ET SI… – Les cinq évènements qui pourraient faire basculer la campagne américaine

Les élections à venir en France sont importantes, mais il y a également les élections américaines qui sont très importantes puisqu’il s’agit là du futur de la planète, les USA ayant une fâcheuse tendance à se mêler des affaires des autres suivant les recommandation d’un petit pays qui ne leur veut pas forcément du bien, ces élections ne concernent pas uniquement la population locale… À l’heure ou le « tout-pouvoir » est donné aux lobbys que cela soit des armes, semenciers, financiers ou pharmaceutiques pour ne citer que ces principaux, un changement de président pourrait signifier un changement de politique quand à ces lobbys même si sur le fond, pas grand chose ne changera… Le peuple américain sera toujours trahi, il y aura toujours une banque centrale dont ne voulaient pas les pères fondateurs des États-Unis d’Amérique, le pays sera toujours économiquement à l’agonie, etc…

« World Cloud » de la présidentielle américaine 2012. Photo Flickr/Vectorportal

Les politologues américains s’accordent à dire que c’est l’économie, et non la politique étrangère, qui déterminera lequel des deux candidats, de Barack Obama ou de Mitt Romney, deviendra le nouveau président des Etats-Unis. Pour bousculer ce consensus des sondages et des médias, le site américain Foreign Policy a imaginé les cinq événements de politique internationale qui pourraient changer la donne et faire dévier le cours de la campagne présidentielle.

1. Une confrontation avec l’Iran

En cas d’échec des négociations entre le « groupe des Six » (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) et l’Iran, qui doivent se rencontrer les 16 et 17 juin prochain, et si jamais Téhéran n’acceptait pas de faire des concessions sur ses recherches nucléaires, il est à envisager qu’Israël – ou dans un scénario moins probable les Etats-Unis et ses alliés – engage une action militaire avant novembre 2012. Or, pour les Américains, l’Iran est le pays qui représente la plus grande menace pour les Etats-Unis, et dans un récent sondage, 63 % d’entre eux estimaient que s’il le fallait, une guerre contre l’Iran devait être envisagée pour stopper ses avancées dans le nucléaire. Le républicain Mitt Romney a défendu cette option avec bien plus de virulence que son adversaire démocrate.

De plus, certains analystes des marchés estiment qu’un conflit militaire avec l’Iran augmenterait considérablement le prix du pétrole, menaçant l’économie américaine. Or, les cinq dernières fois que les prix du gaz ont augmenté durant une campagne présidentielle, le gouvernement en place a perdu l’élection.

2. Un effondrement de l’Europe

L’éventualité d’une victoire d’un parti anti-austérité aux élections grecques fait craindre que la Grèce ne puisse rembourser sa dette et doive quitter la zone euro, ce qui pourrait contaminer les économies des pays du sud de l’Europe, faisant ainsi plonger l’économie mondiale. Pour New Republic, les chiffres du chômage et de la croissance pourraient bien rester les mêmes quoi qu’il arrive, mais dans tous les cas, la victoire s’avérerait difficile pour M. Obama en cas de défection de la Grèce. Pour le Washington Post, la réélection de M. Obama « sera largement décidée par l’état de l’économie. Et l’état de l’économie sera largement décidé par les événements en Europe. Et l’Europe n’a pas l’air d’aller si bien ».

3. Un ralentissement de l’économie chinoise

Le ralentissement de la croissance chinoise a poussé les dirigeants chinois à promettre de nouvelles mesures pour stimuler la demande, et la Banque mondiale a d’ores et déjà alerté la Chine sur les risques que représentait la récession européenne pour son économie. La question que pose Foreign Policy, c’est : si Pékin renifle, est-ce que Washington éternue ? D’après Campbell Harvey, professeur à l’université de Duke : « Vous n’avez pas besoin d’en faire beaucoup pour nous empêcher de sortir la tête de l’eau. »

4. Une attaque terroriste

Les Etats-Unis n’ont subi aucune attaque terroriste de grande ampleur sous la présidence de Barack Obama. Au contraire, les forces américaines ont réussi à tuer Ben laden, le chef d’Al-Qaida, ce qui représente un avantage certain pour le candidat Obama. En cas d’attaque, toute sa stratégie de campagne tomberait à l’eau, donnant une avance à Mitt Romney.

5. La variable inconnue

C’est ce que les politologues appellent « la surprise d’octobre ». Le terme remonte à 1972, lorsque Henry Kissinger déclara, moins de deux semaines avant l’élection présidentielle que la paix au Vietnam était « proche ». Durant l’élection de 1980, Ronald Reagan craignait que le président Jimmy Carter ne parvînt à libérer les otages en Iran, qui finalement ne furent libérés qu’après l’élection, une fois Reagan élu.

Tout cela sans compter les problèmes de sécurité en Afghanistan, les violences en Syrie ou les élections au Venezuela… Wait and see.

Source: Lemonde.fr

11 commentaires

  • commodore

    Article sans aucun intérêt du monde qui recycle et ressert toujours insidieusement les mêmes ingrédients et thématique du N.O.M.

  • 6- ils ont oublié la mise au point d’un nouveau système financier international excluant le dollar (dollar qui s’écroule complétement) arrêtant l’hégémonie des USA !
    C’est déjà en expérimentation !
    De même des places financières non anglo-saxonnes vendent maintenant de l’or !

  • Maverick Maverick

    Bah.
    1 ) La guerre contre l’Iran ? Trop tard pour que le prix à la pompe puisse influer sur les votes. Même si cela couperait l’herbe sous le pied de Romney, il faudrait un False Flag (l’Enterprise ?) pour la déclencher, ou alors que l’ « Allié » israelien les y entraîne … A ce stade, je pense que l’opinion américaine n’est pas forcément si favorable à une nouvelle guerre; par contre, une riposte nucléaire ?
    2 ) Un effondrement de l’Europe ? Bouc émissaire tout trouvé pour la crise chez eux …
    3 ) Un ralentissement chinois ? Tant mieux, il y aura moins de délocalisations et de contrefaçons
    4 ) Une attaque terroriste ? Il faudrait que ce soit un choc plus gros que le 11 Septembre, et même comme ça ; Obama est le Président qui a eu Ben Laden, il saura quoi faire.
    5 ) La surprise de dernière minute : Quoi ? Le « Big One » ? « Katrina » ? un astéroïde ? Une épidémie ? Le comeback de Elvis ?

    Cet article est plutôt vague, et se termine en queue de poisson … Quoiqu’il arrive, la campagne est déjà centrée sur des thématiques économiques. En la matière, la seule chose qui pourrait vraiment changer serait un Krach ou un gigantesque scandale financier qui mettrait en cause l’administration Obama par incompétence ou compromission. Pour tout autre facteur exogène, j’ai de gros doutes sur les bénéfices que Romney pourrait en tirer.

  • ok.jeux

    Vous voulez savoir qui sera le prochain président des USA : C’est Mitt Romney !

    Enfin si on se réfère à Niall Ferguson.

    Cet historien était l’un des invités en 2010 …devinez par qui ? Des Bilderberg en Espagne du 3 au 6 Juin 2010.

    Réunion 2010 : http://www.bilderbergmeetings.org/participants_2010.html

    En Novembre 2011, voici le papier qu’il écrivait : Europe 2021, vu par Niall Ferguson.

    Extrait :

    Après l’élection du 20 novembre 2011, le Premier ministre espagnol José Luis Rodríguez Zapatero avait été remercié. Sa défaite était si évidente qu’il n’avait même pas cherché à se représenter. Et après lui ? La victime suivante fut le président français Nicolas Sarkozy qui voulait se faire réélire au printemps suivant.

    Les événements de 2012 ont ébranlé non seulement l’Europe mais le monde entier. L’attaque israélienne sur les installations nucléaires de l’Iran a jeté une allumette dans la poudrière du «printemps arabe». L’Iran contre-attaqua grâce à ses alliés dans la bande de Gaza et au Liban. Ayant échoué à s’opposer à l’action israélienne, les Etats-Unis, une fois encore dans la remorque, offrirent une assistance minimale en essayant en vain de garder le détroit d’Ormuz ouvert. Quand tout l’équipage d’un cuirassé américain fut capturé et retenu en otage par les Gardiens de la Révolution iranienne, la mince chance de réélection d’Obama s’évapora.

    Le nouveau président Mitt Romney s’était concentré sur la «restructuration» du bilan du gouvernement fédéral en utilisant la méthode qui lui avait si bien réussi dans sa société Bain Capital.

    Source complète :

    En Fr. : http://www.claudereichman.com/articles/fergusonhabsbourg.htm

    En Ang : http://online.wsj.com/article/SB10001424052970203699404577044172754446162.html

    Prévision ou Prédiction ?

  • Arlette

    Publié par ISABELLE – QUEBEC – Dimanche, 3 Juin 2012.
    http://www.conscience-du-peuple.blogspot.com/

    SOYEZ Prêts : Faites-vous un PLAN, préparez une Trousse de SURVIE et Gardez-vous informés.
    Ça devrait être notre préoccupation Actuelle…
    http://www.neoshodailynews.com/features/x70177651/Officials-Get-a-plan-make-a-kit-be-informed

  • Arlette

    J.CHEMINADE – http://www.solidaritéetprogrès.org/
    Les Brèves / France-Info se paye OBAMA, le Seigneur des drones.
    7 juin 2012 – 1 commentaire : (Nouvelle Solidarité) –
    « N’est-il pas exagéré d’affubler la lèvre supérieure d’OBAMA d’une moustache d’HITLER comme le fait votre mentor Américain Lyndon LaRouche !? »
    Combien de fois n’a-t-on pas entendu poser cette question au Candidat Présidentiel Jacques CHEMINADE ?
    Or, depuis que le New-York Times et le livre Kill or Capture de Daniel Klaidman démontrent, preuves à l’appui, que le gentil OBAMA, tel un DIEU au-dessus des Lois, s’avère animé de pulsions meurtrières inquiétantes, notamment en sélectionnant PERSONNELLEMENT les « Militants » et leurs Familles qui seront éliminés par DRONE PREDATEUR, ce qui se dit tout haut aux ÉTATS-UNIS, peut désormais se chuchoter et, même se dire et s’écrire, à PARIS. Après l’article de Stéphane TRANO dans Marianne2
    « Comment OBAMA a appris à tuer », c’est au tour de Jean-Christophe MARTIN, ce matin, sur France-Info (écouter l’émission ICI) de se payer OBAMA.
    « Barack OBAMA, le Seigneur des drones », écrit le Site de France-Info, c’est le surnom trouvé par le Chroniqueur Conservateur Charles KRAUTHAMMER qui donne, par ailleurs, dans le Washington-Post une Lecture politique de toutes ces Révélations qui se succèdent dans la Presse Américaine.
    Soulignant le délire d’OBAMA, il dénonce une Opération de Communication orchestrée par la MAISON-BLANCHE elle-même, visant à redonner une image de dur à un Président affaibli sur le Plan Intérieur.
    Ceux qui nous ont lu ici depuis des années le reconnaîtrons volontiers : Lyndon LaRouche et Jacques CHEMINADE, contre vents et marées et sans craindre de choquer les bonnes consciences, nous avaient prévenus d’un OBAMA Néronien prêt aux pires excès pour faire prévaloir son Pouvoir PERSONNEL.
    À LIRE ou Voir aussi…
    – C’est OBAMA, en personne, qui dresse la liste des gens à éliminer par drone prédateur.
    – Histoire drone : la dangereuse Militarisation du Régime OBAMA.
    *OBAMA tire à vue sur des Citoyens Américains.
    *Traiter OBAMA d’HITLER, NON ! Se débarrasser des vieux, OUI !
    *LaRouche avertit contre « le Narcissisme du Président OBAMA ».
    7 Juin 2012 – Commentaire par petite souris :
    # Plus encore aujourd’hui, qu’hier, on a toujours tort d’avoir raison trop tôt… Il n’est pas de tyran au Monde qui aime la Vérité ; la Vérité n’obéït pas. Alain.
    Une Vérité entière est souvent l’alliée de la Vertu ;
    une demi-vérité est toujours l’alliée du Vice.