Du taureau de corrida pour la Banque alimentaire…

A votre avis??

 

Titre initial : Du taureau pour la Banque alimentaire : l’association se justifie face aux anti-corrida
La Banque alimentaire a défendu lundi la décision de son antenne du Vaucluse d’accepter de la viande de taureaux tués lors d’une corrida que lui proposent des abattoirs, celle-ci représentant l’équivalent de 10.000 repas, un geste dénoncé par des militants anti-corrida.

« Serait-il raisonnable de jeter et de détruire cette viande plutôt que de la donner ? », a réagi Maurice Lony, directeur fédéral de la Banque alimentaire, dans un communiqué, tandis que la polémique prenait de l’ampleur.

La viande donnée par les abattoirs Alazard et Roux de Tarascon (Bouches-du-Rhône), partenaire régulier de la Banque alimentaire du Vaucluse, est celle de six taureaux tués dimanche dans les arènes de Châteaurenard. Sa valeur commerciale est d’environ 5.000 euros.

La consommation locale de la viande issue des corridas est autorisée dans les départements à tradition tauromachique.

L’initiative des abattoirs, annoncée dans la presse locale, a été dénoncée sur Facebook par des militants anti-corrida, puis la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (FLAC) a pris le relais dans la presse et en écrivant à la Banque alimentaire du Vaucluse.

« Nous vous demandons avec toute notre force de renoncer à cette viande issue d’une souffrance particulièrement révoltante. Comme c’est le cas pour les Restos du Coeur qui l’ont toujours refusée. Ajouté à cela, cette viande stressée et pleine de toxines n’est pas sans risque », écrit dans un courriel Thierry Hély, chargé de communication à la FLAC.

« Pour nous, cela pose un problème éthique. La présidente de la Banque alimentaire du Vaucluse n’a pas conscience qu’accepter un tel don, ce n’est pas moral. Cette viande a une odeur de barbarie », a ajouté M. Hély auprès de l’AFP.

« Nous reconnaissons aux associations et aux personnes le droit de s’indigner contre la pratique de la corrida. Mais pour notre part, nous nous indignons de l’état d’insécurité alimentaire que connaissent près de 23.000 personnes du Vaucluse », a rétorqué M. Lony dans le communiqué.

« Si elle n’est pas offerte à la Banque alimentaire, la viande sera soit commercialisée, soit transformée en farine animale, soit détruite. Nous offrons une autre possibilité qui fera que cette viande aura une destination utile », a-t-il ajouté.

« Cette viande est consommée uniquement par des amateurs pendant la saison des ferias. Mais historiquement, on la donnait aux nécessiteux dans les villages. L’idée, c’est de renouer avec cette tradition », a pour sa part expliqué à l’AFP Olivier Roux, le patron des abattoirs.

« En cette période de crise, il y a des gamins qui ne bouffent pas de protéines animales. Alors pourquoi ne pas relancer le truc ? D’Arles à Biarritz, sur les 700 taureaux mis à mort chaque année, ça ferait du bien », a-t-il dit.

Auteur : Tempsreel.nouvelobs

Source : tempsreel.nouvelobs.com

Article relayé par : Tanka pour Sos-Planète

7 commentaires

  • fotoulavé fotoulavé

    Corrida égale nourrir des enfants. Bande de nazes…

  • djeje

    La viande conserve les traces des hormones sécrétées lorsque les animaux souffrent ou ont peur. Celui qui prêtent que l’animal ne souffre pas je me propose de lui planter des épées dans le dos, juste pour voir si ça fait mal ou pas.

    Toujours sur RMC hier un défendeur de la corrida expliquait qu’il y a longtemps on donnait la viande au nécessiteux très bonne initiative qui est reprise aujourd’hui mais il est de notoriété public que l’on donne au pauvre ce qu’il y a de mieux. N’est ce pas ?

    Et pourquoi cette viande, aux vertus si particulière (cf RMC hier matin), n’est elle pas vendue à prix d’or dans les palaces ?

  • Jerome

    citation : « Serait-il raisonnable de jeter et de détruire cette viande plutôt que de la donner ? »
    Moi la question que je me pose : « Est-il raisonnable de tuer ces animaux de cette façon ». Je ne critique pas l’élevage de taureaux pour en manger la viande, mais la cruauté qui consiste à l’élever pour pouvoir s’amuser à le torturer!

  • Bigpit

    C’est clair qu’il ne faut pas jeter la viande, si elle peut nourrir quelqu’un ; mais je ne peux m’empêcher de me demander si ce n’est pas « aussi » une façon de faire accepter la corrida, en l’associant à l’idée de charité… Un petit coup de marketing, en fait.

  • rouletabille rouletabille

    Manger une viande labellisée « SOUFFRANCE » à destination des pauvres,la corrida est une joyeuse torture applaudie,un ABATTOIR au service des pauvres olé olé olé..

  • VOYAGEUR

    http://www.youtube.com/watch?v=CRo8Y2w-ePE
    « En cette période de crise, il y a des gamins qui ne bouffent pas de protéines animales. Alors pourquoi ne pas relancer le truc ? D’Arles à Biarritz, sur les 700 taureaux mis à mort chaque année, ça ferait du bien »

    les organisateurs ont du coeur quand même hein : faire du caritatif avec les déchets des spectacles tauromachiques pour que des gamins bouffent des protéines animales via la banque alimentaire