La France: cible de toutes les attaques

La France reste un joli pays très touristique qui est également la cible des attaques actuelles de la part de certaines agences à la fiabilité toute relative, et principalement de Standard&Poor’s qui est à l’origine d’une véritable hécatombe! Donc, après la dégradation de la note de plusieurs banques par l’agence Fitch, de la sécurité sociale par S&P, de la France, voici le reste, et cela fait très mal! Sont nominés dégradés: EDF et sa filiale RTE, la SNCF, les aéroports de Paris, le Réseau Ferré de France, l’Unedic, la Cades et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

Le 16 janvier 2012, Trader Noé nous adressait un appel urgent concernant EDF. Nous avions décidé de le mettre en ligne.

C’est avec une certaine gêne que nous lisons, comme beaucoup depuis hier soir, cette annonce:

L’agence de notation Standard and Poor’s a annoncé aujourd’hui la dégradation d’un cran de la note du géant public français de l’électricité EDF et de sa filiale RTE, ainsi que celle de la SNCF, dans la foulée de la perte du triple A de la France la semaine dernière. S&P, qui place également la note A+ d’Aéroports de Paris (ADP) sous perspective négative, descend la note d’EDF et de RTE de AA- à A+ et celle de la SNCF de AA+ à AA, indique-t-elle dans un communiqué.

S&P a également annoncé qu’elle dégradait d’un cran Réseau Ferré de France (RFF), l’Unedic, la Cades et l’AP-HP. Ces quatre poids lourds du secteur public perdent tous leur triple A pour descendre à AA+, indique l’agence dans un communiqué, avec une perspective négative sur la note, signifiant que SP envisage une autre dégradation à moyen terme.

Ces dégradations ou cette baisse des perspectives concernent au total 13 entreprises de la zone euro dans le giron public, “directement affectées par la dernière action sur la notation dans l’eurozone du fait de leur statut” lié à la sphère gouvermentale. S&P indique qu’elle détaillera ultérieurement les raisons de ses décisions entreprise par entreprise.

Maintenant, les banques et les assurances sont plus que jamais dans la lunette de tir de l’agence AMERICAINE. Ces derniers événements ne viennent que confirmer l’alerte rouge que nous avons titré dans le dernier numéro de LIESI (246). Attention à CREDIT AGRICOLE.

Les oligarques de Wall Street ont manifestement décidé d’accélérer la cadence de destruction de la France… ce qui laisse l’ami des Américains sans voix.

Source: Liesi

Et quoi de mieux pour conclure cet article qu’un second article, également issu du très sérieux et prolifique site Liesi:

Qui dégradera ces politiciens vermoulus, lâches et couards ?

Comment peut-on donner du crédit à des politiciens qui ne cessent de mentir ? M. Baroin doit être dégradé, dit F. Hollande, même s’il n’est qu’un fusible. Problème : M. Hollande est bien mal placé pour donner des leçons, lui qui appartient à un parti politique qui joue le jeu de la dialectique hégélienne, pour le profit des banquiers internationaux à l’origine de cette crise.

Le 10 août 2011, F. Baroin affirmait que la France ne serait pas dégradée. Ses collaborateurs infirmaient les rumeurs d’une dégradation. Puis Nicolas Sarkozy a continué à soutenir la logique financière contre l’économie réelle, la logique mondialiste contre la souveraineté nationale, la logique de l’argent contre celle de l’emploi. Il suit aveuglément son sinistre conseiller qu’est Alain Minc qui disait : « (N. Sarkozy) ne peut plus changer de ligne : préserver la note AAA de la France coûte que coûte. Celle-ci est devenue notre trésor collectif ».

Ils ont l’air ridicule maintenant, mais ils ne s’en rendent pas compte ! Ces gens-là sont tellement aveuglés par leur suffisance qu’ils continueront à prêcher leurs inepties devant les écrans plasma pour continuer à nous faire sombrer. C’est tellement aveuglant ! Les Alain Minc, G. Pébereau et Cie, qui ont voulu imposer les lois ultra-libérales sans le consentement de la nation, nous mènent désormais droit dans le mur pour le profit de ceux qui, lors de la prochaine fermeture des bourses, se proposeront de racheter tout pour une bouchée de pain, et de prêter à leurs conditions.

La perte du triple A signifie un alourdissement du coût de notre dette. La croissance que l’on annonçait à 1% sera plutôt de 0,5%, donc moins de recettes. Cela représente, selon les économistes, 5 milliards d’euros supplémentaires à trouver. Et nous ne sommes pas au bout de nos peines, parce que l’année 2012 est bien loin de s’achever. D’ici le 31 décembre 2012, de nombreux événements viendront très probablement infirmer le rêve d’une croissance de seulement 0,5%, actuellement pronostiquée par des économistes qui, eux aussi, se trompent bien souvent.
L’entêtement de la présidence française à torpiller la souveraineté nationale a coûté plus d’un million de chômeurs à notre pays. Les seize sommets européens, annoncés à chaque fois comme celui de la dernière chance, n’ont servi à rien sinon à enfoncer chaque citoyen un peu plus dans la misère.

Le Parti socialiste annonce des changements, mais ne présente rien de constructif et il ne le pourra d’ailleurs jamais, emprisonné dans son idéologie déconnectée du monde réel.
Le parti de l’UMP estime que les mesures du gouvernement sont les bonnes. Mais le 17 octobre 2011, l’agence Moody’s déclarait qu’elle allait « surveiller et évaluer cette perspective stable de la note de la France, au regard des progrès effectués par le gouvernement ». L’agence américaine S.P. a sanctionné…

Le 23 octobre 2011, et selon le Canard Enchaîné, Nicolas Sarkozy aurait dit : « Si nous perdons le triple A, je suis mort ». Sur le plan politique, personne ne regrettera ce personnage qui nous a conduit dans une situation de banqueroute, même s’il n’est qu’un acteur complice (volontaire ou involontaire, Dieu seul sait) derrière plusieurs autres, depuis 1973. C’est tout de même N. Sarkozy qui a souhaité répliquer la loi scélérate de 1973 dans le Traité de Lisbonne et empêcher le peuple de s’exprimer pour mieux assurer le scénario qui s’impose à nous… via les MARCHES.

Et quand on l’interroge ?

Regardez, un tel cynisme fait froid dans le dos.

Source: Liesi

10 commentaires

  • De nombreux licenciements sont annoncés par cofinoga…Si seulement c’était les dirigeants, politiques , etc etc qu’ils foutaient au chomage, et pas le « petit peuples »..

  • Pourquoi le prix de l’essence atteint des records (et pourquoi il devrait encore augmenter)   

    Le prix moyen du litre de super sans plomb 95 a atteint 1,5563 euro. Un record qui devrait vite en appeler d’autres si l’on tient compte de la production et du marché actuel du pétrole.

    http://www.brujitafr.fr/article-pourquoi-le-prix-de-l-essence-atteint-des-records-et-pourquoi-il-devrait-encore-augmenter-97436159.html

  • pokefric pokefric

    Ils s’en prennent aux fondamentaux de la république Française,«Liberté, Égalité, Fraternité» et aux porte-monnaie du peuple…..

  • Oui, ils sont en train d’harmoniser notre niveau de vie avec celui des pays pauvres…  J
    e pense que dans  quelques années, il fera meilleurs vivre au Bresil, ou en chine, au rythme ou vont les choses… 
    Nous arrivons à l’apogée d’un esclavage moderne, invisible, car nous ne sommes pas « detenus » par des hommes, mais par de l’argent, de ce fait, nous n’avons pas de « maitre » officiel, ni chaines.  Nos chaines sont nos conforts de vie, nos credit maison, auto… Dans quelques années, je craquerais  en banlieu/Paris, et je pense que je quitterai tout pour quelques m2 de jardin, de l’espace, des graines, des poules, des grasse mat, de l eau fraiche, de l’amour (ok on peut rever)…  Plus j’ameliore mes salaires, plus je me crée de besoin, de confort….. Il faut que l’on arrivent a redéfinir  la définition du mot BONHEUR….   De nos jours, le bonheur est  confondu avec la possession de biens materiels, de produits de luxe,  de residence secondaire, de belle voiture, je croque la vie à pleine dent, ne suis pas à plaindre, ne suis pas à 300e pret, mais  je me perd dans ma definition du bonheur, entre  multiples petit resto, week end, poker,  j’ai de plus en plus l impression  pour moi, que ce mot « bonheur » se trouve dans la simplicité…..Je ne sais plus. A vouloir faire du fric, on s’est mis dans quelle merde…   k.arkana.

    • voltigeur voltigeur

      Je pense que les réponses sont, dans les questions que tu te poses :)

      • MERCI VOLTI DE ME CONFIRMER  CE QUE JE PENSE

      • voltigeur voltigeur

        Nous avons toutes les réponses, il suffit de faire notre examen de conscience,
        de reconnaitre nos erreurs et de VOULOIR changer!! se passer de tout ce qui est
        disponibles, (à cul ouvert) est pour beaucoup impensable!! d’ailleurs ils se lèvent le matin pour ça!
        les moutons, se tuer à la tâche pour jouir des dernières news techs!!
        Faire un crédit pour aller aux sports d’hiver, et travailler toute l’année pour rembourser..
        jusqu’à l’année suivante ..rebelote…
        Je ne juge personne, c’est leurs choix, mais nous allons vers le pire et ceux qui
        auront ignoré les alertes, seront comme les « cigales quand la bise fut venue »
        Ce qui n’aura pas été consenti avec raison, sera imposé par la force des choses….
        Ca donne à réfléchir non?

  • ah elle est parfaite cette vidéo pour cet article. :sheep:
     
    http://youtu.be/T2Qc4234oRk