  • masset

    bah quand même on était entre 40 000 et 60 000 à paris aujourd’hui

    • Zorglub

      40000 à 60000 de serviteurs de L’umps . le système en place n’est pas béte …Quand aux espagnols ils manifestent mais ils n’ont que du vide a proposer a la place .

    • nat

      Ce qui est dommage, c’est que la majorité des manifestants étaient présents pour de mauvaises raisons (suivre aveuglément leur parti politique et leur syndicat préféré par exemple). Peu sont ceux qui comprennent les enjeux de l’économie française, européenne et encore moins mondiale. Comme je n’avais que 2000 tracts, j’ai posé, à des personnes choisies au hasard, la bête question – « Pourquoi c’est pas bien ce traité européen ? ». – « Bah on sait pas trop, mais c’est pas bien paske ca fait du chômage et des pauvres! ».

    • joshuadu34

      40 à 60 000 ! Et ?… Et rien, que dale, oualouh ! Comme prévu, on a (un peu) gueulé, on a (un peu) marché et on est (beaucoup) rentré chez nous avec le sentiment du devoir accompli, bien rangés derrière JL… Mais demain ? Rien ! Aucun changement parce que ce mouvement, qui, désolé, est un flop complet, n’aura pas été écouté, n’aura pas été intelligible, n’aura pas eu d’autre prétention que de canaliser la colère, comme je le disais hier… Bref, on a bien enfermé la colère, cachée derrière les banderolles, pour n’aboutir, une fois encore, sur rien !

      Quand Mélenchon (et les autres) demandera l’occupation des banques, de la bourse, de ces places politiques et financières qui sont responsables de la situation, alors peut-être aura-t’il un peu de mon écoute ! Mais pour l’instant, il n’a d’autre rôle que celui de transformer la colère réelle et salutaire en faire valoir, et le révolté en crétin nécessaire !

      • nat

        Les optimistes diront que la masse, si elle a pris le temps de se déplacer, prendra peut-être aussi le temps de se renseigner et de s’instruire ailleurs que chez Claire Chazal.

      • Neodarkside

        Et quand on voit les images retransmises sur bfmtvpar exemple, il me vient la réflexion suivante.Des personnes menacées de chômage qui manifestent … Beaucoup, la cigarette à la bouche …et un smartphone dans la main… Cela n’engage que moi … Mais quand on se demande si on pourra manger, se loger, se vêtir … Fumer et avoir un smartphone … ^^

      • joshuadu34

        Mince alors, me voilà d’accord avec vous… Et oui, le matérialisme contamine toujours autant la société, et là, je rejoint Nat en espérant que certains (qui sait, ceux qui auront lu ton tract ?) seront tentés d’ouvrir enfin les yeux !

        M’enfin, Neodarkside, je me doute que nous ne seront toutefois pas d’accord sur la valeur du travail, ce que je nommerai servitude volontaire, pour ma part…

      • Neodarkside

        Effectivement nous ne serons pas d’accord ;)…
        Mais tout change qui sait ?

      • nat

        Un smartphone est très utile pour un entrepreneur en RV client. La famille des mécontents s’agrandit avec un nouveau groupe : les Pigeons http://www.romandie.com/news/n/Les_entrepreneurs_frans_lancent_le_mouvement_des__Pigeons__RP_300920120817-18-251289.asp?

      • Neodarkside

        oui mais ya smartphone a 700 euros et smartphone à 80 euros ! et c pas ceux a 80 euros quon voit le plus dans le cortège ! A moins avis les smartphones a 80 euros etaient aussi rare que les entrepreneurs dans ce cortège !

      • nat

        Si tu le dis, j’y connais rien en smartphone… C’est une fatalité, les français n’ont pas assez « dégusté ». Tant qu’ils ne seront pas atteint personnellement par les mesures d’austérité, ils continueront à consommer et de croire Hollande qui jure que dans 2 ans sera fiesta à volonté et open-bar. Et puis, c’est bien connu, les misères, cela n’arrive qu’aux autres.

      • Neodarkside

        Justement Nat vous parlez des mesures d’austérité…Mais qui à compris ici que c l’autérité ou la faillite ? qui à compris que c un mal nécessaire ??? Tout le monde veut resoudre la crise économique mais sans austérité…en continuant de vivre normalement…ya contradiction là !

  • Danielle

    Si les français voulaient bien prendre 1h de leur temps pour regarder ça : http://www.youtube.com/watch?v=YcwPLfot3TU

    Peut-être qu’ils seraient motivés à bouger pour ne pas finir comme les Grecques !… Avec un flambie qui décide, aller savoir ce que les requins de Finance vont lui vendre pour nous !!!

    • Danielle

      surtout que ce reportage met en lumière le « génie » -FRANCAIS- (oui, oui, un FRANCAIS !!!) qui est le « cerveau » de l’écroulement programmé de 2008…

  • Sevgi

    les Français ne bougeront pas, ils sont complètement lobotomisés, la téloche, les anxiolytiques et stupéfiants en tout genre leur ont grillé le cerveau…

  • Sevgi

    sa va très mal finir, bientôt les cris, les pleures et les grincements de dents…

  • robin des bois

    les français n’ont que de la gueule,plus il y a de taxes,plus ils sont content.DES MOUTONS DE PANURGE,d’une docilité incroyable.DE TOUTE FA9ON LA SOCI2T2 HUMAINE EST AU BORD DE L’implosion

  • MouteMoute

    Ca finira mal comme d’habitude, ce qu’il faut c’est préparer l’après pour limiter l’action des vautours. Avoir un coup d’avance enfin…