La solidité financière de CNP Assurances mise en doute

Vous avez une assurance-vie à la CNP? Préparez votre deuil, c’est votre argent que vous risquez de perdre, ils seraient au plus mal….. Allez, on attaque une marche funèbre: pom-pom-pom-pom-popom……

Des critiques sur la fragilité de la compagnie d’assurance vie CNP se font entendre alors que la nomination du nouveau directeur général serait reportée de plusieurs semaines.

Réserves de participation bénéficaire à plat,  excès d’obligations souveraines en portefeuille, fonds propres trop justes, chiffre d’affaires en forte baisse…Le nouveau directeur général de CNP Assurances pourrait bien avoir à lancer un plan de redressement dès son arrivée. C’est en tout cas ce qu’affirment les Cassandre qui ne se privent pas d’exprimer leurs doutes sur la solidité de l’assureur alors que l’échéance de la nomination du nouveau patron de l’assureur vie se rapproche.

Cette inquiétude sur l’état réel de la compagnie donne un autre éclairage au report de la désignation du nouveau directeur général. Prévue initialement ce jeudi 26 juillet, la nomination pourrait être repoussée à une date plus lointaine. Le quotidien Le Figaro affirmant ce lundi que le processus de sélection des candidats va être relancé et qu’ils seront tous auditionnés par le comité des nominations « dans les prochaines semaines ».

Car il ne s’agit pas seulement d’un choix d’homme (ou de femme) mais aussi d’un choix de stratégie. Les cinq candidats qui avaient été en lice jusqu’alors pourraient voir émerger de nouveaux concurrents susceptibles de mener à bien des changements. Affecté par la crise, la CNP révèle en effet une fragilité qui pourrait nécessiter des une réorientation en terme d’allocations d’actifs et un redéploiement des activités.

1-Plus de réserves pour soutenir le taux de rendement de l’assurance vie en euros

CNP a divisé par dix son stock de bénéfices gardés en réserve pour les années de vaches maigres. Cette réserve, appelée participation aux bénéfices différée passive s’élevait à 5,1 milliards d’euros fin 2010, elle n’était plus que de 535,7 millions fin 2011. Malgré cela l’assureur n’a pas servi de « taux canons » au titre de l’année 2011. En moyenne, il a rémunéré ses contrats autour de 2,70% alors que la moyenne du marché a atteint 3% et les meilleurs contrats ont distribué entre 3,50% et 4%.

Les fonds en euros des contrats de CNP pour le réseau des Caisses d’épargne ont ainsi distribué entre 2,75% (Nuances 3D, Ricochet notamment) et 3% pour le plus élevé (Nuances Plus). Quant aux contrats d’assurance vie de CNP vendus par la Banque Postale, leurs fonds en euros ont rapporté entre 2,50% (GMO Poste Avenir), 2,92% (Ascendo) et 3,25% (contrat Cachemire).

Article complet sur latribune.fr

3 commentaires

  • fotoulavé fotoulavé

    Ce sont des assurances vie qui fonctionnent quand vous la perdez (la vie).
    Donc ce sont des assurances mort.
    Que des grosses arnaques basé sur la peur.

    • folavétacervelle

      Fotoulavé faut se renseigner avant de raconter n’importe quoi.

      Ce sont des assurances qui sont prévues pour donner une somme d’argent où une rente aux parents d’une personne décédée, ou alors être touchée de manière différée par le souscripteur à la retraite ou dans un nombre d’années fixes auquel cas elles sont un placement.

      C’est une sécurité très utilisée pour les parents d’enfants handicapés par exemple.

      Mais c’est sûr on peut fonctionner en mode « après moi le déluge » quand on est seul et totalement irresponsable, mais sans critiquer les gens responsables ce serait mieux, merci.

  • engel

    L’assurance vie est….morte.