Davantage de pesticides dans le sang des Français….

C’est bien joli de constater, mais il n’y a toujours pas de mesures pour interdire, ou limiter l’utilisation de ces produits. Faire des analyses du sang et des cheveux des Français, est certes nécessaire pour connaitre le degré du désastre, mais sans mesures énergiques, on va vers un énième constat, la mithridatisation de la population.

Titre initial :
Plus de pesticides dans le sang des Français que des Allemands et des Américains

Les Français ont plus de pesticides, de PCB et de mercure dans le sang que les Américains et les Allemands, selon les résultats du volet environnemental de l’Étude nationale nutrition santé (ENNS) réalisée en 2006-2007, que vient de publier l’InVS.

Les pesticides organophosphorés et pyréthrinoïdes sont présents dans le sang des Français à des niveaux 2 à 3 fois plus élevés que chez les Américains et les Allemands.

Ces pesticides sont utilisés en agriculture et en horticulture ainsi que pour des usages domestiques (contre les insectes, pour désherber, pour protéger les plantes du jardin, contre les tiques et les puces des animaux de compagnie ou les poux chez les enfants).

Le taux de pesticides organochloré (substance provenant du paradichlorobenzène) qui se trouvent dans les produits antimites ou les désodorisants pour toilettes se trouvent dans le sang des Français à des quantités dix fois supérieures à celles trouvées chez les Allemands.

Les niveaux PCB sont aussi plus élevés en France que ceux observés aux États-Unis et en Allemagne.

De même que les concentrations de mercure dans les cheveux qui sont supérieures à celles des Allemands et des Américains, mais inférieures à celles des Espagnols. Ces écarts s’expliqueraient par la différence de consommation de poisson.

L’InVS lancera fin 2012 une enquête de « biosurveillance » qui permettra de connaître les évolutions par rapport à la présente étude tout en élargissant à une centaine de substances. Des polluants émergents ou appartenant à d’autres familles chimiques, comme les perturbateurs endocriniens, seront intégrés. Ces résultats ne sont pas pour demain la veille… La stratégie de biosurveillance est issue du Grenelle de l’Environnement et fait partie des actions du PNSE 2.

 

Auteur : Psychomédia

Source : www.psychomedia.qc.ca via Sos-Planète

18 commentaires

  • fotoulavé fotoulavé

    Le NOM c’est particulièrement appliqué à clouer le bec des Français. La fierté et l’esprit de liberté du gaulois est un obstacle pour le NOM.
    Bref, on en prend plein la gueule. Trés gros utilisateur de produits chimique en tout genres. Chimie agricole, medoc, centrales atomiques, nous sommes les premiers dans tout ces domaines de merde.

  • ratgana

    Il n’y a tellement pas de responsables dans ces histoires de pollution qu’on va bientôt nous dire que ces produits chimiques viennent des étoiles.
    Vu ou nous en sommes, il y a bien un chercheur qui va nous la pondre celle la.

  • Maverick Maverick

    Cool. Plus besoin de mettre de l’antimoustique, ils crèvent tous seuls ;) Faudra aussi penser à faire savoir aux cannibales qu’on est impropres à la consommation … :rotfl:

  • guelop

    Oh les jolis fraises bleus ! Faites votre potager déjà ce qu on nous fais bouffer c est degueu ca a aucun goût bourré de produits et je suis certain que les qualités nutritives n y sont plus ! Vivement les bonnes tomates du jardin