Russie: Poutine a signé la loi qualifiant les ONG « d’agents de l’étranger »

Peut-on réellement donner tort à Vladimir (pour faire la vaisselle…) Poutine? Une ONG (organisation non gouvernementale) financée par un pays étranger signifie-t-elle systématiquement que celle-ci est fiable? À l’heure actuelle où une guerre financière mais aussi stratégique fait rage, peut-être Poutine se méfie-t-il aussi de cela… À méditer et à surveiller…
Le mouvement russe Pour les droits de l'homme a annoncé qu'il comptait boycotter la loi. "Nous ne serons jamais des agents et nous ne nous soumettrons pas à cette loi. (...) Nous allons continuer à recevoir des subventions étrangères et parlerons de cela ouvertement", a indiqué à Interfax le chef de ce mouvement, Lev Ponomarev.

Le mouvement russe Pour les droits de l’homme a annoncé qu’il comptait boycotter la loi. « Nous ne serons jamais des agents et nous ne nous soumettrons pas à cette loi. (…) Nous allons continuer à recevoir des subventions étrangères et parlerons de cela ouvertement », a indiqué à Interfax le chef de ce mouvement, Lev Ponomarev.

Le président russe Vladimir Poutine a signé la loi controversée qualifiant d' »agents de l’étranger » et plaçant sous un contrôle étroit les ONG bénéficiant d’un financement étranger, a annoncé samedi le Kremlin.

La loi, déjà approuvée le 13 juillet par la Douma (chambre basse du Parlement) et le 18 juillet par le Conseil de la Fédération (chambre haute), prévoit un enregistrement séparé des ONG bénéficiaires d’un financement étranger et engagées dans une « activité politique » sur le territoire russe.

Ces ONG devront désormais s’afficher en tant qu' »agents de l’étranger » dans toute communication ou activité publique et seront soumises à un contrôle financier très strict. Des amendes allant jusqu’à 300.000 roubles (7.500 euros) et des peines de prison pouvant atteindre deux années sont prévues en cas de violation de la législation.

« Les documents publiés par les ONG dans les médias et sur internet devront être accompagnés d’une note indiquant que ces documents ont été publiés ou diffusés par une ONG ayant le rôle d’agent de l’étranger », est-il indiqué dans la nouvelle législation.

En vertu de cette loi, les ONG devront aussi permettre des contrôles officiels de leurs ressources, de leurs comptabilités et de leur gestion et publier régulièrement leurs sources de revenus.

Les défenseurs des droits de l’homme et l’opposition ont dénoncé ce texte, estimant qu’il s’agissait d’une nouvelle mesure pour écarter les voix critiques.

Le mouvement russe Pour les droits de l’homme a annoncé qu’il comptait boycotter la loi.

« Nous ne serons jamais des agents et nous ne nous soumettrons pas à cette loi. (…) Nous allons continuer à recevoir des subventions étrangères et parlerons de cela ouvertement », a indiqué à Interfax le chef de ce mouvement, Lev Ponomarev.

De son côté, la présidente du groupe Helsinki de Moscou, Lioudmila Alexeeva qui a fêté ses 85 ans vendredi, a décidé de renoncer aux subventions étrangères afin de ne pas enregistrer son groupe en tant qu' »agent de l’étranger ».

Cette nouvelle loi est perçue par les analystes comme une réponse aux critiques émises par les ONG sur le déroulement des élections législatives de décembre et de l’élection présidentielle de mars remportée par Vladimir Poutine, qui ont été suivies par de grandes manifestations de protestation contre le Kremlin dénonçant des fraudes électorales.

Source et article complet: lepoint.fr

8 commentaires

  • engel

    Il ne les interdit pas, il les marque juste de la traîtrise !!

    Et si en France on faisait pareil.
    …Certaines assos auraient du souci à se faire.

  • jeti

    Si le mouvement Russe pour les droit de l’homme, est aussi fiable dans sont impartiabilité que l’OSDH (l’organisation Syrienne des droit de l’homme) alors oui on peut comprendre la réaction du gouvernement russe.

    OSDH est financé par le MI6 (GB) le MRDH est financé par la NED et l’USAID toutes deux vitrines publics de la CIA. (sans compter les fondations Soros, Rockfeller et Cnie)

    • JP31

      Au moins,c’est clair.

    • hopix

      Oui, les stratèges de « l’Occident » ont émis l’idée que ces investissements en forme de subventions, étaient souvent moins coûteux qu’une guerre ouverte.
      Dont partis et syndicats, bien utiles aussi comme relais.
      Le fric, évidemment, circule par des chemins de traverses, afin que nul ne puisse en éprouver quelque mauvaise conscience.
      Dans ce contexte, la voix de Poutine est loin d’être insignifiante : beaucoup de pays sont concernés de près par ces trafics d’opinions.
      Cette arme, est d’ailleurs susceptible de se retourner contre son utilisateur, et ça explique en partie la frénésie …

  • Mouton du 83

    Beaucoup de ces soit disant ONG qui prônent la démocratie sont à la base des révolutions colorées qui ont eu lieu dans les pays de l’est… La plupart financées par la CIA. C’est bien plus simple que d’organiser des coups d’états et ça coûte moins cher tout en étant moins risqué.

  • Antinukciv

    Decidement, je comprend plus la facon dont Poutine dirige son Pays que nos dirigeant lobbysés.

  • jb

    Cette législation est comparable au FARA [Foreign Agent Registration Act / Acte d’Enregistrement d’Agent d’Influence] des « très démocratique » étasuniens (ben voyons!). La législation étasunienne est appliquée à toute personne ou groupe qui reçoit en nature ou en espèce des subsides de gouvernements étrangers ou d’organisations étrangères. Peu ou pas beaucoup de commentaire de ces opposants russes voire des occidentaux (OTAN oblige)quant à cette loi antidémocratique appliquée par les gouvernements étasuniens depuis 1938 (il y en a qui affirme que cette loi n’est plus appliquée, un ange passe)

  • GrandAche

    C’est pourquoi les grandes ONG bloquent toutes les vrais petites ONG, car il y a beaucoup d’argent derrière…

    L’Arche de Zoé en a payé le prix fort !…

    Il serait trés intéressant de refaire le point sur cette affaire !