L’ALS, LA TURQUIE ET ISRAEL

Merci à Mr SERAGHNI pour cette proposition d’article et pour sa confiance.

Trois événements significatifs ont eu lieu ces derniers jours au Moyen Orient et en Turquie. Ces événements découlant d’une diabolique alliance entre les trois acteurs que nous citerons par la suite, visent un double objectif : faire plus de pressions sur la Syrie et relever le moral de l’Armée Libre Syrienne.

Ces événements sont :

1-   le transfert du poste de commandement de l’ALS dans les territoires syriens :

2-   les manœuvres israéliennes dans le Golan ;

3-   l’envoi des missiles sol air à la frontière turco-syrienne par la Turquie.

Si l’on se réfère au contexte opérationnel, il pourrait s’agir d’actions dont le seul principal est de relever le moral des rebelles après les sévères pertes subies dans leurs rangs. D’autres objectifs non avoués peuvent être recherchés pour répondre à des exigences nationales.

A)  Le transfert de l’Etat-Major de l’ALS au nord de la Syrie :

Ces derniers jours, les rebelles ont essuyé de lourdes pertes en hommes et en matériels. Selon des informations, non vérifiées, les pertes matérielles dans tout le pays seraient l’équivalent des cargaisons de 50 navires, 78 camions de transport d’armement ou de rebelles, même leurs réserves sont touchées comme le moral des rebelles combattants.

Il ne reste qu’à faire sortir le colonel Ryad Al Assaad des bureaux turcs pour faire un coup médiatique en direction des rebelles dont la situation sur le terrain devient de plus en plus difficile. Ce colonel déserteur made in turkia autoproclamé chef militaire et est mis sur la touche par un Conseil Militaire de l’ALS constitué d’une dizaine de généraux déserteurs aussi, tente « de reprendre la main. »

 

B) Erdogan et l’agitation populaire en Turquie :

Face à une certaine effervescence au sein des partis d’opposition et d’une tranche de la population turque demandant le départ des rebelles, le Premier Ministre Erdogan, évitant que la grogne enfle, décide le renvoi des rebelles en Syrie « dans les territoires libérés ». Il semble dire aux contestataires que vos exigences sont réalisées.

Ainsi, il pourrait se retourner une fois de plus vers l’Otan pour réactiver sa demande de  création de « zones sécurisée ».

Quant au déplacement des missiles sol – air à la frontière syrienne où se déroulent les combats, Erdogan lance un message à l’Otan pour l’encourager à mettre en application « les zones sécurisées » à la Benghazi.

N’ayant prévu qu’un seul plan A consistant à faire partir le président syrien par la force, Erdogan pourrait aller plus loin dans le conflit avec la Syrie. Dès le début, il a brulé tous les liens avec ce pays. Il a réduit la question syrienne à la personne B. Al Assad et dualité sunnite- chiite. Il n’a plus les moyens de faire marche arrière sachant que son pays court de véritables périls notamment avec le réveil des Kurdes. La géographie est susceptible de voir des modifications.

Appliquant tout ce que lui demande Obama pendant que ce dernier ne l’a soutenu dans aucune de ses propositions.

 

C) –  ISRAEL ET L’INCERTITUDE SYRIENNE :

Les grandes manœuvres israéliennes dans le Golan syrien occupé depuis juin 1967 ont porté un caractère défensif. Pour la première fois Israël envisage dans son programme d’entrainement militaire une attaque venant du Golan.

Connaissant l’entêtement du Premier Ministre Turc, Israël voit dans les dernières positions turques une éventuelle expédition militaire turque pour imposer les zones sécurisées et faire évacuer et les refugiés et les combattants de son sol satisfaisant ainsi une partie de la population et ce en prévision des prochaines élections présidentielles auxquelles Erdogan se prépare sérieusement.

 

Le 23 septembre 2012

SERAGHNI Laid

2 commentaires

  • plop

    merci pour cette carte montrant les quelques pays qui on subit et concerné la plupart des derniers conflit

  • nat

    « (la Turquie) appliquant tout ce que lui demande Obama pendant que ce dernier ne l’a soutenu dans aucune de ses propositions. » Les Etats-Unis tiennent la Turquie par la menace depuis 2006 et la publication de la carte du « Nouveau Moyen-Orient » http://www.globalresearch.ca/articlePictures/The%20Project%20for%20the%20New%20Middle%20East.jpg
    Extrait de l’article : « La carte du « Nouveau Moyen-Orient » du Lieutenant-Colonel Ralph Peters a déclenché des réactions irritées en Turquie. Selon des communiqués de presse turcs du 15 septembre 2006, la carte du « Nouveau Moyen-Orient » a été montrée au Military College de l’OTAN à Rome en Italie. On a en plus signalé que les dirigeants turcs ont été aussitôt outrés par la présentation d’un partage et d’un morcellement de la Turquie. La carte a reçu une certaine forme d’approbation de la National War Academy US avant sa divulgation devant les dirigeants de l’OTAN à Rome. Le Chef d’État-Major turc, le Général Buyukanit, a contacté le président du Chef Adjoint d’État-Major US, le Général Peter Pace, et a protesté contre l’événement et l’exhibition de la carte de refonte du Moyen-Orient, de l’Afghanistan, et du Pakistan. De plus, le Pentagone a abandonné sa façon de garantir à la Turquie que la carte ne reflète pas la politique officielle et les objectifs US dans la région, mais cela semble être en conflit avec des actions anglo-étatsuniennes au Moyen-Orient et en Afghanistan sous mainmise de l’OTAN. »

    L’article et le projet américain du « Nouveau moyen-orient » date de 2006. A quelques détails près, il correspond à la situation actuelle au Moyen-Orient. http://www.alterinfo.net/Le-projet-d-un-Nouveau-Moyen-Orient-Plans-de-refonte-du-Moyen-Orient_a4935.html. Personne ne pourra dire après ça que toute la boucherie syrienne n’a pas été planifié depuis longtemps.