Suisse : préparation d’un plan en cas d’éventuel éclatement de la zone euro

Après l’Angleterre, la Suisse se prépare également car « on ne sait jamais », le scénario est jugé improbable voire impossible, et pourtant, il y a toujours un risque, tellement oppressant pour les financiers qu’il en est presque palpable…

Le président de la Banque nationale suisse, Thomas Jordan, à Bern le 27 avril 2012

La Suisse, tout en envisageant pas d’éclatement de la zone euro, prépare un plan pour le cas où cela se produirait, a indiqué dimanche le président de la Banque centrale.

Thomas Jordan, nommé le mois dernier à la tête de la Banque nationale suisse (BNS) a précisé au journal germanophone SonntagsZeitung qu’un groupe de travail discute des mesures à prendre pour combattre tout éventuel renchérissement du franc suisse, considéré comme une monnaie refuge.

« Nous devons nous préparer à un scénario d’écroulement de la zone euro, bien que je ne pense pas que cela va se produire », a ajouté le président de la BNS.

M. Jordan a estimé que la crise de la zone euro s’est aggravée au cours des dernières semaines et prédit des temps difficiles à venir.

« Le groupe de travail se focalise sur des instruments destinés à combattre un renchérissement du franc », a-t-il dit au journal.

« L’une des mesures envisageables serait un contrôle des capitaux, c’est à dire un contrôle direct sur le flux des capitaux en Suisse », a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

M. Jordan a encore précisé que la Banque continuera à défendre son cours plancher fixé à 1,20 franc suisse face à l’euro.

La BNS était intervenue en septembre dernier afin de stopper la hausse de sa monnaie, appréciée des investisseurs qui cherchent un endroit sûr pour leurs avoirs, mais qui entraîne un renchérissement des exportations du pays et pénalise l’indutrie du tourisme.

Source: Boursorama.com

6 commentaires

  • fotoulavé fotoulavé

    Leur « pardis » fiscaux comme la Suisse ne stock que du vent.

  • romulus

    « La Suisse, tout en n’envisageant pas la sortie de la zône Euro, prépare un plan, etc… »
    Manque plus que les avis autorisés: c’est du Coluche?

  • Arlette

    J.CHEMINADE : http://www.solidaritéetprogrès.org/
    Brèves /Sortir de l’EURO : 46 Heures pour gérer la Panique.
    28 Mai 2012 – 2 commentaires (Nvelle Solidarité).
    Pendant que les chefs d’Etat de la Zone EURO se rencontraient le 23 Mai pour se jurer mutuellement qu’ils feraient tout le nécessaire pour garder la Grèce dans l’EURO, le Gouvernement Britannique préparait, de son côté, des Plans de contingence pour maîtriser le chaos Economique et Social que pourrait provoquer l’effondrement de la monnaie Unique.
    D’abord, lors d’une téléconférence du Groupe de travail Européen, les Experts au service des Ministres de Finances des Pays Membres de la Zone EURO ont émis une Série d’Instructions demandant aux Pays-Membres de calculer les coûts qu’aurait à supporter, chacun d’entre eux, dans l’éventualité d’une Sortie (ou d’une Expulsion) de la Grèce hors de la Monnaie Unique.
    Ensuite, le Financial Times de LONDRES rapportait qu’en raison de retraits d’argent (bankrun) soutenus des Banques Grecques et Espagnoles, une fuite des Capitaux hors de la zone EURO, elle-même, s’était mise en branle, et que des gestionnaires de fonds de Pensions et de fonds Spéculatifs jetaient leur dévolu sur le dollar, de manière à réduire leur exposition à l’EURO.
    « Ceci ressemble à une vraie panique, mais ça pourrait s’empirer », confiait un Gestionnaire d’AXA au FT,
    – « à moins que les Politiques n’agissent de manière décisive et massive »,
    signifiant par là, qu’il souhaitait un renflouement global d’une ampleur telle qu’il ne ferait qu’aggraver instantanément la CRISE en provoquant une hyperinflation, sans précédent.
    Si elle devait sortir de l’EURO, la GRECE n’aurait qu’une fenêtre de tirs, **de 46 heures,** pour compléter l’Opération, c’est-à-dire le temps écoulé entre la Fermeture de la Bourse de NEW-YORK le vendredi soir et la Réouverture des Marchés à WELLINGTON, en NOUVELLE-ZELANDE, le lundi matin, selon une Etude de 21 Economistes citée par l’Agence New-Yorkaise Bloomberg le 23 Mai dernier.
    Il est clair, cependant, qu’il ne s’agit pas ici uniquement de gérer la transition en GRECE, mais qu’une certaine Elite aimerait bien utiliser l’effondrement de l’EURO pour mettre en place des Mesures TOTALITAIRES sur l’ensemble du Continent. BLOOMBERG explique :
    « Sur une période de DEUX Jours, les Dirigeants auraient :
    – à calmer des Mouvements de révoltes dans la population,
    – planifier une Nouvelle DEVISE,
    – recapitaliser les Banques,
    – endiguer la fuite des Capitaux,
    – chercher à payer les Dépenses, une fois les lignes de renflouements extérieures suspendues.
    Le Risque est réel que la tâche dépasse de loin les capacités de tout Nouveau Gouvernement… ».
    La Ministre Britannique de l’Intérieur : Theresa MAY reconnaissait, pour sa part, dans une interview au Telegraph le 23 Mai que le Gouvernement Britannique travaille sur des Plans d’Urgence pour stopper l’Arrivée de
    « Milliers de migrants Economiques vers le Nord, depuis la GRECE ou l’ESPAGNE » suite à un effondrement de l’EURO.
    À Lire ou voir aussi…
    •Alexis T… : « Cette Crise n’est pas une crise Grecque mais une Crise Européenne ».
    •Les pertes de J.P. Morgan donnent raison à CHEMINADE sur la séparation des Banques.
    Commentaires :
    – *par Lafontaine – 28 mai 2012.
    …et que des gestionnaires de fonds de Pensions et de fonds Spéculatifs jetaient leur dévolu sur le DOLLAR,…. ».
    J’ai beau tenter de me raisonner mais ne parviens pas à m’ôter de la tête que tout celà est programmé :
    – l’entrée de la Grèce dans l’EURO,
    – la Banque Morgan à tous les niveaux,
    – les amis de l’ « Empire » en déchéance dans les murs du Berlaymont……
    pour abattre l’EURO et sauver le DOLLAR.

    – *par Neko – 28 Mai 2012.
    Bonjour,
    A propos de Mesures totalitaires, elles pourraient prendre la même forme qu’au CANADA interdisant les Manifestations de rue et d’opinions.
    Qu’en est-il de ce type de Projet en ESPAGNE dont vous faisiez référence précédemment ?
    Merci.