Apple devient la plus grande capitalisation boursière de tous les temps

L’action d’Apple bat des records à la bourse, l’action étant même montée jusqu’à 664,75$, un peu plus et la réalité serait devenue ironique, une action à 666$, le prix du premier Apple mis en vente sur le marché, et la boucle serait bouclée… Effrayant surtout quand on sait que c’est bel et bien un des bras de « Big brother » qui prend de la puissance au niveau financier.

Un logo d’Apple sur un bâtiment de San Francisco

Le groupe informatique américain Apple, dopé par des spéculations sur la sortie imminente de nouveaux produits, a battu lundi le record de la plus grande capitalisation boursière de tous les temps, détrônant son compatriote Microsoft qui détenait ce titre depuis 1999.

L’action Apple est montée en séance jusqu’à 664,75 dollars, ce qui, sur la base du nombre d’actions en circulation, représente une capitalisation boursière totale de 623,14 milliards de dollars.

Le précédent record en séance était détenu par son concurrent Microsoft, qui avait atteint le 30 décembre 1999, à l’apogée de la bulle internet, une capitalisation boursière de 620,58 milliards de dollars, selon des statistiques de Standard and Poor’s. Elle a depuis largement fondu, à près de 257 milliards de dollars.

AAPL, le symbole sous lequel est échangé le titre sur le Nasdaq à New York, attire les investisseurs car ils « s’attendent à un nouveau cycle de sortie de produits avec l’iPad Mini, le nouvel iPhone », ainsi qu’à « une plus grande pénétration du marché chinois », a souligné Michael James, analyste à Wedbush Morgan Securities.

Selon de nombreux sites spécialisés, le groupe californien présentera l’iPhone 5 au cours d’une conférence le 12 septembre. Les observateurs prévoient également le lancement dans les prochains mois d’une version miniature de la tablette numérique iPad, ainsi que d’une « iTV ».

Même si le groupe a annoncé le mois dernier des prévisions de croissance plus faible qu’attendu, ces évolutions sont positives « à court terme », a souligné M. James.

Selon l’analyste, le record atteint lundi devrait « renforcer le sentiment positif envers l’action » et l’ascension mirobolante du titre, qui a déjà progressé de près de 60% depuis le début de l’année.

Un Apple Store à New York, le 31 juillet 2012

« Les gérants de portefeuille vont devoir posséder de l’Apple » dans leur produit, « vu son poids dans les index et son impact sur les performances annuelles », a-t-il ajouté.

Apple représente 4,73% de l’indice élargi Standard & Poor’s 500, a précisé Howard Silverblatt, expert à S&P Dow Jones Indices.

Une note très optimiste de la banque d’investissement Jefferies, qui avait relevé en fin de semaine dernière son objectif de cours à 900 dollars, alimente aussi l’enthousiasme du marché.

« La place majeure occupée par les produits d’Apple sur le marché, leur intégration verticale et très vaste, font que le groupe va se tailler la meilleur part des bénéfices pour les trois plus grosses tendances actuelles technologiques: les smartphones, le 4G et les tablettes », justifiait Jefferies.

Le record d’Apple vaut pour l’instant uniquement pour la capitalisation en séance. « La clôture de ce soir (à 20H00 GMT) a besoin (d’être supérieure ou égale) à 657,50 dollars pour (battre) le record de capitalisation en clôture », également détenu par Microsoft depuis décembre 1999 avec un niveau un peu inférieur, à 616,34 milliards, a souligné M. Silverblatt.

Vers 18H15 GMT, l’action Apple était encore nettement au-dessus de ce niveau, progressant de 2,27% à 662,84 dollars.

Source: boursorama.com

17 commentaires

  • nat

    Lu sur un blog relatant le quotidien de la crise grecque : « Vision étrange, ils font la queue devant le stand de soupe populaire, avec en main, le dernier IPhone. » A méditer.

  • MouteMoute

    C’est pas rassurant sur la masse des moutons… aie

  • alkorak

    Un iPhone défectueux, cramé, décalqué, plié en deux se revendra encore 100 euros et je pèse mon fric.
    Car une fois le saint graal obtenu, le mec l’arborera en soirée et fera semblant de parler à mémé… rien à foutre s’il est pété;

    A ce propos, je recherche un Macbook Pro d’occase. Suis prêt à vendre un rein biensur, cela va de soit.

  • silex

    On ne peut que leur souhaiter le plus grand bien, qu’ils montent plus haut toujours plus haut et plus vite au dernier étage sinon au grenier.

  • ittoka

    manipulation des chiffre, bcp de société pétrolière ne sont pas au CAC40 et sont mais bien bien plus élevé qu’Appel, qui au prorata de Microsoft en 99 n’est même pas à la hauteur, sans parler des banques privées (et donc leur proprio) qui formes le FED.
    Donc on fait les gros titres avec Appel et puis on oublie le LIBOR

    Manipulation quand tu nous tiens

  • engel

    Apple le nouveau talon d’achille de l’Amérique ?

    -La capitalisation d’une entreprise reflète le prix de l’action de la dite entreprise.
    -Qu’un pb suvienne (technique, perte de confiance, hypertrophie, etc..) et un « effet boule de neige » s’en suivra avec écroulement de l’action.

    Ce qui est aujourd’hui au plus haut sera demain au plus bas bas.

    …Au passage Apple risquerait bien d’entrainer avec elle le NASDAC…et l’Amérique… et le monde économique…

    • Lucas

      l’action appl n’est même pas surévaluée comparée à ses bénéfices. l’iphone 5 va bientot sortir et un TV apple va voir le jour d’ici 2013/2014. Compte tenu de l’étendue de ce marché, l’action appl a encore de beaux jours devant elle considérant le fait que tim cook a gagné la confiance des investisseurs.
      Ce blog devrait ouvrir un bouquin d’économie avant de reposter certaines news, et surtout avant de donner son avis éronné sur la plupart d’entre elles. Je lisais ce blog tout les jours avant d’apprendre l’économie (et la vraie, pas « l’économie » de doctrine socialiste de notre chere education nationale).
      le complot est étatiste et non capitaliste. nous ne vivons pas dans des pays libéraux aujourd’hui mais dans des pays socialistes étatistes. 60% de PIB aspiré par la dépense publique en france, ce n’est pas libéral. 6 mois pour lancer son entreprise, ce n’est pas libéral.
      Pour ce qui est d’apple étant soit disant un bras de big brother, vous devriez une fois de plus vous renseigner avant de diffuser des sotises, car une des régles d’or de cette entreprise est de toujours refuser de donner les données privées de ses clients à des institutions publiques (NSA, CIA etc)

      Sur ce un petit article pour vous rafraichir la cervelle :
      http://www.contrepoints.org/2012/08/21/94518-reglementation-marche-libre-regulation

      • engel

        Le jour de l’introduction en bourse de face-book, un petit rigolo se moqua de mon commentaire indiquant une surévaluation notable du titre.
        Comme il le disait, cette entreprise allait super-performé grâce à des innovations marketing…..Quel bide hyper rapide !!!

        Pour le reste, oui l’état vampirise la société civile française. Mais quel rapport avec des titres surévalués d’une société privée américaine?… Aucun!

        Et pour votre gouverne, Mr Lucas qui est dans la vraie économie, un extrait :
        – » Apple dépasse ainsi le précédent record de 620,58 milliards de dollars détenu par Microsoft au plus fort de la bulle Internet en 1999. »

        Le mot bulle, vous dit ‘il quelque chose?

        A la différence de Microsoft, Apple subit une concurrence acharnée dans son cœur de cible.

        Alors, libre à vous de faire preuve d’optimisme, mais comprenez que d’autres ne partagent pas votre enthousiasme.

      • Lucas

        Facebook est une société qui vend des services et non des produits devenus presque indispensable pour une partie de la population, l’avenir de facebook est beaucoup plus incertain que celui d’apple car beaucoup plus sensible aux modes et autres tendances très connues du marché internet, et dont AOL a fait les frais.
        Si le titre baisse ce n’est pas parce qu’il y avait une bulle, du moins tres petite comparée à celle d’il y a une dizaine d’années. S’il baisse c’est justement parce que les investisseurs ont peur de voir les bénéfices de la société baisser, car il y a un transfere de plus en plus rapide des utilisateurs sur ordinateur vers les utilisateurs sur smartphone, et facebook n’a toujours pas donné de stratégie globale pour monnayer leur application smartphone.
        Donc oui je connais les bulles, et je l’ai justement précisé dans mon commentaire précédent, l’action apple n’est pas une bulle, elle n’est pas surévaluée si on compare le cours à ses bénéfices. C’est pour cela que je dis qu’elle a encore de beaux jours devant elle, surtout si on considère la periode de hausse structurelle des indices des grandes bourses en conséquences de la réduction inévitable du rôle des etats dans les économies occidentales.

        Peace

      • engel

        Et,
        Pour éviter ce type de réponse basée sur l’inadéquation d’une comparaison entre Sté de service et de bien, j’avais pris soin de comparer 2 sociétés de bien Microsoft et Apple.

        Je me rappelle fort bien, quand 2000, Microsoft n’était pas dans une bulle comme ils disaient !!!

        Depuis les petits porteurs du moment ont compris leur douleur… Maintenant, c’est la relève qui doit apprendre la leçon.

        Peace et rendez-vous dans 1ou 2 ans…

      • engel

        PS : Microsoft s’en est très bien sorti car sans aucune concurrence (avec l’incroyable monopole de window).
        Ce qui n’est pas du tout le cas d’Apple. Loin s’en faut…

      • engel

        Au fait,
        Depuis sa création, Apple a failli disparaitre une fois déja.

      • Lucas

        tout ce que je veux dire c’est que si apple continue d’innover selon la stratégie qu’elle emploie depuis 10 ans, elle a encore de beaux jours devant elle.
        sans compter le fait qu’elle a prouvée que c’est une des société qui resiste le mieux aux crises économiques