Aliments irradiés : le grand secret……….

Nous avons déjà parlé du Codex Alimentarius, cette « bible » écrite pour le plus grand bénéfice de l’industrie agro-alimentaire, et qui propose toujours plus de « chimique », de l’aseptisé, du sans gout et j’en passe et des meilleures, ceci avec la complicité des instances technocratiques de Bruxelle. Pourtant très peu ont pris la peine de s’informer sur ce Codex qui se propose ni plus ni moins de nous « enchimiquer » encore plus, de nous trafiquer les aliments, de les atomiser et comme ils n’auront plus aucun bénéfice alimentaire, la dernière étape sera le toubib….Ces produits, nous en consommons tous les jours..Comme ce n’est pas suffisant, ils vont continuer à nous « ioniser » par aliments interposés, c’est très peu connu, je ne l’ai vu noté qu’une seule fois sur une boite de café soluble il y a des années, ce qui veut dire que cette pratique n’est pas nouvelle; elle est soigneusement dissimulée car, des « mal-pensants » pourraient y associer  Tchernobyl ou Fukuchima……QUOI! j’exagère?? ….peut être , mais si peu, que ça devient le parcours du combattant et à très haut risque que de vouloir simplement se nourrir. Pour ceux qui savent déjà, ça n’est pas évident de faire le tri, pour les autres……


Si un aliment irradié n’a plus de vie, à quoi peut-il servir ? La ionisation alimentaire
est une escroquerie scientifique, un remède préventif pire que le mal …

<< On ne peut pas dire la vérité à la télé …
il y a trop de monde qui regarde. >> Coluche.

Irradiation, ionisation, c’est quoi ?

Irradier, veut dire soumettre à un rayonnement radioactif de type bêta (provenant de particules), ou de type gamma (cobalt 60) l’autre terme (plus discret) est l’ionisation.

L’irradiation au cobalt 60, émet des rayons gamma qui irradient alors, à quarante kilograys (KGy), des palettes entières d’aliments convoyés en boucle sur tapis roulants.

L’irradiation au césium 137, parce qu’il n’a pas besoin d’un couvercle d’eau, est d’un usage beaucoup plus pratique. Intégré dans une mini-centrale nucléaire mobile, il est transporté en camion, d’une usine à l’autre, au gré des contrats, en revanche il est beaucoup plus instable.

A quoi sert l’irradiation ?

L’irradiation est utilisée pour retarder le mûrissement des fruits, pour empêcher les légumes de germer, pour tuer des bactéries responsables du pourrissement ou pour se débarrasser d’insectes sur les aliments. Il y a actuellement une forte pression internationale de la part de l’industrie de l’irradiation et d’ autres organisations (comme l’OMS !) pour généraliser son l’utilisation.

Qui utilise l’irradiation ?

Actuellement, cinq pays de l’Union européenne autorisent l’irradiation ou (ionisation) d’autres aliments : la Belgique (8), la France (16), la Hollande (8), l’Italie (3) et le Royaume-Unis (10).

Pour voir la liste des aliments concernés : Ionisés : la liste secrète !

Jusqu’à présent, la pression de l’opinion publique a été forte pour s’opposer à l’ionisation des aliments. Ainsi, selon les organisations de consommateurs, cette technologie n’offre pas de réels bénéfices aux consommateurs, ce serait même plutôt le contraire et pourrait tromper ceux-ci sur la fraîcheur réelle des produits !

Les dangers liés à << l’irradiation >> des aliments

L’irradiation des aliments dégrade la qualité de ceux-ci notamment en détruisant les vitamines qu’ils contiennent et en faisant apparaître de nouveaux composés chimique dont certains sont cancérigènes. Malheureusement, voici une raison de plus pour manger naturel (Bio).

Ainsi l’ionisation peut détruire jusqu’à 80% de la vitamine A des œufs et 48% du Béta carotène du jus d’ orange ! De plus l’ionisation des aliments peut faire apparaître dans ceux-ci des composés appelés cyclobutanones, qui sont des promoteurs du développement de cancers et causent des dommages génétiques chez le rat.

Chez l’homme on sait qu’il créent des dommages aux cellules et au gènes (cytotoxicité et géno-toxicité). D’autres composés tels les radicaux libres ou le benzène, le toluène … apparaissent lors de l’ionisation d’aliments (ces composés sont connus pour favoriser l’apparition de cancers, maladies cardio-vasculaires, …).

Une riche littérature scientifique illustre ces dangers. Pourtant la Commission européenne ou l’OMS (organisation mondiale de la santé) refusent toujours de prendre en compte ces dangers mis en évidence par ces études scientifiques. Pourquoi ?

La commission européenne refuse les conclusions d’une étude officielle européenne qui montre les dangers potentiels des aliments ionisés !

Une étude réalisée en 2002, par une équipe de chercheurs franco-allemands dans le cadre d’un programme de recherche interrégional de l’Union européenne a montré que certains cyclobutanones (les 2 alkylcyclobutanones) sont cytotoxiques, génotoxiques et sont des promoteurs du cancer du colon chez le rat.

Le comité scientifique de la nourriture (SCF : du service santé et protection du consommateur de la Commission européenne) a refusé ces conclusions alors que l’équipe de chercheurs qui a réalisé cette étude compte parmi les meilleurs spécialistes mondiaux !

Les chercheurs n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir pour maintenir leurs conclusions.

Conclusion : l’irradiation ne se contente pas d’exterminer les germes indésirables, par la même occasion ils détruisent instantanément toutes les vitamines, les antioxydants, les enzymes, les acides gras, et dans le cas des viandes rouges, certains composants naturellement présents dans les fibres deviennent cancérigènes.

(…)

<< C’est que les industriels ne s’interressent pas à la prévention, ils préfèrent
souvent (pour un moindre prix) payer les pots cassés. >>

Pourquoi << l’irradiation >> à tout prix ?

Pour masquer de mauvaises pratiques en matière d’hygiène et ne pas inciter à accroître la propreté dans ce domaine

L’OMC (Organisation mondiale du commerce), presse l’Union européenne d’assouplir sa législation sur l’ionisation des aliments : elle y voit là un moyen d’accroître encore un peu plus la mondialisation des échanges commerciaux de nourriture au détriment des systèmes de production locaux durables et de petite taille, destabilisant encore davantage les marchés en concurrencant les productions locales avec des productions d’aliments en provenance des pays en voie de développement où les coûts de production sont très bas.

Ces produits dénutris et sans fraîcheur pourront ensuite être revendus sur nos marchés !

Etiquetage absent ! pourquoi ?

(…)

Travailleurs et sécurité globale en danger

L’utilisation de l’ionisation des aliments n’est pas sans danger pour les travailleurs de ce secteur. De très nombreuses contaminations radioactives ont déjà eu lieu aux USA, en Italie, en Norvège, en Australie, …

De plus les sources de radioactivité sont très convoitées par des réseaux organisés afin d’être revendue sur le marché noir (chaque année, dans le monde se sont plus de 200 sources de radioactivités qui sont volées ! ).

Attention au terrorisme !
Pour lire l’article dans sa totalité, cliquer ICI

Auteur : Bioweight

Source : www.bioweight.com via TerreSacrée

18 commentaires

  • Pimousse

    Comment tu me coupe l’appétit ! Il faudrait avoir un compteur GEIGER pour mesurer le taux de gamma dans la bouffe, sa doit être des chiffres records depuis fukushima qui a touché toute la planète… mais bon le taux de cancer va augmenter de 75 % I love nuclear

  • Camael

    J’ai un ti problème dans ma plantation..

  • Passetec Passetec

    Connaissez-vous ce sigle ???
    http://seasonwithreason.com/wp-content/uploads/2011/06/radura.gif
    Non? Vous ne l’avez jamais vu? C’est la Radura!
    Il s’agit du sigle qui devrait figurer sur l’étiquetage selon les recommandations européennes des aliments irradiés (ionisés).
    Pourquoi, en France comme ailleurs dans le monde, y a-t-il des aliments irradiés (ionisés) au cobalt 60 radioactif et pourquoi ces aliments ne portent-ils pas l’étiquetage recommandé avec le symbole indiquant cette irradiation?
    Pourquoi utiliser ces énergies de non-vie, ces énergies de matière venues d’un passé de la nuit des temps, pour traiter les aliments, qui doivent nous apporter la vie et pour cela porter encore la vie en eux? Pourquoi cette tolérance complice concernant le non respect de l’étiquetage ? Pourquoi les organisations mondiales comme l’OMS, la FAO et l’AIEA poussent-elles à ce que cette technique soit appliquée, sans limitation des doses d’irradiations?
    Mais il n’y a pas que les aliments qui sont irradiés, les plantes utilisées en phytothérapie aussi !!!
    Vidéo sur Codex Alimentarius Ionisation et dégénéréscence programmée!
    http://www.dailymotion.com/video/xoxg6e_codex-alimentarius-ionisation-et-degenerescence-programmee_news

    • Frane

      L’eugénisme, tu connais ? Par n’importe quels moyens !
      D’une façon ou d’une autre, « ils » auront notre peau !

  • Nebulus

    Merci pour le rappel :-).

  • fotoulavé fotoulavé

    et ça fais 30 ans que ça dure !

    • Fred de Pau

      Exact. ça fait des années que ça dure… J’ai déjà lu des articles ou des passages de livres là-dessus à la fin des 90’s… Et personne n’en parle.

  • Maverick Maverick

    Il n’y a pas longtemps, j’ai vu passer une photo de plantes arrosées les unes avec de l’eau du robinet, de l’autre arrosées avec de l’eau qui avait été passée au micro-ondes. Je vous laisse deviner …
    Je posterai ça si je le retrouve ;)

  • ratgana

     » De plus les sources de radioactivité sont très convoitées par des réseaux organisés afin d’être revendue sur le marché noir (chaque année, dans le monde se sont plus de 200 sources de radioactivités qui sont volées ! ).  »

    Attention au terrorisme !

    ? Y’a pas erreur là ? Les réseaux organisés ce sont eux ! Pas besoin de marché noir, le marché est libre.

    Ce sont eux les terroristes, faut comprendre ça !

    • Maverick Maverick

      PTDR … Et moi je vais fabriquer une Etoile Noire avec une imprimante laser et une paire de jumelles volées … La plupart du temps, les « sources » sont déclarées volées pour ne pas se faire taper sur les doigts parce qu’elles ont simplement été mises à la benne. Et même si elles ont été volées, c’est comme de voler du matériel chirurgical usagé, c’est dangereux, inutilisable et impossible à fourguer, le plan looze complet MDR.

  • rudolphe vandenberg

    Vivre tue…en 2012

  • silex

    La criminalité enfin démasquée. L’irradiation c’est un des trucs du psychopathe, les laitages pasteurisés ne contiennent aussi plus d’éléments nutritifs mais ces voleurs en vendent quand même,les emballages alimentaires plastiques qui polluent la nourriture etc.etc…on sait depuis la grippe A que l’OMS est l’organisme de la mort subie. Bref, ne nous trompons pas de cible en cas de conflit.