Le Crédit Agricole va réorienter des fonds de l’assurance vers les collectivités

Le crédit agricole innove pour pouvoir proposer de nouveaux crédits, et pour cela va utiliser l’argent récolté par sa branche assurance et utiliser des bouts de ficelles jusqu’alors inutilisées, est-ce un mauvais signe qui implique que la banque n’a plus assez de fonds pour proposer directement des crédits aux usagers? C’est ce que personnellement je comprend au travers de cet article…

Le Crédit Agricole va utiliser une partie des fonds recueillis par ses activités d’assurance pour offrir des financements aux collectivités locales, qui peinent à trouver de l’argent pour leurs projets depuis la déconfiture de la banque spécialisée Dexia, selon ses dirigeants.

C’est une source de diversification de nos placements, car nous nous sommes largement désengagés de la dette souveraine non française. Il nous fallait en outre un placement long pour être en adéquation avec la durée des contrats d’assurance-vie, a expliqué Jérôme Grivet, directeur général de Crédit Agricole Assurances, cité dans le quotidien économique Les Echos de mardi.

Jusqu’au 9 juillet, les caisses régionales de la banque verte vont proposer 1,875 milliard d’euros de crédits à taux fixe sur quinze ans aux collectivités de 50.000 à 100.000 habitants. 80% de ces créances seront ensuite rachetées par un véhicule de titrisation, qui se financera en émettant des obligations souscrites par la filiale assurance du Crédit Agricole.

C’est une solution innovante qui va nous permettre de continuer à répondre au besoin de financement des collectivités locales, a relevé Olivier Gavalda, directeur du pôles caisses régionales du Crédit Agricole.

Les caisses régionales collectent en effet plus d’épargne qu’elles ne font de crédit. Mais elles ont de plus en plus de mal à la mobiliser, car elle est placée dans des produits d’assurance-vie ou le livret A qu’elles ne peuvent réemployer pour financer l’économie, a ajouté le responsable.

Avec cette offre, le Crédit Agricole entend maintenir sa part du marché du financement aux collectivités autour de 20%. Il n’a donc pas vocation à combler leurs besoins non couverts, estimés entre 6 à 8 milliards d’euros.

Mais la banque ne s’interdit pas d’ouvrir une nouvelle enveloppe si sa première offre devait trouver entièrement preneur.

Source: Agence de presse via Romandie

4 commentaires

  • matmatol

    Quand olivier delamarche ou tant d’autres disent que les banques vont taper dans les assurances ou les épargnes ça affole personne, et bhein faudrat pas s’etonner!

    Il faut investir son pognon, moi j’essai de récupérer mon assurance vie et ça fait déjà 1 mois et 1/2 que la signature n’est pas lisible, la copie de la carte d’identité n’est pas claire, l’adresse n’est plus la bonne il faut mettre le dossier à jour avant de solder.

    Quand la situation va être désespérée, on pourra plus vous rendre votre argent, à bon entendeur…

  • B

    La seule chose qu’il faut comprendre dans cette article c’est en 1 mot que ça se résume : marketing !
    Ils cherchent à se donner une bonne image, rien de plus.

    matmatol, personnellement je n’ai eu aucun mal à retirer environ 80% de mon assurance-vie en 2 fois (en décembre 2011 puis en juin 2012)
    J’ai laissé juste un peu moins de 4000 euros que je pourrais retirer en une fois au prochain retrait, surement en janvier 2013.
    Tout part sur le livret A, le LEP etc