PARIS – L’UE contribue à la surpêche avec l’argent des contribuables, accuse une ONG…..

La sonnette d’alarme est tirée depuis pas mal de temps. Il y a de moins en moins de poissons, nous avons appris que ce ne sont pas toujours les espèces nommées que nous mangeons. Comment concilier le besoin de poissons avec la pénurie qui va se faire sentir, si on continue à ravager les mers et océans de la planète? Les immenses filets pélagiques ne font pas le tri, les gros et les petits poissons n’ont aucune chance…..

http://gweledig.canalblog.com

PARIS – L’Union européenne subventionne chaque année le secteur de la pêche, dont les activités ont fortement contribué à l’épuisement des stocks halieutiques, à l’aide de milliards d’euros versés par les contribuables européens, a affirmé vendredi l’alliance Ocean2012.

A la veille de la réunion des ministres européens de la pêche lundi à Bruxelles, l’alliance rappelle qu’en 2009 le secteur a touché près de 3,3 milliards d’euros en subventions UE et aides d’Etat. « Cette même année la valeur des poissons capturés était plus basse que la totalité des aides fournies aux pêcheurs », indique Ocean2012. 

Selon les estimations de cette alliance, regroupant 160 organisations de lutte contre la surpêche, « grosso modo entre 2007 et 2012, ce sont plus de 13 milliards d’euros payés par les contribuables qui auront été dépensés en subventions pour le secteur européen de la pêche ».

Les subventions UE à ce secteur sont versées pour aider à moderniser les navires, à construire des ports, à mettre en place une industrie de transformation du poisson, soutenir les marchés et le stockage des captures, selon l’Alliance. Les pêcheurs bénéficient non seulement d’exemptions fiscales et d’aides pour l’achat de carburant, mais également de soutiens indirects pour la collecte de données et les activités de recherches, selon la même source.

Parmi les exemples de subventions « aberrantes », le rapport cite les 33,5 millions d’euros consacrés entre 2000 et 2008 à la modernisation des flottes de pêche au thon rouge, une espèce qui frôlait l’extinction dans les années 2004 à 2008.

De même, les sommes versées pour le contrôle des quotas de pêche et le respect des objectifs de la politique commune de pêche (PCP) de l’UE, soit moins de 50 millions d’euros par an, apparaissent minimes face aux 850 millions d’euros de financement de mesures structurelles comme la modernisation des navires.

Le rapport dénonce également la poursuite du versement de subventions aux opérateurs de pêcheries impliqués dans des activités illicites. En Espagne, par exemple, plus de 80% des sociétés de pêche condamnées à des amendes, et qui ont interjeté appel, ont continué à toucher des subventions l’an dernier.

Selon les estimations de l’alliance pour 2011, 63% des stocks de poissons connus dans les eaux de l’UE ont été surpêchés contre une moyenne mondiale de 28%. En Méditerranée 82% des stocks ont été victimes de surpêche.

© 2012 AFP

2 commentaires