Le programme du Syriza pour 2012 – Economie, immigration, sécurité

L’extrême gauche en Grèce est en passe de devenir majoritaire, et ce parti doit avec les autres tenter de redresser le pays qui explose: face à la dette, au nombre de chômeurs qui atteints des sommets, face à la pauvreté qui à augmenté de manière exponentielle, à la faillite généralisée, bref, les prémices d’une apocalypse financière sont là! Pourtant, étrange, le programme qui ressemble à celui de l’extrême gauche française, certaines des solutions proposées ne sont pas des plus… logiques? Dans un pays qui est plus zombifié économiquement qu’autre chose, est-ce réellement la meilleure solution que de vouloir augmenter le nombre de pauvres dans le pays en faisant venir encore plus de pauvres? C’est justement ce genre de politique qui permet à des partis d’extrême droite d’émerger et de gagner des voix, la France obéissant à la même logique… Attention quand même aux législatives qui peuvent réserver quelques surprises...

“Partager” (économie), “aimer son prochain comme soi-même” (immigration), et… “tu ne tueras point” (sécurité et politique étrangère).

Après avoir abordé les autres partis qui ont le vent en poupe, peut-on résumer ainsi le programme du SYRIZA (Gauche radicale ou extrême gauche selon les points de vue), qui dans les sondages postérieurs à l’élection qui l’a placé deuxième, est donné pour être le premier parti de Grèce?

Voici quelques points clés du programme du SYRIZA pour 2012 (résumés par le site politique parapolitika.gr, vérifiés sur le site du SYRIZA left.gr traduits et classés par votre serviteur).

Le SYRIZA est évidemment opposé au plan d’austérité et favorable à un certain nombre de nationalisations.

– Economie

. Refus du plan d’austérité.


. Embauches massives dans la santé, l’éducation et les services sociaux. Programme immédiat de création de 100.000 nouveaux postes de travail (hôpitaux, écoles, organismes liés à la politique sociale).
. Augmentation des indemnités pour les licenciements; mesures spéciales pour les chômeurs de longue durée ou de plus de 50 ans.
. Salaire minimum porté au niveau moyen des pays de l’UE 15 soit 1300 euros par mois.
. Augmentation des retraites.
. Retour à la propriété publique de tous les services publics et de tous les organismes dans les domaines de l’énergie, des télécommunications, des ressources en eau, des transports, des infrastructures (ports, aéroports, marinas, routes, installations touristiques etc), transparence et contrôle populaire du système d’attribution et  d’exécution des grands projets et des politiques foncières.
. Etant précisé que les nationalisations ne concernent pas seulement le titre de propriété mais aussi la modification de la structure des entreprises publiques avec participation des salariés dans la prise de décision et contrôle social, de sorte que les entreprises ne soient pas au service de l’accumulation capitaliste, mais des besoins sociaux.
. Formation d’un pôle d’intervention étatique dans le système bancaire, avec pour pilier la Banque Nationale, la Banque agricole et la banque postale, qui passent sous contrôle public et deviennent propriété publique. Grâce à ce pôle,  nouvelle politique sur le crédit,  qui encourage la croissance, soutient les PME, les micro-entreprises et l’économie rurale, encourage des politiques sectorielles et renforce les secteurs les plus pauvres.
. Nationalisation de chaque banque incapable de remplir ses obligations et de servir les déposants et qui a besoin du soutien de l’état.
. Refus de la privatisation de la  compagnie Olympic ariways, de l’OTE (France telecom grec)de la libéralisation du secteur ferroviaire, des ports du Pirée et de Thessalonique et développement de ces ports ainsi que de celui d’Higoumenitsa.

A noter que certaines composantes du SYRIZA parlent de nationalisation de toutes les banques ( http://www.parapolitika.gr/ArticleDetails/tabid/63/ArticleID/435511/Default.aspx)

Le SYRIZA considère que tout cela pourrait être rendu possible par une grande mobilisation des forces de gauche européennes.

– Immigration

(sources parapolitika.gr  et
http://www.left.gr/article.php?id=289):

. Facilitation du regroupement familial des immigrés.
.  Facilitation de la naturalisation des immigrés et notamment de leurs enfants.
. Suppression de toute limitation à l’accès à la santé publique et à l’éducation pour les migrants.
. Suppression des camps de rétention d’étrangers et création de centres ouverts aux conditions dignes.
. Élimination des expulsions informelles en mer Egée et à la frontière de l’Evros.
. Suppression de l’expulsion et de la rétention administrative des mineurs.
. Suppression du corps des garde frontières
. Régularisation et sécurité sociale pour tous les immigrés qui travaillent.
. Enregistrement de “leurs droits politiques et sociaux”, droit de vote et d’éligibilité.
. Asile politique aux réfugiés.
. Nationalité à tous les enfants qui naissent en Grèce ou qui y sont arrivés à un jeune âge.
. Nationalité automatique après 7 ans de présence.
. Intégration sociale des immigrés et droits égaux.
. Déconnexion de l’octroi de l’autorisation de séjour et du paiement d’un certain nombre de timbres fiscaux.

Le SYRIZA ne précise pas quel sera le ratio Grecs/migrants après un tel appel d’air, vu le contexte grec (seule mesure contre l’immigration: le leader du SYRIZA comme d’autres voix en Grèce souhaiterait une renégociation des accords de Dublin 2 qui obligent la Grèce  à empêcher les clandestins d’atteindre un autre pays européen; en revanche les autres mesures proposées paraissent pour le moins surprenantes vu la crise migratoire traversée par la Grèce).

– Eglise et Religion

. Expropriation de tous les biens immobiliers de l’église et des monastères et taxation de tous les revenus de l’église.
. Suppression de l’enseignement du catéchisme par une approche scientifique du phénomène de la religion, école a-religieuse.
. Séparation totale des rôles église/état avec compétence absolue de l’état y compris sur la question des cours de religion. Suppression du serment religieux.  Enseignement religieux portant sur toutes les religions.

– Sécurité/défense/Armée

. Démilitarisation (sic) des forces de sécurité et désarmement des unités de la police pendant la durée des mouvements syndicaux et des  manifestations politiques.
.Suppression des unités spéciales (MAT= équivalent des CRS)  et des corps spéciaux (garde frontières, garde-champêtres).
.Interdiction de l’utilisation des gaz chimiques et de balles plastiques pendant les manifestations, les grèves et toute forme de mobilisation collective.
. Prisons : création d’une charte du détenu; humanisation des conditions de détention, interdiction des prisons ne respectant pas les conditions de vie humaines et dignes.
. Retrait des forces militaires grecques de “missions qui constituent une ingérence de l’impérialisme dans les pays étrangers. Notre devise est: aucun soldat en dehors des frontières de son pays.”
. Suppression immédiate des bases de l’OTAN à  Souda et Akrios: “nous ne voulons pas la Grèce dans l’Otan ni l’Otan en Grèce et nous combattons pour son démentellement”
. Service militaire de 6 mois; reconnaissance de l’objection de conscience avec un service social.
. Réduction drastique des armements et des dépenses militaires [le SYRIZA ne précise pas lesquelles alors qu’elles ont déjà énormément baissé) en faveur de la couverture des besoins sociaux. Selon le SYRIZA ces dépenses fondamentalement servent les plans de l’OTAN.

– Société

. Dépénalisation de l’utilisation, de la détention, de la cession de toutes les substances (stupéfiantes) sans exception pour usage personnel. . Traitement des utilisateurs comme des malades. Mesures pour couper les utilisateurs du commerce illégal.

– Education

. Suppression de la loi sur les collèges d’études privée et absorption des étudiants pas le système éducatif public. Etudes secondaires gratuites.
. Embauches massives de milliers de postes vacants dans le domaines de l’éducation.
. Défense et extension de l’asile et des libertés académiques et syndicales dans les établissements d’éducation.

– Santé

. Embauches massives de personnel médical  et amélioration de leurs conditions d’exercice.

Pour conclure : Europe Grèce avait supprimé le terme “extrême gauche” au profit de celui de “gauche radicale” pour parler du SYRIZA à la demande de certains lecteurs du blog. Chacun jugera.

Sur le contexte géopolitique actuel dans la région: Archives de la Catégorie 8- Relations gréco-turques

Dans la mesure où il n’est pas facile de résumer un programme, les commentaires sont ouverts à tous ceux qui voudraient compléter et donner un autre avis.

Vous aurez sûrement perçu quel est le mien.

Source: europegrece via le blog de Pierre Jovanovic

11 commentaires

  • Plum_-

    Bonjour, pas de commentaire sur ce sujet pour le moment ? Je suis tres etonné :)

    Sinon plus que l idée de permettre au pauvre d entre les pauvres de venir fuire leur misere au profit de la notre qui est toujours (et heuresement) moins miserable , c est les petites phrases type : pourtant comme l extreme gauche francaise, certaines solutions proposé sont pas des plus logiques … » pour finir par , » vous aurez compris mon avis ».

    Peut etre que cette politique  » d immigration » permet comme les autres mesures plus « sociale » de renvoyer le systemactuel , face a toutes ses contradictions , aussi bien financiere mais egalement humaine et morale :).

    C est juste une autre ideologie qui preconise de remettre l homme , les hommes au centre des preocupations republicaines
    Et pas seulement d essayer de mettre des pansements sur des plaie ouvertes, en disant si on regule l immigration, si on sort de l europe, si on fait si ou ca , alors on pourra vivre heureux dans ce même system mais en mieux !

    Non il faut changer de mentalité oublier l economie qui n est pas une fin mais un moyens et se rapprocher des hommes , tous les hommes afin de reduir les risques de concurences et donc de conflit !
    Cordialement

    • delaude

      « Non il faut changer de mentalité oublier l’économie qui n est pas une fin mais un moyens et se rapprocher des hommes , tous les hommes afin de reduire les risques de concurrences et donc de conflit ! »

      Je plussoie !

      Le problème est que l’on est imprégné culturellement et émotionnellement par le système et les cadres dans lesquels nous avons grandis. Il s’agit non pas seulement de les remettre en cause intellectuellement, mais de ressentir profondément la nécessité d’un changement total de paradigme.
      C’est là que ça pêche car cette imprégnation nous gêne pour raisonner sans nos références habituelles… Nous savons que par séquences ou globalement rien de ce qui a été essayé sur toute la palette possible des idéologies n’a fonctionné.
      Ce qu’il faut, c’est du neuf, du vrai neuf et beaucoup de courage pour se remettre en cause et tenter l’aventure…
      Cela ne pourra être tenté à mon avis que lorsque nous arriverons au pied du mur…
      Attention aux extrêmismes qui ont de tout temps fleuri sur le terreau de la misère et du désespoir… Je parle de tout les fachismes de gauche comme de droite… Ce qui se passe en Grèce est un signe fort… Le système est ainsi fait qu’on ne peut avoir la parole qu’en se soumettant a ce système que l’on veut changer… C’est un peu la quadrature du cercle…

  • boo

    je savais pas que la Grèce est encore un pays nationaliste et souverain, donc par ce programme mort de sa nation et en moins de 10 ans.

    ps : les commentaires fasciste du style (tu es pour le FN) ça ne marche pas avec moi OK !

    • azteck

      [quote]je savais pas que la Grèce est encore un pays nationaliste et souverain, donc par ce programme mort de sa nation et en moins de 10 ans.[/quote]
      Q’est-ce qui te fait affirmer ça?
      Ton intuition personnelle,la pensée commune qui nous martèle l’esprit depuis plusieurs mois?
      Et si rien ne change pour eux dans quel état sera-leur pays dans ces mêmes 10 années?
      Même si le fait de redevenir une nation ne sera pas une solution miracle et immédiate,le peuple Grecque fera les sacrifice le cœur plus léger si il sait qu’au bout du compte il récupérera son pays vendu à des mafias étrangère par des politiques traitres.

      [quote] ps : les commentaires fasciste du style (tu es pour le FN) ça ne marche pas avec moi OK ! [/quote]
      En quoi dire « tu est pour le fn » est-il un propos fasciste?
      Je ne croie pas que 18% des votants français soit fasciste ;-)

  • Nevenoë Nevenoë

    Programme au mieux farfelu, au pire suicidaire de gens qui n’ont aucun sens des réalités aveuglés qu’ils sont par leur idéologie.
    Le nationalisme est le seul rempart face au mondialisme.

  • Plum_-

    Lol nevanoe , parceque ton ideologie ne t aveugle pas toi ? Tu est au dessus de tout ca toi ?

    Je voi que par contre tu na toujours pas repondu a mon commentaire concernant tes alegations a propos de la lybie et autre pays attaqués par l empire anglosaxon pour la simple raison selon toi qu ils natonalistes ! Cf article concernanr l entré des neonazi en gréce !

    Ce qui est bien avec les type comme toi c est un peu commme les type du style zemmour : beacoup de conviction et de certitude mais peu d exemple et d argument. Tu fonde la plupard de tes reflexions sur la destruction des autres analyse et points de vu : « les gens n atant aucun sens des realite aveuglé qu ils sont par leur ideologie » au lieu de la construction d une argumentation factuelle etayé par des exemple reel et verifiable !

  • l’Europe n’est plus en proie au National Socialisme, mais à D’International Socialisme : un socialisme émasculé, un réservoir à bétail docile et féminisé, futurs victimes des groupes militaires privés (bassin de recrutement à l’Est) que nos envahisseurs anglo-saxons et leurs corporations transnationales connaissent de mieux en mieux…

    Pour savoir ce qui vous attends : « Une Nouvelle Guerre de Trente ans » Bernard Wicht 2011.

    La Guerre de demain : les propriétaires légales corporatistes parasitaires contre les autochtones.

  • Nevenoë Nevenoë

    Je ne suis pas idéaliste je suis pragmatique.
    J’en suis venu au nationalisme par déduction. Si demain il s’avérait que le communisme est le meilleur rempart contre le NOM je tourne communiste sans hésiter.
    Plus facile d’être coco que de se faire cracher à la gueule en tant que nationaliste.

    Pour ce qui est des Khadafi and co ils ont été, sont ou seront attaqués parce qu’ils prennent leur décisions en fonction des intérêts de leur pays et de leur peuple.
    Ainsi ils refusent de se soumettre aux américano sionistes de l’ONU, de l’OTAN, du FMI etc …
    C’est le cas de Chavez, de l’iran, de la Syrie et peut être de Poutine entre autres.

  • VOYAGEUR

    http://bourse.lefigaro.fr/devises-matieres-premieres/actu-conseils/detente-des-taux-d-interet-en-europe-sauf-en-grece-201619

    avec 22 % de taux d’intérêt, mouai, ça doit tout à fait pouvoir se faire, et devenir réalisable en rêvant la nuit