Laboratoire Merck: -1250 emplois!

Cela à beau être un labo pharmaceutique, il n’a pas su soigner son économie pour virer autant de monde! Et là, pas d’effet placebo, c’est le traitement expéditif qui a été adopté! Une bonne nouvelle quand même, 750 d’entre eux pourront continuer à travailler en fait, mais pas à Geneves, cela sera soit à Boston, soit à Pékin!

Pour François Longchamp et les autorités genevoises, la fermeture de l’entreprise pharmaceutique est un véritable « séisme ». Réactions

Francois Longchamp: «Nous savions que l’entreprise avait des difficultés, mais nous n’imaginions pas à ce point là.»
Laurent Guiraud

François Longchamp, conseiller d’Etat en charge du Département de la solidarité et de l’emploi (DSE), a appris hier lundi officiellement la fermeture du siège de Merck Serono. «C’est le plus gros licenciement économique collectif que Genève ait eu à absorber» a-t-il déclaré à la RTS. «C’est une triste nouvelle pour la prospérité de notre région».

1250 personnes vont perdre leur emploi au bout du lac. Quelque 750 d’entre elles se verront proposer un transfert au siège du géant pharmacochimique allemand, à Boston ou à Pékin. Le Conseil d’Etat a-t-il tout fait pour retenir l’enseigne sur son territoire? «Nous savions que l’entreprise avait des difficultés, mais nous n’imaginions pas à ce point là» admet le conseiller d’Etat.

Des dispositions ont déjà été prises par les autorités pour que les Services de l’emploi genevois soient en mesure d’absorber ces nouvelles sollicitations. Sandrine Salerno a une pensée pour Bertarelli

Interrogée ce matin, la conseillère administrative Sandrine Salerno déclare ne pas être à même de se prononcer sur un dossier qu’elle ne connaît pas. Pour autant, la socialiste ne se dit «moins inquiète que dans le cas de Novartis puisque les employé-e-s de Merk Serono sont principalement des cols blancs hautement qualifiés qui devraient, je l’espère sincèrement, pouvoir trouver un nouvel emploi plus facilement». Non sans ironie, la magistrate ajoute : «J’ai une pensée émue pour Bertarelli qui a su vendre sa société à temps».

Pierre Maudet: «une entreprise exemplaire»

Le maire de Genève estime quant à lui que cette nouvelle est «un séisme pour l’économie genevoise.» Pierre Maudet ajoute:«La Ville est évidemment concernée, car l’entreprise est située sur son territoire, sur une parcelle qui a fait l’objet de longues tractations entre elle et l’Etat pour reloger les anciens occupants des lieux avant la construction du centre de Serono. D’autre part, la Ville a un partenariat avec l’entreprise au sujet de sa crèche. Et le maire de rajouter: « L’augmentation du dividende de 20% distribué par Merck et annoncé vendredi est proprement scandaleuse dans le contexte du licenciement annoncé aujourd’hui »

Globalement, cet employeur, s’est toujours montré irréprochable, et on jugera l’entreprise à l’aune du plan social qu’elle proposera aux employés licenciés. Pour notre part, nous allons faire ce que nous pouvons pour atténuer le choc, mais c’est peu. L’affaire démontre en tout cas que Genève doit se battre pour développer un tissu économique diversifié.»

Source: tdg.ch

Pour François Longchamp et les autorités genevoises, la fermeture de l’entreprise pharmaceutique est un véritable « séisme ». Réactions

1/3 Francois Longchamp: «Nous savions que l’entreprise avait des difficultés, mais nous n’imaginions pas à ce point là.»
Laurent Guiraud

François Longchamp, conseiller d’Etat en charge du Département de la solidarité et de l’emploi (DSE), a appris hier lundi officiellement la fermeture du siège de Merck Serono. «C’est le plus gros licenciement économique collectif que Genève ait eu à absorber» a-t-il déclaré à la RTS. «C’est une triste nouvelle pour la prospérité de notre région».

1250 personnes vont perdre leur emploi au bout du lac. Quelque 750 d’entre elles se verront proposer un transfert au siège du géant pharmacochimique allemand, à Boston ou à Pékin. Le Conseil d’Etat a-t-il tout fait pour retenir l’enseigne sur son territoire? «Nous savions que l’entreprise avait des difficultés, mais nous n’imaginions pas à ce point là» admet le conseiller d’Etat.

Des dispositions ont déjà été prises par les autorités pour que les Services de l’emploi genevois soient en mesure d’absorber ces nouvelles sollicitations. Sandrine Salerno a une pensée pour Bertarelli

Interrogée ce matin, la conseillère administrative Sandrine Salerno déclare ne pas être à même de se prononcer sur un dossier qu’elle ne connaît pas. Pour autant, la socialiste ne se dit «moins inquiète que dans le cas de Novartis puisque les employé-e-s de Merk Serono sont principalement des cols blancs hautement qualifiés qui devraient, je l’espère sincèrement, pouvoir trouver un nouvel emploi plus facilement». Non sans ironie, la magistrate ajoute : «J’ai une pensée émue pour Bertarelli qui a su vendre sa société à temps».

Pierre Maudet: «une entreprise exemplaire»

Le maire de Genève estime quant à lui que cette nouvelle est «un séisme pour l’économie genevoise.» Pierre Maudet ajoute:«La Ville est évidemment concernée, car l’entreprise est située sur son territoire, sur une parcelle qui a fait l’objet de longues tractations entre elle et l’Etat pour reloger les anciens occupants des lieux avant la construction du centre de Serono. D’autre part, la Ville a un partenariat avec l’entreprise au sujet de sa crèche. Et le maire de rajouter: « L’augmentation du dividende de 20% distribué par Merck et annoncé vendredi est proprement scandaleuse dans le contexte du licenciement annoncé aujourd’hui »

Globalement, cet employeur, s’est toujours montré irréprochable, et on jugera l’entreprise à l’aune du plan social qu’elle proposera aux employés licenciés. Pour notre part, nous allons faire ce que nous pouvons pour atténuer le choc, mais c’est peu. L’affaire démontre en tout cas que Genève doit se battre pour développer un tissu économique diversifié.»

20 commentaires

  • Gandalf

    J’adore : les dirigeant ne sont pas au courant de l’état de leur trésorerie, un peut comme « aviva » (je crois ) qui vire un nombre astronomique d’employés « par erreur ».

  • Maverick

    PTDR. Le nouveau siège à Boston ou à Pékin … Tout est dit. Maintenant que les Chinois ont des MBA, vous allez voir les cols Mao remplacer les cols blancs. HEC ? Ils feront moins les comiques … MDR.

  • st malo q

    l’industrie pharma coule ??

    ouéééééééé super !
    le boycott pour une meilleure santé !!

  • fotoulavé fotoulavé

    Mais vous allez attendre que les élections soit passé, oui !
    C’est pas possible ça ! Y a plus aucune discipline ! M….zut

  • CynAcidIronic

    une petite erreur c’est glissé dans le texte, il ne faut pas lire :
    « Une bonne nouvelle quand même, 750 d’entre eux pourront continuer à travailler »
    Mais : « triste nouvelle, 750 esclaves ne seront pas affranchis de l’exploitation de l’homme par l’homme »

    en plus tous ce qui affaiblit big pharma (qui fait commerce de la maladie) est par définition une bonne nouvelle…
    rappel : http://bit.ly/lkZ7H6

  • Namasté

    Une de mes voisines fait partie de ce plan, si elle refuse la mutation à Boston ou Pékin elle est licenciée sans aucune indemnité, et c’est le cas de beaucoup de collaborateurs ayant une famille qui ne pourrotn pas accepté la mutation.

    Par ailleurs Merk Serono a bénéficié de 3.5 millions de francs d’allégements fiscaux depuis 2007 !!
    Ignoble!

  • Tex

    Malheureux pour eux mais ça fait 1250 empoisonneurs en moins!!

    Fosavance de chez Merck>>>> sclérose de la mâchoire

  • Maverick

    J’en vois qui se réjouissent un peu vite … Ce n’est pas forcément signe de difficultés pour Big Pharma. Comme les grands patrons seront en Chine ou aux USA, on aura encore moins de contrôle sur les saletés qu’ils nous vendront …

  • Guymej

    PETITS ACTIONNAIRES DE MERCK LYON FAITES VOUS CONNAITRE ET REJOIGNEZ NOUS

    Il semblerait que MERCK S.A. LYON sacrifie non seulement ses salarié , mais aussi ses petits actionnaires alors que la Ste engrange des bénéfices au profit de l’ actionnaire majoritaire MERCK porteur de + de 99 %,des actions , le mot d’ ordre des dirigeants serait de minimiser le montant de l’ action par des écritures d’ experts à la solde de MERCK S.A. afin de décourager le petit actionnaire et cacher de par la même la véritable valeur de l’ action le but étant de racheter à vil prix le solde des actions des petits porteurs pour le compte de la ste et devenir majoritaire à 100%

    Merci de me faire savoir dans quelle condition nous pouvons faire paraître sur le WEB ces mots
    Appelez moi

    Cordiales salutations

    GUY MEJEAN
    guy.mej@wanadoo.fr